15/12/2010

Ma veste pour des moules

« Gamin, vas chercher ma veste, on va se promener dans le parc communal pour y abandonner les sacs de coquilles de moules qui s’accumulent dans la cave depuis le mois dernier ». « On peut faire ça, papa ? ». « Gamin, réfléchis. C’est quoi, l’écologie, hein ? C’est rendre à la nature ce que l’homme a pris à la nature, pour que, dans une ou deux générations et qu’il n’y aura plus d’eau potable, plus de pétrole, plus de plage sans mazout, plus d’ethnie où il est interdit de parler en français parce que le niveau de la mer aura monté à cause du mazout qu’il y a dedans et que personne ne saura sauver ces prématurés de l’ouverture d’esprit vu que leur godferdomme ne sera pas compris par les secouristes de South Africa Assistance, plus de haricots qui ne vienne d’Ethiopie,  plus de danone aux myrtilles fabriqué en Europe, plus de papillon ni d’abeille ni de vache à lait rentable, les survivants seront heureux de pouvoir se faire des colliers avec des coquilles de moules. Tu vois, gamin, ce qui nous faisons en allant à pied confier ces coquilles de moules à la nature, c’est quelques petits pas pour nous mais un grand pas pour l’humanité future ». « Papa, je vais dormir. On ira au parc demain ». « Heuuu ».

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

A ta place, je les garderai précieusement dans la cave ; ça peut toujours servir.

Un conchyliologue pas con m'a parlé récemment de tribus lointaines qui utilisaient des coquillages comme monnaie.

Il ne te reste plus qu'à trouver un nom pour cette monnaie...

Écrit par : Rafaël | 15/12/2010

Pfff! Je suis moulu!
Et les pelures de pommes de terre, elles sont où?

Écrit par : Tex | 15/12/2010

Salut,
ça te vaut bien une gaufre au sucre !!
Excellente continuation
Claude

Écrit par : Claude | 15/12/2010

J'en remplis tous les trous à rats qui avoisinent les égouts ... paraît qu'ils aiment ça à en mourir ... si j'aime les moules, j'aime pas les rats !
amitié .

Écrit par : marie-claude | 15/12/2010

P.S. le coquilles cassées, faut les envoyer à Bart. Tu sais, le fossoyeur...

Écrit par : Rafaël | 15/12/2010

Les commentaires sont fermés.