13/10/2010

La vieille fille

J’accompagnais récemment une vieille demoiselle chez un notaire pour enregistrer l'acte d'achat de sa maison récemment acquise. Le notaire l'invite à s'installer, appelle son clerc, et lui demande textuellement : "Veuillez, s'il vous plaît, ouvrir la chemise de Mademoiselle, examiner son affaire, et si les règles ne s'y opposent pas, faites une décharge pour qu'elle entre en jouissance immédiate!". On n'a toujours pas rattrapé la vieille fille ...

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

12/10/2010

Conseil gastronomique

Je vous conseille le resto « Bouffe et tais-toi » que je connais bien car c’est de la restauration rapide et on peut y rencontrer des dames blanches d’humeur noire parce qu’elles sont solitaires comme des vers. Le patron a changé. Non, non, pas de coiffure. C’est un autre patron. Maintenant on en a plus pour son argent. Aujourd’hui j’ai eu une qui flottait dans mon potage. Avant les mouches avaient pied.  

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

11/10/2010

Des nouvelles de ma voisine

J’ai revu ma voisine de palier à la grande fête du quartier. J’ai encore commis une boulette quand je lui ai dit « Oh, le champagne vous rend jolie » et qu’elle m’a répondu « Mais je n’en ai bu qu’une seule coupe ». Je n’aurais pas du ajouter « Mais moi j’en suis à ma dixième ».

07:36 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

10/10/2010

L'énigme du samedi (avec réponse)

" Papa ". " Oui, gamin ". " Papa, il y a un nouveau à l'école. Il s'appelle Phil ". " Ah ". " Il est comique. Il n'arrive pas à terminer ses histoires. Il dit toujours : Il était une fois, deux fois, trois fois, adjugé. Pourquoi, papa ". " " Gamin, un jeudi ça ferait une énigme. Mais, comme nous sommes samedi, je te dis tout de suite que je parie que son papa est commissaire-priseur ".

A propos d'énigme, un autre farfelu, que je ne connais ni des lèvres ni des dents, Tex, s'y met aussi le jeudi. Allez-y voir et lisez toutes ses archives. Sourires et rires garantis. Son blog :  http://je-me-marre.skynetblogs.be/ 

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

09/10/2010

Matières grasses

« Tu vois, gamin, il y a des matières grasses qui sont bonnes à la santé ». « Pour toi oui, papa. Mais madame à l’école a dit qu’à ton âge, pour être au sommet, tu dois grimper sur la pyramide alimentaire ». « A mon âge ! A mon âge ! Non mais ! Je frétille encore ». « Tu as pris quoi de gras, papa ? ». « J’ai pris un petit déjeuner de grasse matinée ». « Et bien tu es gras avec ça, tu n’as plus d’idée. Mange une banane et ça ira mieux ». « Heuuu ».

09:27 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

08/10/2010

Stupéfait ?

Je suis le rond de flan. Si vous êtes stupéfait, ébahi, vous restez comme deux ronds de flan. Je ne vous dis pas ma tête quand j’ai compris le passage du gamin par le frigo au vu de la disparition du paquet de quatre flancs !

07:34 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

07/10/2010

A deux c'est mieux

Seul je ne veux dire que les mots qui me composent mais, si suis accompagné de mon double et que nous sommes donc deux, et si vous restez comme moi, vous serez stupéfait, ébahi. Qui suis-je ?

07:31 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

06/10/2010

Surprise du gamin

" Papa, tu rentres tard aujourd'hui ". " Gamin, j'ai fait une promenade ". " Derrière un caddy dans un supermarché ? ". " Non, gamin, dans la nature sauvage ". " Tu reviens d'Afrique ? Tu as vu de grands fauves ? ". " De grands fauves, non, gamin, mais j'ai rencontré un grand chauve ". " Ah ! C'était habité, alors ". " Ben oui, hein, gamin, c'était dans le parc communal ". " C'est là que tu es resté si longtemps, papa ". " Oui, gamin, je suis tombé amoureux ". " Ah, enfin ". " Ah, gamin, je suis tombé amoureux de la nature ". " Ben c'est pas elle qui fera du bon à manger ". 

