11/01/2011

La vengeance des fées

Chères fées, vous connaissez votre vie :

La vie d'une femme est un vrai conte de fées : Fée le ménage, Fée la vaisselle, Fée à manger, Fée les courses, Fée la belle, Fée les comptes, Fée pas la gueule ... Et surtout Fée pas chier !

Il y a maintenant la vie de rat pour les hommes :
 
Rat masse tes chaussettes, Rat bats le siège, Rat mène des sous à la maison, Rat pelle ta mère, Rat conte pas de conneries, Rat tisse le jardin, n'en Rat joute pas, Rat vive la flamme... et surtout Rat mène pas ta gueule !

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

10/01/2011

Blagues ENA pour femmes et hommes

Dieu a créé l’homme parce qu’un vibromasseur ne sait pas tondre le gazon.

 

Quelle est la différence entre un divan et un homme qui regarde un match de foot à la télé ? Le divan n’appelle pas toutes les dix minutes pour qu’on lui apporte une bière.

 

Comment faire pour qu’un homme arrête de toujours vouloir faire l’amour ? L’épouser.

 

En voiture : « Chérie, c’est vert ». « Heu ». « Chérie, je te dis que c’est vert ». « Heu ». « Mildju d’bouc, je te dis que c’est vert ». « Heu, je sais pas. Une grenouille ? ». 

 

L’argent n’a pas d’odeur mais la femme a du flair.

 

La virginité c’est comme une mouche sur le dos d’une vache : un coup de queue et oups.

 

Les filles c’est les spaghettis : plus on les chauffe et plus ça colle.

 

« Chérie, tu as entendu la télé ? Ils disent que la police recherche deux violeurs arabes ». « Et oui, c’est toujours aux mêmes qu’on offre du travail ».

 

Si les hommes adorent les femmes en robe de cuir c’est parce qu’elles sentent la bagnole neuve.

 

Les hommes les plus constipés sont souvent les plus chiants.

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

08/01/2011

Une place dans le bus

« Papa ». « Oui, gamin ». « Papa, je n’ai plus envie d’aller en bus à l’école ». « Ah bon, c’est nouveau, ça. Pourquoi, gamin ? ». « C’est que ça pue et que c’est bourré, papa ». « Explique-moi, gamin ». « Comme je suis petit, papa, dans le bus, j’ai le nez à la hauteur des foufounettes des madames et comme le bus est bourré j’ai le nez dedans ». « Je comprends, gamin. Tousse. Tousse et surtout ne mets pas ta main devant ta bouche ». « Et ça va servir à quoi, papa ? ». « Attends, gamin, je n’ai pas fini. Tu tousses et tu dis : Et zut, j’ai attrapé la grippe du cochon mexicain de papa. Tu auras de la place, gamin, garanti ». « Papa, tu es génial ». « Je le sais, gamin, merci de me le rappeler ». « Mais, papa, ça va marcher demain. Après-demain je fais quoi ? ». « Gamin, après-demain tu tousses et tu dis : Flute, j’ai chopé la rubéole de mon petit frère. Si tu veux je te ferai des points rouges au marqueur sur la figure ». « Génial, papa ». « Je sais, gamin ». « Papa, après après-demain, je fais quoi ? ». « T’inquiètes pas, gamin, avec le Dictionnaire des Maladies, tu vas avoir de la place longtemps ».     

09:13 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

07/01/2011

Rouge

L’énigme d’hier était de découvrir la couleur du petit pois, seul, dans un bocal, soit le singulier de l’expression culinaire « Dans les bocaux les petits pois sont verts ».

Au singulier, il fallait répondre rouge : « Dans le bocal le petit poisson rouge ».

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/01/2011

L'énigme de la couleur

« Dans les bocaux les petits pois sont verts »

Mais, de quelle couleur devient le petit pois quand il n’y a qu’un bocal ?

A vos neurones. La solution demain.

