16/12/2009

Cherche à ne pas gêner

« Allo, Robêêêrt ». « Salut, comment vas-tu ? ». « Kissèèè ? ». « Je viens aux nouvelles, Robêêêrt, c’est à moi de te demander comment tu vas ». « Kissèèè ? ». « Bof, difficile de parler, je ne suis pas seul ». « Kissèèè ? ». « Dis donc, tu as un perroquet ? ». « Kissèèè ?. Un instant, veux-tu. Bouffe les olives de la pizza, ma grande, et ne parle pas en mangeant ». « Kissèèè ? ». « Bouffe, je te dis ». « Kissèèè ? ». « Heuuu, allo, Robêêêrt ? ». « Oui, je suis là. Je t’écoute ». « Kissèèè ? ». « Bouffe les olives, je t’ai dit. Et bouffe aussi les croûtes de la pizza, tu adores ça, t’as qu’à faire des morceaux et tu auras des tchips ». « Kissèèè ? ». « Allo, Robert. Tu as un perroquet qui mange les croûtes de pizza ? ». « Non, je veux dire oui. Et je vais lui foutre la pizza sur la gueule pour qu’elle se taise ». « Allo, Robêêêrt ». « Kissèèè ? ». « Allo, houhou, Robêêêrt ? ». « Kissèèè ? ». « Allo, Robêêêrt, où es-tu ? Sors de là. Je t’ai vu. Robêêêrt ». « Voila, voila, voila, je suis là, excuse-moi ». « Tu avais pipi ? ». « Heu, oui, c’est cela, oui, c’est cela ». « Guizèèè ? ». « Dis, Robert, ton perroquet s’est enrhumé, non ? ». « Oui. Tu sais, les perroquets il faut recouvrir leur cage et serrer bien fort ». « Ah ! Tu sais, Robêêêrt, moi, j’ai un bonzaï mais il ne parle pas ». « Tu en as de la chance. A propos de chance je vais peut-être devenir veuf sous peu pour cause d’asphyxie ». « Chouette, on pourra causer plus à l’aise. A +, Robêêêrt ».

Les histoires avec Robert ont commencé le 13.12.09 (colonne Archive, à droite).

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : robert |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.