20/12/2009

Cherche la bonne aiguille

« Tu essayes de faire quoi, papa ? ». « Gamin, si tu savais ce que c’est compliqué ! ». « Tu as perdu le mode d’emploi, papa ? ». « Il n’y en a pas, gamin. C’est ça qui est terrible ». « Tu aurais du en acheter un fabriqué en Chine, papa ». « Gamin, ça va pas la tête. Rien de tel que le naturel de nos campagnes ». « Papa, chez Cédric ils en ont un qui se déplie comme un parapluie mais à l’envers ». « Dis, gamin, je ne me vois pas mettre le petit Jésus en dessous d’un parapluie, voyons ». « Mais, papa, si tu dois coller toutes les aiguilles au sapin de l’année dernière que tu as remonté de la cave, j’ai l’impression que nous allons fêter Noël à Pâques ». « Gamin, aligne-moi les aiguilles par ordre de grandeur, parce que, vois-tu, pour l’esthétique, les grandes aiguilles sont près du tronc et les petites devant ». « C’est pas comme dans les voitures, hein, papa. Les petits sont à l’arrière ». « Gamin, si tu pouvais te taire deux minutes, je dois réfléchir ». « Ah ! C’est nouveau, ça. Youppie, j’ai un papa qui réfléchit. C’est la magie de Noël. Tu te prends pour un miroir, papa ? ». « Gamin, prends mon porte-monnaie et file à la superette acheter douze tubes de colle à prise rapide ». « Papa, douze tubes de colle à prise rapide, c’est plus cher que le prix d’un nouveau sapin ». « Heuuu ».

18/05/2009

Cherche una aiguille à tricoter

Je remercie celles et ceux qui m’ont témoigné des signes d’infection suite à ma chute et au plafonnage de mon bras gauche. Je les rassure tout de suite, ça évolue bien. La preuve : ça chatouille en dessous du plafonnage. J’ai l’impression d’y avoir un nid de fourmis. Impossible de me gratter. Impossible d’y mettre de la poudre anti-fourmis. C’est, paraît-il, l’épreuve de la guérison. Normalement, quand on me chatouille, je rigole. Dans ce cas-ci, non. Bizarre. Encore une question que je devrai poser à mon psy. Plusieurs amis m’ont dit d’utiliser une aiguille à tricoter. J’ai répondu oui sans comprendre. Je n’ai jamais tricoté de ma vie. Un point à l’envers, un point à l’endroit, c’est tout ce que j’ai retenu de ma grand-mère quand elle disait ses prières avec deux baguettes de restaurant chinois pour me faire une écharpe. Je cherche une aiguille à tricoter, pas trop chère, et, surtout, le mode d’emploi pour faire partir les fourmis qui dansent la farandole sous mon plâtre.

20/01/2009

Cherche à vendre un puzzle naturel

Vends sapin ayant peu servi. Disons trois semaines. Etat neuf. En véritable bois de sapin. Propre, sans racine ni aiguille. Je fournis les aiguilles séparément pour le même prix. Idéal pour des amateurs de puzzle 3 D. Faire offre. Curieux s’abstenir.

08/12/2008

Cherche le prix de la créativité

Un pote à moi a expliqué sur son blog comment fabriquer des boules de noël très décoratives avec des boules en polystyrène, des feuilles de laurier et des aiguilles. Je me suis dit que, s’il pouvait le faire, je pourrai le faire. Le dire, c’est facile, mais le faire, ça pique. Surtout quand on n’est pas couturier de naissance et qu’on ne sait pas qu’il y a deux bouts différents à une aiguille. Je me suis piqué tous les doigts. Devinez avec quoi je tape une lettre à la fois sur le clavier, les mains en l’air comme un bandit qu’on vient d’arrêter. J’attends que ça sèche parce que, n’ayant pas de boules de polymachinchose, j’ai essayé avec des œufs. J’en ai perdu douze. Ah, ce cri : sploutch. Douze fois. J’ai mal au nez. Parce que c’est avec mon nez que je tape les lettres une à une sur le clavier, bande de vicieux. Quand mes doigts furent secs, en chaussettes parce que mes pantoufles sont restées collées dans le blanc d’œuf qui jonchait le sol, je me suis rendu au supermarché, bêtement, par habitude. C’est là que l’idée a germé : les choux de Bruxelles, des boules de noël toutes prêtes, y a plus qu’à les pendre, sans feuille de laurier, sans aiguille. Au grand prix de la créativité des blogs de noël, votez pour les choux de Bruxelles sur le sapin. D’avance merci.