18/01/2011

Les parasites me brouillent l'écoute.

Encore des contrepets, déjà dans le titre. Evidemment, dans les contrepets, (.)ouille est souvent présent. Il faut donc savoir compter ses douilles, comme le champion les jette avec puissance. Quelle bouille, ce champion. Pas de bol pour moi.

07:34 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Salut mon pote,

Je vois que tu aimes ça, alors en voici une belle dans la bouche d'un locataire :

Elle eut peur de mon mot de guichet :
les concierges n'aiment pas être éveillées brutalement.
Je l'apaisai en la berçant doucement
mais comme elle insistait pour aspirer mon terme
je laissai travailler ma bile et me sentis détesté
Hélas, quand je suis saoûl je n'ai plus de remords :
une sorte de rage me tenait lieu de verve
et je lui fis sentir le bout de mes galoches
Honteux, je lui offris une fine sans dépôt
Elle dit « Après ce marc, faudrait une bonne dînette ! »
Je sentis alors l'avidité des concierges…

Écrit par : Rafaël | 18/01/2011

Oufti, c'est géant.

Écrit par : Biglodion | 18/01/2011

bonjour claude
je viens de chez raph
non mais dis donc t'as pas honte
de traiter ton gamin comme ça lol
par contre je constate souvent qu'il
à raison ...ah ah il remet son papa à sa place mdr
bise passe une bonne après midi

Écrit par : Anne Bilou | 18/01/2011

Les commentaires sont fermés.