19/05/2010

Cherche à fächer la demoiselle du guichet

C’est à la banque, au troisième guichet, je sais que c’est une vielle fille pour trois raisons : les autres ne l’appellent jamais par son prénom mais en lui disant ‘Mademoiselle’ ; deuxième raison, elle a un sale caractère ; troisième raison, elle n’a jamais connu l’homme à cause de la deuxième raison. On me l’a dit. Ne le répétez pas. Mais elle expédie tout très vite, elle gagne du temps en ne disant pas bonjour, quand on lui demande un renseignement elle dit « Guichet à côté » mais elle ne dit jamais de quel côté. Un jour qu’il pleuvait je suis entré dans la banque pour m’abriter. Pour tuer le temps je me suis que je dirai que je ne viens ni pour un dépôt ni pour un retrait, d’ailleurs ça ne se fait  plus à cause des automates sauf si c’est pour payer une grosse somme en noir et que le réservoir à billet est trop petit pour réunir la somme. J’avais l’intention de lui demander la liste des importateurs d’ordinateurs compatibles avec la banque en ligne. Arrive mon tour au troisième guichet. « Bonjour, mademoiselle ». « J’écoute ». « Problèmes d’audition ? Je vous répète donc Bonjour, mademoiselle ». « C’est pour quoi ? ». « Je viens pour vous voir ». « Guichet à côté ». « Mademoiselle, de chaque côté il n’y a que des mâles et je préfère les voix féminines ». « C’est pour quoi ? ». « C’est pour un renseignement et, oh, hasard, au dessus de votre guichet il est écrit Renseignements. C’est donc vous que je viens consulter et écouter ». « Alors, ça vient ? ». « Hé, ça viendra quand ça voudra bien venir, mademoiselle, ça fait plus de quinze minutes que je fais la file devant votre guichet ». « Et moi ça fait plus de vingt ans que je suis de l’autre côté. Suivant ». « Heuuu ».

Commentaires

Tiens... Sa jumelle doit travailler à la poste. Je l'appelle sœur sourire.

Écrit par : Rafaël | 19/05/2010

Les commentaires sont fermés.