24/01/2011

Vieille connaissance inconnue

Pour récompenser les acheteurs de mon œuvrette « Petites annonces », pour leur peaufiner l’ouvrage (qui a dit faut piner ?) et pour qu’ils aient aussi un souvenir de ma plus belle écriture je numérote moi-même les exemplaires à la main. Pour ce faire j’appose cette bonne vieille connaissance, cette grande inconnue souvenir de nos cours d’algèbre, c’est-à-dire un grand X. C’est le gamin qui m’a suggéré de faire ça pour qu’il n’y ait pas de jaloux. Merci gamin.

07:31 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Numéro 10 pour tout le monde alors !

Écrit par : Rafaël | 24/01/2011

Cher Biglodion,
Pour que l'on croie que ton livre a été vendu à des milliers d'exemplaires, pourquoi ne pas numéroter en chiffres romains?
A partir du dix millième exemplaire, grâce à des ratures savamment choisies, les nombres seraient écrits chaque fois sur deux lignes et plus personne ne s'y retrouverait, même toi!
Amitiés
exemple: MDCVIIILMXX. (Et avec des ratures un peu partout, c'est encore plus beau...) Des "incunables"... mais du XXI siècle!

Écrit par : Armand | 24/01/2011

Les commentaires sont fermés.