03/03/2009

Cherche la grossesse

« Papa, explique-moi ce qu’est une grossesse ». « Heuuu, une grossesse, heuuu. Disons qu’une négresse est la femme d’un nègre et que la grossesse est la femme d’un gros. Vas jouer, gamin, je dois terminer mon sudoku avant de réchauffer la boîte de raviolis ». « Papa, demain il y a interrogation à l’école. Aujourd’hui on a appris les perzamotoïdes qui jaillissent en feu d’artifice pour faire le marathon, qui rament avec leurs queues pour gagner l’euromillion et dont le premier aura la grossesse. C’est Cédric qui a dit ça. Demain, c’est à moi d’expliquer la grossesse, papa ». « Téléphone à ta mère, gamin, mais ne dit pas que c’est moi qui te l’ai dit ».   

08:14 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : papa, ecole, gamin, grossesse |  Facebook |

23/02/2009

Cherche une gomme

« Papa, on n’a pas épuisé le sujet sur le castor ». « Gamin, épuiser le sujet ce n’est pas toujours facile. J’ai souvent essayé avec ta mère mais elle était aussi impénétrable qu’une porte de frigo. Gamin, pose ta question et qu’on en finisse, j’ai un sudoku avec trois 9 dans un même carré et ce n’est pas compatible. J’ai besoin de ta gomme ». « Papa, si tu étais castor chez les louveteaux, tu savais nager à l’époque ». « Gamin, si le lustre, qui n’éclaire plus parce qu’il ne tient plus qu’à fil, me tombe sur la tête et que je meurs, retiens de ton papa qu’il te dit qu’il faut être prudent dans la vie. Si j’avais été nager avec ma grande queue et si j’avais eu une crampe dans la queue, j’aurais tourné en rond et je me serais noyé. Gamin, je n’ai jamais mis mon tuba dans une piscine pour être encore près de toi aujourd’hui ». « Merci, papa ». « C’est normal, gamin. Dis, elle est où, ta gomme ».

07:15 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : gamin, papa, castor, louveteau, gomme |  Facebook |

22/02/2009

Cherche à comprendre le pdr du gamin

« Papa, permets-moi de revenir sur le sujet d’hier. C’est parce Rafaël se pose une question en rapport avec le castor ». « Gamin ! Mais tu commences à bien parler. Tu pourras bientôt te préparer pour faire ta communion ». « Chouette, des cadeaux, des cadeaux ». « Gamin, si tu fais ta communion pour avoir tes cadeaux, tu feras ta communion incognito dans les catacombes ». « Mais, papa ». « Il n’y a pas de mais papa, compris ». « Mais, papa, pourquoi étais-tu castor chez les louveteaux ? ». « Parce que j’avais une grande queue, gamin ». « Ah bon ! ». « Oui, gamin : à l’avant une tranche d’osso bucco sans la viande pour tenir mon foulard et, à l’arrière, une queue de castor ». « Dis, papa. C’était pas chez les louveteaux que tu étais, c’était dans un cirque ». « Gamin, les louveteaux c’est comme ça ». « Mais c’est ridicule, papa ». « Gamin, imagine si mon papa et ma maman à moi m’avaient envoyé chez les majorettes, dzim boum et que ça saute ». « Je comprends, papa, toi, en majorette avec ta grande queue, tu aurais fait fuir les enfants ». « Heuuu, bon, passons ». « Papa, j’ai sommeil, je vais dormir. Si je pdr tu m’excuseras ». « C’est quoi ça, pédé erre ? ». « Pdr, papa, c’est pisser de rire, et je vais m’endormir en t’imaginant en majorette à longue queue ». « Heuuu ».

 

07:31 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : gamin, papa, louveteau, castor |  Facebook |

21/02/2009

Cherche à expliquer le castor

« Tu vois, gamin, quand j’avais ton âge, j’étais castor ». « Et tu construisais des barrages en bois sur les rivières ? ». « Heuuu, non non. C’était chez les louveteaux. Ils m’avaient appelé Castor parce que j’avais deux grandes dents au milieu des autres ». « Aaah, ah, ah. Aaah, ah, ah ». « Gamin, un peu de respect, veux tu ». « Aaah, ah, ah. Et tu ne savais pas siffler, alors ? ». « Si, mais avec un sifflet. Je devais le mettre sur le côté pour qu’il fonctionne ». « Papa, ils auraient du t’appeler Popeye ». « Heuuu ».