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

05/01/2011

Mon dieu, quelle erreur

Je suis allé à un enterrement. Je me suis trompé d’heure. Trop tôt. Comme on ne peut pas fumer dans une église j’ai fumé dehors près de la porte d’entrée. « Tiens, me dis-je, le curé a imité certains restaurants, il a mis des cendriers sur chaque pilier à l’entrée ». Et bien non, c’étaient des bénitiers. C’est quand j’ai vu les amis du mort se signer et se retrouver avec une croix noire sur le front que j’ai compris. Le curé en a été tout bouleversé. Il s’est même trompé d’homélie, il a lu des textes pour le mercredi des cendres. En plus il me fixait du regard : j’étais le seul qui n’avait pas sa croix noire sur le front. J’ai eu peur. J’en ai bafouillé « Mais ça coule pas, mais ça coule pas, mais ça maxima coule pas » à un mauvais moment. Les deux enfants de chœur n’auraient pas du se regarder, ils ont éclaté de rire. Quel enterrement ! Heureusement je me rappelais qu’à un moment donné on joue à faire la file comme au supermarché pour déposer sa carte de visite et recevoir en retour celle du mort avec sa photo qui nous souhaite de venir le rejoindre au plus vite. Pour ne pas être reconnu je marchais en regardant mes chaussures. Zut, une brune et une noire. Et pas de cirage en vue. En fait c’étais moi qui était dans le cirage aujourd’hui. C’est en fouillant dans les poches de ma veste qui me servent de fourre-tout que j’ai cru en trouver une. Pourtant je le sais bien que les boîtes de cirage sont rondes et plates et pas sphériques. La gaffe : le croquemort qui tenait le panier en osier a été pris de tremblements quand il a vu que je déposais un nez rouge qui me restait de la nouvelle année. Il essayait de ne pas rire. C’est vrai, non, on n’a jamais vu un croquemort avec un nez rouge ou avec un bonnet rouge à pompon blanc. On les paye pour faire sérieux, grave et silencieux. Bref, lors d’une des nombreuses répliques du tremblement initial toutes les cartes déjà déposées ont volé par terre. Quelle journée, mais quelle journée. Je m’en veux car j’ai fait un chômeur en plus. Que faire ? Arrêter de fumer ou ne plus aller à des enterrements ? C’est ma grande question du jour. Amen.

07:34 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

04/01/2011

Encore des blagues ENA (5)

Mardi : le jour des suggestions d’historiettes et de blagounettes corsées à se raconter en soirée.

 

Un homme faisant l’amour est comme un feuilleton à la télé : quand ça devient intéressant c’est la fin de l’épisode et il faut attendre une semaine pour avoir la suite.

 

Si les femmes ont les pieds plus petits que ceux des hommes c’est pour être plus près de l’évier pour faire la vaisselle.

 

Le dernier message reçu de la navette Challenger avant qu’elle n’explose était « Touche pas à ça, connasse ».

 

Il faut toujours vérifier les bas de votre conquête avant de lui dire que les siens font des plis.

 

Certaines femmes sont comme des cigarettes : tu l’allumes, tu la tires et tu la jettes.

 

« Tu sais que ta femme ne porte pas de culotte ? ». « Qui te l’a dit ? ». « Mon petit doigt ».

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

03/01/2011

Encore pour les femmes, hé, hé

Les hommes sont comme des carreaux de carrelage : s’ils sont bien posés dès le début on peut leur marcher dessus le reste de sa vie.

 

Un homme célibataire qui veut prendre un bain à bulles le soir s’ouvre une boîte de haricot à midi.

 

Comment appelle-t-on la masse graisseuse qui se trouve à la base du pénis ? Un homme.

 

La beauté intérieure est un concept inventé par les femmes moches pour pouvoir se reproduire.

 

Le masochisme est une forme de politesse, c’est frapper avant d’entrer.

 

Les hommes intelligents sont comme les dinosaures : ce sont deux races éteintes.

 

Les préliminaires pour un homme c’est ouvrir la fermeture éclair de son pantalon.

 

Combien de maris faut-il pour changer une ampoule électrique ? On le saura quand l’un d’eux aura soulevé son cul du divan pour le faire.

 

Un homme qui a perdu son intelligence s’appelle un veuf.

