31/08/2010

J'ai peur de revoir Robert

Hier j’ai commis un impair avec Robert. J’ai des excuses, non ? C’est incroyable de voir un collègue faire le hamster avec du pain de mie. Plus je chasse la vision de Kiki quand je vois Robert et, hop, plus je pense à ma grand-mère quand elle récitait ses chapelets. Pourtant il y a des similitudes et des ressemblances. Robert n’a pas de moustache mais Kiki oui. Ma grand-mère en avait aussi, moins que Kiki ou que la femme de Gonzales, le portugais du troisième, mais quand même. Elle tenait son chapelet en main et récitait ses pater et ses ave silencieusement mais en remuant la bouche. Petit, j’étais sidéré du spectacle et de sa rapidité d’élocution silencieuse. Parce que le chapelet défilait dans ses mains à la vitesse d’une chaîne de vélo. Mon grand-père m’a expliqué que, pour aller plus vite dans ses dix tours de chaîne quotidiens, elle marmonnait « èco l’même su sti ci, èco l’même su sti ci » (la même chose sur celui-ci). J’ai peur de retourner voir Robert et de l’imaginer en train de réciter ses chapelets avec du pain de mie.

Commentaires

Un chapelet, ça peut toujours servir.

On m'a raconté...

Un prêtre avait fait l'achat de deux perroquets et ils leur avaient appris, avec maintes difficultés, de belles citations de Jésus-Christ. Cela sidérait absolument tout le monde – les perroquets étaient si précis. Il leur fabriqua de petits chapelets pour qu'ils prient tout le temps, il leur trouva aussi de petites Bibles... leurs Bibles étaient tout le temps ouvertes et ils récitaient leur chapelet. Ils ne savaient pas lire, mais ils avaient tout mémorisé. Le prêtre pouvait par exemple choisir la page douze et ils en commençaient la lecture – non pas qu'ils l'aient lue : ils l'avait mémorisée.

Le prêtre était très satisfait et il jugea qu'il serait bien d'avoir un perroquet de plus à qui il pourrait enseigner de faire des sermons entiers plutôt que de réciter la Bible et d'égrener des chapelets. Il trouva un perroquet et le propriétaire lui dit : « Votre vœu va être comblé ; ce perroquet-ci est le plus intelligent que j'aie jamais vu. »

Mais il ne savait pas que c'était une femelle et quand elle fut mise dans la cage où les deux autres perroquets égrenaient leurs chapelets en lisant leur Bible, ils la regardèrent tous les deux et l'un des perroquets dit à l'autre : « Georges ! Tu peux lâcher ton chapelet ! Nos prières ont été entendues ! »

Écrit par : Rafaël | 31/08/2010

Les commentaires sont fermés.