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

05/10/2010

Internet

" Papa, sais-tu que quatre-vingt pourcents des consultations sur internet c'est pour aller voir des femmes à poil ? ". " Je sais, gamin, les vingt autres pourcents c'est moi ".

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

04/10/2010

Philippe Gilbert

« Papa, c’est qui Philippe Gilbert ? ». « Je le connais bien, gamin ».  « C’est un pote à toi ? ». « C’est un pote aux potes que j’ai vu en 2002 à la télé quand il animait le mariage du gros Lolo à Bébert et de Claire, la fille à Lucky Luke, chez Michel et Gudule. Pourquoi, gamin ? ». « Il a faillit être champion du monde des cyclistes à vélo, papa ». « Tudju, quelle victoire de la gérontologie ! Magnifique exemple pour Jany Longo, gamin ». « Papa, tu ne confondrais pas avec le père Guy Gilbert ? ». « Heuuu ».

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

03/10/2010

Simpélourd a sa statue

IMG_1524petit

 

La statue-fontaine de Simpélourd est installée depuis fin juin 2005 au milieu de la Place Verte.

Au pays des "cayoteux", l’œuvre du sculpteur lessinois Xavier Parmentier a des aspects de pierre bleue. Plus de 600kg, environ 5000 heures de travail, et, lors de la belle saison, une fontaine dont le jet qui jaillit de la main de Simpélourd symbolise les « carabibis » qu’il jette en direction du café « le coq wallon » et qui se retrouvent sur le sol, sous la forme de petites lumières.  Figé en pleine action, voilà Mononk immortalisé.

 

Photo et texte de Nautilus sur son blog à la page : http://simpelourd.skynetblogs.be/index-4.html

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

02/10/2010

L'origine de Simpélourd

Tiré du blog de Nautilus http://simpelourd.skynetblogs.be/index-4.html voici la version la plus populaire de l'origine de Simpélourd :

 

La fête à Mononk Simpélourd tient son origine d’un épisode conjugal qui a dû faire jaser le tout Soignies du XVIIIe siècle.

 

Plusieurs versions de l’histoire circulent : 

L’une dit qu’un brave savetier sonégien avait épousé une femme bien volage.  Le jour où le mari trompé lui a fait enfin une scène, elle aurait fait illico ses bagages, le laissant à la cruelle raillerie des bourgeois de la ville qui le traitèrent de SIMPLE et LOURD.

Mais celui-ci, refusant de se complaire dans son malheur, décida de se venger de ses « amis » si bien intentionnés en les conviant à un souper au jambon fumé.  Au moment d’entamer la viande appétissante, les convives ne parvinrent pas à se trancher le moindre morceau : le magnifique jambon n’était qu’un morceau de bois peint…   « Est-ce que j’ai l’air simple ?  Est-ce que j’ai l’air lourd ?  s’écria le savetier, qui finit toutefois par offrir un réel repas, alors que ses amis, le bec cloué, n’insistèrent plus.

Mais ils n’allaient pas en rester là : ils bricolèrent un mannequin qui ressemblait vaguement au savetier et promenèrent cette effigie dans les rues de la ville, tout en criant et en riant très fort, si bien qu’un véritable cortège finit par se joindre à la petite troupe.  Quelques jours plus tard, la bande brûla le mannequin accroché à une fenêtre.

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

01/10/2010

Simpélourd

Non, Simpépourd n'est pas un saint, quoique ! Sa fête aura lieu le 16 octobre en soirée. C'est merveilleux : un carnaval d'automne, le soir, plein de mille feux. Voici le programme :

 

Le programme officiel de la Simpélourd 2010 est sorti.

