26/08/2009

Le problème du jeune lapin

 Le problème du jeune lapin c'est que cet imbécile oublie qu'il a de grandes oreilles et, comme il est curieux, il les pointe pour écouter les conversations des adultes qui se racontent des choses qui ne sont pas de son âge. Comment pourrait-il comprendre courbature, vergéture, bite molle, pilule, gélulle, compresse, carpaccio, merguez, hémorroïde, côte à l'os, voisine de palier, tension artérielle, colonoscopie, hamster, roulette, casino, ruiné, barbecue, déluge, garage, démangeaison, hospice, pitta, entrecôte, viennoiserie, amuse gueule, zakouski, otorhynolaryngologue, tamalou, retraite, décès, veuve joyeuse, club de rencontres, dentier, prostate, biloute, fuites, gérontologie, reflux gastrique, migraine, s'éteindre comme un chandelle, 69, magret de canard, sauce andalouse, faire revenir des oignons, buffet à volonté, bactérie, chiasse, bronchite chronique, sudoku, cucurbitacée, crise d'hystérie, dernières volontés, funérailles, héritage, notaire, nouba, gueule de bois, incontinence, sarkozi, karcher, bonobo bama, changer les draps, alzheimer, potiron, escalope, pompidou, poulidor, vache folle, météo. Le jeune lapin devrait se contenter d'écouter les oiseaux, les grenouilles, les sauterelles, loin des adultes pour ne pas se faire tirer les oreilles.

072

07/07/2009

Cherche la bonne explication

« Papa, papa ». « Oui, gamin ». « Papa, Kiki et Pipette, les hamsters, ils font l’amour comment ? ». « Heuuu ». « Dis-moi, papa, comment ils font l’amour Kiki et Pipette ? ». « Heuuu ». « Le papa de Cédric, hier, il nous a dit que les abeilles font l’amour dard-dard ». « Quel con, ce type ». « Tu es jaloux de sa belle femme, hein, papa ? ». « Gamin, je te dis tout. Avant de faire l’amour tes hamsters jouent à la roulette et, s’ils font 69, il n’a pas de petits hamsters. Demain tu demanderas pourquoi au papa de Cédric ».

04/03/2009

Cherche la différence

« Alors, gamin, tu as été sage chez Cédric ? Qu’as-tu mangé au repas du soir ? Tu étais au lit à quelle heure ? Elle est toujours blonde, la maman de Cédric ? ». « Hé, ho, stop, papa. Une à la fois. Je me suis bien amusé. Mais il faudra que tu m’expliques ». « Quoi, gamin ? ». « Au lieu de lire dans le lit on a écouté à la porte de la chambre ». « Ce n’est pas bien, ça, gamin. Tu as entendu des gémissements ? ». « Non, papa. Il y avait des copains aux parents de Cédric qui se racontaient des blagues dans le salon et ils rigolaient beaucoup ». « Ah bon. J’aime mieux ça parce qu’un film porno sans les images. C’est comme la Poste un jour de grève ». « Papa, j’ai retenu celle-ci. Quelle est la différence entre 69 et 51 ? Tu m’expliques ? ». « Facile, gamin, 69 moins 51 ça fait dix-huit ». « Et bien non, papa. La différence c’est que 51 sent l’anis. Tu m’expliques, papa ? ». « Heuuu ».

07:49 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : papa, gamin, 69, blague, cedric |  Facebook |

03/03/2008

Tûûût 008 Cherche une chaussette

« Allo, l’accueil du supermarché ? ». « Oui, monsieur ? ». « On m’a dit que je n’aurai pas de chaussettes chez vous, c’est vrai ? ». « Le rayon chaussettes est dans le département linge et linge de maison, monsieur, juste après les taies d’oreiller ». « Bizarre ». « Quoi, monsieur ? ». « Rien, je parlais à moi-même. Les chaussettes près des taies d’oreillers, je trouve ça bizarre, habituellement c’est ma tête que je mets sur l’oreiller, pas vous ? Vous faites du 69, vous, hein. Ca ne me regarde pas. En fait, c’est Gérard qui m’a dit que je ne trouverai pas une chaussette chez vous ». « Il veut peut-être dire que les chaussettes sont vendues par paire, monsieur. Une paire, c’est deux chaussettes ». « Je le sais bien, hein, ça, madame, voyons, c’est comme on dit une paire de couilles, hein. Dites, madame, mon problème personnel c’est que je n’ai besoin que d’une chaussette, une noire taille 42, parce que j’en ai une qui a un trou, au pied gauche, enfin, pas tous les jours, c’est parfois à droite. Madame, soyons brefs, dites-moi où est le rayon des une chaussette ». Tûûût, tûûût, tûûût.

25/01/2008

Cherche à remercier Rafaël

Hier, 24 janvier, j’ai expliqué mon absence des blogs. Rafaël, de http://carpe-diem-lbsp.skyblogs.be/ et qui n’en rate pas une, a écrit ceci en commentaire :

 

Pourtant, Nadine avait la solution ! Elle a toujours des menottes dans son sac. Si tu avais exploré un peu plus la chambre du 64, tu aurais pu t'attacher avec et faire la une des journaux : "Le célèbre Biglodion retrouvé séquestré dans un nouvel immeuble. L'homme menotté, visiblement perturbé, n'a pu que prononcer 'heuuu, gamin, raviolis, Kiki ou encore Gérard'. La police a lancé des recherches sur un gamin nommé Gérard Kiki, un activiste italien semble-t-il. Affaire à suivre..."