07:36 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : papa, castor, heuuu, gamin |  Facebook |

19/02/2009

Cherche à me concentrer

« Papa, regarde, quand une mouche fait du cheval, elle fait du cheval sur une autre mouche ». « Gamin, répète, lentement, je n’ai pas compris ». « Regarde, papa, il y a une mouche qui fait bzzzzzzz sur une autre mouche. Tu crois qu’elles copulent ? ». « Qu’elles quoi ? ». « Elles vous nous faire d’autres mouches ». « Gamin, reprends tout depuis le début, je n’ai pas tout suivi, je suis en train de nous cuire de la chipolata mais cette sale bête s’enroule et ça ne cuit que sur un côté ». « Papa, tu m’énerves avec la chipolata, si tu n’as pas le mode d’emploi fais autre chose à manger, les mouches, elles font des petits, tu en veux combien ? ». « Vingt-cinq centimètres ». « Quoi, papa ? ». «  Mais, gamin, est-ce que tu m’écoutes quand je te parle. Je te dis que j’ai des ennuis avec la chipolata qui ne veut cuire que de deux côtés et pas des quatre et toi, tu me parles deuuu, deuuu ... Gamin, tu parles de quoi ? ». « Rien, papa, tu les verras demain ».

07:45 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : gamin, papa, mouche, chipolata |  Facebook |

04/02/2009

Cherche à comprendre la mamy du gamin

« Papa, Mamy a dit à maman qu’elle voulait se faire incinérer, comme les bronzes ». « Ta mamy, incinérer ! Je rigole, c’est une dure à cuire. Au prix actuel du combustible, l’héritage va y passer ». « Papa, Mamy a dit aussi qu’elle voulait qu’on disperse ses cendres ». « C’est bien ta mamy, ça. Continuer à polluer après sa mort. Elle a de la suite dans les idées ». « Papa, Mamy a aussi dit qu’il fallait disperser ses cendres sur le parking de Aldi ». « M’en fiche, gamin, je n’y vais jamais. Pour une idée de vieille folle, c’est bien une idée de vielle folle. Elle n’a pas changé ». « Papa, Mamy a dit que, si elle est dispersée sur le parking de Aldi, ses enfants viendront lui rendre visite une fois par semaine ». « Gamin, elle est moins folle que je ne le pense, ta mamy ».

03/02/2009

Cherche à fêter la Chandeleur

« Papa, tu as oublié la Chandeleur. Tu sais bien que j’adore les crêpes ». « Mais non, gamin, je n’ai pas oublié. Regarde le plafond ».

14/01/2009

Cherche à échanger

Je cherche quelques grosses cloches pour Pâques. En contrepartie j'offre une splendide crèche, en bois massif laqué rouge, ainsi que trois personnages qui surprennent un peu car deux d'entre eux ont déjà une crèpe de la Chandeleur sur la tête. Le personnage de droite, celui à la grosse biloute au bout rose, est en fait la maman. Le papa de Jésus, à gauche, est représenté dans sa position au travail, celle du policier au milieu du carrefour. Utilisation possible comme porte-clefs mais pas de fonction décapsuleur. Voici une photo pour que vous compreniez.

 

019 - Copie

06/01/2009

Cherche l'utilité du bonnet

« Papa, je ne veux plus aller à l’école ». « Gamin, mon fils à moi qu’ouis-je, qu’entends-je, qu’acoustiquai-je ? Si tu ne vas pas à l’école tu devras faire de la politique et tu seras la honte de moi ». « Papa, je ne veux plus aller à l’école avec le stupide bonnet tricoté surmonté d’une ridicule boule de laine ». « Gamin, tu devrais avoir honte. C’est un bijou de famille. C’est ma maman à moi qui l’a tricoté, avec ses mains, au lieu de regarder la télé bêtement ». « Papa, tu m’as toujours dit que ta maman n’a jamais eu la télé ». « Heuuu, oui, mais elle aurait pu faire du french cancan, du scrapbooking, nourrir des chats et elle fait quoi, hein ? Un bonnet, un bobo, un pinnemouche, avec le pompon ». « M’en fous. Je ne vais plus à l’école avec ça ». « Ah bon. Et tu vas mettre quoi sur ta tête ? ». « Un casque ». « Un casque ? Tu veux un casque ! ». « Oui. Et aussi la mobylette ». « Heuuu ».

05/01/2009

Cherche à conseiller le gamin

« Gamin ». « Oui, papa ». « J’ai deux choses à te dire ». « Oui, papa ». « Premio : quand tu fais pipi le soir dans la rue depuis le cinquième étage tu dois éteindre la lumière qui est derrière toi. Deuxièmo : quand le sol est gelé comme maintenant et que tu veux créer une patinoire sur le trottoir, fais pipi de travers, soit devant l’immeuble de gauche, soit devant l’immeuble de droite et sans changer d’avis durant ton arrosage. Cadeau : troisio, dis-moi quand tu fais la patinoire, je viendrai t’aider ». « Oui, papa ».

04/01/2009

Cherche des rimes

Proutch, proutch, proutch. « Tu fais quoi, papa ? Tu manges une pomme ? ». « Mais non, gamin, je marche dans la neige. Ecoute : proutch proutch proutch ». « Splatch, splatch ». « Ben, gamin, que fais-tu ? ». « Je saute dans la neige qui fond, papa ». « Mais, gamin, nous sommes dans la salle à manger. Il n’y a pas de neige ». « Et toi, alors ? Tu marches dans quoi ? ». « Gamin, je rédige un poème et je cherche des rimes ». « C’est quoi ton poème, papa ? ». « Je n’ai encore que le début : L’hiver est là, il arrive à grands pas, proutch proutch proutch. La neige recouvre les toits, proutch proutch proutch ». « Papa, tu te prends pour le Père Noël, tu marches sur les toits ? ». « Heuuu ».

31/12/2008

Cherche où est papa

Maman est partie se faire baiser par son nouveau copain italien, papy et mamy se tapent une crise de foie à eux deux et mon papa, il cherche une vraie cuisinière pour moi et je sens qu'il va se faire éjecter d'un bar à putes. Mais ça va changer. Le jour où j'aurai des poils sur les couilles, je vais dire ce que je pense. Tout haut. Parce que si papa veut que je lui offre un bel hospice plus tard, il faut qu'il soit gentil avec moi, maintenant. Bonne année.

30/12/2008

Cherche à m'amuser

Je suis le gamin de Biglodion qui est parti en randonnée me chercher quelqu'un qui sait faire la cuisine. Je m'emmerde. Alors j'ai ouvert la cage de Kiki et Pipette, les hamsters. Incroyable, ça bouffe tout, ces machins, les pantoufles de papa, les fils électiques de papa, la moquette de papa, l'agenda de papa avec ses adresses, les factures de papa. Heureusement que papa n'est pas là.

29/12/2008

Cherche à faire le bip sonore

Bonjour, vous êtes bien sur le blog de Biglodion. Papa est en vadrouille et moi, je me démerde avec un ouvre-boîte, des boîtes de thon, des boîtes de petits pois extra-fins et un bocal de mayonnaise. Laissez votre message après le bip sonore.

28/12/2008

Cherche à être absent

Je serai absent durant quinze jours, soit du vingt-huit au quarante-trois. Mais le gamin vous donnera des nouvelles car, si je suis absentéiste, c'est pour lui faire plaisir. Pour ses fêtes il veut que je lui ramène à la maison quelqu'un qui sache faire à manger. Le gamin m'a fait une liste de recommandations : pas de pute, pas de travesti, pas avec de grands ongles de feignasse, pas d'institutrice, pas d'infirmière qui fait des piqûres. Quelle époque, doux jésus, jamais je n'aurais osé écrire ça à mon père. Bonjour, papa, ça va, là-haut.

25/12/2008

Cherche Noël

« Papa, houhou, papa, il est midi, jésus est né ». « Oufti ». « Papa, papa, père Noël a passé des capsules de bière dans mes chaussures, c’est normal ? ». « Oufti ». « Papa, papa, je sais que père Noël est passé, la porte du frigo est restée grande ouverte ». « Oufti ». « Papa, papa, le foie gras pour le nouvel-an a disparu ». « Oufti, quel salaud le père Noël ». « Papa, papa, monsieur Gonzales dit que t’as dégueulé plein son balcon ». « A cause du vent, gamin, à cause du vent ». « Papa, dis-moi, c’était quoi Noël, avant ? ». « Demande à ta mère, gamin, et laisse-moi dormir ».

07/12/2008

Cherche ce que fait St Nicolas

« Papa, pourquoi Saint Nicolas ne travaille que quelques jours par an ? Le reste de l’année il pourrait aider les mamans à torcher les culs des plus petits, tenir la main des enfants quand ils traversent sur un passage pour piétons, aider les papas à manœuvrer avec leurs caddys remplis de casiers de bière pour ne pas tout renverser dans un virage comme toi la semaine dernière ». « Mais, gamin, pourquoi cette question ? ». « Je dois faire une rédaction sur ce que fait Saint Nicolas durant l’année ». « Et dire qu’on paye des institutrices pour avoir de telles idées ! ». « Tu dis quoi, papa ? ». « Je dis que, si tu ne parles pas du caddy, tes idées sont excellentes, géniales ». « C’est pour ça que je suis ton gamin, hein, papa ». « Heuuu ».

07:15 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : gamin, papa, cul, enfant, biere, redaction, caddy |  Facebook |

05/12/2008

Cherche à faire des économies

Papa, cette année tu dois faire des économies ». « Ah bon. Mais, gamin, ce sera bientôt la Saint Nicolas ». « C’est pour ça que je te le dis, papa. Restriction pour tout le monde ». « Que veux-tu dire, gamin ? ». « L’année dernière, le cadeau que j’ai reçu chez toi de Saint Nicolas ne valait même pas la moitié du prix des bières que tu lui avais mises et qu’il a bu quand il est passé ». « Heuuu ».

28/11/2008

Cherche à expliquer le pourquoi

« Un jour, il y a longtemps et même plus, un coq, Rico Coco,  quelque peu éméché et roulant sans casque sur sa mobylette, lors d’un contrôle d’identité, a déclaré s’appeler Coco Rico. C’est en son hommage que, depuis, les coqs font cocorico ». « Si j’arrive à te comprendre, papa, avant, les poules faisaient toc, toc ». « Logiquement oui, gamin ». « Continue ta sieste, papa, je vais me débrouiller tout seul avec mon devoir ».

27/11/2008

Cherche les baguettes

« Papa, on mange quoi ? ». « C’est un grand jour, gamin, aujourd’hui ». « Ah, à l’école madame a dit que les jours diminuent, papa ». « Gamin, aujourd’hui on mange chinois, avec des baguettes ». « Comme les chefs d’orchestre, papa ? ». « Pas tout à fait, pour ne pas expédier de la nourriture sur les murs ». « Papa, sais-tu qu’avant, les chefs d’orchestre tapaient la mesure avec un gros bâton ? ». « Je le sais depuis hier, gamin. Depuis un certain Lilû. Lilû. Lilû ». « Tu te trompes, papa, Lilû c’est l’inventeur de la sirène des camions de pompiers ». « Et bien, ça, ça va en boucher un coin à Rafaël ». Plus d’infos sur http://carpe-diem-lbsp.skynetblogs.be/post/6475533/pourquoi-25

28/10/2008

Chzeche un grand cimetière

Je cherche un grand cimetière avec des noms sur les rayons, un peu comme chez Carrefour. On aurait les allées ‘Se sont éteints comme des bougies’, ‘Belles-mamans au départ attendu’, ‘Victimes du gaz’ et autre ‘Tontons, tantines et vieux brol’. En fait je cherche les tombes de la rubrique ‘Jeunes papas sans enfant’. En clair pour les mal-comprenant : je cherche là où de jeunes dames seules viennent déposer des fleurs parce qu’il faut bien se montrer devant l’ancienne belle-famille. Je cherche un hypercimetière.

23/10/2008

Cherche le fromage à tête pressée

« Papa, c’est quoi un fromage à pâte pressée ? ». « Heuuu, c’est quand tu l’as laissé tomber et que tu as marché dessus ». « Papa, ce n’est pas gentil ce que tu dis. Ce n’est arrivé qu’une fois la semaine dernière et c’est toi qui as marché dedans ». « Moi, moi ton père, tu oses me dire ça ». « Rappelle-toi, papa. Quand tu as glissé, j’ai juste eu le temps d’ouvrir la porte du palier, d’ouvrir celle de l’ascenseur, de pousser sur zéro et tu t’es engouffré dedans et tu as disparu ». « Heuuu, c’était à cause du fromage à tête pressée que je me suis retrouvé au rez-de-chaussée nez à nez avec la dame du deuxième ? Enfin, quand je dis nez à nez ce n’est pas tout à fait ça puisque j’ai su lire la marque de sa petite culotte ». « Et tu as fait quoi, papa ? ». « Je me suis accroché à la jupe de la dame pour me relever ». « Et alors, papa ? ». « Elle a craqué ». « T’as une touche alors, papa ». « Non, gamin, pas la dame, c’est sa jupe qui a craqué ». « Et alors, papa ? ». « Tu sais, gamin, on ne reçoit jamais une tuile à la fois, on reçoit toute la toiture. Monsieur Gonzales est arrivé ». « Et alors, papa ? ». « Tu me connais, hein, gamin. Devant l’adversité je fonce. J’ai vite empoigné la veste de la dame pour me relever, elle a craqué. Puis son chemisier, il a craqué. Puis son soutien-gorge, il a tenu grâce aux bretelles mais flop, flop, sein gauche, sein droit, je tenais debout mais j’avais deux obus devant moi ». « Tu as fait quoi, papa ? ». « Tu sais, gamin, des obus, il faut les désamorcer ». « Tu as désamorcé comment, papa ? ». « C’est monsieur Gonzales qui s’en est chargé ». « Et alors, papa ? ». « On a reçu l’autre pan de toiture sur la tête, madame Gonzales est rentrée d’avoir été faire ses courses. Tu peux voir les traces sur mon crâne, gamin, ce sont ses coups de poireaux pour que j’arrête d’étrangler monsieur Gonzales ». « Papa, tu es un héros ». « Je le sais, gamin ». 

20/09/2008

Cherche aui a cafté

« Papa, quelqu’un m’a dit que si tu me donnes toujours des raviolis à manger quand je viens chez toi, la ligue des droits de l’homme va te retirer ton droit de visite ». « Gamin, c’est ta mamy qui a dit ça ? ». « Je ne peux rien dire, papa. J’ai promis ». « Heuuu, c’est papy, alors, hein, gamin, c’est lui, c’est ce vieux con d’ex beau-père ? Ecoute, gamin. On va parier. Je parie que c’est ton papy et, si tu dis oui, tu as gagné. D’accord ? ». « Non, papa. Je sais que si je gagne le premier prix sera une boîte de raviolis. Quelqu’un m’a dit t’avoir vu au supermarché avec un caddy rempli de six caisses de douze boîtes de raviolis ». « J’en suis sûr, c’est lui, c’est le monstre. Ce n’est pas la vieille. Impossible. Elle ne sort plus, elle ne baise plus, elle ne nettoie plus, elle a une femme d’ouvrage, une technicienne de surface. Pour nettoyer les petites surfaces, petites comme son cervelet. Parce que, dans les grandes surfaces, elle n’ose plus y aller. Elle a peur qu’en s’appuyant sur la poignée du caddy celui-ci ne fasse un looping et qu’elle se retrouve enfermée dedans. Je donnerais cinq minutes de ma vie pour la voir dans l’allée centrale du supermarché, le caddy sur elle. Je lui donnerais des cacahuètes en criant : m’sieurs, dames, venez, c’est pour animaux sans frontières. Mais elle ne sort plus. Dommage, oublions cet instant de plénitude. Donc c’est le vieux, hein, gamin ». « Je ne peux rien dire, papa ». « Gamin, ceci n’est pas une punition, ça s’appelle une bonne gestion de la rotation des stocks, ce midi ce sera raviolis ».

19/09/2008

Cherche à occuper le week end

« Papa, c’est mon week-end chez toi. Quel est le programme pour demain et après-demain ? ». « Gamin, nous commencerons par attendre le lever du soleil, hein. Demain, c’est vers 10 h 15 ». « Pas possible, papa. A L’école c’est l’heure de la récré ». « Ah bon. Vous faites des jeux de nuit à la récré ? ». « Je te jure, papa, c’est 10 h 15. Et il fait clair ». « Tu as appris à lire l’heure, toi ? Où ? Quand ? Comment ? ». « C’est madame. Elle dit : ‘Ah, la cloche sonne, il est 10 h 15’ quand le directeur fait aller la sonnette ». « Dis donc, gamin, ils sont brouillés le directeur et ta madame ». « J’ai entendu la maman de Lydia dire à la maman de Cléo qu’elle n’avait pas voulu baiser et que c’est normal parce que c’est un nabot, laid, qui ressemble à un président mais je n’ai pas retenu le nom ». « Heuuu, c’est vrai qu’il lui ressemble ». « Papa, c’est quoi baiser ? ». « Heuuu, ça doit être du ch’ti, gamin. Ou une expression marseillaise ».

17/09/2008

Cherche à marchander

« Gamin, debout, c’est l’heure. Mais, gamin, où es-tu ? Je suis livide de voir ton lit vide ». « Coucou, papa, il y a longtemps que je suis éveillé, moi. C’est normal, papa, je ne suis pas allé sur l’ordinateur jusqu’au milieu de la nuit, moi. Je n’ai pas bu de bières, moi. Et je n’ai pas ronflé, moi ». « Gamin, je te donne un euro si tu ne racontes ça à personne, d’accord ? ». « Je réfléchis, papa. Et je trouve que me taire vaut bien un euro par capsule de bouteilles de bière ». « D’accord, gamin, tu auras deux euros ». « Papa, j’ai compté sept capsules, trois dans la poubelle et quatre à côté ». « D’accord, gamin, tu auras trois euros ». « Papa, si tu marchandes, je te dis que les capsules à côté de la poubelle comptent double ». « Coupons la poire en deux. Disons quatre euros, gamin. D’accord ? ». « Hé, je ne l’avais pas vue celle-là. Regarde, papa, il y a une capsule dans le bonzaï. Celle-là elle compte triple ». « Gamin, tu sais compter jusque combien ? ». « Jusque dix, papa ». « Dix euros, gamin, c’est mon dernier mot ». « Bon. Dix euros, papa. Mais demain je demanderai à madame à l’école si tu ne m’as pas roulé ». « Heuuu ».

10/09/2008

Cherche à me débiner

« Papa, demain soir tu dois aller à l’école ». « Mais tu es fou, gamin, j’ai fini mes études depuis longtemps ». « C’est pour le catéchisme, papa ? Il y a un papier dans mon journal de classe. Tiens, le voilà ». « C’est encore pour demander des sous, je suppose. Ou pour annoncer un congé pédagogique. Ou pour augmenter le prix du repas de midi. Ou pour tenir un stand à la fête de l’école. Ou pour annoncer une grève spontanée des enseignants. Ou pour demander de laisser les poux à la maison ». « Mais non, papa, c’est pour le catéchisme. Lis, papa ». « Bon, je lis : Chers parents, nous vous invitons à nos soirées thématiques. Cette semaine, ‘ Jésus marche sur l’eau ‘. La semaine prochaine, ‘ A la recherche de Jésus ‘. Je n’irai pas, gamin ». « Pourquoi, papa ? ». « Je ne sais pas nager, gamin ».

05/09/2008

Cherche l'espagnol breton

Zut, ça démarre mal l’école pour le gamin. Pour moi aussi. « Papa, pour demain je dois avoir une photo d’un espagnol breton ». Réfléchissons peu mais réfléchissons bien. Qui dit espagnol dit paëlla et qui dit breton dit artichaut.  Voyons good gueule : paëlla à l’artichaut. « Faire revenir les crevettes dans l’huile d’olive puis les fruits de mer (bon, pour faire revenir des crevettes il faut savoir où elles sont parties, non ?). Quand elles sont bien dorées, ajouter le riz et le faire dorer (dorer où, sur la plage ?)  Ajouter de l’eau (combien, une baignoire ou un pipi de chat ?). Quand l’eau est à ébullition, ajouter les petits pois et les haricots verts, ajouter sel, poivre, safran, piment (Gamin, je deviens fou avec ton espagnol breton, il va falloir deux caddy). Laisser mijoter jusqu’à ce que le riz soit cuit et ait absorbé la quasi totalité de l’eau. (Merde, je n’ai  jamais absorbé d’eau, moi, sauf dans le pastis). Ce sont les crevettes et le riz revenus dans l'huile qui donnent bon goût. (M’en fiche, je cherche l’espagnol breton). Vous pouvez ajouter de l’artichaut que vous faites revenir juste avant les crevettes (C’est con ce truc. Non seulement les crevettes et l’artichaut sont partis mais il faut que les crevettes reviennent avant l’artichaut. Quelle connasse, cette institutrice). « T’as trouvé l’espagnol breton, papa ? ». « Heuuuu, oui, enfin, presque, gamin. Sais-tu que cette saloperie d’espagnol breton c’est une recette de cuisine ? ». « Mais non, hein, papa, c’est un chien. Les enfants dont le papa a internet doivent apporter une photo. J’ai dit à madame que tu avais internet pace que je suis fier de toi, papa ». « Un chien ? Avec des crevettes ? Du riz ? Des frites de mer ? Des zaricots verts ? ». « Mais non, papa. C’est un chien qui a une grande faculté à chasser les bécasses, le faisan, le perdreau et le lapin ». « Gamin, tu n’as pas pu choisir ? L’espagnol machin ou le hamster ? Parce que le hamster, je connais, j’ai des photos de Kiki et Pipette, des pistaches, de la roulette, de comment ils jouent à faire la mobylette à deux en montant l’un sur l’autre ». « Papa, tu sais bien que c’est interdit d’amener des photos porno à l’école. Continue à le faire au bureau si tu veux mais moi je ne peux pas ». « Comment. C’est que la nature, pas c’est que suel. On ne voit même pas la petite biloute de Kiki ». « Tant pis, papa. Je vais aller demander à la maman de Lucie ». « Heuuu, la maman de Lucie ! Je t’accompagne, gamin ».

02/09/2008

Cherche une institutrice pour moi

« Alors, gamin, comment ça a été à l’école ? As-tu mangé toutes tes tartines ? Elle est comment ta nouvelle institutrice ? ». « Veuve sans enfant, papa. J’ai essayé de prendre ses mensurations avec ma nouvelle règle graduée flexible mais elle a dit ‘Petit cochon’ quand j’ai touché ses lolos ». « Ils sont comment ses lolos ? ». « Gros ». « Aaaaah, bien, bien. Et le reste ? ». « Le reste aussi, papa ». « Comment ça, le reste aussi ? ». « Gros, papa. Les mollets, gros, le nez, gros, le cul, gros. Elle ressemble à tante Fernande ». « Et meeerde. Mais c’est catastrophique. On ose montrer ça à des enfants. Et après on dira qu’ils n’ont pas le sens de l’esthétique. Tu fais quoi, gamin, tu la gardes ? ». « Oui, papa, elle est très gentille ». « Gamin, réchauffe toi la soupe qui est dans le Tupperware, je dois mettre une annonce ». Cherche institutrice, solitaire, poids plume, sans enfants ou maximum un gardé par le père, possédant livre de cuisine et sachant s’en servir, aimant avoir une position élevée au cinquième étage, spécialiste du rangement, expérimentée en sudoku, aimant les animaux en cage ou dans un bocal. Faire offre.       

01/09/2008

Cherche une gomme en urgence

« T’es prêt, gamin ? ». « T’as ma gomme, papa ? ». « Tout est prêt, gamin ». « T’as ma gomme, papa ? ». « Ecoute, gamin, nous venons de faire la tchèque liste et tout le monde a répondu présent, depuis la règle graduée flexible jusqu’aux tartines. Ne te trompe pas, celles plafonnées de pâte à tartiner au chocolat sont ta collation pour la récré du matin et celles au maroilles sont celles de midi. Si tu as des problèmes pour les reconnaître demande à madame. Le slip de rechange que j’ai mis dans ton cartable c’est au cas où, à n’utiliser qu’en cas d’urgence, pas pour faire le con comme lorsque je m’étais déguisé la tête en corsaire au mariage de la petite cousine Lucie ». « T’as ma gomme, papa ? ». « Si madame te demande ce que tu as fait pendant les vacances, n’oublie pas de dire que je t’ai appris à masser mon dos avec de la pommade pour coups de soleil. Elle comprendra que nous ne sommes pas restés en Belgique. Ne dis surtout pas que tu m’as massé dans la cave parce que j’avais peur que les habitants du cinquième des buildings d’en face ne regardent avec des lunettes d’approche ». « T’as ma gomme, papa ? ». « A propos de vacances, c’est inutile de dire que je t’ai offert un voyage d’un jour dans le Pas de Calais parce que j’avais reçu deux places en renouvelant le stock de boîtes de raviolis. Ah, quel souvenir. Quel succès quand j’ai fait pipi au même endroit que dans le film en chantant : ‘Je vais bien, tout va bien’. Gamin, c’est un souvenir rien que pour nous, hein, compris ». « T’as ma gomme, papa ? ». « N’oublie pas les questions que je t’ai demandé de poser à ta nouvelle madame, surtout savoir si elle a un petit ami ». « Pour jouer avec elle à la mer, papa ? ». « Pourquoi à la mer, gamin ? ». « Ben, papa, un petit tamis c’est pour jouer dans le sable ». « Grand sot. Le Tupperware vide dans ton cartable, c’est pour y mettre de la soupe. Celle que tu recevras à midi. Tu sais, tu es en pleine croissance, deux fois des légumes par jour ça te feras du bien ». « T’as ma gomme, papa ? ». « Si le couvercle est difficile à fermer, fais comme moi, monte sur la boîte ». « T’as ma gomme, papa ? ». « Mais, attention, vérifie que le couvercle soit bien posé dessus. Si tu mets le couvercle en dessous tu auras la même catastrophe que j’ai eue. Autre chose. Si tu as de nouvelles petites copines, essaye de savoir si le papa et la maman habitent ensemble. Et aussi s’il y a des frères et sœurs. Ne prends pas encore d’engagement quant à inviter ta nouvelle petite copine et sa maman à ton goûter d’anniversaire. Crois-moi, il y a des gens qui habitent au rez-de-chaussée et qui rêvent de prendre de l’altitude au cinquième étage. Ne dis surtout pas que nous avons un nouvel ascenseur parce que ça voudrait dire que nous habitons dans un vieil immeuble ». « T’as ma gomme, papa ? ». « Gamin, est-ce que tu m’écoutes ? ». « T’as ma gomme, papa ? ». « Oui, gamin, oui, j’ai ta gomme. Tu crois peut-être que j’efface mes erreurs de sudoku avec une ponceuse électrique. Tu imagines le bruit. Tiens, j’ai deux six dans ce carré là, bizarre. Bzzzzz. Et deux neuf là. Bzzzzz. Il y a de quoi trouer le papier ». « Papa, j’ai besoin de la gomme pour l’école ». « Et le sudoku, gamin, je le fais comment, hein ? ». « Papa ». « Ecoute, gamin, c’est parce que tu es mon gamin, hein. Prends la gomme ». « Merci, papa ». Je cherche d’urgence une gomme. Si possible habituée au sudoku.

07/07/2008

Cherche un lundi calme

« Gamin, il y a un problème ». « Il n’y a que ça ici, papa. Je suis habitué ». « Mais c’est un problème majeur, gamin ». « Pourquoi, papa ? ». « Parce que tu es mineur et que ce lundi c’est mon dernier jour de congé ». « C’est normal, papa, à partir de demain je vais chez Papy et Mamy ». « Quoi ! Ils ne t’ont pas invité plus tôt, ces vieux cons ». « Mamy a dit à maman de me laisser mijoter quelques jours avec toi pour que je me plaise encore mieux chez eux ». « Mais, c’est de la haute stratégie militaire, ça. Pas étonnant que ton Papy l’appelle mon caporal ». « Chef, papa ». « Quoi, chef, gamin ? ». « Papy appelle Mamy mon caporal-chef ». « Gamin, tu vas être le ver dans la pomme ». « Quel ver, papa ? ». « Comme celui qui a fait rater Guillaume Tell ». « Raconte-moi, papa ». « Guillaume Tell, comme Federer mais avec un arc au lieu d’une raquette, s’apprêtais à viser la pomme. C’est à ce moment qu’un petit ver sortit de la pomme et se dandina en disant : Salut, Guillaume ». « Etje devrai faire quoi, papa ». « Je te fais confiance, gamin ».