 

Rendez-vous donc le samedi 16 octobre :
cortège dans les rues de la ville en préliminaire à 18h

au départ de la gare à 19h25.

Au menu :

Les grenadiers de la garde impériale de Soignies
La mante belge
Les géants Dudule, Joséphine, Charlotte et leurs invités
La royale fanfare de Hussignies
L'arche des géants, qui présente "la belle sans fil"
Caber Feidh Pipe Band
La Fanfare "la fraternité ouvrière sonégienne

Simpélourd qui distribuera ses carabibis

Les paysannes et les vî mononks de Soignies
Les gilles "les gais amis"

 

Plus d'infos et des photos d'ambiance sur le magnifique blog de Nautilus :

 

http://simpelourd.skynetblogs.be/

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

30/09/2010

Simple et lourd

" Simple et lourd ", c'est l'énigme.

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

29/09/2010

Chez Mac Donald

La honte chez les petits pains chauds dégoulinants. " Sisse ma guéquette. Ai une grande brite " a dit le gamin au comptoir tout en mettant ses doigts déjà gras sur la vitre du comptoir et en mâchouillant son chewing gomme. La caissière m'a fusillé du regard ". " C'est vous le père ? ". " Certains jours oui " dis-je, plus rouge que le ketchup. " Excusez-le, madame, c'est son chewing gomme. Son langage n'est pas à la hauteur de son plumage. Il souhaite simplement varier son alimentation et vous a simplement demandé Six mac nugguettes et une grande frite ".

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

28/09/2010

Confédération ?

" Papa ". " Oui, gamin ". " C'est quoi la confédération ? ". Le, gamin, le con fait des rations ". " Et ça veut dire quoi, papa, le confédération ? ". " Tu vois, gamin, le con fait des rations et encore des rations, tellement qu'à la fin il n'y a plus que des miettes ". " Je n'ai rien compris, papa ". " Moi non plus, gamin ".

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

27/09/2010

C'est le moment des champignons

" Gamin, on a bien fait de ne pas aller à la cueillette des champignons avec tes instituteurs et institutrices ". " Pourquoi, papa ? Il a plu ? ". " Ils sont tous morts, gamin. Ils se sont fait une omelette ". " Youpiiiiiiiiiiie ". " Gamin, tu n'as pas honte ! ". " Non, papa ". " Gamin, c'était une blague, voyons ". " Elle ne me fait pas rire, papa ". " Gamin, avec ta réflexion stupide je viens de perdre des lecteurs et lectrices parmi le personnel enseignant ". " Bien fait, papa ". " Fils de con ". " Prometteur de bons jours ". " Débile précoce ". " Politicien ". " Ah, gamin, ça, jamais ". " Biloute molle ". " Gamin, tu arrêtes ou tu es privé de repas ce soir ". " Tant mieux ". " J'ai acheté deux plats déjà préparés, gamin ". " C'est quoi, papa ". " Surprise, gamin ". " Tu vois, papa, la négociation c'est important ". " Heuuu ".

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : champignons, omelette, blague |  Facebook |

26/09/2010

Miniaturisation

« Papa, papa ». « Tu me sembles bien énervé aujourd’hui, gamin. Comment se fait-ce ? ». « Papa, à l’école on a appris qu’on pouvait avoir des enfants dans une éprouvette ». « Ben oui, gamin, c’est ce qu’on appelle la miniaturisation. On arrive à faire des tas de choses de plus en plus petites ». « Ah ! Et pour les bébés, papa ? ». « Aujourd’hui c’est l’éprouvette, gamin. Toi, je t’ai fait dans une cruche ».

