26/01/2007

Cherche un bon plombier

J’ai fait refaire mon installation gaz, eau, électricité. Pour pas cher. Travail en noir. Je ne sais même pas contacter l’installateur, il a disparu dans la nature. Avec les euros. Je suis très content. Mais j’ai un problème : quand j’allume le gaz et que j’approche l’allumette, il y a un jet d’eau qui sort de la cuisinière. Je me demande si c’est normal.

25/01/2007

Cherche le pigeon

Je suis allé voir un match de football : deux fois onze joueurs, deux juges de touche, un arbitre, douze mille spectateurs, un pigeon. Et sur qui il a chié le pigeon ? Hein ? Sur qui ?

22/01/2007

Cherche du vieux pain

Mon grille-pain déconne : il envoie les tartines grillées à 80 centimètres de haut. Alors j’ai acheté une allonge électrique et je m’en sers pour m’exercer au tir à la carabine. Attention, ça chauffe. Dzoiiing, pan, grillé. Parfois, je complique : je mets deux tranches de pain dans l’appareil. Attention, ça chauffe. Dzoiiing, pan, pan, grillé, grillé. J’ai un problème : je n’ai plus de pain. Je cherche du pain, du vieux.

21/01/2007

Cherche à accorder ma chasse

Je suis allé à un concert de cor de chasse dans la collégiale de Soignies, Hainaut, Beldjioum. Génial, splendide, émouvant, je n’avais jamais entendu ça. Splendide mais déçu. Quand j’ai entendu l’annonce à la radio je me suis dis « chouette, il y a ma chasse des  toilettes qui fait pchittt, glouglou, hbrrr, bêêê, weuuurk, je vais aller voir comment accorder mon corps de chasse. J’avais envie de le modifier pour entendre le pont de la rivière kwaï ou le gendarme de Saint Tropez au lieu des pchittt, glouglou, hbrrr, bêêê, weuuurk ». Et bien non, pas de vraie chasse, rien que des types qui soufflent dans des houla-hop en cuivre qu’ils portent autour du cou. Splendide, mais mon problème reste entier : la chasse des toilettes m’énerve. Je cherche un chassier accordeur.

20/01/2007

Cherche à effacer mes posts

« Papa, papa, il est mort ». « Qui ça, gamin ? ». « Le père noël vert en caoutchouc de costume de pêcheur qui grimpait à la façade, il est mort, papa ». « Pas possible, gamin ». « Papa, viens voir, il est tombé du cinquième et il a traversé le toit d’une voiture. Et il y a les pompiers, et aussi la police, et une ambulance ». « Cache-toi, gamin, tu n’as jamais vu de bonhomme vert, compris, même pas une grenouille, même pas un petit pois ». « Pourquoi il est tombé, papa ? ». « Les bretelles ont lâché, gamin. Il a plu toute la nuit. Tu vois, l’eau ne peut pas rentrer dans un costume de pêcheur quand il est dans la rivière. Et bien, l’eau ne peut pas sortir quand elle est dedans. J’aurais du faire des trous dans les bottes ». « Tu fais quoi, papa, sur l’ordinateur ». « Je lance un appel à tous les blogueurs qui ont lu mes messages précédents : pouvez-vous effacer toute trace des mésaventures de la brouette, du bonhomme vert, de la grenouille et des bacs de bière ».

18/01/2007

Cherche à cacher les bacs

« Papa, tu vas à la pêche ? ». « Gamin, non, voyons, tu sais bien que la seule fois que je suis allé dans un club pour m’initier à la pêche au lancer, j’ai lancé dix-huit cannes à la flotte et je me suis fait virer du club ». « Papa, ce truc vert qui commence par deux bottes et qui se termine par des bretelles en caoutchouc, c’est pas pour la pêche ? ». « Gamin, dans la vie il faut être ingénieux ». « Ha ! ». « Quand j’aurai ma brouette et que je ramènerai des bacs de bière, si des voisins me voient ils vont t’appeler le fils de l’alcolo du cinquième. Je mettrai donc une bâche sur les bacs et je laisserai dépasser les jambes et les bottes pour faire croire que je transporte quelqu’un ». « Et si on te demande s’il est mort ? ». « Je dirai que c’est un alcoolique bourré qui se cache ».

