31/08/2009

Cherche encore le lapin

Les 26 et 27 août j'ai fait connaissance avec un jeune lapin. Par malheur et par réaction tardive de l'excès de lentilles ingurgitées au repas de la veille au soir (mais c'est tellement bon avec un gigot d'agneau), un pet m'échappa. Je veux rester modeste mais je pense qu'on l'aurait entendu même durant l'explosion d'un pétard de feu d'artifice. Pis qu'un crissement de pneus de camion. D'ailleurs des traces de freinage étaient visibles, j'ai du changer de slip. Plus de petit lapin. Je le comprends, moi-même j'ai eu peur. Ah, si j'avais pu l'enregistrer, ce pet personnel et historique, je l'aurais diffusé sur mon répondeur téléphonique. J'ai chanté une chanson de Chantal Goya pour qu'il revienne mais ce fut peine perdue. Je l'ai cherché les 28, 29 et 30 août. J'ai même fouillé une meule de foin et je me suis fait piquer huit fois par sept aiguilles. Car j'en ai trouvé sept mails il y en a une qui m'a échappé en voulant la ramasser. C''est fou ce que les choses m'échappent en ce moment, je suis un véritable pot d'échappement. Il faut absolument que j'apprenne à imiter le bruit de la carotte. Un, pour attrpper des lapins. Deux, pour converser avec l'âne de Saint Nicolas. J'ai quand même eu l'occasion de rencontrer les parents du petit lapin (ou les grands-parents car ils me semblent vieux et il paraît que les lapins se reproduisent vite). Je vous en livre une photo.

071

26/06/2009

Cherche à disculper le gamin

« Alors, gamin, as-tu reçu tes résultats scolaires ? ». « Oui, papa ». « Et alors ? ». « J’ai un échec en religion ». « En religion ! Mais je t’avais fait répéter : Jésus, Marie, Joseph, l’âne et le bœuf, les bergers et les moutons. Tu as eu un trou de mémoire ? ». « C’est à cause des autres, papa ». « Quels autres, gamin ? ». « Les rois mages, papa ». « Mais, gamin, je t’avais dit d’écrire leurs noms à l’intérieur de la ceinture de ton pantalon ». « Je l’ai fait, papa, même que ce n’était pas facile de relire les noms pendant que madame interrogeait ». « Explique-moi, gamin ». « Le premier, c’était Gaspard ». « Et alors, gamin ? ». « Madame était contente de ma réponse. Le deuxième, j’ai lu Balthazar dans mon pantalon et j’ai dit Balthazar à madame ». « Et alors, gamin ? ». « Madame était contente. Pour le troisième j’ai lu dans mon pantalon et j’ai répondu Benetton. Madame n’a pas été contente ». « Gamin, j’irai dire à madame que j’ai eu une mauvaise idée ».  

13/02/2009

Cherche la signification du 14 février

« Allo ». « Heuuu, allo, bonjour madame ? ». « Alors, on se prépare ? ». « Heuuu, oui, je suppose. Je vais aller faire mes courses, c-à-d acheter du thon puisque le thon c’est du poisson et qu’on est vendredi et que Jésus, s’il était encastré entre un bœuf et un âne à sa naissance, a continué sa vie sous le signe du poisson qui se dit Pie Seize en romain. Le vendredi est donc le jour du poisson mais, vu que ce vendredi est un vendredi treize, je prendrai du thon en boîte, sans arêtes, parce que, me connaissant, si j’achète du thon, une darne de saumon ou du cœur de cabillaud frais un vendredi treize je vais revenir avec un stock de cure-dents qui ne sera pas fini quand je quitterai l’hospice les pieds devant ». « Je ne parle pas d’aujourd’hui, abruti, je parle de demain. Quel jour serons-nous demain ? ». « Facile, madame. Demain nous serons le quatorze, non ? ». « Oui mais, quelle est la spécificité du quatorze février ? ». « Facile, madame. Cette année le quatorze février est un samedi. C’est un jour spécial car c’est le jour du marché. Je serai prêt demain pour y aller. J’y vais quand le marché est fini, pour ramasser ce qui est par terre aux légumes et aux fleurs, surtout les fleurs séchées.  Je donne le tout à Kiki, sauf du chou. Kiki, c’est le hamster du gamin. Avec ça il pue moins de la gueule quand il pète ». « Je répète ma question, idiot : qu’a de spécial le quatorze février ». « Madame, vous m’avez appelé idiot, comme maman. Vous la connaissez ? ». « Fils d’imbécile, demain c’est la Saint Valentin. Y penses-tu ? ». « Horreur, je vous ai reconnu. Maman, c’est toi ? ». « Qui veux-tu qui pense à toi, idiot. Je te signale au passage que je ne suis pas encore une horreur ». « Heuuu, si, si, heuuu, non, non. Je voulais dire que les voix sont déformées avec mon téléphone ». « Tu es comme les chats, toi : on devrait leur couper les pattes avant de les jeter par la fenêtre. Quand est-ce que j’aurai une nouvelle belle-fille à enquiquiner ? ». « Maman, efface ce que tu as dit sur les chats, s’il te plait. Pense à mes amis qui aiment les animaux. Moi-même, si je n’ai que deux hamsters et un poisson rouge, c’est parce que j’habite au cinquième. Adieu, veaux, vaches, cochons, couvée. Ici, le marsupilami est en latex. Je ne me sers de sa queue pour me déboucher le nez et les oreilles. Me comprends-tu, maman ? ». « Demain, idiot, tu vas à la pèche, compris. Tu sors en boîte, comme on dit maintenant et tu m’en trouves une qui a un travail stable, pas trop jolie parce que tu vas te le faire piquer, qui se plante la queue du marsupilami et le reste où elle veut et qui a l’esprit de famille pour accepter qu’une belle-mère vienne habiter chez elle parce qu’elle se fait vieille. Compris ». « Heuuu ». « Je te sens dubitatif ». « Tu sais, maman, je ne me suis jamais rasé à cet endroit là. Mais je vais suivre ton conseil sur les boîtes. Deux boîtes, ce sera encore mieux ». « Demain soir : au rapport. J’attends son coup de fil qui m’invite chez toi ». « Oui, maman. Au revoir, maman. Le bonjour à ton amie Lucienne. Je te quitte parce que j’ai pipi caca et ça urge ».     