07:32 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

25/09/2010

Réflexion de jeunesse

« Papa, papa, je viens de me faire une réflexion ». « Gamin, tu m’inquiètes. Je t’écoute ». « Papa, papa, c’est à propos de mon argent de poche ». « Gamin, gamin, tu m’inquiètes de plus en plus. Envoie-moi ta réflexion en pleine poire que je réflexionne aussi ». « Je veux bien continuer à aller à la messe le dimanche mais uniquement chez les nudistes ». « Heuuu. Gamin, je ne sais pas si, à ton âge, c’est conseillé d’aller fourrer ton nez dans les affaires des autres ». « Papa, papa ». « Oui, gamin, gamin ». « Papa, papa, c’est par rapport à la quête. D’où veux-tu que les nudistes sortent leurs oboles, hein ? ». « Heuuu ».

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

24/09/2010

Qui étaient ces dames ?

C’était l’énigme d’hier : « Quatre femmes prennent le café ensemble. Parmi elles il y a une jalouse, une triste, une romantique et une vierge.  Elles prennent toutes du lait mais pas la même quantité. Comment reconnaître, grâce au lait utilisé par chacune d’elle, qui est la jalouse, qui est la triste, qui est la romantique et qui est la vierge ? ». Facile : la jalouse en a pris un soupçon, la triste une larme, la romantique un nuage et la vierge un doigt.

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

23/09/2010

L'énigme du lait

Quatre femmes prennent le café ensemble. Parmi elles il y a une jalouse, une triste, une romantique et une vierge.  Elles prennent toutes du lait mais pas la même quantité. Comment reconnaître, grâce au lait utilisé par chacune d’elle, qui est la jalouse, qui est la triste, qui est la romantique et qui est la vierge ?

00:23 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

22/09/2010

Cherche une excuse

Heuuu, excusez-moi pour le retard. il va bientôt être dix heures et je ne suis pas encore rasé. A vous je peux le dire, il m'est arrivé une chose incroyable. Hier soir, fier de mon acquisition, un casier entier de bières trappistes, j'allais l'admirer dans la cave car ça me changeait des packs de quatre bouteilles. Tenez-vous bien : à chaque fois que je descendais il y avait une bouteille vide en plus dans le casier et une bouteille pleine en moins. Et ça allait de plus en plus en plus vite. J'ai du arrêter quand je me suis aperçu que quelqu'un avait volé les boutons de l'ascenseur pour remonter. J'ai compris ce matin parce que je viens de me réveiller dans ma cave, un décapsuleur serré dans la main comme je serrais mon nounours quand j'étais petit. Il me reste un problème : comment expliquer ça au chef quand je vais arriver au bureau. Je dois absolument y aller car aujourd'hui il offre l'apéritif parce que sa fille a eu une paire de jumelles. J'espère le faire rire en lui demandant comment est l'étui mais, le connaissant (trop) je sais que ça ne suffira pas. Je cherche une idée d'arrivée tardive plausible. D'avance merci.

