27/10/2008

Cherche à vendre des chrysanthèmes

Splendides, ils sont splendides ces chrysanthèmes. La Toussaint approche et j’ai acheté le petit pot à 2,49 euros pour maman. Horreur, maman n’est pas morte. Je n’y pensais plus. Vends chrysanthèmes, jamais servis, état neuf, petit pot offert, prix coûtant, du producteur au consommateur, biodégradable sauf le pot qui peut servir de fez lors d’une fête arabe et pratique : vous pouvez laisser l’autocollant avec le prix si c’est pour offrir à un mort.

22/10/2008

Cherche une chatte nue

Je me suis fait passer pour une enquêtrice du chômage au téléphone, pour connaître le nombre de personnes à charge : madame Gonzales, du troisième étage, n’a pas un chat laid mais une laide chatte. Je n’ai pas eu le temps de la voir quand je l’ai découpée au ciseau pour récupérer l’autocollant que mon gamin, ce fils d’imbécile, avait collé sur le flanc gauche. Malheureusement j’ai oublié de l’asphyxier pendant quelques minutes pour faire rase campagne. J’aurais du lui coincer la tête dans la porte de l’ascenseur mais j’ai une âme sensible, j’aime les animaux. J’avais presque fini de tondre la chatte de madame Gonzalez quand elle m’a griffé, la salope. Stupide réflexe, j’ai arrêté de l’étrangler et elle a bondi par la fenêtre du balcon qui était ouverte. Cinq étages.  Je pense que son atterrissage a du se produire sur la toile de la remorque d’un camion car, descendu quatre à quatre à la vitesse d’un ascenseur, je n’ai pas trouvé de trace de l’autocollant ni de badauds extasiés devant un fait divers. Je cherche une chatte nue avec un autocollant.

13/02/2007

Cherche une calculette

« Gamin, gamin, 18 kilos, record battu ». « T’es dans le guidesse bouque, papa ». « Ben non, hein, gamin, ben non ». « Et tu vas faire quoi avec les 18 kilos de documentation que t’as ramené du salon des vacances ». « Ha, ha, bonne question, gamin. Et bien je vais les revendre à Gérard, à 0,20 euro le kilo ». « Il part en voyage ? ». « Non, depuis que cet imbécile a mis un autocollant Pas de PUB svp sur sa boîte aux lettres, il n’a plus de papier pour allumer son feu ouvert, alors il m’achète les prospectus. Ah, le con ». « T’as gagné combien, alors ». « Ben, gamin, c’est facile, 18 fois 20 centimes, facilement gagné, à l’huile de bras ». « T’as payé combien pour y aller en train, papa ? ». « Neuf euros ». « T’as payé combien ton entrée au salon, papa ? ». « Huit euros, gamin ». « Au total, t’as gagné combien, alors ? ». « Heuuu »