09/08/2010

Les repas de Robert

Je rends visite tous les jours à Robert Bouchez, hospitalisé pour sa tuyauterie. J’y vais pour Robert. Enfin, c’est ce que je lui dis. Car j’y vais à l’heure du repas du soir. « Salut, Robert. Alors, comment vas-tu ? ». « Bof, toujours le même ». « Ah non, hein, Robert. Moi, je trouve que tu as encore maigri ». « C’est ça qui est grave, à cause des soupes ». « Mais non, Robert. Je peux te le dire aujourd’hui. Les filles, au bureau, disent toutes : Robert, qu’il est gentil mais quel boudin. Maigre comme tu es on ne pourra plus te traiter de gros plein de soupe, hein, Robert. Souris, Robert. Tu dois bouger. Fais de la gymnastique faciale ». « Mais regarde ce qu’on me met sous le nez : du bœuf mironton haché, de la poularde hachée, du steak haché haché ». « Robert, tu es un ami, pour ne plus que tu voies ça je vais le manger. Et aussi le flan caramel ». « Ah non, pas le flan caramel, il n’y a que ça que j’arrive à avaler ». « Heuuu ».

Commentaires

Ce microgonadoclaste qui passe à l'heure de la dodécahorosustentation, est un vrai hyperthyrrhoïdien des Alpes.

traduction sur http://www.cledut.net/xylo.htm

Écrit par : Rafaël | 09/08/2010

Les commentaires sont fermés.