09:51 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

21/09/2010

Le bouchon intelligent

" Saloperie de saloperie. Gamin, il n'y a rien qui sort de ce flacon de ketchup. C'est une arnaque ". " Papa, c'est un flacon avec un bouchon intelligent ". " Quoi, gamin ? Il faut être commissaire de police pour sortir une goutte de ketchup ". " Tu dois mettre le bouchon vers le bas, papa ". " Gamin, c'est du ketch Up. Et pas du ketch Down que je sache. Si je dévisse le bouchon quand le flacon a la tête vers le bas je vais en mettre partout. Sais-tu ce qu'il y a dans le ketchup, gamin ? ". " De la tomate, papa ". " Heuuu, oui. Mais sais-tu ce que donne la tomate, gamin ? ". " Oui, papa, ça donne du bon goût au macaroni qui sans ça ! ". " Gamin, la tomate ça donne des taches. De plus je sais très bien que j'ai oublié de mettre un cube de bouillon de poule dans les pâtes, tu ne vas pas me le répéter cent fois, on dirait ta mère quand j'oubliais de tirer la chasse. Dis, gamin, maintenant que je sais enfin lire l'étiquette sur le flacon de ketchup, je fais quoi ? ". " Tu pousses, papa ". " Gamin, je ne pousse que lorsque je suis assis sur la lunette des toilettes. Ou alors c'est un caddy ". " Tu pousses sur le flacon, papa ". " Et bien ça, je veux le voir ". " Non, papa, ne regarde pas le trou du bouchon quand tu pousses, tu vas rougir. Vise la masse gluante qui aurait du arrêter de cuire dix minute plus tôt pour être al dente ". " Et si ça sort par le cul, ça va jusqu'au plafond ? ". " Il n'y a qu'un trou, papa. On n'est pas au golf miniature ". " Gamin, prends les affaires en main, montre moi ". " Papa, tu es grand maintenant. Vas-y, fonce, prends des risques, apprends à te débrouiller seul, que feras-tu quand j'aurai 35 ans, bouge ton cul, et vas aussi chercher une bougie ". " Une bougie ? C'est déjà Halloween ? ". " C'est aujourd'hui mon anniversaire, papa ". Heuuu. Bon anniversaire, gamin. Et si mettait des smarties sur les pâtes pour l'ambiance ". " Non, papa ". " Et si on dégustait les pâtes comme les japonais, avec deux macaronis pas cuits comme baguettes ? ". " Non, papa ". " Je suis à court d'idées, gamin ". " Il faudra en trouver une, comestible, papa, parce que les macaronis sont froid ". " Heuuu ".

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

20/09/2010

Poème de la pyramide alimentaire

« Papa, je dois écrire un poème sur les fruits pour l’école ». « Tu n’as qu’à raconter l’histoire du paradis terrestre, gamin : Une pomme, une poire et des pépins ». « C’est trop court, papa ». C’est pépin le bref, gamin. Attends, j’en connais une autre qui se chante : Pomme de reinette et pomme tapis, tapis tapis rouge ». « Papa, la reinette c’est une grenouille ». « Alors raconte l’histoire de Clémentine, gamin : C’est Clémentine qui dit à sa maman Orange « Je suis sortie avec un citron mais j’étais pressée et j’ai peur d’avoir des pépins ». « Je la connais, papa, même que Clémentine est allée voir un avocat pour ne pas passer pour une poire. Ils melon dit ». « Heuuu ».

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

19/09/2010

Leçon de vie (c'est du vécu !)

C'est avant de remettre une bouteille dans le frigo qu'il faut vérifier si le bouchon est bien fermé.

08:41 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

18/09/2010

Le cramique

« Bonjour, madame ». « Bonjour, monsieur ». « Hier je suis venu acheter un, heuuu, une sorte de pain amélioré avec des raisins ». « Vous voulez dire un cramique, monsieur ». « « Oui. Parce que le gamin aime bien quand il y a des raisins dedans ». « Et alors, monsieur ». « Voila : aujourd’hui je voudrais acheter un vélo ». « Un vélo ! Pour faire quoi, monsieur ? ». « Pour aller d’un raisin à l’autre. Et toc ».

08:04 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : cramique, vélo, gamin |  Facebook |

17/09/2010

Les billes d'hier

« Gamin, as-tu réfléchi à l’énigme d’hier ? ». « Honnêtement, non, papa, je suis fort occupé en ce moment à l’école avec des racines carrées ». « Des racines carrées ! Vous avez cours de dentisterie ? ». « Papa, le carré, voyons, tu vois ce que c’est, non ? ». « Et comment, gamin. Surtout le carré à Liège (private joke for ze lidjeux, binamé bon dieu, oufti) ». « Le carré en mathématique, papa. Le carré de deux, papa ? ». « Quatre ». « Le carré de cinq, papa ? ». « Vingt-cinq ». « Le carré de douze, papa ? ». « Passe-moi la calculette, gamin ». « La racine carrée, papa, c’est l’inverse. C’est quand tu cherches la racine ». « C’est bien ce que je disais, gamin. Il faut être dentiste pour faire ça ». « Bon, passons. Quel est ton problème existentiel, papa ? ». « Combien de billes ai-je en poche ? ». « Pas beaucoup, papa, parce que ça ne se voit pas dans ton pantalon ». « Exact, gamin. En fait j’en ai trois, une bleue, une rouge et une jaune ». « Mais c’est con ce truc, papa ». « Heuuu ».

