20/01/2011

Et encore, et encore !

C’est l’énigme des contrepets de ce jeudi. Qui trouvera tout ?

(du va-t-y quand) : Les laborieuses populations du Cap

(une rurale) : Le berger montre sa bête à la miss

(une autre rurale) : Votre poire à un petit goût de terrine

(médical) : Le chirurgien ampute une jambe

(en croisière) : la femme du capitaine ma fait mander à bord

(j’adore celle-ci) : Le client a laissé son moka dans l’auto kabyle

(au resto, au garçon de salle) : Avez-vous des nouilles encore ?

(en finale) : La mariée partit avec un gros salut à la noce

Je laisse, j’ai du tracas jusqu’au cou, ma voisine de palier s’est tordu l’humérus. Et pendant ce temps-là, en l’air, les culottes s’empilent.

Au fond, un contrepet, est-ce parce que le vent siffle dans la rue du quai ?

Stop, ne cherchez plus à partir d’ici, normalement il n’y a de contrepets. Par contre, ci-dessus, c’est comme les huitres, il y a la douzaine.

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

E.N.A.

Les laborieuses copulations du Pape.
Le berger montre sa bite à la messe.
Votre pine a un petit goût de terroir.
Le chirurgien enjambe une pute.
La femme du capitaine m'a fait bander à mort.
Le client a laissé son caca dans l’automobile.
Avez-vous d'énormes couilles ?

La mariée partit avec un gros salut à la noce. - en attente -

Je laisse, j’ai du caca jusqu’au trou, ma voisine de palier s’est mordu l’utérus. Et pendant ce temps-là, en l’air, les pilotes s'enculent.
Au fond, un contrepet, est-ce parce que le vent siffle dans la raie du cul ?

Écrit par : Rafaël | 20/01/2011

Eurêka !

La mariée partit avec un gros salaud à l'anus.

Écrit par : Rafaël | 20/01/2011

Olé, bravo

Écrit par : Biglodion | 20/01/2011

Les commentaires sont fermés.