 

Les hommes sont comme les toilettes publiques : soit ils sont occupés, soit ils sont pleins soit ils sont hors service.

 

Dieu a créé l’homme parce qu’un vibromasseur ne sait pas tondre le gazon.

07:21 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

02/01/2011

Avec un peu de retard

Bonne année à toutes et à tous. Ici je glisse et je dois me tenir tenir aux meubles.

Hier c'est le gamin qui s'est occupé des Jacques Ouskis. Ah, le con. il voulait faire des toasts pâté de faisan surmontés d'une queue d'écrevisse.

Dur, dur, le deux janvier. Faut ramasser les bouts de papier d'emballage des cadeaux qui traînent partout. Mon cinquième étage ressemble à un bidonville après une semaine de grève des éboueurs. Tout le bloc de foie gras avec morceaux a disparu mais il reste du pâté de faisan (Ingrédients : viande de porc 29 %; gras de porc 12 %, farine 5 %, protéines de petits pois (?) 3 %, faisan 2 %) et deux tomates cerise. Ici on dirait qu'il a verglacé, je dois me tenir aux meubles pour ne pas glisser mais, à mon avis, je pense que ce sont deux ou trois toasts qui ont du se faire écraser en traversant l'appartement. Par terre il y a de quoi nourrir une centaine de familles de souris émigrées musulmanes qui vont crever de faim quand elles sauront qu'il y a du porc dans le pâté de faisan.

Dur, dur, un deux janvier !

Bonne année à toutes et à tous.

08:37 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

01/01/2011

Enfin il est là !

Hello, les potes et les potesses, j'ai fait un bébé : une brochure relatant mes premiers déconnages sur l'intranet d'une grande banque aujourd'hui avalée par une autre plus d'autres que vous avez subis sur skynetblogs.

Bonne nouvelle : vous pouvez vous le procurer à prix coûtant et sans frais d'envoi soit 6,49 euros, lors des journées "Portes Ouvertes" les 11 et 12 décembre chez http://www.caissequonfete.be/  à Horrues, 2 rue de l'Aire (près de Soignies, Hainaut, Belgium) soit je vous l'envoie par postpac, enveloppe à bulles et timbre compris, et ça revient à 9 euros. Plus de cent pages de sourires à consommer avec modération. Pas plus de cinq annones par jour pour en profiter peinelent et plus longtemps.

A Horrues, il y a dégustation de produits wallons et bio : Poiregnac, foie gras, jus de fruits artisanaux, chocolat de chez Manon d'Hor, biscuits succulents, le whisky belge qui a reçu un prix, et une foultitude d'autres choses.

Quand vous y serez, demandez à ma fille et j'arrive vous dédicasser le bébé.

Au plaisir de vous (re)voir les 11 et 12 décembre.

biglodion.

002 - Copie (3).JPG

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

31/12/2010

(presque) Toutes les couleurs

« Gamin, tu es gamin en or pour moi. J’ai bien dormi en pensant à ton énigme d’hier. Je me suis endormi en faisant de la balancelle sous un arc-en-ciel. Mais je n’ai pas trouvé la réponse ». « Tu viens de la dire, papa. C’est l’or. Tu connais l’or vert ; l’or blanc c’est la neige qui rapporte des sous aux stations de ski, l’or bleu c’est l’eau, l’or jaune ce sont les bijoux et l’or noir le pétrole ». « Ah bon ! Les gens voient de l’or partout ». « Et mon Papy il dit que ses cheveux c’est de l’or gris ». « Pour ce qu’il lui en reste il n’y a pas de quoi en faire un lingot ! ». « Papa, je le lui dirai au réveillon ». « Non, gamin, on serait parti pour une nouvelle guerre de cent ans. Mieux : demandes-lui pourquoi je l’appelle le vieux schnock. Il aura tout le réveillon pour réfléchir ».

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

30/12/2010

L'énigme du jeudi

nays 19.12.08.jpg

Lire la suite

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

29/12/2010

Seul

" Papa, papa, c'est quoi tous ces nez ? ". " Gamin, je devais partir réveillonner avec des amis et je n'y vais pas ". "Pourquoi, papa ? ". Querelles intestines, gamin ". " Tu vas faire quoi, papa ? ". " Je vais penser beaucoup à toi ". " Mais je ne serai pas là, papa ". " Tu seras dans mon coeur, gamin ".

