12/05/2010

Cherche la philosophie

« Papa, tu oublies que c’est l’heure de manger. J’ai faim. Mon estomac fait crouic crouic beuleuleup ». « C’est la preuve que tu es normal, gamin. Sois content ». « Papa, tu fais quoi ? ». « Je lis de la philosophie, gamin ». « C’est quoi la fille aux machins ? C’est cochon ? ». « Gamin, la philosophie est ce qu’écrivent les philosophes ». « Papa, c’est qui ces truc bidule ? ». « Les philosophes sont des personnes qui écrivent de la philosophie, gamin ». « Papa, on tourne en rond. Tu fais à bouffer ou tu me dis ce que tu lis ». « Je cherche à comprendre ceci, gamin : Le jour où on enfermera les cons dans des garde-robes il ne restera pas grand monde pour refermer les portes ». « Où est le problème, papa ? ». « Je ne comprends pas. Je ne sais plus où je me situe. Regarde, gamin : je sais ouvrir une garde-robe, la fermer, l’ouvrir, la fermer ». « Papa, tu vas finir par casser la poignée. T’as pas des euros, je vais m’acheter des frites chez Eugène ».

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Pas d'inquiétude ! Comme disait feu Frédéric Dard, le vrai con est con. Celui qui n'est pas un vrai con n'est pas plus con qu'un autre.

Écrit par : Rafaël | 12/05/2010

Le plus dur Le plus dur ce n'est pas de fermer les portes, mais de trouver suffisamment de garde-robes

Écrit par : roudou | 13/05/2010

Les commentaires sont fermés.