17/01/2007

Cherche l'utilitaire

« Papa, pourquoi tu vas au salon de l’auto, tu en as une ». « Gamin, ce n’est pas le salon de l’auto, c’est le salon de l’utilitaire ». « Tu vas acheter une camionnette ? ». « Non, gamin, une brouette à chaîne ». « Pour l’hiver ? ». « Non, à chaîne, comme les vélos, pour la garer la nuit sur le trottoir et qu’on ne me la vole pas, grâce à la chaîne. Je ne vais quand même pas remonter la brouette au cinquième étage à chaque fois ». « C’est pas pour jardiner dans le salon ? ». « Cultiver de la moquette, peut-être. Non, c’est pour ramener les bacs de bière quand ils sont en promotion à la superette ». « Vas y en voiture ». « Impossible, chaque fois que je reviens en voiture de la superette qui est à 200 mètres, la première place de parking disponible est à 400 mètres ».

16/01/2007

Cherche une bonne literie

« Bonjour, monsieur, nous allons fermer le magasin, que puis-je pour vous ? ». « Rien, rien, fermez le magasin, j’ai lu votre publicité, nous pouvons tester la literie, alors, vous savez, en plein jour, c’est difficile ». « Quoi, ici, cette nuit, avec madame ? ». « Quelle madame ? Ah oui, ben  heuuu, à l’hôtel, la madame, elle me demande cinquante euros ». « Monsieur, la madame, c’est votre dame ? ». « Monsieur le vendeur, le lit, là, c’est votre lit ? Hein, non ? C’est vous qui l’avez construit, hein ? Non, hein, alors, pas de commentaire, votre publicité dit qu’on peut tester les lits, alors je les teste, de nuit ».

14/01/2007

Cherche la Chandeleur (2)

« Papa, tu fais des crêpes, dis, hein, au lieu de jouer ». « Gamin, je ne joue pas, je poursuis mon entraînement au lancer de la crêpe pour la Chandeleur. Je suis au bout du rouleau ». « Papa, tu les fais trop hautes, tes crêpes ». « J’ai acheté de la pâte en rouleau et ces saloperies de crêpes ressemblent à des piles d’assiettes ». « Mais, papa, c’est un rouleau de pâte feuilletée, ça n’ira jamais ». « Vas réclamer au magasin, papa ». « Hé, ho, gamin, si j’achète une boîte de petits pois et puis que je retourne au magasin avec la boîte en disant : hé, ho, elles sont où, vos carottes, hein, ils vont rigoler ».

10/01/2007

Cherche les 80.000

« Papa, c’est  pour quoi, cette bouteille de champagne, hein ? ». « Ha, ha, ha, gamin, aujourd’hui il y aura 80.000 visiteurs sur mon blog ». « Et tu vas offrir une bouteille de champagne, papa ? ». « Hé, ho, gamin, pas fou papa, je vais la boire tout seul, quand tu seras à l’école ». « Mais, papa, on est mercredi, je rentre à midi, pour manger ». « Aaah, heuuu, ben, y a pas garderie à l’école ? ». « Non ». « Comment, non ? ». « Non, papa ». « Heuuu, tu passeras à la superette acheter une boîte de raviolis ». « Papa, pour midi, tu nous fais des moules ». « Ho, ho, ho, gamin, tu sais que ça vit, des moules. Il faut être tout le temps au dessus de la casserole pour assommer celles qui veulent s’échapper ». « Elles font quoi pour s’échapper, papa ? ». « Elles font clap clap avec leurs coquilles, elles sautent dans l’appartement et, cette nuit, elles viendront te mordre les fesses et le zizi ». « Je prends une grande boîte, papa ? ». « Quelle grande boîte, gamin ? ». « De raviolis ».