 

002 - Copie (2).JPG

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

28/12/2010

C'est mardi et ses blagues (suite) ENA

Mardi : le jour des suggestions d’historiettes et de blagounettes corsées à se raconter en soirée.

 

Un homme faisant l’amour est comme un feuilleton à la télé : quand ça devient intéressant c’est la fin de l’épisode et il faut attendre une semaine pour avoir la suite.

 

Si les femmes ont les pieds plus petits que ceux des hommes c’est pour être plus près de l’évier pour faire la vaisselle.

 

Le dernier message reçu de la navette Challenger avant qu’elle n’explose était « Touche pas à ça, connasse ».

 

Il faut toujours vérifier les bas de votre conquête avant de lui dire que les siens font des plis.

 

Certaines femmes sont comme des cigarettes : tu l’allumes, tu la tires et tu la jettes.

 

« Tu sais que ta femme ne porte pas de culotte ? ». « Qui te l’a dit ? ». « Mon petit doigt ».

07:32 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

27/12/2010

Cherche à vendre

Je cherche à vendre une table de jardin en plastique, idéale pour y mettre un pied de parasol qui a la forme d'une semelle de fer à repasser. Faire offre.

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26/12/2010

Il est revenu !

Batman est revenu. Dans la crèche. Conduit par Riri, Fifi, Loulou, les trois plus vaillants nains de Blanche-Neige. Que font Atchoum, Prof, Grincheux et Nicolas ? Je pense que c'est le gamin qui m'a fait ce coup-là. Batman, toute ma jeunesse. Pas con le mec. Deux trous dans la chausette et laisser la bouche en fonctionnement. On se croirait dans la périphérie de Paris avec les fééries de voitures allumées. Ici c'est plus calme. Quoique ! J'étais sur l'ordi quand le gamin m'a alerté d'un feu de cheminée au dessus de la casserole de pommes de terre. C'est encore Noël, on fera des pâtes.

 

015 - Copie (2).JPG

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

25/12/2010

Surprise de la chute

« Gamin, c’est quoi ce bonnet ridicule ? C’est ta mamy qui te l’a offert ? ». « C’est toi, papa ». « Impossible, gamin. Il serait noir, on pourrait te prendre pour un berger landais. Je ne retrouve pas le nom. Tu connais, gamin, le truc que les nains ne mettent jamais sur leurs têtes de peur qu’on les prenne pour des tabourets. Mais c’est tout gras, ce bonnet, gamin ! Vas jeter ça ». « Mais, papa, c’est une de tes crêpes qui m’est tombée sur la tronche quand j’ai claqué la porte en revenant de l’école ». « Heuuu ».

 

 

 

            

 

 

 

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/12/2010

Le beaucarnéa

 

Le beaucarnéa s'appelle aussi le " pied d'éléphant ". Vu que Noël approche il a été transformé en " pied de nez ". Je me marre.

005 - Copie.JPG

 

 

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

23/12/2010

Jeudi et le gamin

Nous sommes jeudi, le jour des énigmes. C'est le gamin qui m'a soufflé celle-ci : Qu'est-ce donc ? Je donne un indice puisque le gamin est parti à l'école : à l'origine c'était un beaucarnéa. Facile, non. A demain.

 

005 - Copie.JPG

 

 

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

22/12/2010

Jeu d'hiver

Je vous offre un jeu à faire chez soi, bien au chaud. Je vous propose de dessiner au Tipp-Ex sur votre écran la bouche de ce personnage qui a élu domicile sur ma porte palière (pour les blondes une porte palière est la porte qui donne sur le palier, que ce soit au cinquième étage ou à un autre), de photographier votre écran et de m'envoyer le résultat.

 

 

005.JPG

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : jeu, hiver, noël |  Facebook |

21/12/2010

Pour les réveillons ENA

Un homme faisant l’amour est comme un feuilleton à la télé : quand ça devient intéressant c’est la fin de l’épisode et il faut attendre une semaine pour avoir la suite.

