05/12/2006

Cherche Saint Nicolas (1)

"Gamin". "Oui, papa". "N'oublies pas, pour demain". "Quoi, papa ? ". "Demain, c'est Saint Nicolas, alors, si tu veux quelque chose, tu dois mettre une pantoufle, un décapsuleur et quatre bières des trappistes". "Oui, oui, et aussi une carotte". "Mais, gamin, où veux-tu qu'il se la mette, la carotte, saint Nicolas". "C'est pour son âne, papa". "S'cuse-moi, j'avais oublié la carotte, pour sa bestiole. Le jour où il viendra en 4 X 4, on lui mettra un litre de diesel". "Papa, y a pas de carotte". "Mets une boîte de raviolis, les ânes, ça adore les raviolis"; "Je mets ça où, papa". "Ben, devant la cheminée, enfin". "Papa, dans l'appartement, y a pas de cheminée". "Heuuu, mets tout devant le hublot de la lessiveuse". "Pourquoi la lessiveuse, papa". "Gamin, un trou, c'est un trou. S'il sait passer dans des châteaux où il y a une cheminée, et y faire passer son âne pour qu'il mange les raviolis, il saura passer par le hublot de la lessiveuse". "Papa, je mets aussi un verre ?". "Un ver, Saint Nicolas vient aussi avec sa poule ?". "C'est pour ses quatre bières". "Non, non, gamin, Saint Nicolas boit au goulot. Mais n'oublies pas le décapsuleur". "Oui, papa". "Allez, hop, au lit, et ne me réveille pas demain, je fais grasse matinée".

04/12/2006

Cherche à me refaire des amis.

Hier, dimanche, je suis allé chez des connaissances. Pour la dernière fois. Pourtant, tout avait bien commencé : apéritif, trois scampis coupés en deux pour bien remplir la cassolette, roti à la sauce qui tache les chemises quand on éternue en tenant la cuillère. Puis vinrent les fromages. Beau plateau, grand choix, bien garni. Il y avait même des raisins. Mais des raisins, ça roule. Mon mauvais réflexe a été d'essayer d'empêcher les raisins de rouler alors que je soulevais le plateau. Je suis arrivé à garder les raisins dessus, mais pas les fromages. Le chien des connaissance, qui passait par là, a reçu le reblochon coulant sur le museau et le maroilles bien fait sur le derrière. Déjà qu'un chien mouillé, ça sent, mais un chien mouillé reblochon maroilles, je vous dit pas. Je ne me rappelais plus du nom du chien alors je criais : "Non, Tartiflette, pas dans les fauteuils". Trop tard, d'autant que son maître n'a pas pu le retenir vu que le coulommiers et le crêmeux avait transformé le sol en patinoire de Noël. "Robert, relèves-toi, t'as bu ou quoi, vas plutôt chercher des petites cuillères qu'on récupère un maximum". Aïe, aïe, aïe. Paf, vlan, la dame à Robert qui s'étale à son tour. Moi : "Eh, oh, si vous me laisser seul pendant que vous faites vos galipettes, je m'en vais". "C'est ça, bonsoir".

01/12/2006

Cherche une vraie bombe

Hé, hé, ça y est, j'ai mis le sapin. Pour le gamin. "Noël, Noël, tu vas venir bientôt, avec tous tes cadeaux, Noël, Noël, ...". "Mon beau sapin, roi des forêts, que j'aimeeee ta ramuuure". Hop, de la neige. Et merde, la bombe, c'est pas de la neige, c'est de la crême fraîche". Elle fond, la salope. Et ça coule.Zut, le linoléum est glissant. Catastrophe, de la crême fraîche sur le sapin. Elle ne sera plus fraîche pour Noël. Il va y avoir des mouches.Et, qui sait, des collés au ptère, des collés au cul, des iguanes au don, que faire ? Je vais tout passer au karcher, tant pis pour le linoléum, le sapin sera arrosé. Je cherche une bombe de neige.

30/11/2006

Cherche recette de topinambour

"Papa, elles sont bizarres les patates". "Ce sont des topinambours, des légumes oubliés". "Pourquoi tu fais des pines à tambour et pas des patates". "Topinambour, gamin, topinambour". "Papa, ça pousse où les pines à tambour, hein". "Topinambour, pas pine à tambour, ni biroute de singe". "Papa, c'est quoi des biroutes de singe ?". "Tu sais ce que c'est une route, hein. Et bien, il y a deux routes, une pour aller par là et une pour venir par ici. C'est une biroute". "Pourquoi une biroute à singe". "Parce qu'ils ont des mobylettes". "Et les pines à tambour, ça pousse sur quoi ?". "Je sais pas, je les ai reçu à une collègue parce que je lui ai dit que je faisais du légume oublié". "Papa, c'est quoi un légume oublié". "Ce sont les poireaux que j'ai oublié à la caisse du supermarché". "Alors tu fais des pines à tambour, hein". "Gamin, répète après moi : to - pi - nam - bour". "Pine à tambour, pine à tambour". "File dans ta chambre, je cherche une recette".

28/11/2006

Cherche mousse anti-bruit

Je n'aurais pas du le faire mais je l'ai fait, c'est con, hein. J'ai acheté un trampoline d'occasion. Pour mettre dans l'appartement, au cinquième étage, c'est con, hein. Un appartement, c'est bas de plafond. Un trampoline, on ne peut pas le poser par terre, il faut mettre les pieds, pour pouvoir faire dzoiiing dzoiiing. Oui mais, il reste à peine vingt centimètres entre ma tête et le plafond, c'est con, hein. Donc, je me cogne. Je n'ai pas de casque, j'ai essayé de sauter avec une casserole mais ça résonne, j'entends des cuicui dans ma tête. Bing, aïe, cuicui, bing, aïe, cuicui, bing, aïe, cuicui. Alors, j'ai enfilé tous mes slips sur ma tête, pour faire amortisseur. J'ai l'air d'un derrière de bébé avec quatre pampers. Je m'en fiche, c'est pour le sport. Mon problème, c'est qu'au dessus du cinquième étage, il y a le sixième. Chez eux, ça fait boum, boum, boum. Je cherche de la mousse antibruit, à coller au plafond.

24/11/2006

Cherche à faire bouffer le gamin

"Papa, arrêtes, ma viande c'est pas une crêpe". "Gamin, c'est écrit : faites sauter le morceau de viande dans l'huile. Allez, hop, hop, hop". "Papa, y a plus d'huile, elle est par terre et sur les murs". "C'est ça, la nouvelle cuisine, hop, hop". "Papa, c'est quoi le légume". "Des pois mange-tout". "Pourquoi mange tout ?". "Parce que je veux voir une assiette vide après". "Papa, alors pas de purée". "Gamin, la purée fait partie de l'alimentation équilibrée". "Oui mais c'est toujours de la purée en poudre, c'est dégueulasse". "Gamin, tu m'as déjà vu peler des patates, hein. Il m'en faut trois kilos pour avoir de quoi manger à nous deux". "La poudre, berk, berk, berk". "Gamin, il est comment mon café, hein, il est en poudre. Et le sucre, hein, en poudre. Et le riz dont ta mamy se plafonne la figure, hein, il est en poudre". "Ouuuuuiiin". "Gamin, qui a écrit à Saint Nicolas qu'il en avait marre des raviolis en boîte, hein". "J'ai oublié d'ajouter la purée en poudre". Je cherche comment faire pour faire bouffer le gamin.

23/11/2006

Cherche à diminuer les frais d'essence

"Papa, Saint Nicolas, c'est toi ?". "Non, non, gamin, Saint Nicolas, c'est Saint Nicolas. Je me contente de lui donner un peu d'argent, pour manger, et d'ailleurs il a un gros ventre, il ne doit pas se priver. Aussi pour son bain mousse, parce que les cheminées c'est salissant. Et aussi pour les carottes de son âne". "J'ai compris, papa, Saint Nicolas fait les courses et toi, tu payes l'essence". "Si tu veux". "Alors, j'écris ma liste : heuuu, un train, un vrai, avec une gare et des navetteurs, des repas chauds sans raviolis et sans chipolata, deux japonais dans un lit, un homme et une femme, et elle qui crie tumatoumi, tumatoumi, comme à la télé, un élastique géant pour faire du saut depuis le cinquième étage, de la mousse à raser pour que tu ne piques plus". "Heuuu, gamin, ça va coûter cher en essence, tout ça, surtout les japonais, t'as vu le trajet". "M'en fous, papa, c'est Saint Nicolas".

21/11/2006

Cherche plan de coucou

"Papa, tu connais les coucous suisses". "Les couques, gamin, les couques suisses, avec des raisins, délicieux, mais ça colle plein les doigts.". "Non, papa, les coucous suisses". "Quoi, les vieux avions de le swissair ?". "Ben non, c'est comme des horloges de cuisine mais en forme de châlet et, en dessous il y a un monsieur et une madame qui montent et qui descendent sur des ressorts". "Gamin, il faut être suisse pour inventer ça. Et alors ?". "On pourrait attacher Kiki et Pipette, les hamsters, au balcon du cinquième étage et les faire monter et descendre comme un coucou suisse". "Gamin, comment veux-tu qu'ils montent et qu'ils descendent, hein". "Avec tes capotes". "Mes ca quoi ?". "Tes capotes, c'est Papy qui m'a dit que tes doigts de gants de jardin, c'étaient des capotes". "Quoi, le père de ta mère t'a dit ça !". "C'est en caoutchouc, non ? Donc c'est essentensible". "Et tu veux quoi ?". "Un coucou géant , papa". "Une horloge de cuisine à pendre dehors aves les deux hamsters qui vont d'envoyer en l'air  "Un coucou géant, avec Kiki et Pipette qui vont monter et descendre avec tes capotes qui feront élastic". Je cherche un plan de coucou suisse, pour que, quand un monte, l'autre descend.

20/11/2006

Cherche une grosse pompe

J'ai acheté des préservatifs pour, heuuu, comment dire, m'informer sur le sujet et aussi pour en faire des gants de jardin. Je n'ai pas les doigts assez longs. Pour ne pas gaspiller ces achats inutiles, je me suis dit que, pour Noël, comme décoration, ça changerait des boules traditionnelles sur le sapin, surtout qu'il y en a à la vanille, à la fraise et au chocolat. J'ai acheté une pompe à ballon chez Blokker. Impossible de gonfler ces bidules. Je me demande comment il y en a qui arrive à les faire se dilater. Je cherche une pompe avec un embout plus gros.

18/11/2006

Cherche des noisettes

Je suis retourné à la pharmacie pour acheter d'autres préservatifs, histoire d'avoir un assortiment. J'ai suivi les conseils du mode d'emploi et j'en ai pris à la vanille, à la fraise et au chocolat. J'ai voulu tester les souhaits des consommatrices et j'ai sonné chez ma voisine de palier. Drrrring. "Bonjour, madame, c'est pour un sondage". "C'est pour la télé ?". "Non, non. J'ai une question : êtes-vous vanille, fraise ou chocolat ?". "Moi, c'est praliné, avec des petits morceaux de noisettes dedans". "Et meeerde". "Plait-il ?". "Heuuu, rien, rien". "C'est pour ça que vous  me dérangez". "Heuuu, je voudrais savoir si, heuuu, si, comment dire, heuuu, si vous avez aussi eu une coupure d'électricité entre 1 et 2 heures du matin". "A cette heure là, je dors". "Au revoir, madame". Bon, le problème reste entier : comment enfiler des noisettes dans ce bidule.

15/11/2006

Cherche 4 cyclistes forts

Je cherche quatre cyclistes forts et résistants. Je les emmène en voiture à Nieuport-Village. Ils reçoivent des boissons et des barres énergétiques et hop, en route. Ou plutot en selle. J'ai vu une annonce pour un cuistax d'occasion. Je veux faire une surprise au gamin. Le problème, c'est l'autoroute, la vitesse minimale est de quatre-vingt kilomètres à l'heure. Il faut donc être quatre pour pédaler assez vite. Je ne peux pas le faire, il faut que quelqu'un se dévoue pour ramener la voiture. Ce sera moi, je suivrai avec un stock de barres énergétiques. A chaque aire de repos, arrêt, distribution de barres et de boissons, exercices d'assouplissement et départ, mais inversé. Non, non, pas en marche arrière. Les deux qui pédalent derrière s'installent devant et réciproquement. Je sais, il faudra régler les sièges pour la longueur des jambes mais ça ira quand même plus vite que de démonter les quatre sièges et les remonter. Si ça marche, on pourrait constituer une petite société de rapatriement de cuistax.

