30/01/2011

Conjugaison

« Gamin, révision, viens ici illico tout de suite immédiatement pronto ». « Amaï, amaï,amaï ». « C’est quoi ce cri, gamin ? Tu apprends les zoonomatopées des animaux ? ». « J’ai un nouveau voisin de classe, papa. Jef, c’est un flamand de Flandres. Il dit toujours ça quand la maîtresse lui pose une question ». « Un rose, j’espère ». « Un rose quoi, papa ». « Laisse tomber, boum, gamin. J’adore la Flandre, les bouviers de Flandres, la Bourgogne de Flandres, les babeluttes. Stop, gamin, aujourd’hui c’est révision. Conjugue-moi le verbe boire au présent ». « Je bois, papa ». « Bien. Au passé composé, gamin ». « J’ai bu, papa ». « Bien, gamin. Au plus que parfait du subjonctif ». « Je n’ai plus soif, papa ». « Heuuu ».

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/07/2010

Le cri des animaux

« Papa, j’ai un devoir ». « Oui, gamin ». « Elle fait quoi la vache, papa ? ». « Elle fait du lait, gamin. Et le fermier fait son beurre. Ceux qui ont des fraises ou des myrtilles font du yaourt ». « Mais non, papa, le devoir c’est sur le cri des animaux ». « Gamin, ne me demande pas le cri de la voisine de palier après dix minutes de vibromasseur. Tu veux dire le canard coin-coin, le chien oua-oua, le papa Simpson mâââdje, Bébert chers cons patriotes, Félicie oh si oh si, c’est ça ? ». « Que fait la vache, papa ? ». « Elle meugle, gamin ». « Merci. Que fait le bœuf, papa ? ». « Il beugle, gamin ». « Que fait le veau, papa ? ». « Le veau cifère, gamin ». « Tu es sûr, papa ». « C’est Geluck, prénom Philippe, qui le dit, gamin ». « Tu as confiance dans ce type, papa ? ». «  C’est un de mes philosophes préférés, gamin ». « Il a écrit quoi d’autre, ce monsieur, papa ». « Heuuu, par exemple, il a écrit que le coup du lapin doit être terrible chez la girafe ». « C’est con ». « Mais non, gamin, ça aide à réfléchir. Il a aussi écrit : Quand une œuvre de Mozart est finie, le silence qui suit est encore du Mozart. Moi, quand j’écris une connerie, ce qui suit est encore une connerie ». « C’est bien vrai, ça, papa ». « Heuuu ».

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/07/2010

Cherche les cols

« Papa ». « Oui, gamin ». « On est parents avec les cols verts ? ». « Tu sais, gamin, dans toutes les familles il y a des canards boiteux ». « Nous on est des cols blancs, papa ? ». « Non, hein, gamin, ce sont des bandits, des administrateurs de banque, des pirates informatique, les criminels cols blancs ». « Ah ! Quelle famille. Autant s’appeler Ducon, papa ». « Comment sais-tu ça, toi, gamin ? ». « Quoi, papa ». « Ducon c’est mon surnom au bureau ».

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

12/07/2010

Cherche les bonnes affaires

« Papa » « Oui, gamin ». « Elle est belle ta nouvelle chaussure ». « J’en suis fier, gamin, je l’ai eue en solde, à moins cinquante pourcent ». « Montre-moi l’autre, papa ». « Gamin, tu sais, il ne faut pas croire aux miracles, à moins cinquante pourcent je n’en ai eu qu’une ».

