10/03/2010

Le réparateur

Driiing. « Qui êtes-vous, monsieur ? ». « Je viens réparer l’ascenseur ». « Mais, vous êtes tout essoufflé mon bon monsieur ». « J’ai du faire tous les étages à pied ». « Ha, ha, ha, excusez-moi c’est nerveux. Vous travaillez dans les ascenseurs et vous montez à pied, ha, ha, ha. Permettez que je la note, celle-là, pour que je la raconte à mes potes des blogs ». « Monsieur ». « Oui, monsieur ». « Quand avez-vous senti une odeur de caoutchouc brûlé sur votre palier ? ». « Souvent, monsieur, mais je ne m’en fais plus. Il y a un faux couple qui s’est installé plus bas, le monsieur est un petit nerveux, elle est nymphomane, ils utilisent le préservatif, alors, vous savez, l’odeur de caoutchouc brûlé, ici dans le building, c’est fréquent ». « Je vous parle de l’ascenseur, monsieur. Avez-vous remarqué quelque chose d’anormal ? ». « Comme vous pouvez le constater je suis encore en pyjama. J’ai pris congé pour trouver un moyen d’arroser facilement mon bonzaï et, cette semaine, le gamin est chez ses grands-parents maternels. Alors, moi et l’ascenseur, on ne se voit plus. Par contre j’ai une voisine de palier qui a un chien qui ramène tout ce qu’il trouve. Il a peut-être ramené un pneu, non ? C’est en caoutchouc, un pneu. Non, ». « Je vais aller voir chez elle. Puis-je dire que je viens de votre part ? ». « Ah non, surtout pas ». 

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Une dame âgée qui se déplace en prenant appui sur une canne monte dans un bus bondé. Personne n'a toutefois la délicatesse de lui céder un siège.

Elle tient difficilement debout et, à l'occasion d'un arrêt un peu brutal de l'autobus, sa canne dérape sur le sol et elle s'étale de tout son long.

Assis sur son siège, un petit garçon d'environ 6 ans la regarde et dit :

- Vous savez Madame, si vous mettiez un petit bout de caoutchouc au bout de votre canne, vous ne tomberiez pas comme ça.

La vieille femme, très en colère, répond :

- Et si ton père avait fait la même chose il y a 6 ans, j'aurais un siège aujourd'hui...

Écrit par : Rafaël | 10/03/2010

Les commentaires sont fermés.