24/09/2009

Chercehe à zexpliquer mes vaquances

« T’étais où, papa, pour tes vacances ? ». « Heuuu, gamin, je ne sais plus. C’était bien. On ne devait pas se laver parce qu’on recevait la douche froide collective le matin, la douche tiède collective à midi et la douche chaude collective le soir. Ce sont des psychologues avertis qui ont inventé ça. La douche froide du matin réveille et chasse les fourmis dans les jambes. La douche tiède de midi maintient éveillé et la douche chaude du soir fait dormir et permet de ne changer les draps qu’une fois par séjour. Des douches à l’eau de source, gamin. Je pouvais garder la bouche ouverte pendant la douche. Non seulement j’économisais le dentifrice mais, en plus, j’avais mon Apport Journalier Recommandé, mon AJR comme c’est écrit sur les pots de yaourt, en calcium, potassium, plutonium, atomium, géranium, uranium. Une cure de santé, gamin ». « Tu as des photos, papa ? ». « Des douches, non. On devait être tout nu, dans le plus simple appareil comme ils disaient, c-à-d sans appareil. Moi qui ne sais pas nager j’ai bu la tasse trois fois par jour. Pour faire des économies parce qu’au distributeur l’eau était payante ». « C’était pour quoi, l’eau, papa ? ». « C’est de l’eau pleine de vertus. Contre les rhumatismes, pour avoir de belles dents blanches si on gardait la bouche ouverte pendant les douches, pour faire circuler la circulation. Et l’eau avait même des vertus aphrodisiaques mais ça je n’ai pas testé ». « C’est quoi affreux disiaque, papa ? ». « Gamin, je viens de te dire que je n’ai pas testé, voyons. En plus le jet était tellement puissant que je n’aurais pas su lever le petit doigt ». « Papa, tu en oublies l’énigme du jeudi ». « Heuuu, disons, heuuu, dans quelle commune cette photo a-t-elle été prise ? Un indice : c’est en Europe ».

045 (3)

01/08/2008

Au revoir

Au revoir les aoûtiens, bonjour les juilletistes. Voici quelques nouvelles du pays pour ceux qui nous ont quittés en juillet. L’Alsace n’est plus le pays des grues. Maintenant c’est Bruxelles. Ironie du sort, les occupants des grues n’ont pas de papier. Comme ils ne mangent pas, hein, vous m’avez compris, ils n’ont pas besoin de papier. D’après la presse, de nombreux touristes repartent vers leurs contrées avec des photos. Dommage pour l’économie du pays. Pendant que les touristes font leurs photos ils n’achètent pas de chocolat belge.  Dommage aussi pour les visites de l’Atomium. Mais Bruxelles va peut-être entrer dans le Guiness Book pour le nombre d’habitant par grue. Et pour le nombre de grutiers en chômage technique. Vous avez bien fait de partir en juillet. Vous avez évité de voir les eaux envahir votre maison. La boue aura eu le temps de sécher et sera plus facile à enlever par plaques. Attention, pour remplacer l’électro ménager, il faudra attendre décembre pour les prochaines soldes. Vous avez raté le 21 juillet. On a vu Bébert secouer sa belle-sœur pour l’aider à gravir en équerre les marches de la cathédrale. Claire était habillée en grille de sudoku. Profitez de votre retour pendant les vacances des ministres. Apprenez le flamand. C’est bourré de flamands dans les Ardennes. Les wallons sont à la vlaamse kust (côte belge située en flandres). Pour le reste rien n’a changé. Les conducteurs fantômes roulent toujours du même côté, on a découvert un ossuaire gallo-romain à Tournai mais c’est un faux car les restes humains n’ont que 15 ans d’âge, les chargements continuent de perdre leur camion dès que le conducteur a eu le coude trop léger, on attend impatiemment le prochain scandale à Charleroi. Certains prédisent qu’on va enfin voir Elio nu. C’est-à-dire sans sa moumoute. Toutes les banques donnent du 4 pourcent mais ne veulent pas donner aux épargnants ce qu’elles ont donné aux actionnaires pendant la disette. Les raviolis en boîte sont à 3 pour 2 chez Carrefour. N’y allez pas pendant trois jours. Je dois d’abord constituer mon stock et, pour cela, continuer à vider ma cave. D’avance merci.

15/04/2008

Cherche à mettre la carte

« Papa, c’est quoi, laxatif ? ». « Chiasse ». « Papa, arrête de parler à ton marteau. C’est quoi, laxatif ? ». « Chiasse ». « Papa, tu tiens le clou à l’envers, tu vas abîmer le mur. C’est quoi, laxatif ? ». « Chiasse ». « Papa, si tu employais du papier collant pour coller la carte de vacances de Gérard, ce serait plus simple, non. Dis, c’est quoi, laxatif ». « Chiasse ». « J’en ai marre de chez marre, papa. Je réclame des parents modernes, à l’écoute de leur progéniture dans un dialogue partagé et constructif. Quand tu seras vieux, qui choisiras ta maison de retraite, hein ? Bon, j’essaye une dernière fois. Papa, c’est quoi, laxatif ? ». « Chiasse ». « Papa, si tu continues à vouloir fixer au mur la carte de vacances de Gérard on va avoir un passe-plats entre la cuisine et les toilettes ». « Gamin, arrête de me distraire , nous devons dialoguer comme dit ta maîtresse d’école, mais si tu me distrais pendant que je travaille et que je dialogue avec cette saloperie de merde de clou pour immortaliser la première carte que ce con de débile de Gérard m’envoie de ses vacances et qui représente une femme bien fournie qui se baigne à poil avec une étoile de mer sur la foufounette, je serai distrait et je vais me taper sur les doigts.. Gamin, dialogue avec toi tout seul, je dialoguerai plus tard ». « Papa, et si tu mettais la carte de vacances de Gérard sur ta table de nuit, hein ? ». « Gamin, tu es un génie. Tu es bien le fils de ton père. Ah, je vais pouvoir m’endormir en rêvant d’étoiles de mer. Merci, gamin ».

02/08/2006

Vacances à la mère - 9 -

Pour une fois que maman vient, di djo, elle s'incruste. Je commence à en avoir assez de loger dans la cave pour avoir la paix. Elle énerve mes nerfs énervés. Hier encore : "C'est quoi le stupide porte-manteau dans ta garde-robe". "C'est le sapin de Noël d'il y a deux ans". "Tu crois peut-être que si tu l'arroses il va retrouver ses aiguilles, idiot. Tu me liquides ça tout de suite". "Mais, maman, je ne vais quand même pas traverser la ville avec un sapin de Noël au mois de juillet, enfin, tout de même". "Et cette boîte qui fait clinch clinch". "C'étaient des boules de Noël, elles sont tombées quand j'ai ouvert la boîte. Cet hiver j'achèterai de la colle et ". "Idiot, triple idiot, tu vas construire la maquette de l'Atomium, peut-être, idiot". "Pas possible, y avait que six boules". "Suffit, mais où as-tu eu ton diplome, idiot, file dans ta cave". C'est promis juré, plus jamais je ne dirai à maman quand je prends mes vacances.

07:56 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : maman, noel, sapin, boule, atomium, cave, vacances, clinch |  Facebook |