13/01/2010

Cherche les bonnes choses

« C’est toi, gamin ? ». « Non, papa, c’est le gros méchant loup qui revient de l’école pour te manger parce que tu as passé ta matinée sur ton ordi plutôt que de préparer de bonnes grosses galettes au beurre. Et je parie que tu n’a pas été pisser de toute la matinée. Tu es dans la même position que lorsque j’ai quitté le plafond paternel. Tu vas attraper la prostate ». « Gamin, on dit le toit paternel ». « Papa, tu sais bien qu’il n’y a pas de toit à l’immeuble. C’est une plate-forme avec un abri de jardin en béton pour ranger la grande roue et le moteur de l’ascenseur. Je dois tout t’apprendre. Et je ne vois pas d’épluchures de pommes de terre par terre alors je te demande de répondre à la question Caisse qu’on Mange ( voir http://www.caissequonfete.be ) ». « Ouvre une boite de raviolis, gamin ». « C’est votre dernier, mot, papa ? ». « A quoi joues-tu, gamin ? ». « Papa, à l’école, madame a dit que nous, les enfants, nous devons parfois secouer les vieux parce que, sans cela, ils sombrent dans des habitudes ». « Comment t’as dit, gamin ? ». « J’ai dit que le bateau coule et qu’il est temps que tu apprennes à nager, papa. Tu dois réapprendre les bonnes choses, comme il y en a sur http://www.caissequonfete.be ». « Alors, les raviolis sont prêts, gamin ? J’ai faim ». « La maman de Cédric a dit que je pouvais aller manger chez eux. A ce soir, papa ». « Heuuu ».

Commentaires

Bravo gamin ! Il faut secouer le cocotier.

P.S. tu as raison de lui parler en métaphores ; les images sont plus facilement compréhensibles par les vieux.

Écrit par : Rafaël | 13/01/2010

Les commentaires sont fermés.