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/07/2010

Cherche les crevette grises

« Chers clients, pour mieux vous servir nous ouvrons la caisse douze ». « Gamin, vite, suis-moi ». « Papa, papa, la caisse douze c’est de l’autre côté ». « Et meeerde, ils sont déjà cinq ». « On fait quoi, papa ? ». « On attend ici, gamin, et dès qu’il y a une annonce, vroum vroum, on y va ». « Oui, papa ». « Chers clients, ». « Gamin, gamin, vite, vroum, vroum ». « Aujourd’hui, une offre spéciale pour les daltoniens : les crevettes grises sont au prix des crevettes roses ». « Gamin, gamin, vite, aux crevettes ». « Papa, ça fait deux heures que tu fais des vroum vroum et on se fait baiser à la caisse à chaque fois ». « Gamin, sais-tu ce que coûtent les crevettes grises quand elles sont au prix des crevettes grises ? Non. Moi, oui ». « Papa, si tu achètes des crevettes, tu dois aussi acheter des tomates ». « Gamin, tu es une mère pour moi, je n’y avais pas pensé ». « Et des croquettes au fromage, papa, pour y bourrer des crevettes ». « Di dju, gamin, tu m’époustoufles ». « Tu veux dire que je t’emmerde, papa ? ». « Non, gamin, c’est l’inverse ». « Je te constipe, papa ? ». « Gamin, vite, plonge dans le frigo, il reste encore une vingtaine de paquets, renverse la vieille si nécessaire, chipe lui sa canne, tape dessus, nom di djo, des crevettes grises au prix des crevettes roses, ça ne se rate pas ». « Je les ai, papa ». « Youpie ». « Papa ». « Oui, gamin ». « A la caisse, papa, n’oublies pas de dire que tu es daltonien parce que, sans cela, avec le nombre de barquettes de crevettes grises qui débordent du caddy on va croire que tu es un restaurateur qui achète au noir pour ne pas déclarer ». « Heuuu ».

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

10/07/2010

Cherche d'où vient l'odeur

« Papa, ça pue dans la cuisine, ça sent les patates brûlées ». « Je sais, gamin, c’est l’eau des patates qui bout, qui déborde et qui se répand sur la cuisinière. La cuisinière chaude fait évaporer l’eau et brûle les bouts de patate qui se sont échappés lors de l’ébullition. C’est un phénomène naturel, gamin, comme le réchauffement climatique ». « Mais, papa, ça pue. Fais quelque chose ». « Ouvre la porte-fenêtre qui donne sur le balcon. Comme ça, gamin, si l’odeur de patates brûlées te dérange tu auras celle des gaz d’échappement. Tu y es habitué. Moi pas ». « C’est quoi tes odeurs préférées, papa ». « Heuuu, l’odeur du lait qui sort du pis de la vache, l’odeur de la lavande mais pas dans le savon ou le nettoyant pour la vaisselle, la vraie lavande qu’on trouve dans le parc communal. Mais, gamin, il faut bien choisir sa lavande. Celles du bord sentent le pipi de chien. Il faut marcher dans les parterres pour s’y vautrer à plat ventre et humer le Sud. Mais attention, gamin. Il ne faut pas bouger. Un jour, je m’étais allongé ventre contre terre dans le parterre de lavandes du parc, j’avais les jambes qui battaient de l’aile en l’air et je criais : ‘Ah, je jouis, je jouis, je jouis’ quand une patrouille de policiers qui surveillait les éventuels pédophiles à la sortie de l’école près du parc m’a pris en flagrant délit ». « Et alors, papa ? ». « Commissariat, gamin ». « Et alors, papa ? ». « Sauvé par une femme, gamin. La commissaire s’appelait Delphine et elle, elle a compris qu’un homme pouvait aimer les fleurs ». « Tu lui dis quoi, à cette madame Delphine, papa ». « Merci ».

09/07/2010

Cherche à faire un don

« Papa, tu fais quoi si on te demande de faire un don ? ». « Quoi, donner mes couilles, le nord que j’ai déjà perdu, mon décapsuleur, le tournevis qui me sert à ouvrir le micro-onde,  l’ouvre-boîte pour les raviolis, Maurice le poisson rouge, mon bonzaï, jamais, gamin, tu entends, jamais ». « Mais, papa, si on sonne à ta porte et qu’on te demande quelle chose qui ne sert à rien et qui peut être utile pour un home de vieux, c’est madame qui demande ça à l’école, je réponds quoi ? ». « Tu dis que je sonne chez la voisine de palier et que je lui dis qu’on l’attend en bas ».

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

08/07/2010

Cherche à vous Zexpliquer

Bondjou tertou (tertou veut dire tout le monde en français correct). Pou l’histwère d’hèyère (d’hier) c’esteu (c’était) augi (facile). 33 + 3 = 36 et 33 – 3 = 30. Le gamin a donc, dans l’énigme, 3 ans et moi 33. J’adore parce que ça me rajeunit.