 

Si les femmes ont les pieds plus petits que ceux des hommes c’est pour être plus près de l’évier pour faire la vaisselle.

 

Le dernier message reçu de la navette Challenger avant qu’elle n’explose était « Touche pas à ça, connasse ».

 

Il faut toujours vérifier les bas de votre conquête avant de lui dire que les siens font des plis.

 

Certaines femmes sont comme des cigarettes : tu l’allumes, tu la tires et tu la jettes.

 

« Tu sais que ta femme ne porte pas de culotte ? ». « Qui te l’a dit ? ». « Mon petit doigt ».

 

« Gamin, ta mère et moi nous avons été heureux dix-huit ans ». « Et après ? ». « Après ! Nous nous sommes rencontrés ».

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

20/12/2010

Ma crêche.

Comme promis, après la crêche du gamin, j'ai mis la mienne. Avec un santon en plus, à côté de Joseph, le curé de campagne. Pour être admis dans son mouvement de jeunesse Jésus a dit qu'il fallait être baptisé. Un imam ne convient pas. Il faut un curé. Et les curés c'est comme les pâtés : c'est meilleur de campagne.

014 - Copie.JPG

 

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

19/12/2010

Des questions pour toute la semaine.

-          Pourquoi est-on dans de beaux draps quand on est ruiné ?

 

-          Bizarre : pourquoi un bruit transpire-t-il avant d’avoir couru ?

 

-          Bizarre : quand on a des idées noires on passe des nuits blanches !

 

-          Bizarre : on lave une injure mais on essuie un affront !

 

-          Quand on a de l’argent devant soi faut-il encore en mettre de côté ?

 

-          Comment peut-on visiter les quatre coins de la terre alors qu’elle est ronde ?

 

-          Pourquoi, quand je cherche à dormir sur mes deux oreilles, je n’arrive pas à m’endormir ?

 

-          Pourquoi un embarras d’argent est quand on n’en a pas assez et un embarras de voitures est quand il y en a trop ?

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

18/12/2010

La crêche du gamin

  1. 031 - Copie - Copie.JPG

Lire la suite

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

17/12/2010

Avril n'est pas décembre.

La solution du poisson sans arête que certains ne digèrent pas était, bien entendu, le poisson d'avril. Pourquoi coller un poisson en papier dans le dos des gens le premier avril ? C'est mieux d'y mettre " Une bretelle de mon soutien-gorge a lâché. Qui peut m'aider ? " ou " Si vous me dites Bonjour Mémé je vous donne un bon de réduction d'un euro sur les soupes Grandmère ". Envoyez vos suggestions pour publier des idées fin mars. En avril n'ôte pas un fil. En décembre non plus. A demain.

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/12/2010

L'énigme du jeudi

Je suis un poisson, je n’ai pas d’arêtes et pourtant certaines personnes ne me digèrent pas. Nous attendons vos réponses avant minuit, le cachet de la poste faisant foi. Entre nous, il y a des énigmes plus intelligentes chez Rafaël sur http://carpe-diem-lbsp.skynetblogs.be mais il ne faut pas l'ébruiter. C'est un concurrent féroce. En fait, si j'écris ça, c'est parce que je trouve que ma soi-disant énigme d'aujourd'hui est un peu courte. Et puisque vous avez du temps à perdre autant l'occuper. A part ça, comment allez-vous ? Froidement ! Ah oui, nous les hommes le froid nous raidit toutes les extrémités (doigts, nez, oreilles) sauf une. Voilà une bonne idée pour l'énigme de la semaine prochaine. Cré biloute ! J'oubliais : les soupes " Comme Grandmère " sont en promotion cette semaine. Avec une surprise dans la boîte. Peut-être le dentier de l'antiquité. A propos d'antiquité je vais vous quitter aussi car j'ai d'autres choses à faire. Le gamin dirait que j'ai des choses à fer à repasser. Les Cols de chemises m'énervent. Relisez tout ça lentement pendant que je titille mes neurones pour trouvr la solution à l'énigme de Rafaël.

