07/08/2010

La vengeance de Robert

L’hôpital c’est comme une boucherie : il faut prendre un ticket pour dire qu’on a bobo et s’inscrire pour avoir le sparadrap. « Ding,dong, on sert le 503 au guichet B ». Le premier jour, Robert, qui, une fois sa prise de sang faite trois fois car c’est difficile de trouver ses veines, et qui avait du temps à perdre, s’est amusé à prendre des tickets et des tickets en cachette dans la salle des entrées. Quel concert ! « Ding, dong, on sert le 712 au guichet A », « Ding, dong, on sert le 713 au guichet B », « Ding, dong, on sert le 714 au guichet A, B ou C ». « Ding, dong, les tickets numéros 712 à 750 sont servis à n’importe quel guichet ».  « Ding, dong, le premier arrivé au guichet A sera servi le premier ». « Ding, dong, celle ou celui qui détient le plus petit numéro et qui se présente au guichet reçoit un thermomètre à triple fonction : buccale c-à-d dans la bouche, axillaire c-à-d dire sous les aisselles et rectale c-à-d dans le cul ». Robert m’a dit que c’était très mal organisé, que jamais ils n’auraient du parler de triple fonction. C’est bien vrai, ça. Je n’ai jamais vu de sucette à se mettre dans l’oreille.

Commentaires

Depuis...

ils organisent un jeu de Bingo.

Écrit par : Rafaël | 07/08/2010

ouhhhhh quelle horreur
non je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre

bisesssssssssss

Écrit par : nays | 07/08/2010

Les commentaires sont fermés.