12/09/2010

Hé oui, c'est ainsi

« Salut, Robert, mon pote ». « Tu parles d’un pote, on se connaît à peine ». « Je ne connais rien de toi, à part qu’au concours du plus fainéant au bureau nous sommes ex-æquo sur la première marche du podium ». « Mais c’est une référence, ça, Robert, mon pote ». « Dis-moi, tu es marié ou pas ? ». « Les deux : je l’ai été, j’ai eu un gamin, et maintenant je suis père célibataire ». « Ah bon, ça a foiré avec madame ? ». « « Ben oui, Robert. Tout a commencé le jour où je lui ai demandé si elle avait déjà dormi avec d’autres hommes ». « Aïe, aïe, aïe, la question qui tue. Je parie qu’elle a trouvé une entourloupe pour ne pas répondre ». « Si, elle a répondu ». « Quel suspens ! Et elle a dit quoi ? ». « Elle a répondu que j’étais le seul avec qui elle a dormi parce qu’avec les autres elle restait éveillée ».

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Eh oui !

Un peu comme le gars affalé dans son fauteuil qui regarde la télé. Quand sa femme lui demande "Qu'est-ce que tu regardes ?" Et qu'il répond : "La poussière."

Écrit par : Rafaël | 12/09/2010

Les commentaires sont fermés.