29/01/2011

Cherche Kiki

Kiki, c’est le hamster du gamin. Il n’est plus dans sa cage. Drame. Après avoir tapé au marteau sur la bosse du bout de moquette que je venais de remplacer j’ai eu peur. Kiki ? Pas Kiki ? Que dire au gamin ? Un suicide au marteau d’un hamster ça ne s’est jamais vu. L’enterrer ou l’incinérer ? L’enterrer, ce n’est pas possible, j’habite au cinquième et si je l’enterre il va atterrir au quatrième. Si je vise bien pour le trou ce sera dans les toilettes du quatrième mais si je vise mal ce sera dans leur soupière en plein repas. Ploutch. Horreur. La vision de la famille du quatrième avec les visages pleins de soupe me donne faim. Quel gaspillage de vitamines, de fibres et de sels minéraux. L’enterrer en grandes pompes ? Impossible, je ne connais personne qui chausse du 47 ou plus. Moi, je chausse du 42 et demi. Croyez-moi, du 42 il y en a partout. C’est le demi qui est difficile à trouver. Ah oui, où en étais-je ? Et si c’était Kiki ? Alternative : l’incinérer. Jamais. Un professionnel de l’incinération facture la redingote en bois de palette de récupération au prix du chêne. Fumée, pollution, cendres pour éliminer la mousse dans la pelouse. Je n’ai pas de pelouse, j’habite au cinquième, voyons. Non, je ne m’énerve pas, je cherche une solution. Si tu n’es pas content vas lire un autre blog. Merde à la fin. J’ai un problème et je suis désespéré parce que, sous l’ex-bosse de la moquette, il y a peut-être Kiki. Il y a de quoi être énervé, non ? Je ne vois qu’une solution : le four à micro-ondes. J’ai cherché sur tous les blogs de cuisine : pas un mot sur l’incinération via le four à micro-ondes. Pourtant c’est une belle invention. Sauf pour chauffer du fromage frais de chèvre surmonté de miel et de thym, ça explose et il y en a partout. Quand je cuisine pour moi tout seul, je rentre ma tête dans le four et je lèche les parois. Avec des invités ce n’est pas possible. En plus on s’en met plein les cheveux. Si tu vas sur ton balcon, dix minutes après tu es déguisé en ruche. Bziiii, bziiii, bonjour les abeilles. Non, non, pas dans les oreilles, j’y fais ma propre production de cire humaine. Stop, où en suis-je ? Kiki, pas Kiki ? Je n’ose pas soulever la moquette. Avant je voudrais avoir connaissance de votre expérience : combien de temps pour incinérer un hamster au four à micro-ondes ? D’avance grand merci pour vos solutions.

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Pourquoi chercher des complications, mon pote ? Tu n'a qu'à le manger.

Kiki aux pruneaux à la manière de ma grand-mère.


Ingrédients (pour 1 personne) :

- 1 calculatrice parce que les ingrédients sont pour 4 personnes (sauf le Kiki)
- 1 Kiki coupé en morceaux
- 250 g de pruneaux d'Agen dénoyautés
- 1 gros oignon
- 1 bouquet garni
- 2 verres de bière brune
- 1 verre d'eau
- 1 tranche de pain généreusement couverte de moutarde de Dijon
- beurre
- sel et poivre
- 1 détecteur de fumée

Préparation :

Dans une cocotte, fondre le beurre, dorer les morceaux de Kiki, saler et poivrer.

Réserver.

Fondre l'oignon coupé en lamelles dans la cocotte.

Ajouter le Kiki précédemment doré. Ajouter le bouquet garni. Couvrir avec la bière et l'eau.

Poser simplement le pain moutardé. Laisser cuire à feu doux pendant environ une heure.

À mi-cuisson, ajouter les pruneaux. Rectifier l'assaisonnement si nécessaire.

Bon appétit !

Écrit par : Rafaël | 29/01/2011

Encore heureux qu'il ne faut pas faire revenir les oignons parce que je ne sais pas où ils sont partis.

Écrit par : Biglodion | 29/01/2011

Les commentaires sont fermés.