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

16/09/2010

Enigme

« Gamin, viens ». « Wouf, wouf ». « Gamin, c’est nouveau, ça ? ». « Wouf, wouf ». « Gamin, c’est con ce truc, viens ». « Je suis un chien papa. Wouf, wouf ». « Suffit, gamin. Assis ! Couché ! Debout ! Au pied, assis sur le tabouret ». « Wouf, wouf, papa ». « Gamin, ça suffit, maintenant tu imites la carpe, compris, et tu vas me répondre. J’ai des billes dans ma poche ». « Un papa monté sur roulement à billes, quel luxe ! ». « Gamin, si tu trouves la solution, toutes les billes sont pour toi ». « M’en fiche. Tu sais, papa, quand je joue aux billes sur le balcon du cinquième j’en perds beaucoup ». « Gamin, ce n’est pas de la rigolade. Je cherche ton Q.I. Le psychologue de ton école a dit qu’il fallait favoriser le développement progressif et constant du Q.I. de son enfant ». « Et ça veut dire quoi, papa ? ». « Je ne sais pas, gamin. Tout ce que je sais c’est que je dois faire travailler ton cerveau. Donc j’ai mis des billes dans ma poche ». « C’est curieux comme méthode, hein, papa ». « Ta gueule, gamin, je n’ai pas encore posé la question. Parmi les billes que j’ai dans ma poche toutes sont bleues sauf deux, toutes sont rouges sauf deux et toutes sont jaunes sauf deux. J’ai combien de billes dans ma poche ? Tu as jusqu’à demain pour trouver ? Allez, hop, à la niche ».

07:33 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : énigme, wouf |  Facebook |

15/09/2010

Pas de bol pour Robert

" Alors, Robert, tu as l'air triste ". " Je n'ai pas de bol ". " Robert, tu dois regarder le côté positif des choses ". " Facile à dire mais quand on n'a pas de bol on n'a pas de bol ". " Robert, dis-toi que tu aurais pu vivre en Chine et là ce serait grave ". " C'est quoi cette connerie ? ". " Robert, en Chine, quand on n'a pas de bol on n'a pas de riz ". " Sors, tu m'énerves ". " Heuuu ".

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/09/2010

Souvenir du préservatif

« Salut, Robert. Pourquoi tu rigoles ? ». « Je me rappelle notre aventure au supermarché avec les préservatifs. Tu t’en rappelles ? ». « Madame, pour les préservatifs, c’est la même cabine d’essayage que pour les vêtements ? ». « Monsieur, les sous-vêtements ne sont ni repris ni échangés. C’est écrit en grand sur la pancarte ». « Madame, quand je choisis des préservatifs, je ne me promène pas le nez en l’air pour lire vos pancartes. Je fixe mon engin en me demandant si c’est du S, du M, du X, du XL ou du XXL ». « Avec vous c’est sûrement du X, petit cochon ». « Lequel, madame ? Ils sont trois les petits cochons ». « Je sais, monsieur, Riri, Fifi, Loulou ». « Non, non, madame, vous confondez avec les sept nains, Riri, Fifi, Loulou, Mimie Mathy, Sarkozy, Atchoum et Prof ». « Quelle érudition ! ». « Dites donc, madame, regardez ailleurs, je ne suis pas une auto tamponneuse avec sa flèche indiquant le zénith ». « Oh, monsieur, venez les essayer chez moi ». « Je suis fidèle à Robert qui est là, caché dans les nuisettes, moi, madame ». « Que se passe-t-il, Robert, tu gigotes ? ». « Il faut que je me lève, je dois pisser de rire ». « Vise bien ».

07:33 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |