28/05/2009

Enigme N° 1

Trois aveugles suivent l’enterrement de leur frère. Or, le décédé n’avait pas de frère. Qui sont les trois aveugles ? Si vous voyez clair, envoyez votre réponse via les commentaires. Pour les sourds et malentendants, voici l’énigme : TROIS AVEUGLES SUIVENT L’ENTERREMENT DE LEUR FRERE. OR LE DECEDE N’AVAIT PAS DE FRERE. QUI SONT LES TROIS AVEUGLES ?

Pour des énigmes intelligentes, voyez Rafaël, de http://carpe-diem-lbsp.skynetblogs.be tous les jeudis.

30/04/2009

Cherche l'énigme

« Docteur, pour les séances de divan, faites-vous des abonnements à prix réduit ? ». « Non, pourquoi ? ». « Je crois que ça va être long avec moi, docteur. Je suis une énigme pour moi-même ». « Qu’est-ce qui vous turlupine aujourd’hui ». « Je n’aime pas ce mot, docteur. Je n’ai plus turlupiné depuis des années-lumière. Il n’y a plus de lumière, docteur. Quelqu’un a du couper le courant ». « Avez-vous des indices sur l’origine ». « Quelqu’un m’a dit que je faisais une obsession sur les raviolis ». « Ah bon ! Je ne vois pas le rapport ». « Vous voyez, docteur, vous ne voyez rien non plus. Pas de rapport, c’est ça qui me turlupine ». « Mais ! ». « Docteur, moi je peux le dire. Je paye pour le dire ». « Sans vouloir vous demander le prix d’une séance, expliquez-moi comment vous préparez les raviolis ». « En ouvrant une boîte, docteur ». « Bien, bien. Ensuite ? ». « Quand c’est chaud j’appelle le gamin pour qu’il vienne à table ». « Je veux dire : entre les deux que faites-vous ? ». « J’allume le gaz. Le gamin n’aime pas les raviolis froids ». « Bien. Racontez-moi. Que mettez-vous sur les raviolis, du gruyère, du parmesan, du persil de la ciboulette ? ». « C’est quoi ça, de la ciboulette, docteur ? ». « Ce sont de fines herbes qu’il faut couper en tout petits morceau ». « C’est trop dangereux la ciboulette, docteur ». « Mais non, c’est bourré de vitamines ». « Je veux dire que c’est dangereux pour moi si je dois la couper en petits morceaux, docteur. Je n’ai déjà pas facile pour ouvrir la boîte, j’en mets partout, d’ailleurs je ne mets plus les raviolis dans une casserole, ça fait trop de vaisselle, je chauffe la boîte ». « Mais il n’y a pas de manche à une boîte ! ». « Je sais ». « Et alors ? ». « J’attends que ça refroidisse. Une expérience m’a suffit. Pas con, hein, docteur ». « Ce sera tout pour aujourd’hui. Vous restez une énigme pour moi ». « A propos, docteur ». « Oui ». « Pour la prochaine fois mettez plus de coussins sur le divan ».

23/04/2009

Cherche deux personnes

Je suis actuellement en partance pour visiter le château d’Attre, demeure du gniègnième siècle, il paraît qu’il y en a dix-huit, un de plus que le nombre d’hectares du parc. C’est facile à trouver, c’est dans l’alignement Lens – Maffle – Ath, ça ne s’invente pas, c’est comme ça, comme Mettet – Loncin – Hannut. Mais je n’y vais pour ça. Après la visite du château qui a conservé ses meubles d’époque (bonjour les poussières) il y a le Kir et ses mises en bouche (comme si j’allais me les mettre ailleurs, non mais), il y a (C’est Ecrit Avec Des Majuscules, je ne sais pas pourquoi) La Terrine de Poisson printanière (ce qui veut dire que la terrine, elle, elle est du printemps mais le poisson on ne sait pas), Le Coquelet fermier à l’Estragon avec ses Pommes parisiennes (faut les chercher les pommiers à Paris, non ?), La Tarte campagnarde (à mon avis c’est la serveuse), Le Moka et ses Mignardises (J’aurais préféré un café et des biscuits comme chez moi). Les vins étant à volonté j’espère que les toilettes seront gratuites. Le problème c’est après : visite et dégustation (s ou pas s, c’est le suspens) à la Brasserie des Légendes, là où l’on brasse la bière des géants d’Ath. Je cherche deux personnes : une pour résoudre l’énigme de Rafaël et dire que c’est moi et l’autre pour me ramener au cinquième, ascenseur compris.

09/04/2009

Cherche à vous distraire de le l'énigme

Je suis parti à Rome pour la révision des cloches et ne pourrai participer à l'énigme de ce jour. En bon joueur j'espère que personne ne trouvera d'ici mon retour. voici de quoi vous distraire.

-  -  -  - 

« Gamin, tu aimes les bateaux ? ». « Oui, papa, je veux être mousse à Hyon, près de Mons ». « Tu sais, gamin, quand j’avais ton âge, je croyais que le sextant du marin c’était le sexe tendu marin ». « A cause des bittes d’amarrage, papa. Tu sais que le bateau du capitaine Iglou a coulé, papa ? ». « Je sais, gamin, j’avais oublié de rebrancher le surgélateur ». « Mais non, papa, pas le poisson, le bateau. Il a coulé parce qu’il a fait iglou iglou iglou ». « Ah, ah, gamin, tu es bien le fils de ton père. Voici un problème de marin, gamin. Une échelle de corde de 3,5 mètres pend à un bateau. La marée monte de cinq centimètres par heure. Dans combien de temps la marée aura-t-elle atteint le sommet de l’échelle ? ». « Papa, je laisse chercher les autres, je fatigue ». « C’est ce que je disais. Tu es bien le fils de ton père ». Amis blogueurs, après combien de temps … ?

26/03/2009

Cherche la solution

Tradition oblige : le jeudi est le jour de la réflexion. Miroir, mon beau miroir, réfléchis et dis-moi si je suis bien rasé. M’inscrivant dans cette tradition qui a fêté récemment son centenaire à l’aide d’énigmes rafaëliennes je vous livre aujourd’hui un problème dont vous aurez la solution demain dans les commentaires. Honnêteté oblige, j’avoue que le but de la manœuvre est de vous distraire de l’énigme afin de donner le temps à la caféine de réveiller mes neurones. Tout d’abord une historiette, celle des deux coureurs échappés en tête d’une course cycliste. Le deuxième crie au premier « Fais gaffe tu es suivi ». Le premier arrête de pédaler et se retourne. L’autre lui dit alors « Maintenant tu ne l’es plus ». Voici le problème. Rafaël part d’un arbre vers un autre distant du cinq mètres. Il fait trois pas pour parcourir un mètre et arrive au deuxième arbre du pied gauche. De quel pied est-il parti ? Maintenant imaginez un chat qui court de gauche à droite et de droite à gauche sur votre écran et cherchez la solution.

27/02/2009

Cherche la bonne touche

« Gamin, touche ». « Quoi, papa ? ». « Mon front, gamin ». « Il est bouillant, papa ». « C’est parce qu’il phosphore, gamin ». « Papa, il phosphore pas, il bosphore. Comme les turcs. Un turc, ça bosphore ». « Je n’ai rien compris, gamin. Dis-moi, bosphore, touche ou touche pas ? ». « Papa, tu fais de la température, tu déconnes. D’habitude tu déconnes à froid mais aujourd’hui on pourrait se cuire une omelette sur ton front ». « Gamin, front : touche ou touche pas ? ». « Papa, si tu continues j’appelle les secours et on te mettra de force la camisole ». « Gamin, camisole : touche ou touche pas ? ». « J’ai faim, papa ». « Touche pas le frigo, gamin. Le frigo c’est touche pas ». « Papa, avec toutes tes touches tu dois avoir un piano dans ta tête, avec les dièses et les bémoux ». « Les quoi, gamin ? ». « Un bémol, des bémoux, papa ». « Ah non, hein, gamin, pas l’orthographe belge, hein. Sais-tu qu’en français belge il faut écrire un sèche-cheveu, sans x à la fin, comme sur la tête à Mathieu, comme si on n’avait qu’un cheveu à sécher. Gamin, cheveu : touche ou touche pas ? ». « Papa, c’est quoi cette histoire ? ». « Facile, gamin, touche touche pas et touche pas touche, chaque mot touche ou touche pas. Plus difficile : il faut dire pourquoi ». « Tu n’as qu’à remplacer touche par un autre verbe, papa ». « Gamin, sais-tu combien il y a de verbes ? ». « Non ». « Moi non plus. Gamin, touche pas, c’est le dessert ».

07:15 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : enigme, touche, touche pas |  Facebook |

12/02/2009

Cherche à avoir la paix demain

Demain c’est vendredi 13. Tant pis pour l’énigme du jour mais je serai occupé toute la journée à me préparer un vendredi 13 tranquille. Je vais scier tous les pieds des échelles que je rencontre afin de m’éviter de passer en dessous demain. J’ai un rayon d’action d’un mètre cinquante plus trois mètres plus cinquante mètres avec ma tronçonneuse électrique à fil, rayon d’action duquel il faut soustraire la hauteur de quatre étages plus le rebord du balcon du cinquième plus la distance séparant le bord du balcon à la prise du four à micro-ondes. Je cherche des allonges électriques supplémentaires ainsi qu’un four à micro-ondes à prêter pour la journée. D’avance merci.

29/01/2009

Cherche l'âge des filles

C’est l’histoire d’un facteur qui a trois filles dont l’ainée est blonde, dont la somme des âges est égal au numéro de la maison d’en face et dont les âges, multipliés entre eux, font trente-six. Il ya un type qui, dans les blogs, pose ce genre de questions. Authentique. Il m’énerve. Pourquoi un facteur ? Est-ce que la réponse est la même avec le livreur de mazout ? Si j’ai un poêle à mazout, la blonde a-t-elle un poil à sa zoute ? Ha, ça, c’est la bonne question, non ? Et si le facteur avait laissé ses spermatozoïdes dans beaucoup de boîtes aux lettres, hein ? Combien de filles aurait le facteur. Ha, ça, c’est une autre bonne question. Parce que, la maison d’en face, il suffit de traverser la rue et, hop, on en trouve une autre.  J’ai connu une blonde qui est devenue folle à force de demander où était le trottoir d’en face. Elle me rappelle mon boulot de navetteur : hop, on y va, hop, on revient, hop, on y va, hop, on revient. Navetteur, ce serait génial s’il n’y avait rien entre l’aller et le retour. Mais, entre les deux, il y a le chef. « Bonjour, chef. Comment allez-vous ? Ah, vos hémorroïdes, je compatis, chef, je sais ce que c’est, un jour je me suis assis sur une punaise. Bobo cucul, hein, chef. Chef, je sais que ce n’est pas le cas, mais, si vous aviez trois filles dont le produit de leurs âges fait 36 et que le facteur est devant la maison d’en face, que feriez-vous ? Mais non, chef, je n’ai pas bu, j’entretiens mes neurones. Ne me faites pas le coup des allumettes pour compter, chef, on me l’a déjà fait. Moi je n’ai pas su, je fume mais je n’ai pas assez de briquets. Oui, chef, je vais travailler, vous avez raison, chef, au lieu de dire des conneries, n’empêche que si vous connaissez un facteur qui a trois filles dont l’ainée est une blonde, présentez moi le facteur ». Plus d’info sur http://carpe-diem-lbsp.skyblogs.be/post/6644363/Enigme-n-103

07:15 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : enigme, rafael |  Facebook |

02/12/2008

Cherche l'oeil malicieux

 Je l'ai trouvé, celui qui m'énigmatise avec ses énigmes. Gérard a de la limace dans ses salades mais, lui, il a de la malice dans l'oeil. Si maman avait été là elle aurait dit : " Ah, ce monsieur, quelle pétulance ". Je lui aurais répondu : " C'est toi, maman, avec ton cassoulet d'hier soir ". Ce monsieur est Président. Je ne citerai pas de nom mais il est quand même mieux, beaucoup mieux, que certains dont, je le répète, je ne citerai pas le nom. Je ne parle pas du nain car je l'aime beaucoup. Il me rappelle le chien en papier mâché que j'avais sur la lunette arrière de mon ancienne voiture et qui dodelinait de la tête à chaque virage. Heureusement, Ginette était restée seule avec sa solitude. Si elle était venue je n'aurais pas su la décoller. Ceci est la nouvelle énigme : qui est-ce ?

 2008-11 (105) - Copie

14/11/2008

Solution de l'énigme 101

Bien sûr, la réponse était Dalmatiens. Les 101 dalmatiens, c’est aussi connu que ‘Les carottes sont que huit’ ou ‘Indien vaut mieux que deux Tulora’. La prochaine énigme sera : ‘Même coupé en quatre, il vaut mieux ne pas l’avoir sur la langue’ et la réponse sera ‘cheveu’. J’attends vos propositions.

13/11/2008

Cherche l'énigme 101

Sans pour autant être chien avec vous je dis que nous sommes comme l’énigme.

07:15 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : enigme, chien |  Facebook |

06/11/2008

Cherche à comprendre l'énigme d'hier

Hier, Toto nous a lu à haute voix : SaZa, DiZo, LuMa, MaDi, MeWo. Commençons par la question subsidiaire : solution, Toto l’a lu sur la plaquette de pilules contraceptives de sa maman. En fait il lit les indications des jours, ce qui, en belge bilingue, donne : Samedi-Zaterdag, Dimanche-Zondag, Lundi-Maandag, Mardi-Dinsdag et Mercredi-Woensdag. Il va lire ensuite Jeudi-Donderdag, soit JeDo. Moralité : Si les pilules contraceptives n’avaient pas été aussi miniaturisées, mais grosses comme des cornichons, on n’en serait pas arrivé là. Et on devrait se les mettre ailleurs.

07:15 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : enigme, toto, belge, cornichon |  Facebook |

05/11/2008

Cherche l'énigme

Toto lit à haute voix : SaZa, DiZo, LuMa, MaDi, MeWo. Que lit-il ensuite ? Question subsidiaire : où ou sur quoi Toto apprend-t-il à lire ?  Pour les plus forts : trouvez la moralité de cette histoire.

07:15 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : enigme |  Facebook |

06/08/2008

Enigme n° 206

Un homme décide, par manque de sparadrap et suite à de multiples lésions crâniennes, de surélever  le plafond de sa cave au niveau moins un d’un immeuble de six étages dont il occupe le cinquième avec son gamin, un bonzaï, Maurice le poisson rouge, Kiki et Pipette les deux hamsters et sa voisine de palier avec qui il n’entretient ni de relation ni le paillasson de l’étage. Le QI (quotient intellectuel) de l’individu lui permet de comprendre que surélever un plafond revient à rehausser le sol de la cuisine qui recouvre ce plafond. Surélevé, ce sol, pour permettre la même colonne d’air et pour ne pas devoir scier les meubles de cuisine qui vont du sol au plafond, entraîne la surélévation du plafond de la dite cuisine. Ceci amène un écrasement de la cuisine de l’étage supérieur. Super, peut-être, mais rieur, ce n’est pas sûr. D’où la même contrainte : rehausser le plafond de la cuisine, ce qui entraîne, vous l’avez deviné et, si pas, tant pis, hop, le rehaussement du sol du dessus. Et ainsi de suite, de fil en aiguille, sans bergère de France  ou autre fournisseur de fil à tricoter. La question :  combien de sols et de plafonds faudra-t-il élever (NDLA pour les débiles : élever, c’est rehausser vers le haut) afin que l’individu dont question dispose d’une cave normale sans qu’aucun des autres occupants se situant dans le même immeuble que l’individu, au dessus, verticalement, ne perdent un millimètre cube d’espace culinaire ? Question subsidiaire : qui a ouvert la porte à l’individu quand il a sonné chez lui (indices avant-hier et hier) ? Le cachet de la poste fera foi.

19/06/2008

Enigme N° 80

Voici tout ce qu’on retrouvé sur les lieux : un bout de papier. Sur le bout de papier il a un dessin. Prenez un bout de papier et de quoi écrire, j’attends. Le dessin est facile : c’est un carré. Pour rappel, un carré, c’est comme un mouchoir, carré. J’en vois qui n’ont pas pris de quoi écrire, j’attends. Z’attendrai, le zour, et la nuit, z’attendrai touzours. C’est gentil de chantonner avec moi mais j’attends que tout le monde soit équipé pour dessiner un carré. Mais non, pas sur un mouchoir, sur un bout de papier. Tant pis pour les retardataires, voici l’énigme à trouver. Sur les lieux, un papier. Sur le papier, un dessin. Le suspens augmente, hein. Le dessin : un carré. Dans trois des quatre coins, il est écrit ula. Pourquoi ? L’avenir nous l’apprendra peut-être. Le quatrième coin est noirci et un petit texte y est relié par une flèche dessinée. Le petit texte est : coin sombre. C’est tout. Rien de plus. A vous de trouver le sens de ce message. Vous voyez que c’est utile de faire un dessin, hein. Allez vite le faire avant de lire la suite. Réponse la semaine prochaine. Ceux qui auront répondu « Il manque ula dans un coin sombre » auront gagné.

06:45 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : enigme |  Facebook |

30/12/2007

Enigme numéro 55

« Dites, monsieur, on ne déballe pas les barquettes de viande préemballées ». « Mais, madame, Gérard m’a dit, pour son barbecue, 25 centimètres par personne. Nous serons douze, ça fait 300 centimètres ». « Ce n’est pas une raison pour étaler la saucisse par terre, monsieur ». « Madame, si je prends la chipolata d’un mètre quatre-vingt en paquet économique plus deux barquettes qui font exactement 60 centimètres, j’ai 300 centimètres ». « Monsieur, c’est dégoûtant ce que vous faites ». « Tenez le bout, que ça reste droit ». « C’est dégoûtant ». « Hé, hé, ça vous change, hein, en tenir une petite qui frétille ». « Mais, monsieur, vous allez manger de la viande qui a traîné par terre ». « Jamais, madame, 180 centimètres, ça fait 7 morceaux de 25 centimètres. Soixante centimètres, ça fait 2 morceaux de 25 centimètres. 7 plus 2 x 2, ça fait onze. Et nous sommes douze. Hé, j’ai aussi envie de manger, moi, hein, un réveillon barbecue dans un garage. Allo, Rafaël, il y a une énigme au supermarché.