22/10/2010

Le mille-et-une pattes

« Papa ». « Oui, gamin ». « Je suis en retard. Je te donne tout de suite la solution d’hier. « Oui, gamin ». « Tu n’as qu’à compter les pattes. Si tu arrives à 1001 c’est un mâle. Maintenant il faut que j’y aille ». « Je ne te retiens pas. File, gamin. Bonne journée. Sois prudent aux passages pour piétons. Noue ton écharpe pour ne pas la perdre. Mon bonjour à Cédric et à sa maman de ma part Sois sage à l’école. Méfie-toi des copieurs. Ecoute bien la maîtresse. Prends des notes. Lisibles. Bon appétit ce midi. Je penserai à toi et à ton dagobert parce que, ce midi, j’irai dans le parc communal soulever quelque morceaux d’écorce d’arbres pour trouver des mille-pattes. Je ferai deux boîtes, une avec les mâles et une avec les femelles. Tu m’écoutes, gamin ? ». Tiens ! Il est déjà parti.

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Tu vas te lancer dans l'élevage ?
Cool !

Tu m'en garderas quelques jeunes. C'est pour tester une nouvelle recette des raviolis.

Écrit par : Rafaël | 22/10/2010

de raviolis ! sans S !

Écrit par : Rafaël | 22/10/2010

Et en plus de ça, le gamin a entièrement raison.

Tu trouveras la preuve sur :

http://ava.poissons.pagesperso-orange.fr/18millepattes.htm

Écrit par : Rafaël | 22/10/2010

Les commentaires sont fermés.