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

07/07/2010

Cherchez nos âges

Hello, j’en tiens une bonne qui va faire rougir de jalousie Rafaël. Imaginons que le gamin et moi avons ensemble 36 ans et que j’ai 30 ans de plus que le gamin. Quel âge avons-nous ? D’accord, ce ne sont pas nos vrais âges. Mais arrêtez de critiquer, c’est une énigme, bordel. Nous totalisons, le gamin et moi, trente-six ans et j’ai trente ans de plus que le gamin. Quels sont nos âges respectifs. Je ne peux pas être plus clair. Pour les français (hé, hé) le gamin et moi ça fait trente-six ans une fois. Moi tout seul ça fait trente ans de plus que lui une fois. Pour les gens de l’est zgrabeb bibi 36 swurf ound bibi 30 swurf skolsskayabitroum zgrabeb. Voor de nederlandstaligue. Ik : 30 jaar meer dan mijn kindertje. Samen : 36. Pour les lîdjeux : j’ai hé hé hé trente ans di pu què Frédéric, hé hé hé, et papa, moi, Michel, et li, oufti, trente hips six. In wallon di Tcharlerwè : Nos estions trintechize et trinte èchonssent in prijon, bé qwè, adon, y a pu pon d’justisse rossi. Pou ceusses dè Viroinval : El gamin è mi avonchent trinte-chise ains mais d’enne n’é trinte dè pus qu’el l’pètit. A demain.

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : enigme |  Facebook |

06/07/2010

Cherche les félicitations

Le gamin me fait remarquer que mon post d’hier va me faire perdre des lecteurs, les amis des chats, les femmes qui ont oublié un jour quelque chose dans le four, les témoins de Jéhovah, les mangeurs d’escargots, les femmes qui parlent pour dire n’importe quoi, les hommes qui ont perdu leur bistouquette et n’aiment pas qu’on en parle, les amis des chiens, les femmes à grosses doudounes, ceux qui aiment dire des conneries, celles et ceux qui ont déjà pisé dans leur culotte, les fous du klaxon, les politiciens. M’en fiche, j’aurai les félicitations de Jupiler, Orval, Chimay, Rochefort, Quintine, Grisette aux fruits des bois et même de Saint Feuillien.

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

05/07/2010

Cherche à ne pas changer

Je reviens d’avoir été consulter mon médecin. Catastrophe. Il veut que j’arrête de boire. « Ah bon ? » lui dis-je. « Oui », répondit-il. « Docteur, dites-moi tout ». « L’alcool contient des hormones féminines ». « Ah, heuuu, je vais avoir des seins, docteur, ou perdre ma bistouquette ? ». « Non ». « Chouette. Je ne vois pas où est le problème, docteur ». « Voyez-vous, quand on boit trop, on parle trop, on dit des conneries, on rit pour tout et n’importe quoi, on pisse dans sa culotte, on s’assied sur les genoux de n’importe qui, on se laisse faire pouêt pouêt sur les doudounes, on oublie le gigot qui est dans le four, on suce les olives comme si on y était, on dit qu’il faut jouir de la vie et que c’est le bon jour pour le faire et, au retour, on conduit mal ». « Docteur, tout mais pas ça. Ecraser un chat, un chien, un politicien, ce n’est pas grave mais une limace qui traverse, un escargot, une autruche, un policier, un facteur, ça, jamais. Même pas un témoin de Jéhovah. Que faire pour bien conduire, docteur ? ». « Ne pas boire avant de prendre le volant ». « M’en fous, j’irai à pied ».

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

04/07/2010

Cherche un casque de moto

Je bosse comme un con. Je n’ai pas la bosse des maths, j’ai la bosse du con qui s’est relevé après avoir récupéré les grains de café échappés du moulin à café électrique sur lequel j’avais oublié de mettre le couvercle et qui a oublié que la porte de l’armoire où je range le café était restée ouverte. On bosse comme on peut. Je cherche un casque de motocycliste d’occasion.

