05/07/2008

Cherche à copier l'idée

« Gamin, c’est incroyable ». « Quoi, papa ? ». « Je n’ai plus d’idée ». « C’est normal, papa. J’ai remarqué que ça fait une semaine que tu n’as plus d’idée, papa. Alors, tu fais quoi ? ». « Je vais prendre celle des autres ». « Donner c’est donner, prendre c’est voler, la lala lère ». « Mais non, gamin. C’est une idée de Rafaël, un pote aux blogonautes ». « Tu parles aux poteaux, papa ? ». « ? ». « T’as dit poteau, papa. Tu as de la chance d’avoir mis un point d’interrogation pour exprimer ton étonnement. Si tu avais mis ta tête il y en a qui se seraient écroulés de rire sur leurs claviers ». « Gamin, je t’interdis de montrer ma tête, je ne me suis pas rasé ce matin ». « Et ton poteau, il dit quoi ? ». « Vois-tu, gamin, les vacances, c’est fait pour faire des choses qu’on ne fait pas ». « Tu vas t’acheter un maillot et apprendre à nager, papa ? ». « Gamin, ne te moque pas, s’il te plait. Ce n’est pas parce que je ne suis pas allé sur la lune avec le trompettiste que je ne sais pas rêver ». « Quel trompettiste, papa ? ». « Armstrong, le type du tour de France ». « Et ton poteau, papa, il dit quoi. Tu fais perdre du temps aux gens qui te lisent en écrivant des bêtises ». « Cambrai ». « ? ». « Gamin, maintenant c’est ta tête qui vaut de l’or. Voyons, gamin, c’est à Cambrai qu’on fait les meilleures bêtises. A Garenne qu’on trouve de délicieux lapins. Dans le bois de Boulogne qu’on taille les meilleures pipes ». « On fait quoi, papa ? ». « Laisse tomber, gamin, ça m’a échappé, je me croyais au bureau ». « Et ton poteau Rafaël ». « Il est génial. C’est du trois en un. Un, il donne un air frais à l’humour sur les blogs. Deux, il débouche le bouchon inextricable de ton occupation ici durant tes vacances. Trois, il nous rend le sourire d’un dessert inattendu ». « C’est quoi le dessert, papa ». « Gamin, essaye de soulever ces sacs ». « Houlala. Impossible, papa ». « Gamin, regarde ce qu’il y a dans les sacs ». « Oh, des smarties. Papa, tu vas tapisser l’appartement avec des smarties ? ». « Non, hein, gamin. Les smarties, ça fond dans la bouche, pas dans la main. C’est comme le type qui dit à la pute. Heuuu, oublie, gamin, je me croyais au bureau ». « Tu vas faire quoi avec les smarties, papa ». « Moi, rien. Toi, tu vas suivre la recette de Rafaël, tu vas les éplucher et ainsi on va se fabriquer de la mousse au chocolat ».

Commentaires

Salut mon pote ! Merci pour tes commentaires élogieux.

N'oublie pas de dire au gamin de récupérer les coquilles de smarties pour la décoration et de les trier par couleur (ça l'occupera un peu plus longtemps)...

Écrit par : Rafaël | 05/07/2008

Très bien ton site !

Écrit par : The Shadow | 05/07/2008

Salut l'ami, Tu sais les smarties, c'est comme les M&MS, tu joues au strip poker avec eux et tu t'assures qu'ils perdent ... Et finalement, ils se déshabillent tout seul ... pas besoin de les éplucher!
Bon W-E
Claude

Écrit par : Claude | 05/07/2008

Les commentaires sont fermés.