08/12/2006

Cherche vêtements pour hamsters

"Papa, tous mes copains de classe ont déjà leur sapin de Noël". "Et ça veut dire quoi, ça, gamin". "Que nous on n'en a pas". "Mais si, on en a un, il est à la cave mais il perdu ses aiguilles depuis deux ans. Je vais aller l'arroser, on verra bien". "Mais, papa, il ne sera pas prêt pour Noël". "Gamin, changement de tactique : pas de sapin mais une crêche vivante avec Kiki et Pipette, les hamsters". "Kiki fera quoi, l'âne ou Saint Joseph". "Gamin, on n'a que deux hamsters, alors ce sera Marie et Joseph". "Et le petit Jésus ?". "Tu as encore la stupide peluche que tu as reçu au restaurant de hamburgers ?". "Bof". "Quoi, bof". "Bof, bof, ça va faire cirque". "Mais non, gamin, on va les habiller". Je cherche des vêtements pour hamsters.

23/11/2006

Cherche à diminuer les frais d'essence

"Papa, Saint Nicolas, c'est toi ?". "Non, non, gamin, Saint Nicolas, c'est Saint Nicolas. Je me contente de lui donner un peu d'argent, pour manger, et d'ailleurs il a un gros ventre, il ne doit pas se priver. Aussi pour son bain mousse, parce que les cheminées c'est salissant. Et aussi pour les carottes de son âne". "J'ai compris, papa, Saint Nicolas fait les courses et toi, tu payes l'essence". "Si tu veux". "Alors, j'écris ma liste : heuuu, un train, un vrai, avec une gare et des navetteurs, des repas chauds sans raviolis et sans chipolata, deux japonais dans un lit, un homme et une femme, et elle qui crie tumatoumi, tumatoumi, comme à la télé, un élastique géant pour faire du saut depuis le cinquième étage, de la mousse à raser pour que tu ne piques plus". "Heuuu, gamin, ça va coûter cher en essence, tout ça, surtout les japonais, t'as vu le trajet". "M'en fous, papa, c'est Saint Nicolas".

14/11/2006

Cherche deux lapins

Noël approche. J'ai profité de ce que le gamin était chez sa mère pour faire une répétition de le crêche vivante que je veux lui offrir. L'année dernière, ça a été un flop. J'avais loué une vache pour faire le boeuf et elle n'a jamais su rentrer dans l'ascenseur. Impossible de la hisser jusqu'au cinquième étage. Cette année je vais faire plus petit. Le boeuf, ce sera un lapin brun et l'âne, ce sera un lapin gris. J'ai un problème : au supermarché les lapins sont déjà découpés en morceaux. Ce serait ridicule de mettre ça dans une crêche vivante. Autant y mettre une escalope et 20 centimètres de chipolata. Et trois chicons debouts pour faire les rois mages. Pffff, que faire ? Je cherche deux lapins, des vrais, pas découpés, un brun et un gris, qui savent faire de la figuration. J'organise un casting mercredi. Venez nombreux.

12/09/2006

Cherche un boeuf

Ce week end, j'avais le gamin. Nous sommes allé voir la ferme en ville. Il y avait de tout : des poules, des canards, des fromages, deux vaches, de jeunes mamans avec une poussette. Pendant que j'essayais d'entrer en conversation avec elles, le gamin a flaché. Il veut un âne. Un âne ! Dans l'appartement ! "Mais, papa, il y en a un chez maman, son nouveau copain c'est un âne". "C'est pas un âne, c'est un con". J'ai réfléchi en moi-même et, pourquoi pas, pour Noël, une crèche vivante, dans l'appartement. Je m'y prend tôt pour les réservations mais je cherche déjà un boeuf pour le 24 et le 25 décembre. Un boeuf qui est habitué aux ascenseurs.