03/07/2010

Le pied de porc facile (5)

« Gamin, gamin, j’ai enfin trouvé une recette de pieds de porc facile ». « Chouette, papa, parce que, depuis que tu les as achetés, les pieds de porc comment à courir tout seul ». « Ecoute ça, gamin, c’est pour six personnes : six pieds de porc, 300 grammes de viande de porc hachée, du sel, un œuf, de la cannelle et de la muscade, une crépine et un peu de mie de pain ». « Et c’est quoi une crépine, papa ? ». « Je suppose que c’est un sac, gamin, parce qu’ils disent qu’après avoir désossé le pied de porc et l’avoir coupé en deux parties il faut lui faire une farce avec le porc haché assez zoné et refermer le pied avec la crépine ». « Papa, tu te sens capable de faire de la chirurgie esthétique ? ». « Gamin, qui n’essaye rien n’a rien ». « Mais, papa, la recette est pour six personnes ». « Gamin, je n’ai que deux pieds, donc je vais diviser par trois ». « Papa, tu as dit qu’il fallait un œuf. Comment vas-tu le couper en trois ? ». « Gamin, tu as raison. Changement de programme : raviolis. Vas chercher l’ouvre-boite ».

02/07/2010

ça, c'est la meilleure

« Gamin ». « Oui, papa ». « Alors, les frites s’effritent ? ». « Point ne comprends-je ton langage, papounet ». « Palsambleu, oufti valet, gamin. Tu parles comme les croisés molletonnés moyenâgeux. Et le pétrole dans tout ça ? Pourquoi les arabes ont du pétrole dans ton énigme d’hier ? ». « J’ai oublié, papa ». « Oublié, gamin, ça, c’est la meilleure. C’est comme moi quand j’étais à l’école. J’apprenais les questions par cœur et j’oubliais d’étudier les réponse. On fait quoi, alors ? ». « Faisons une prière à St Antoine, papa, le Sherlock Holmes des objets perdus. Espérons qu’il y aura la réponse dans les commentaires ». « Heuuu ». 

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

01/07/2010

Cherche l'origine de la frite

« Papa, sais-tu pourquoi les belges ont la frite et les arabes le pétrole ? ». « Heuuu, gamin, parce qu’à Bouillon, quand les boulets de canon ont manqué leurs tisr sur les assaillants, les femmes des croisés molletonnés complètement pétés à l’Orval, ont jeté de l’huile bouillante sur les connards d’en face qui canardaient les grilles qui défendaient les fenêtres avec des patates ». « Bien, papa, un point sur deux ». « Stop, gamin, avec cinquante pourcent je passe ». « Papa, quand j’ai cinquante pourcent dans une branche tu me prives de sucette pendant une semaine. Et toi tu passerais ! Même pas par le chat de l’anguille, papa ». « C’est quoi pour avoir cent pour cent, gamin ? ». « C’est l’énigme du jour, papa ».

30/06/2010

Le pied, ce n'est pas le pied (4)

« Papa, tu fais les pieds de porc ? ». « Gamin, écoute ça : il faut braiser et désosser les pieds de porc ». « C’est quoi, braiser, papa ? ». « C’est là que je coince, gamin. Je suppose qu’il n’y a pas une erreur d’impression mais je n’ai jamais braisé personne ». « Et désosser, c’est enlever les os, papa ? ». « Je suppose, gamin. Pourtant, quand j’achète du jambon à l’os il n’y a pas d’os dedans. Et le jambon c’est juste ce qu’il y a au dessus du pied de porc, que je sache ». « Parce que le jambon c’est du cochon, papa ? ». « Ben oui, gamin, c’est ce qu’il y a entre les pieds et les côtelettes. C’est pour ça que le jambon est cher : c’est parce que le cochon a des milliers de côtelettes mais il n’a que quatre pattes dont deux avec du jambon ». « Pourquoi, papa ? ». « Les cochons, c’est comme les grenouilles, gamin. Dans les grenouilles on ne mange que les pattes de derrière, celles qui servent à sauter. Celles de devant c’est pour lire le journal, se brosser les dents ou faire des pieds de nez ». « Et des pieds de nez, ça se mange, papa ? ». « Je n’en ai jamais vu au rayon des surgelés, gamin. ». « Papa, j’ai appris à l’école qu’on pouvait faire du vin en plantant des pieds de vigne. Si tu plantais les pieds de porc dans des pots que tu mettrais sur le balcon, on aura peut-être du jambon pour pas cher ». « Bonne idée, gamin. Vas fouiller dans la poubelle de la voisine de palier. Elle se fait souvent des moules mais elle ne mange pas la barquette. On va y planter les pieds de porc. Gamin, si tu trouves des pieds de vigne, ramènes-les, on fera du vin ». « Oui, papa ». (la suite vendredi)