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

15/12/2010

Ma veste pour des moules

« Gamin, vas chercher ma veste, on va se promener dans le parc communal pour y abandonner les sacs de coquilles de moules qui s’accumulent dans la cave depuis le mois dernier ». « On peut faire ça, papa ? ». « Gamin, réfléchis. C’est quoi, l’écologie, hein ? C’est rendre à la nature ce que l’homme a pris à la nature, pour que, dans une ou deux générations et qu’il n’y aura plus d’eau potable, plus de pétrole, plus de plage sans mazout, plus d’ethnie où il est interdit de parler en français parce que le niveau de la mer aura monté à cause du mazout qu’il y a dedans et que personne ne saura sauver ces prématurés de l’ouverture d’esprit vu que leur godferdomme ne sera pas compris par les secouristes de South Africa Assistance, plus de haricots qui ne vienne d’Ethiopie,  plus de danone aux myrtilles fabriqué en Europe, plus de papillon ni d’abeille ni de vache à lait rentable, les survivants seront heureux de pouvoir se faire des colliers avec des coquilles de moules. Tu vois, gamin, ce qui nous faisons en allant à pied confier ces coquilles de moules à la nature, c’est quelques petits pas pour nous mais un grand pas pour l’humanité future ». « Papa, je vais dormir. On ira au parc demain ». « Heuuu ».

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

14/12/2010

Encore des blagues ENA (3)

C’est mardi, le jour des blagues à se raconter lors de réunions festives.

 

La partie la plus dangereuse d’une voiture est la conductrice.

 

Le féminin de « affalé devant la télé » est « debout dans la cuisine ».

 

Une belle-mère n’est pas une plaque de chocolat : le chocolat constipe et la belle-mère fait chier.

 

La meilleure façon pour un homme d’éliminer vingt kilos de graisse inutiles est de divorcer.

 

L’appareil électrique idéal pour offrir à sa belle-mère est une chaise.

 

« Cher ami, ne trouvez-vous pas que mon décolleté est trop profond ? ». « Avez-vous des poils sur la poitrine ? ». « Non ». « Alors il est franchement trop profond ».

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

13/12/2010

Cherche un vrai GPS

« Tournez à droite dès que possible ». « Mildju, incroyable, J’ai un GPS sur ma Citroën Albert Lingo ! ». « Je répète : tournez à droite dès que possible ». « Oui, oui, j’ai bien entendu, à droite, mais pourquoi ? ». « Parce que, à droite, il y a une pâtisserie où l’on vend des bonbons ».  « Gamin, fils de salopard, tu es démasqué, je t’ai reconnu. Je fais quoi, maintenant que j’ai tourné à droite, hein ?  ». « Tu t’arrêtes devant la pâtisserie et tu vas m’acheter des bonbons. Et deux tartelettes aux fraises. Ou trois si tu veux en manger une ». « Heuuu ».

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

12/12/2010

Un peu de wallon.

Enne miette dè nosse langâdje ça fé toudis du bé. Vouèci c'qu'è dé ouyi (entendu) quand d'esteu p'tit.

 

Spotchi : écraser. C’est toudi (toujours) les p’tits qu’on spotche

Reniper : habiller de vêtements neufs. I (ils) zonse-t-i (sont allé) à Tcharlèrwè (Charleroi) pousse s’reniper (s’acheter de nouveaux vêtements) pou la noce dè leu fi (fils).

Bièsse : bête, idiot(e), stupide. Espèce dè grosse bièsse.

Totin : excessivement méticuleux. Arrête d’èyesse (être) totin, t’a d’ja brouchi (nettoyer à la brosse) y n’y a né longtin.

Intrér : entrer. Intrès vosse t’chauffer. Ou Intrèz ça bé dins vo tiesse.

Pouyon : poussin. Mi p’tit pouyon.

Fagoté : mal habillé. Synonyme : Mau stichi.

Cônes di gatte : corne de chèvre, variété de canada (pomme de terre) aussi appelée plate de Florenville.

Canada : Mindji (manger) des canadas pat’zous l’pèlaque (pomme de terre en chemise).

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |