25/02/2011

La souris (suite)

« Gamin ». « Oui, papa ». « Bonjour ». « Bonjour, papa ». « Bisou, gamin ». « Bisou, papa ». « Mais arrête de répéter tout ce que je dis, bordel de putain de vacherie ». « Houla, papa, calmos, prends une tisane à la camomille au lieu de ton breuvage à la caféine ». « Excuse-moi, gamin mais suite à ta devinette d’hier j’ai compté des souris au lieu de compter des moutons avant de m’endormir et je n’y suis jamais arrivé. J’en voyais partout : dans ta boîte de céréales, entrant dans le sachet d’emmenthal râpé qui pourtant se trouve dans le frigo dont la porte est fermée, dans mes pantoufles, grignotant mes chaussettes au pied du lit, dans le lustre s’amusant à faire le clignoteur en tournant autour de l’ampoule. Gamin, comment veux-tu dormir alors qu’il y a un clignoteur dans ta tête, hein. Pour l’énigme je donne ma langue au chat ». « Papa, fais un effort. A un mot près tu as la solution ». « Rien, gamin, je ne trouve rien ». « Papa, le biscuit préféré des souris est la langue de chat ». « Heuuu ».

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : énigme |  Facebook |

Commentaires

Cauchemardesque ton rêve !

Mais pourquoi donner sa langue au chat ?

Autrefois, on disait "jeter sa langue au chien". Cette expression avait un sens dévalorisant car à l'époque, on ne "jetait" aux chiens que les restes de nourriture. "Jeter sa langue aux chiens" signifiait alors ne plus avoir envie de chercher la réponse à une question. Petit à petit, l'expression s'est transformée pour devenir "donner sa langue au chat", au XIXème siècle. En effet, à cette époque, le chat était considéré comme un gardien de secrets. Sa parole serait donc de valeur considérable, et il pourrait s'agir en "donnant sa langue au chat", de lui prêter la parole pour qu'il nous donne la réponse à une devinette.

.

Écrit par : Rafaël | 25/02/2011

Les commentaires sont fermés.