29/06/2010

Le pied de porc (3)

« Papa, parle-moi du pied de porc ». « Gamin, c’est notre chance, pendant que tu étais à l’école je suis allé en acheter deux pour demain et deux côtelettes de porc pour aujourd’hui. Regarde ». « Berk, berk, berk, les pieds de porc ». « Ne t’en fais pas, gamin, les pieds de porc doivent mijoter, ce sera pour demain. Aujourd’hui c’est côtelette de porc et purée en poudre ». « C’est quoi, mijoter, papa ? ». « Je ne sais pas encore, gamin, je dois me renseigner sur l’ordinateur ». « Montre-moi les côtelettes, papa, que je comprenne ce qu’est un porc ». « Regarde, gamin, voici une côtelette. Voici l’autre. Si je les mets l’une à côté de l’autre dans ce sens ça ne marche pas mais, dans l’autre sens, tu vois bien que la tronçonneuse a débité la même bébête. Imagine des milliers et des milliers de côtelettes qui se suivent et tu as un porc. Mais, gamin, un porc n’est pas un ver de terre. Il a des pattes, deux devant et deux derrière. Et, au bout des pattes, qu’est-ce qu’il y a, gamin ? ». « Des pieds, papa ». « Oui, gamin, mais des pieds de quoi ? ». « Des pieds de côtelettes, papa ». « Fils de con, ce sont des pieds de porc ». « Et ça se mange ? ». « Demain, tu en auras à midi ». « Papa, tu aurais du acheter des pieds de mille-pattes, tu en aurais eu plus ». « Heuuu ».   

28/06/2010

Prendre son pied de porc (2)

« Papa, tu m’as promis de m’expliquer le pied de porc ». « Gamin, c’est simple. Porc égale cochon ». « Comme quand tu vas sur les sites cochons quand je dors, papa ? ». « Non, gamin. Tu as déjà mangé une côtelette, non ? ». « Des côtelettes d’agneau chez Mamy et Papy ». « Je m’en doutais, gamin, tes grands-parents maternels te font sucer des bouts d’os barbecutés en te disant que ça sent bon le romarin en poudre. C’est ça ? ». « Oui, papa, ça pue le méthanol et il n’y a à manger que des patates à peine cuites dans du papier aluminium qu’il faut éplucher soi-même ». « Gamin, et ta maman ne t’épluche pas les pommes de terre ? ». « Non, Mamy et Papy m’explique qu’elle a trouvé un type qui sait la faire sauter et que ça la change de toi ». « Ah bon ! ». « Oui, papa ». « Sauter ? ». « Oui, papa ». « Pourvu qu’en la faisant sauter ce type la mette sur hors-bite ». « Oui, papa. Dis, papa, c’est quoi le pied de porc ? ». « Demain, gamin. Je te le dirai demain. Aujourd’hui il faut que j’imagine la boustifaille que les vieux cons te font bouffer ». « Oui, papa ».

27/06/2010

La quinzaine du pied (1)

« Papa, Cédric et ses parents vont en vacances à Saint Jean Pied de Porc. C’est où ? ». « Gamin, merci de m’avoir posé la question. Contrairement à ce que beaucoup de gens croient, c’est dans le pays basque et pas en Normandie ». « Et pourquoi ils se trompent les gens, papa ? ». « Parce qu’ils croient que les vieux du coin se promènent avec une crêpe noire et plus que centenaire sur le crâne. La crêpe normande ça se bouffe, ça se mange, ça se déguste. Le truc noir c’est un béret ». « C’est quoi un béret, papa ? ». « C’est une crêpe noire et plus que centenaire que les basques mettent sur leur tête, gamin ». « Et pourquoi c’est Jean du pied de porc, papa ? ». « De port, gamin, avec un T. Avec un C c’est une autre histoire ».

26/06/2010

Est-ce trop pied ?

Je ne ris jamais des personnes avec le gamin, je ris des situations. Celle-ci par exemple : le type, dans sa chaise à roulettes, sans jambes car il avait traversé la rivière quand le feu était au vert pour les crocodiles, et qui gueule à son chien : « Au pied ». Ce qui est comique c’est d’imaginer la tête du chien qui me fait rire. Si le chien prend l’ordre au pied de la lettre il va pisser sur un des pneus de la chaise à roulettes. « Rire mais jamais se moquer » (Patrick Sébastien).

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rire, crocodile, au pied, chien, pneu |  Facebook |

25/06/2010

ça se corse !

Pour changer, quelques histoires corses :

Un corse est embauché par une société d'autoroute.

 

On lui propose de peindre des bandes blanches tout le long de l'autoroute.
> Il accepte. 
> 1er jour : il fait 100 mètres de ligne blanche.
> 2ème jour : il fait 50 mètres
> 3ème jour : il fait 25 mètres
> 4ème jour : il fait 10 mètres 
> Le 5ème jour, le chef vient le voir et lui dit :
> OK, pour le premier jour.. 100 mètres c'est pas tellement, mais ça passe, mais les jours suivants, pourquoi as-tu diminué les mètres ?
> L'autre lui répond :
> - Chef, plus j'avance et plus le pot de peinture est loin... 
>  
> ---------------------------------------------------------------------------  
> Un jeune Corse demande à son grand-père comment être heureux... 
> - Fiston, il faut la santé et un bon travail. 
> - Tu as eu cela, toi, pépé ?
> - Moi ? J'ai toujours eu une bonne santé parce que Mémé a toujours eu un bon travail. 
>
> --------------------------------------------------------------------------- 
> Pourquoi les Corses sont-ils petits ?
> Parce qu'on leur a dit : Quand tu seras grand, tu iras travailler. 
>  
> --------------------------------------------------------------------------- 
> Un cafetier corse dit à sa femme :  
> - Je monte faire la sieste. 
> Elle demande pourquoi. 
> Il répond : 
> - Que veux-tu, je ne peux pas rester sans rien faire.... 
>
> ---------------------------------------------------------------------------
> Un jeune corse, étudiant en médecine sur le continent, vient d'être reçu à ses examens de sixième année.  
> Tout heureux, il téléphone chez lui, au village, et tombe sur son grand-père.
> - Papy ! Je suis reçu !
> - C'est très bien. Je suis content pour toi...
> Alors maintenant tu vas revenir faire le docteur ici ?
> - Pas encore papy. Je vais d'abord faire une spécialité. 
> - Et quelle spécialité, mon petit ? 
> - La médecine du travail.
> - Ah ! Ils ont enfin reconnu que c'était une maladie.... 
>  
> ----------------------------------------------------------------  
> Toute de noir vêtue, une femme corse revient des obsèques de son mari qui, conformément à ses dernières volontés, a été incinéré.
> Elle rentre chez elle avec l'urne et verse les cendres dans un sablier et dit :
> " MAINTENANT, TRAVAILLE !!! " 
>  
> ---------------------------------------------------------------- 
> Un touriste à Ajaccio prend contact avec l'autochtone :  
> - C'est un bien beau pays que vous habitez là." 
> - Ouais.... on peut dire comme ça. 
> - Et de la belle terre...bien grasse...fertile. 
> - Peu ! pensez-vous...y a rien qui pousse ici.
> - Vous me surprenez. Je suis moi-même agriculteur sur le continent et je suis sûr qu'ici, si on plante, ..... 
> - Ah ben évidemment, si on plante, alors... 
>  
> ---------------------------------------------------------------- 
> Deux corses sont assis sur un banc (normal). 
> La banque qui leur fait face se fait plastiquer (re normal). 
> Les billets tombent un peu partout sur la place, le premier ouvre les mains et dit : 
> " Fais comme moi, si le vent se lève, on est riche " 
>
> ----------------------------------------------------------------  
> Deux corses arrivent sur le continent pour la première fois. 
> Le premier voit un panneau de la DDE : " Danger travaux ".
> Il se retourne vers le second et dit :
> "Au moins, ici ils préviennent''. 
>  
> ---------------------------------------------------------------- 
> Au cours d'une récente grève a Ajaccio, la direction de l'entreprise a du faire appel aux C.R.S. pour faire évacuer l'usine. 
> Ceux-ci sont intervenus à coup de grenades lacrymogènes.
> C'était la première fois qu'on a vu des Corses quitter leur travail en pleurant
    

15:45 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Vibre, oh, masseur

« Gamin, j’ai bien réfléchi à ta question d’hier ». « Papa, tu es mieux que notre miroir dans le hall. Parce que lui, pour qu’il réfléchisse, il faudrait peut-être le dépoussiérer ». « Gamin, sache que la fée du logis n’a pas son équivalent au masculin ». « Si, papa, le fait rien au logis ». « Hé, cow-boy, tu veux la trace de mes cinq Frankfort sur ton visage pâle ? Si tu continues tu l’auras ». « Non non, papa, indien vaut mieux que deux tu l’aura ». « Alors, gamin, pourquoi les femmes belges n’utilisent pas de vibromasseur ». « Vu que tu ne trouvais pas, je me suis permis de demander la réponse au papa de Cédric sans ton autorisation paternelle ». « Et alors, gamin, pourquoi ? ». « Il paraît que ça fait sauter les plombages ? « Heuuu ».

24/06/2010

L'énigme du vibromasseur

« Papa, c’est quoi un vibromasseur ? ». « Heuuu. D’après le catalogue des 3 Suisses auquel je suis abonné, c’est comme qui dirait un gros cigare qui vibre, d’où le nom, et qui, lorsqu’on le met en dessous des bras, masse, d’où le nom, ça vient du grec. Vibre de vibrer et masseur de masser. Mais je ne sais plus si ça vibre pour masser ou si ça masse pour que ça fasse vibrer. Ou les deux ». « Ah, ça vient de Grèce, papa ». « Le nom, gamin, seulement le nom. Le gros cigare est ‘made in china’. Et les piles aussi. Bon, maintenant vas jouer ». « Papa, une question subsidiaire et je te fiche la paix ». « Encore une saloperie qui vient du papa de Cédric, je suppose ». « Oui, papa. Pourquoi le papa de Cédric dit que les femmes belges n’utilisent pas de vibromasseur ? ». « Heuuu ».

23/06/2010

Cherche à ne pas être un numéro

« Papa ». « Oui, gamin ». « C’est quoi être un numéro ? ». « C’est quand on ne te connait plus, gamin, tellement il y a des gens. Alors on leur donne un numéro. Mon compte en banque c’est le 321-4444719-44 ». « Quat’ quat’ quat’ quat’ sept un œuf, c’est comique, papa ». « Oui mais, gamin, je ne rigole pas quand je dois épeler tout haut au guichet de la salle d’attente mon dossier médical qui commence par 7 1 Q ». « Pourquoi, papa, tu deviens une célébrité. Etre un cul n’est pas donné à tout le monde ». « 3aboqphié, c’est pour les factures de gaz, facile, heureusement je ne dois pas le crier ». « Papa, pour tout retenir, tu dois utiliser mémé comme technique ». « 7 1 K L H O O Q, c’est ma référence pour l’électricité ! Di dju, quelle bande de numéros ». « Papa, tu sais quoi ». « Non, gamin ». « On serait moins nombreux sur terre et il y aurait moins de numéros ». « Heuuu ».

22/06/2010

Cherche d'où je suis champion

«  Papa ». « Oui, gamin », dessine-moi un permazotoïde pour l’école. Je n’y arrive pas ». Facile, gamin, regarde : une grosse tête et une longue flagelle ». « C’est quoi une flagelle, papa. C’est la longue queue, gamin, parce que le spermatozoïde fait la course avec les autres dans un milieu aqueux ».  « A queue comme le piano de ton idole Johnny, papa, celui qui a les mains moites et les pieds poites ? ». « Gamin, il faut l’excuser, son spermatozoïde était belge ». « Mais le tien aussi, papa ». « Je sais, gamin, j’ai une grosse tête aussi ». « C’est quoi aqueux, papa ? « Aquatique si tu préfères, gamin. Le spermatozoïde qui gagne, et les perdants aussi, font la course en nageant dans un liquide, comme de l’eau. Nous sommes tous nés champions puisque nous avons commencé notre vie par être le gagnant de natation ». « Mais, papa, ta grosse tête je comprends mais pas champion de natation. A ton âge tu ne sais toujours pas nager ». « Heuuu ».

21/06/2010

On se souviendra de 2010 !

" Gamin ". " Oui, papa ". " N'oublie pas ton pull ". " Mais, papa, c'est l'été aujourd'hui ". " Et ton passe-montagne, et ton écharpe ". " Papa, c'est l'été ". " Gamin, c'est l'été sur le calendrier, oui, mais je parie qu'une fois de plus les agriculteurs vont se plaindre et que le prix des frites va augmenter ". " Pourquoi les gens se plaignent toujours, papa ? ". " Parce qu'ils ne sont pas zen ou Carpe Diem, gamin. Mets ton pull ". " Oui, papa ".

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

20/06/2010

La mer est belle

" Papa ". " Oui, gamin ".  " C'est qui qui t'a envoyé cette carte illustrée marquée La mer est belle, allez au bord d'elle ? ". " Heuuu, c'est moi qui me l'ai envoyée, gamin ". " C'est comme qui dirait un pense-bête, papa ? ". " Heuuu ".

08:06 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/06/2010

Cherche les bonnes études pour le gamin

" Tu fais quoi, gamin ? ".'" J'étudie, papa ". " C'est bien, gamin. pour que tu aies des vitamines je vais ouvrir une boîte de soupe. A quoi la veux-tu, la soupe, gamin ? ". " Aux champignons, papa ". " Y a plus, gamin ". " Pas grave, papa. J'aime bien celle à la tomate quand tu me donnes toutes les boulettes ". " Y a plus, gamin ". " Alors la soupe blanche avec des asperges, du choux-fleur et des oignons ". " Y a plus, gamin ". " Papa, dis-moi ce qu'il reste, ça ira plus vite ". " Du chicken soup en sachet, gamin. Si tu veux j'ajouterai des lettres en pâte ". " D'accord, papa ". " Dis, gamin, tu étudies quoi ? ". " EDM, papa ". " C'est quoi ce truc, gamin ". " Etude du milieu, papa ". " Quoi, étude du milieu ! Mais c'est chaque année que tu étudies le milieu. Et la gauche, hein, et la droite, hein, ça existe, non. Et le nord, et le sud, hein ". " Papa, calme-toi. Dans une tartellette aux fraises c'est le milieu qui est le meilleur, non ". " Heuuu ".

18/06/2010

Le chiffre commun

« Alors, gamin, montre à tout le monde que tu es bien le fils de ton père, donne-nous la solution de l’énigme d’hier ». « Papa, ok, je te ressemble par le plaisir de balancer des saloperies par le balcon du cinquième, par contre, des slips qui baignent dans l’eau de vaisselle ce n’est pas dans mes gênes ». « Gamin, voyons, ils baignent dans du savon, allons, hé, ho, hein, bon. Ta solution pour l’énigme, gamin ». « Facile, papa : deux, sept, zéro, cinq, huit et neuf sont tous composés de quatre lettres ». « Heuuu ». « C’est tout ce que tu as à me dire, papa ? ». « Heuuu, non. Bravo, gamin ». 

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

17/06/2010

L'énigme des chiffres

« Gamin, houhou, viens ici, sors tes doigts de ton nez, termine ta boulette, expédie la par le balcon et viens t’asseoir ». « Où, papa, tous les tabourets sont occupés ». « Mets la vaisselle sale dans l’évier, gamin et viens t’asseoir ». « Papa, il y a des slips à toi qui flottent dans l’évier ». « Gamin, ne t’occupe pas de ma lingerie intime, je suis de sortie ce weekend et il faut que je sois près ». « Tu aurais pu les laver avec du savon à la lavande, hein, papa. Tu vas puer le citron. Tu les as mis tremper dans du truc à vaisselle ». « Gamin, je n’avais que le détergent pour la vaisselle sous la main, compris ». « Oui, papa. A propos, c’est quoi la connerie du jour ? ». « C’est une énigme, gamin. Quel est le chiffre commun à 2, 7, 0, 5, 8 et 9 ? ». « Facile, papa, il suffit de ». « Stooop, gamin, laisse les potes des blogs réfléchir jusqu’à demain ». « Oui, papa ».