22/08/2008

Cherche à sortir

Hello, ce sont les vacances d’été. J’ai pris mes quartiers d’hiver à la cave. Je la vide. Et je rêve. De la mer, de la plage, de la fête des paires, pouêt pouêt, excusez-moi, madame, je l’ai fait exprès, c’est pour faire rire le gamin et lui apprendre les bonnes manières. Et, à la plage dans ma cave, je deviens poète. Si, si. Vous ne me croyez pas. Hop, je me lance. Pas dans la mer, hein, je ne sais pas nager. Je me lance dans la poésie. Trois, quatre. « Oh, Oh » « Un Hun » « Au haut » « D’une dune ». Ce n’est peut-être pas le prix qu’on court mais c’est peut-être le prix con tout court. Ah, ces arts. Et ses césariennes. Ah, os quart et ses os quartilagineux. Ah, Gérard et ses gérarmenvuplupetitebites. L’avantage d’être à la plage dans sa tête alors qu’on est dans sa cave, c’est que dans la cave il n’y a pas de vent qui oblige à courir après le parasol, pas de pluie qui oblige à tout replier alors qu’on vient d’arriver, pas de sable sur la crème glacée ou entre les orteils.  Si un homme avec un homme c’est un homosexuel et qu’un homme avec une femme c’est un homofoyer, un homme seul dans sa cave c’est un homo sapiens. Et un homo, quand ça piense, ça piense. Je ne sais pas ce que ça veut dire, mais ça passe bien avec du rouge. Car, miracle, j’ai aussi retrouvé des bouteilles de rouge dans la cave. Alors je porte un toast. Expression stupide puisqu’il n’y a rien à bouffer dans ma cave. Je me vois déjà, levant le bras dans la salle du congrès socialiste, m’adressant à Diroupo : « Bonjour, heuuu, ne trouvez-vous pas, dans le cadre de la politique actuelle telle qu’elle est et afin de la faire avancer puisqu’elle est au bord du précipice, que le rouge, après du blanc, ça fait du rose. Le rose, la couleur des dessous. Des dessous de table. Bien plus que deux sous, d’ailleurs, sous la table. Et, coucou, sous la table, un troisième saoul, Daerden. Je ne veux pas Paul et Mickey, juste vous dire que, heuuu, ne me coupez pas quand j’ai la parole, hein, heuuu, que, quand, lorsque, hips, que si, à l’inverse de ce qui se passe dans votre famille politique, à savoir renvoyer l’ascenseur quand on vous ouvre la porte, hips, je vous offrirai l’ascenseur si vous me dites où se trouve la porte de la cave. Ne cherchez pas la sonnette pour jouer à la fée clochette, faites boum boum boum sur la porte, d’un geste viril, avec la main. Je vous ouvrirai. Nous ferons chine chine, un verre à la main, comme deux médaillés des jeux olympiques. Et nous chanterons : je te tiens, tu me tiens, par la barbichette, le premier de nous qui rira sera une, hips, stop, je reprends une rasade, ça donne soif de tenir le crachoir. Voilà, cher monsieur, une expression stupide car c’est celui qui est devant celui qui cause qui doit tenir le crachoir. Quand certains vont postillonner, d’autres vont à la poste hériter. Alors, hips, boum boum boum, ça vient ?   

Commentaires

Eh bien, mon pote ! Le rouge te va très bien... Quand on rêve de la plage, un bord d'eau s'impose.

Écrit par : Rafaël | 22/08/2008

hello comment va???????? PT PASSAGE RAPIDE POUR TE SOUHAITER UN BON WEEK END.
MAMAN DOIT SE FAIRE OPERER NORMALEMENT LA SEMAINE PROCHAINE?ALORS JE SERAIS UN PEU ABSENTE.
BISOUS

Écrit par : andora | 22/08/2008

la fête des paires, c'était le 13 à Pleucadeuc dans le Morbihan. je trouve çà d'un ridicule moi! mais comme le ridicule ne tue plus depuis longtemps que çà se saurait tu parles, le dépeuplement, tu imagines!
bon, à part çà, ben le rouge, çà pique et çà tache. mais c'est bon. et çà soigne assi il parait. mais çà c'est mon voisin qui le dit et pas une référence le bougre! quand je vois l'état de sa trogne j'ai des doutes. tu me diras que lui, il tape dans le gros rouge de table en bouteilles en plastique, je le sais, c'est le plus gros fournisseur du container adéquat au tri sélectif que moi quand j'y vais avec mes 3 bouteilles vides de contrex, il y a toujours affluance de cadavres picrateux.
bon we Claude!

Écrit par : mimi | 22/08/2008

TOI aussi quand tu pisses chez Gerard ???? Un jardinier d'un grand hôtel découvre que ses rosiers font plus de dix mètres de haut.
Il découvre également des tomates de 10 centimètres de diamètre, des melons de dix kilos...
Il appelle le directeur et lui dit :
Moi, je veux bien que l'hôtel héberge le Tour de France,
mais dites aux coureurs d'arrêter de pisser dans le jardin

Écrit par : Lècia et Ischia | 22/08/2008

? la cave est-elle enfin vide,
juste un petit passage tardif, pour te souhaiter un agréable week-end, en espérant avoir encore un peu de chaleur,

Bisous

Marie

Écrit par : Marie | 22/08/2008

Les commentaires sont fermés.