 Je suis donc retourné à l’immeuble pour vérifier la chambre de l’appartement 64. Le vendeur a exigé de m’accompagner. « Vous êtes déjà venu ? ». « Heuuu, non non, pourquoi ? ». « Vous êtes sûr ? ». « Heuuu, oui, oui, pourquoi ? ». « Alors, pourquoi voulez-vous voir l’appartement 64 ? ». « Heuuu, je fais de la chiffrologie ». « Ah. Et c’est douloureux ? ». « Non, ce sont des calculs ». « Les calculs, c’est douloureux, non ? ». « Non, il faut la bosse ». « La bosse ? Vous avez un gros calcul ? ». « La bosse des maths. 64, c’est 6 et 4. 6 moins 4, c’est 2. 2 plus 6, c’est 8. 6 plus 4, c’est dix. Arrêtez-moi parce que si je vous explique la chiffrologie, on sera demain matin quand j’aurai fini. 69, c’est différent. 9 moins 6, ça fait 3. On ne sait pas faire 69 à 3, c’est le triangle des bermudas. Et puis ce n’est pas pair. Et moi, j’adore les paires, surtout celle de Nadine ». « Dites-moi, honnêtement, vous êtes déjà venu, hein ? ». « Heuuu, non non, pourquoi ? ». « C’est que, on ne sait pas ce qui s’est passé dans le 64 mais on vous fait une promotion de 10 pourcent si vous le prenez tel quel ». « Heuuu. Ah bon. Pourquoi ? ». « Le lit est défoncé, les draps sont déchirés, les tentures sont arrachées ». « Ah, le salaud, dites-moi qui c’est ». « Dites, vous êtes vraiment sûr que vous n’êtes jamais venu ici ? ». « Heuuu, non non. En fait, maman est âgée, elle vient de gagner la rue Neuve au Monopoly avec sa copine Lucienne et qui sait, un jour, hein, l’héritage, hein, l’appartement 64 ». « Dites-moi, une dénommée Lucienne est venue visiter l’appartement ? ». « Heuuu, non, ça, je peux le jurer, non. Mais pourquoi devons-nous monter par les escaliers jusqu’au 6ième étage ? ». « Parce qu’un imbécile a rempli l’ascenseur avec des cadavres de bouteilles de champagne ». « Ah non, pas du champagne, du vin mousseux, qui donne la chiasse, j’en sais quelque chose ». « Vous étiez là ? ». « Heuuu ». Ma chance a été qu’il était gros comme un vendeur d’appartements et que, dans l’escalier, il n’arrivait pas à prendre les virages. Il me reste un regret : je n’aurai jamais vu dans quel état Nadine pouvait mettre un appartement neuf.

Merci à Rafaël de
http://carpe-diem-lbsp.skyblogs.be/

20/10/2006

Cherche à payer l'essence (suite 1)

"Bonjour, madame, c'est la pompe quatre". "53 euros 69. Attention, Bancontact Mister Casch est en panne". "Ah, ah ah, ah ah ah, et je paie comment, hé, hé ?". "Uniquement en liquide, monsieur". "Ah, ah ah, ah ah ah, excuseeez-moi c'est nerveux. C'est parce que le seul liquide que j'ai c'est l'essence dans mon réservoir". "Monsieur, vous me devez 53 euros 69". "Ah, ah ah, ah ah ah, oh, hé hé, pour le 69 on peut s'arranger mais pour le 53, je ne connais pas. Demandez un dépanneur de Mister Flache". "C'est fait, monsieur". "Et bien, j'attend, hé hé". "Il sera là demain. Et arrètez d'imiter Daerden, ça m'énerve". "Haaa, hé, hé, hooo, je vais faire comme le gamin. Lui, il fait vacances à la neige, vacances à la ferme, vacances à la mer. J'ai vu que dans votre superette il y a de quoi prendre un copieux petit déjeuner. Je vais faire vacances à la station service. Avez-vous des chambres ?". "Des chambres, vous êtes fou !". "Hé, hooo, pas des des chambres à air, hé hé hé, des chambres pour dormir". "Monsieur, vous me devez 53 euros 69". "Mais vous êtes une têtue, vous, hé hé. Je plains monsieur". "Il n'y a pas de monsieur dans ma vie". "Ca ne m'étonne pas. Et bien, vous allez en avoir un, pour une nuit, dans votre garage. Dites-moi simplement où sont les toilettes et où je peux trouver un tire-bouchon".

 

(suite 1) "Dites, il est bon ce vin ?". "Monsieur, c'est du vin à 4 euros, je n'en bois jamais". "Moi oui, j'en prends quatre bouteilles, comme ça j'aurai du liquide, hé hé hééé". "Grosse bièsse". "Hé, mais vous faites de l'humour maintenant, la pompiste. Hé, hé hé, dites, une pompiste, ça fait des   ". "Salaud".  Paf. "Aïe". "Vous me devez 69 euros 69, cochon". "Hé hé hé, je vous jure que je ne l'ai pas fait exprès. Le vin, c'est pour ma soirée, en attendant le dépanneur de Mister Flache". "Monsieur, c'est impossible de dormir ici, payez-moi et partez". "Tuut tuut tuut, pas possible, je n'ai pas de liquide. A propos de liquide, où sont les toilettes ?".