13/11/2006

Cherche amateur de cuisses

Au boucher j'avais bien dit : "24 centimètres de chipolata, c'est pour mon usage personnel". Je déballe mon repas et paf, que vois-je ? 24 cuisses de poulet. Que faire ? Je ne savais même pas reconstituer les poulets puisqu'il manquait la pièce centrale. Plus je regardais toutes ces belles cuisses et plus j'avais des envies. Des envies de chipolata. D'un côté, j'ai du faire une affaire : une cuisse de poulet au prix du centimètre de chipolata ! De l'autre côté, ce n'est pas une affaire : la chipolata, c'est ma spécialité mais une cuisse de poulet, ça, je n'ai jamais cuisiné. Micro-ondes ? Pendant 24 jours ! Berk, berk, berk. Je cherche un amateurs de belles cuisses (24) qui pourrait, pour faire l'échange, amener entre 240 et 300 centimètres de chipolata.

11/11/2006

Cherche personnes dans le besoin

Génial ! Afin d'éviter les files et les malentendus, j'ai installé un détecteur de présence dans les toilettes. Dès que quelqu'un s'y assied, hop, il y a une lampe clignotante rouge qui s'allume à l'extérieur. D'accord, ça fait un peu pompier mais ça a l'avantage d'être clair : si c'est allumé, il faut se retenir. Pas la personne qui est dedans, bien sûr, éh, oh, vous me faites rire, ceux qui attendent. J'ai un problème : je voudrais tester le système. Mais je vis seul. Donc, soit je suis dedans et je ne vois pas si la lampe clignotante fonctionne, soit je suis dehors et il n'y a personne pour déclencher le système avec son postérieur. Je cherche des personnes dans le besoin, de différents poids. Papier offert.

09/11/2006

Cherche un plan de pied

Je viens de descendre à la cave. J'ai fait une découverte horrible. Je cherchais des épinards surgelés dans le congélateur et, que vis-je, la dinde, morte, depuis presque deux ans puisqu'elle était prévue pour Noël 2004. Elle a rapetissé et est déshydratée. Mais la peau est belle. Un jour, j'ai entendu parler de la lampe d'à la dinde mais je ne sais plus où. Je vais lui bourrer le croupion avec une ampoule et j'aurai une lampe de chevet. Mais la bestiole est assez rondelette et ne tient pas droit. Mettez-moi au courant de comment faire et, surtout, procurez-moi un plan de pied de lampe d'à la dinde. D'avance merci.

07/11/2006

Cherche une ponceuse fantôme

"Viens boire un coup" m'a crié le copain chez qui j'utisais la ponceuse vibrante sur de vieilles planches pour me fabriquer un nouveau paillasson en capsules de bière. J'ai oublié de couper le moteur. Cette saloperie fonctionne sur batterie et, quand je l'ai lachée, elle a continué à vibrer et s'est mise à partir vers la bretelle de l'autoroute. La bretelle de sortie ! Donc je n'ai pas pu la suivre car j'aurais du courir à contresens. Si, en circulant sur l'autoroute, vous rencontrez une ponceuse vibrante fantôme, prévenez moi ou arrêtez le moteur. C'est facile, il suffit d'enlever le demi-rouleau de sparadrap que j'ai mis autour de la gâchette parce que j'avais mal au doigt de tenir le bouton de sécurité.

05/11/2006

Cherche un pied de biche

Je suis allé à la fête du quartier. J'ai fait les poubelles du bar et j'ai ramené 2.718 capsules de bouteilles de bière. Profitant de l'absence des voisins d'en dessous et de quelques vieilles planches, je me suis fabriqué un paillasson en capsules. Malheureusement j'ai utilisé des clous trop longs : je me retrouve propriétaire d'un paillasson cloué dans le parquet, en plein milieu de la salle à manger. Bien sûr, ça ajoute un petit plus à l'appartement mais là où il est ce n'est pas très pratique. "Entrez, entrez, n'oubliez pas d'essuyer vos pieds". "Où ça, où ça". "Heuuu, là, sous la table". Je cherche un pied de biche pour enlever le paillasson sans faire sauter le parquet.

03/11/2006

Cherche une lessiveuse et une dynamo

Monsieur Kiki et madame Pipette, les deux hamsters du gamin, s'amusent comme des fous dans leur roulette. Et qui c'est qui les loge et les nourrit, hein ? Et qui c'est qui ne dort pas la nuit à cause des cuicui de la roulette, hein ? Et qui c'est qui a eu une idée géniale, hein ? Kiki et Pipette vont tourner dans le tambour d'une machine à laver, hé, hé, hé. Le tambour sera relié à une dynamo qui produira l'électricité pour mon cabinet de lecture, c-à-d les toilettes. Pourvu qu'ils ne s'arrêtent pas pendant que je lis l'horoscope. Je cherche une lessiveuse en panne dont le tambour tourne, une dynamo et quelqu'un qui est au courant des circuits électriques.

26/10/2006

Cherche un autre nom (2)

Avant-hier, la dame de mon chef a failli s'étrangler avec des raviolis quand le gamin a dit, parlant de ses deux hamsters : "Venez voir, Kèkette lave son Kiki et Kiki lave sa Kèkette". Je suis allé m'excuser auprès de mon chef hier. "Et alors, votre dame, ça va mieux"."Mêlez-vous de ce qui vous regarde. Et vous, hein ? Et vos bestioles ?". "Ouais, le gamin a accepté que Kèkette devienne Zèzette". "Et alors ?". "Mais il a aussi voulu que Kiki s'appelle Zizi". "Et alors ?". "Ils sont amusants. A la soirée je les ai regardé longtemps". "Et alors ?". "Ah, c'est beau, quand Zèzette lave son Zizi et Zizi lave sa Zèzette". "Sortez. Et ne m'invitez plus pour des stupides raviolis". Je cherche deux autres noms de hamster.

23/10/2006

Cherche à échanger des chaussettes

"Allo, maman". "Ca alors, c'est toi qui me téléphone, que se passe-t-il ?". "Ben, heu, j'ai besoin d'un conseil". "Ah, ah, tu vas enfin essayer de préparer une salade, c'est ça". "Non, maman, un conseil vestimentaire. J'ai acheté des chaussettes". "J'espère bien que tu ne marches pas pieds nus, idiot". "C'est que, heuu, j'ai acheté des chaussettes grosses mailles pour l'hiver mais elles tiennent ensemble". "Idiot, ceux qui ont deux pieds ont besoin de deux chaussettes, non ? Coupes le petit fil qu'il y a au dessus, idiot. Utilises des ciseaux, hein, pas le couteau éléctrique, ha, ha, ha". "Mais non, maman, tout le dessus tient ensemble". "Comment ça ? Retourne au magasin avec le ticket de caisse". "En fait, je ne sais pas si tu vois, hein, maman, mais les chaussettes remontent jusqu'au dessus des jambes et puis tout tient ensemble, comme un slip". "Tu prends ta mère pour une idiote, idiot, je vois très bien, tu as acheté des panties". "Ah bon ! Et comment on fait pour faire pipi ?" . "On les abaisse, idiot". "Mais maman, devant les urinoirs, au bureau, je ne peux quand même pas descendre mon pantalon et descendre la double chaussette". "C'est ton problème". Je cherche à échanger deux chaussettes siamoises, dénommée panties, contre deux chaussettes normales.

20/10/2006

Cherche soutien psychologique (reprise du 15.02.06)

Depuis que je suis allé à un enterrement, je rêve que je suis curé et que je joue avec le bidule qu'on balance et qui fait de la fumée, vroum vroum. Je pense que c'est un avion, vroum vroum. Je le fais virevolter dans tous les sens, je lui fais faire des loopings jusqu'à ce que, paf, panne de moteur en plein ciel, à la verticale, il me retombe sur la tronche. Oufti, le cauchemar. Je cherche des personnes qui ont vécu un accident analogue pour m'aider à m'en sortir par leurs témoignages.

Cherche à payer l'essence (suite 2)

"Bonjour, madame, c'est la pompe quatre". "53 euros 69. Attention, Bancontact Mister Casch est en panne". "Ah, ah ah, ah ah ah, et je paie comment, hé, hé ?". "Uniquement en liquide, monsieur". "Ah, ah ah, ah ah ah, excuseeez-moi c'est nerveux. C'est parce que le seul liquide que j'ai c'est l'essence dans mon réservoir". "Monsieur, vous me devez 53 euros 69". "Ah, ah ah, ah ah ah, oh, hé hé, pour le 69 on peut s'arranger mais pour le 53, je ne connais pas. Demandez un dépanneur de Mister Flache". "C'est fait, monsieur". "Et bien, j'attend, hé hé". "Il sera là demain. Et arrètez d'imiter Daerden, ça m'énerve". "Haaa, hé, hé, hooo, je vais faire comme le gamin. Lui, il fait vacances à la neige, vacances à la ferme, vacances à la mer. J'ai vu que dans votre superette il y a de quoi prendre un copieux petit déjeuner. Je vais faire vacances à la station service. Avez-vous des chambres ?". "Des chambres, vous êtes fou !". "Hé, hooo, pas des des chambres à air, hé hé hé, des chambres pour dormir". "Monsieur, vous me devez 53 euros 69". "Mais vous êtes une têtue, vous, hé hé. Je plains monsieur". "Il n'y a pas de monsieur dans ma vie". "Ca ne m'étonne pas. Et bien, vous allez en avoir un, pour une nuit, dans votre garage. Dites-moi simplement où sont les toilettes et où je peux trouver un tire-bouchon".

 

(suite 1) "Dites, il est bon ce vin ?". "Monsieur, c'est du vin à 4 euros, je n'en bois jamais". "Moi oui, j'en prends quatre bouteilles, comme ça j'aurai du liquide, hé hé hééé". "Grosse bièsse". "Hé, mais vous faites de l'humour maintenant, la pompiste. Hé, hé hé, dites, une pompiste, ça fait des   ". "Salaud".  Paf. "Aïe". "Vous me devez 69 euros 69, cochon". "Hé hé hé, je vous jure que je ne l'ai pas fait exprès. Le vin, c'est pour ma soirée, en attendant le dépanneur de Mister Flache". "Monsieur, c'est impossible de dormir ici, payez-moi et partez". "Tuut tuut tuut, pas possible, je n'ai pas de liquide. A propos de liquide, où sont les toilettes ?".


(suite 2) "Alors, monsieur, on a la vessie nette ?". "La vaissinette, la vaissinette, je ne suis pas malade, moi. Dites, madame la pompon, la pompière, avez-vous des verres dans votre superette ?". "Des vers, dans ma quoi, non mais, je ne suis pas malade, moi". "Chère madame, je vous dois 69 virgule 69, j'ai acheté du vin et je vous invite ce soir à prendre un verre avec moi dans votre station service". "Grand fou". "Enfin, un mot gentil". "Vous ne pouvez pas dormir ici, monsieur, c'est interdit par le règlement". "M'en fous, hé, ho, poupée, je dors ici, j'attends le dépanneur de Mister Flache". "Monsieur, il est l'heure, je dois fermer". "Et bien, tu la fermes, c'est quoi ce matelas gonflable à 4,99 euros ?". "Il faut acheter pour 10 euros de chewing gum et alors vous pouvez    ". "J'achète les tchouwinne gomme et le matelas. Je vais dormir dessus. Sur le matelas, hé hé hé, pas sur les tchouwinne gomme".

19/10/2006

Cherche à payer l'essence

"Bonjour, madame, c'est la pompe quatre". "53 euros 69. Attention, Bancontact Mister Casch est en panne". "Ah, ah ah, ah ah ah, et je paie comment, hé, hé ?". "Uniquement en liquide, monsieur". "Ah, ah ah, ah ah ah, excuseeez-moi c'est nerveux. C'est parce que le seul liquide que j'ai c'est l'essence dans mon réservoir". "Monsieur, vous me devez 53 euros 69". "Ah, ah ah, ah ah ah, oh, hé hé, pour le 69 on peut s'arranger mais pour le 53, je ne connais pas. Demandez un dépanneur de Mister Flache". "C'est fait, monsieur". "Et bien, j'attend, hé hé". "Il sera là demain. Et arrètez d'imiter Daerden, ça m'énerve". "Haaa, hé, hé, hooo, je vais faire comme le gamin. Lui, il fait vacances à la neige, vacances à la ferme, vacances à la mer. J'ai vu que dans votre superette il y a de quoi prendre un copieux petit déjeuner. Je vais faire vacances à la station service. Avez-vous des chambres ?". "Des chambres, vous êtes fou !". "Hé, hooo, pas des des chambres à air, hé hé hé, des chambres pour dormir". "Monsieur, vous me devez 53 euros 69". "Mais vous êtes une têtue, vous, hé hé. Je plains monsieur". "Il n'y a pas de monsieur dans ma vie". "Ca ne m'étonne pas. Et bien, vous allez en avoir un, pour une nuit, dans votre garage. Dites-moi simplement où sont les toilettes et où je peux trouver un tire-bouchon".

17/10/2006

Cherche Kiki

"Kiki, reviens". "Monsieur, lâchez ce micro". "Non, non, allo, Kiki". "Monsieur, lâchez ce micro, je vais faire l'appel moi-même. Où avez vous perdu votre fils ?". "Ce n'est pas mon gamin". "Votre neveu ?". "Non non, c'est le hamster du gamin". "Monsieur, on ne fait pas d'appel ici pour un hamster". "Kiki, Kiki". "Rendez-moi ce micro tout de suite". "Kiki, Kiki, papa est à l'accueil". "Donnez-moi ce micro, chers clients, si vous apercevez un hamster, prévenez l'accueil. Heu, il est où ?". "Dans les carottes en vrac, le vétérinaire a dit qu'il devait de temps en temps manger du frais". "Appel aux kikis, pardon, appel aux clients, prévenez l'accueil s'il y a quelqu'un dans les carottes". "Hé, ho, c'est pas comme ça qu'il va revenir, hein. Attendez". "Rendez-moi le micro". "Non, non. Madame, mademoiselle, monsieur, la petite bèbète qui bouffe des carottes, c'est Kiki. Donnez lui un raisin, j'arrive". "Monsieur, revenez, lâchez ce micro". "Non, non, Kiki, ne mange pas le raisin, il faut d'abord le laver, c'est plein de produits". "Monsieur". "Oui, madame". "Donnez-moi le micro, allez près des carottes et je lance un appel". "Oui, madame". ... "Chers clients, promotion ce jour sur le cabillaud, profitez-en".

16/10/2006

Cherche bricoleur adroit (reprise du 15.02.06)

Les singes sont bêtes. Pour les attraper : une noix de coco vide, attachée par une chaîne à un arbre, un trou dans la noix et, à l'intérieur, une banane. Le singe rentre sa main dans la noix de coco, ferme le poing qui tient la banane et ne sais pas ressortir sa main. J'ai essayé, ça marche. J'ai attrapé la banane mais je suis coincé. Je cherche un bricoleur adroit pour agrandir le trou et libérer ma main et la banane.

14/10/2006

Cherche compagne idéale

Je vous lis le papier que j'ai retrouvé et qui me concerne : "Grand, belle musculation, analyse sanguine correcte, oeil vif, esprit pétulent, bon reproducteur, apte au service.". Je suis nostalgique : ce papier est daté de 1970. J'ai beaucoup changé et je dois prendre une quarantaine de pilules, gellules, cachets et comprimés en six ou sept fois par jour, je ne sais plus, c'est inscrit sur un papier mais je ne le trouve plus. La compagne idéale devrait avoir une bonne mémoire, une horloge dans le ventre et, surtout, ne pas avoir la tremblotte parce que, personnellement, je gaspille beaucoup de médicaments.

12/10/2006

Cherche cul lisse

J'ai lu sur la vitrine "Au p'tit chien". Ah, chouette, me dis-je en moi-même. J'entre : "Bonjour, je viens pour un test de la vue". "C'est quoi la race ?". "Quelle arrasse ?". "Monsieur, ici, c'est pour les chiens, waf waf, wouf wouf". "Mais c'est écrit Au p'tit chien et un Au p'tit chien, c'est pour la vue, non". "Non, non, un Au p'tit chien, c'est pour les chiens". "Ah, c'est fou ça, j'apprends tous les jours. Et je fais quoi, moi, pour ma vue ?". "C'est simple, monsieur, tenez, je vais vous l'écrire". "Merci". Je cherche un Au cul lisse.

09/10/2006

Cherche une rampe solide.

J'ai voulu grimper à l'échelle des salaires. Et vlan, j'ai du rater une marche. Mais les prix plancher remontent. Et je suis plafonné. Le plancher et le plafond se rapprochent. L'espace vital ma manque. Je vais devoir ramper à l'horizontale. Je veux m'élever, moi, pouvoir changer les pneus du vélo, mettre de la crème dans les raviolis, mettre du détartrant dans le WC, m'acheter un noeud papillon pour faire le con à la télé. Je vais remonter sur l'échelle des salaires. Je cherche une rampe solide.

05/10/2006

Cherche la bonne adresse

"Biba belou laa chiiiis maille bébi biba belou laa ". "Monsieur, s'il vous plait". "Quoi, quoi, la réunion des sexes à génère, c'est pas ici ?". "Monsieur, c'est plus loin, ici c'est le 42". "Mais ça tombe bien, le 42, c'est ma pointure, biba belou laaa, chiiis ". "Monsieur, ici, nous avons une réunion Tupperware, partez". "C'est quoi, ça ?" "C'est de la cuisine, monsieur, ce n'est pas pour vous". "Comment ça, pas pour moi. Et quand je coupe les carottes en rondelles, hein. Tchikitchik, aïe, aïe, aïe, la bèèèle deuuu cadisse a l'essieu dé velours, tchikitchik, aïe, aïe, aïe.". "Monsieur, sortez, pour entrer ici il faut être noir et protestant". 'Mais je suis nwaar et pwotewstant, maaadame, t'y veux faire n'gololo". "Monsieur, dehors". Je cherche la bonne adresse de la réunion des sexagénaires.

04/10/2006

Cherche Gérard d'urgence

"Maintenant, si un parent, un ami, veut dire quelques mots à notre cher défunt, voici le micro". "Gérard, tu nous a quitté". "Psiiit". "Sacré Gérard, tu ne viendras jamais à nos enterrments". "Psiiit". "Gérard, tout le service pleure mais je vois que suis le seul ici"."Psiiit". "C'est fini, oui, ces psiiit, bordel". "Mon bien cher frère, la douleur vous égare. Nous accompagnons aujourd'hui Amélie, 94 ans, à sa dernière demeure". "Mais alors, Gérard, où es-tu nom de dieu". "Pas de ça ici, mon fils, vous êtes dans une église". "Mais c'est moi qui ai les fleurs du service pour Gérard, nom de dieu de nom de dieu de nom de dieu". "Seigneur, bénissez ce pécheur et vous, rendez-moi le micro". "Attends, bonhomme, je n'ai pas fini. Amélie, bonjour. Et au revoir. Puisque le curé a dit que t'étais la-haut, peux-tu regarder vers ici et me faire savoir où est Gérard. C'est pas pour Gérard. Je m'en fous de Gérard. C'est pour les fleurs. Elles nous ont coûté la peau des fesses. Amélie, hou, hou". 

02/10/2006

Cherche témoignages de transplantation

Zut, je perds mes cheveux. Je le vois après le bain. Je perds mes cheveux au-dessus. En dessous, là où vous savez, j'en ai toujours autant. Je dis "là où vous savez" au cas ou des enfants nous regardent. On m'a parlé de transplantation. Ouais, mais, je suis crolé en dessous et pas au dessus. J'ai essayé de me mettre du gel en dessous mais ces stupides poils restent crolés. Je dois avoir des origines africaines. En plus, c'est sur le devant du dessus qu'il en manque. Et un petit rond à l'arrière. Franchement, est-ce que ça m'irait, le devant crolé et une touffe crolée à l'arrière. Ou alors, tout crolé au dessus et remettre les autres en dessous. Non, ça changerait mon image de marque. En plus, ils ne sont pas de la même couleur. Il paraît qu'on a les cheveux blancs quand on est un grand intellectuel. Je dois être un intellectuel du dessus et pas du dessous. Faudra que je demande. Je n'oserai jamais me mettre à poil chez le coiffeur. Bon, si vous avez déménagé vos cheveux du dessous vers le dessus, j'attends vos témoignages.