08/01/2007

Cherche à sortir de la robe

« Monsieur Bill Godion est demandé devant les cabines d’essayage ».    « Avis à notre clientèle, monsieur Bill Godion a oublié son veston et son pantalon dans la cabine d‘essayage ».    « Allo, allo, monsieur Bill Godion est prié de venir reprendre les objets suivants : un pantalon contenant trois mouchoirs, six préservatifs et un porte-monnaie ; un veston contenant un trousseau de clefs, un portefeuille, un petit album avec des photos de femmes nues et une lettre d’amour dans une enveloppe non collée ».    « Haaa, une mariée qui pique ». « Chuuut, madame, chuuut, j’ai du me cacher ici parce que j’ai les jambes nues. Je ne suis pas encore rasé. Je rêvais que j’étais sous la douche et je suis sorti de la cabine d’essayage pour aller chercher le dentifrice qui, chez moi, est dans le tiroir avec les fourchettes ». « Vous êtes tout nu dans la robe de mariée ? ». « Pas d’affolement, madame, j’ai un slip ».

06/01/2007

Cherche où est l'erreur

Aïe, elle a fait zip et puis boum. Elle a le genou écorché. « Vous n’auriez pas une petite compresse ? ». « Heuuu, non, j’en ai une grosse qu’on suce ». « Au secouuuuurs, ce type est un sadique ». Mauvais réflexe : je me suis enfui en prenant mes jambes à mon cou. Mes jambes à mon cou, certes, mais aussi son sac à main en main. J’ai couru autour du pâté de maison : hop, à gauche, tout droit, hop, à gauche, tout droit, hop, à gauche, tout droit, hop, à g… . « Heuuu, bonjour, madame, toujours pas levée ». « Mon sac, rendez-moi mon sac ». « Mais je vous l’apporte, madame, j’ai poursuivi le voleur, j’ai fait mon petit jogging et me voici ». « Aaah, ce n’est donc pas vous qui en avez une grosse qu’on suce ! Dommage ».

05/01/2007

Cherche à faire une salade

Driiing. « Quoi, maman, toi ici, qu’est-ce qui t’a pris ? ». « J’a pris l’ascenseur, idiot ». « Mais, heuuu, aaah, heuuu, quelle surprise. Pourquoi ? ». « Si tu ne vas pas à la mère, la mère ira t-à toi ». « à la gare d’Heer, maman, c’est si tu ne vas pas à la gare d’Heer, Heer-Agimont, près de la frontière française ». « Qui te parle de gare, idiot, tu sais bien qu’à mon âge je ne prends plus le train ». « Alors tu prends l’ascenseur, hein ». « Idiot. Tu sais quel jour nous sommes ? ». « Vendredi ». « Nous sommes le cinq janvier ». « Oui. Oui, maman, nous sommes le cinq janvier, toute la journée ». « Alors il est normal que je m’inquiète, ça fait cinq jours que tu as uriné dans la camionnette de la police au lieu de souffler dans l’alcootest ». « C’était un malentendu ». « Non, idiot, tu n’es pas un malentendant, tu es un mal comprenant, un idiot, quoi ». « Ben, heuuu, je vais préparer le repas de midi. J’ai justement une boîte de raviolis en promotion trop grande pour moi tout seul ». « Il n’est pas question que j’avale tes saloperies en boîte. Je mangerai ici quand tu auras appris à accommoder une salade ». Je cherche un mode d’emploi pour salade, facile si possible.

02/01/2007

Cherche le sexe

« Papa, tu as du faire pipi dans l’alcootest ? ». « Bèèè, heuuu, oui et non, je l’ai fait mais ce n’était pas le bon mode d’emploi . Vois-tu, gamin, j’aurais du souffler dedans, mais c’était mon premier alcootest, j’étais aussi désemparé que la nuit de noce, on a les outils mais on ne sait pas comment s’en servir ». « T’as fais quoi la nuit de noce, papa ? ». « Bèèè, heuuu,  j’ai cru que c’était dans le nombril ». « T’es vraiment con, papa ». « Hé, ho, gamin, à l’époque, on n’avait pas des cours sur la chose, il fallait improviser ». « Après, papa, tu as su ? ». « Hé, ho, gamin, si tu es là, c’est que ça a marché ». Je cherche le sexe et ses explications.

29/12/2006

Cherche à souhaiter mes voeux

« Sofflez dans le ballon ». « Ah, on va jouer au foot ? ». « Mossieur, ceci est un contrôle routier, sofflez dans le ballon ». « Heuuu, puis-je m’isoler pour ce faire ». « Pour ce fer, quel fer ? ». « Heuuu, fer à cheval, fer à repasser, c’est au choix, mais je souhaite m’isoler pour ce faire ». « Chef, le quidam veut s’isoler pour ce fer ». « Isolez le ». « Isoléleu ? Je fais quoi, chef ? ». « Mets le à l’arrière du combi ». « Monsieur, allez derrière la camionnette, et sofflez à l’aise ». … « Aaah, ça fait du bien, j’en avais besoin, ça y est, j’ai fini ». « Mais, mais, ça alors, chef, cheeef, le quidam a pissé dans la caisse avec les gyrophares ». « Et tu l’as laissé faire, idiot ». « Ben, heuuu, chef, c’est pas moi qui lui tenait l’engin ». « Interroge le ». … « Quidam, qu’avez-vous à déclarer ? ». « Je déclare que je souhaite une merveilleuse année 2007 à mes amies et amis blogueurs, une année à pisser de rire et de bonne humeur ». « Chef, le quidam débloque, il veut faire pisser tous ses amis dans le combi ». « Ferme la porte, idiot ».

24/12/2006

Cherche le bon dosage

« Hélène et Ludivine enfants, jouez hautbois, résonnez trompettes, Hélène et Ludivine enfants, chantons tous cet avènement ». « Tu fais quoi, papa ? ». « Je chante, je répète pour ce soir. Les-es anges dan-ans nooos campaaagnes ». « Papa, avec les bouteilles, tu fais quoi ? ». « Haaa, hips, j’essaye de retrou retroutrou retrouver la fromule du, hips, cocktail ? Minuit, chrétieeeen, c’est l’heure solemnèèèèèèèèèèèle ». « Papa, pas si fort, on t’entend dans la rue ». « Prosper, youp la boum, hips, c’est le roi du coquetail. Gamin, prends les sous et file à la superette ». « Mais tu as déjà la dinde, papa ». « Ouaaaais, mais je n’ai plus de djinn ni de, hips, vodka, ni de rhum. Une bouteille de chaque ». « Oui, papa ». « Gamin, la vodka, prends de la russe ». « C’est quoi, de la russe ? ». « C’est celle où tu ne sais pas lire l’étiquette, c’est écrit en russe ».

22/12/2006

Cherche de la neige en boîte

« Gamin, tu n’as pas vu mes paquets de sel ? ». « Si ». « Quoi, si ? ». « Si, papa ». « Mais où, gamin ? ». « Là ». « Où ça, là. Là, c’est la terrasse ». « En dessous, papa ». « Comment, en dessous ? En dessous de nous, il y a quatre autres étages. Gamin, où est le sel ? ». « Sur le trottoir ». « T’as eu un accident avec les paquets ? ». « Non, je les ai ouvert avant, pour faire de la neige ». « Mais, mais, gamin, si le sel s’affadit, avec quoi le salera-t-on ? ». « Laveur ». « Quoi, laveur ? ». « Ben, heuuu, papa, le sale raton laveur ». « Comprends pas ». « Papy m’avait bien dit que tu ne pigerais pas ». « Ecoute, gamin, plus un mot sur le père de ta mère sinon je le transforme en flocon depuis le cinquième étage ». « Mais, papa, il faut de la neige à Noël, avec plein de flocons ». « Non didju di non didju, je m’en doutais. Gamin, où sont les paquets de flocons d’avoine ? ». « Heuuu, en bas. Ils descendaient moins vite que le sel ». « Mais c’est fou, ça, mais c’est fou. Tous les voisins vont croire que je suis rempli de pellicules ». « Papa, fais moi de la neige ».

21/12/2006

Cherche le bonhomme de neige

"Papa, pourquoi tu sors les deux boîtes du surgélateur ?". "Je vais le dégivrer". "Pourquoi, papa ? ". "Je vais t'expliquer, gamin. Tu vois, un surgélateur, c'est fait pour mettre des choses. Ici, il n'y a plus de place, à cause de la glace sur les parois. Et puis, il y a une surprise". "Quelle surprise, papa". "Ha, ha, avec toute la glace, je vais te faire un bonhomme de neige". "Pourquoi, papa". "Dehors, il fait trop chaud, alors il va fondre, plus tard tu apprendras ça à ton cours de physique". "Et tu vas faire quoi avec le bonhomme de neige, papa ?". "Gamin, comme il fait trop chaud dehors, nous allons le garder à l'intérieur, sur la table du salon". (entre nous, j'espère que ça va marcher, mais chuuut)

20/12/2006

Cherche un livre sexuel

« Papa, t’as appris où à faire l’amour ? ». « Sur le tas, gamin, sur le tas. Allez, mange ta purée ». « La grosse du troisième étage ? ». « Quelle grosse ? Allez, mange ta purée, tu vois bien que j’ai des ennuis avec la cuisson de la chipolata ». « J’ai fini ma purée, papa, dis, c’était un gros tas ? ». « Deux cents grammes mais cette saloperie de saloperie de saloperie ne veut pas se dérouler ». « C’était qui, le tas, papa ? ». « Mais quel tas, gamin ? ». « Ben, le tas sur lequel t’as appris à faire l’amour ». « Heuuu, que je … , quoi, faire l’amour, mais qui te parle de ça ? ». « T’as dit que t’avais appris sur le tas, c’était qui, papa ? ». « Heuuu, je voulais dire sur le tas de foin. Allez, mange ta chipolata ». Je cherche un livre avec des images qui expliquerait les positions au gamin. Donnez-moi vite les références, je veux le lire avant.

19/12/2006

Cherche un bon cachet

"Papa, papa, il est passé". "Aaaah, ma tête. Arrête de crier, gamin". "Mais, papa, papa, il est passé". "Du calme, gamin, de qui tu parles". "Du Père Noël, il est passé". "Pas si fort, gamin, j'ai mal au crâne". "Mais il est passé, je te dis". "Pas possible, je te dis"."Mais si, papa, les trois grandes bouteilles de vin de Noël sont vides". "Aïe, aïe, aïe, ma tête, maintenant, je me rappelle". "Quoi, papa, tu l'as vu". "Non, non, mais avant de donner à boire au Père Noël, j'ai voulu tester, tu sais, comme des associations de consommateurs qui testent des produits". "Tu as testé le vin de Noël ?". "Aïe, oui". "Et alors, papa ?". "Il donne mal à la tête".

16/12/2006

Cherche des boules

"Papa, tu fais quoi en haut du sapin". "J'ai les boules, gamin". "Mais non, papa, elles sont sur la table". "C'est une expression, gamin, j'ai les boules, j'ai la trouille, j'ai peur". "De quoi, papa". "De descendre, gamin, j'ai le vertige". "Pourquoi t'es monté, alors". "Pour mettre la flèche, à la pointe du sapin". "T'es là depuis quand, papa". "Depuis hier soir, je voulais te faire une surprise". "Papa, laisse toi glisser, tu n'es qu'à 20 centimètres du sol". "Ouais, c'est ça, et on aura un sapin sans aiguille sur 20 centimètres. Appelle la voisine de palier". "Elle est pas là. Hier, elle m'a dit à lundi". "Appelle les pompiers". "Hé, ho, papa, les pompiers ne vont pas déployer une échelle de cinq étages pour te faire descendre de 20 centimètres. Attends, papa, je mets quelque chose en dessous de tes pieds, tu peux descendre". CRAAAAAC SPROUTCH. "C'est quoi, gamin ? ". "C'était la boîte des boules de Noël".

15/12/2006

Cherche à expliquer au gamin

"Papa, t'es où ?". "Dans la salle de bain, gamin". "Houlala, la grosse toile d'araignée". "Une toile d'araignée ! Où ça, où ça, que je l'écrase". "A ton zizi". "Hein, à mon zizi, mais non, je n'ai pas d'araignée". "Une grosse toile d'araignée, papa". "Gamin, mais non, ce n'est pas une toile d'araignée, ce sont des poils". "Des poils ! A ton zizi". "Gamin, heuuu, comment dire, heuuu, toi aussi tu auras des poils un jour autour du zizi". "Mais je ne veux pas avoir de poils au zizi". "Ben, heuuu, tu en auras aussi en dessous des bras". "Comme les singes ?". "Mais non, gamin, un peu, pour faire joli". "Papa, pourquoi tu fais des croles à tes poils de zizi". "Heuuu, je ne fais pas de crole, gamin, ils poussent comme ça". "C'est idiot". "Heuuu, bèèè, heuuu, ... ". Help, comment expliquer au gamin, help.

14/12/2006

Cherche le bon mot

Je suis allé me faire inoculer le vaccin contre la grippe. C'était une nouvelle doctoresse, jeune et avec ce qu'il faut où il faut. "Veuillez dégager l'endroit où vous voulez que je vous pique". "Oui, oui, madame". Hop, ceinture, hop, pantalon, hop, slip. "Mais, monsieur, que faites-vous ?". "Ben, heuuu, inoculer, heuuu, non ?". "Monsieur, c'est dans le bras que ça se passe". "Ha, dans le bras, inoculer, inoculer dans le bras, ha, ah bon". Je cherche le bon mot. Comment dit-on inoculer quand ça se passe dans le bras.

13/12/2006

Cherche à bien me tenir

"Papa, pourquoi t'as mis tes chaussures dans les poches de ton veston ?". "Pour ne pas oublier de les mettre gamin, ce sont mes chaussures de dimanche". "Papa, on est mercredi, aujourd'hui". "Oui, gamin, mais c'est la fête à Nicole pour son départ à la préretraite". "Tu vas avoir l'air comique avec tes mains dans les poches de ton pantalon et tes pieds dans les poches de ton veston". "Mais oui mais non, gamin, les chaussures dans les poches du veston, c'est pour ne pas oublier de les mettre. Mais tu me donnes une idée. Ha, ha, ha. Non, je ne peux pas, c'est une cérémonie officielle". Maintenant que j'ai l'idée, dites-moi comment me retenir.

12/12/2006

Cherche une corde de 5 étages

"Papa, c'est quoi ce couteau électrique géant, c'est pour découper un bison ?". "Ha, ha, gamin, c'est une tronçonneuse que je suis allé louer". "Une dronzonneuze ?". "Tronçonneuse, gamin, ça vient de tronc comme tronc d'arbre et de onneuse comme dans moissonneuse, ça veut dire qui coupe". "Tu vas couper des troncs ?". "Un, gamin, un. J'ai repéré un beau petit sapin de Noël dans le parc communal et je vais aller le tronçonner pour le mettre dans l'appartement". "Papa, je vais avec toi". "Non, non, gamin, il faut que j'attende deux heures du matin parce qu'il y a une guirlande lumineuse qui ne s'éteint qu'à deux heures et je n'ai pas envie de m'électrocuter en tronçonnant le fil". "Mais, papa, un sapin ne rentrera jamais dans l'ascenseur." "Gamin, tu es le fils de ton père, tu es génial". Je cherche une corde de cinq étages pour remonter un sapin par l'extérieur.

11/12/2006

Cherche le bonhomme de neige

J'ai acheté un bonhomme de neige géant, à gonfler, pour mettre sur la façade au cinquième étage. En l'attachant au balcon, j'ai eu une crampe et j'ai lâché la ficelle. Il a pris le bus 23. Je veux dire que le bonhomme de neige est tombé sur le toit du bus 23. Quand je fus arrivé en bas de l'immeuble, il y avait le bus 96, ce qui ne me servait à rien. Si vous voyez un bonhomme de neige qui voyage clandestinement sur un bus, prévenez-moi. Et vite car si je dois payer tous ses voyages, ça va me coûter plus cher que l'achat du bonhomme. Hé, ça doit se voir, non, un bonhomme de neige. Il n'y a pas de neige en ce moment.

09/12/2006

Cherche un club de chou

"Gamin, viens voir". "Quoi, papa ?". "Les trois kilos de choux de Bruxelles que j'avais acheté pour avoir des boules de Noël incassables, et bien". "Tu les as cuisiné, papa". "Non, hein, rigoles pas, tu sais bien que je ne sais pas. Ils ont noircis, ces salauds". "On les verra bien sur la fausse neige en ouate". "Mais non, gamin, ça va moisir. Vas chercher la poubelle de la cuisine". "Tu vas les jeter, c'est dommage". "Oui, gamin, nous allons les jeter, mais pas n'importe comment. Qu'y a-t-il à la poubelle de la cuisine, hein". "Un couvercle, pourquoi ?". "Et ça, c'est quoi, hein ?". "C'est la pédale pour ouvrir le couvercle". "Passes-moi un chou". "Voila, papa". "Ouvre la porte du balcon". "Oui, papa". "Schlaa,un coup de pédale et le chou est sur le balcon d'en face, de l'autre côté de la rue, grâce à l'ouverture spontanée du couvercle". 'Papa, papa, je peux essayer". "Oui, un kilo et demi de fois, mais, promets une chose, hein, tu n'en parles à personne". Je cherche un club de lancement de choux de Bruxelles depuis le cinquième à l'aide d'une poubelle à pédale.

08/12/2006

Cherche vêtements pour hamsters

"Papa, tous mes copains de classe ont déjà leur sapin de Noël". "Et ça veut dire quoi, ça, gamin". "Que nous on n'en a pas". "Mais si, on en a un, il est à la cave mais il perdu ses aiguilles depuis deux ans. Je vais aller l'arroser, on verra bien". "Mais, papa, il ne sera pas prêt pour Noël". "Gamin, changement de tactique : pas de sapin mais une crêche vivante avec Kiki et Pipette, les hamsters". "Kiki fera quoi, l'âne ou Saint Joseph". "Gamin, on n'a que deux hamsters, alors ce sera Marie et Joseph". "Et le petit Jésus ?". "Tu as encore la stupide peluche que tu as reçu au restaurant de hamburgers ?". "Bof". "Quoi, bof". "Bof, bof, ça va faire cirque". "Mais non, gamin, on va les habiller". Je cherche des vêtements pour hamsters.

07/12/2006

Cherche Saint Nicolas (3)

Je sais que Saint Nicolas fait appel à des assistants pour être présent partout en même temps. Le gamin ne le sait pas. Il a voulu aller voir Saint Nicolas à la superette. "Papa, papa, il pique, Saint Nicolas". Je m'approche, il m'attrape au cou avec sa crosse et me donne un gros bisou piquant. "Yé souis Hernandèch', vot' voijine dou troisième, fô pas lé dire, vo zavé été sache". "Oui, oui, Saint Nicolas". "Vo zauré oune bonbon. Mais qu'est-ce qué c'est lé sac d'onionnes". "Yé mé souis, pardon, je me suis trompé, je croyais que c'était des mandarines pour le gamin". "Yé vois, vo zêtes touillours ossi conne". "Pardon, Saint Nicolas". C'est fou, ça, j'ai été embrassé par monsieur Hernandez à qui je ne parle jamais. Quelle belle fête, la Saint Nicolas.

06/12/2006

Cherche Saint Nicolas (2)

"Gamin, gamin". "Mmmm". "Gamin, debout". "L'est quelle heure, papa". "Six heures, gamin, il est temps que tu ailles voir ce que Saint Nicolas a mis devant la lessiveuse. Mon petit doigt me dit qu'il doit y avoir plein de mandarines". "Papa, papa, il est passé, il a bu les quatre bières". "Ha, ha, ha, c'est un connaisseur, Saint Nicolas, hein". "Papa, l'âne a mangé les raviolis, et même la boîte, je ne la vois plus". "Sans doute un âne omnivore". "Papa, papa, y a pas de mandarines". "Comment, c'est impossible". "Papa, c'est un sac d'oignons". "Des oignons, ah, l'imbécile". "Tu dis quoi, papa". "Rien, je me parle à moi-même. Des oignons, pas possible. Mais qu'allons nous faire avec cinq kilos d'oignons, je ne sais pas les cuisiner". "Papa, pourquoi il a fait ça, Saint Nicolas". "Gamin, à mon avis, il était très pressé à cause de toutes les lessiveuses à visiter et il devait être un peu bourré à cause des quatre bières". "On fait quoi, papa". "Tu files à l'école et je parie qu'il repassera pendant que je serai au boulot". "Et les oignons ?". "On décorera le sapin de Noël".