02/07/2008

Cherche que faire ce mercredi

« Gamin, je vois sur le pense-bête du frigo qu’aujourd’hui je suis encore en congé mais je ne sais plus pourquoi ». « Peut-être parce que je suis aussi en vacances, papa ». « Quoi, tu es encore en vacances ! ». « Mais, papa, on est le deux juillet ». « Et alors ! Ce n’est pas encore la fête nationale que je sache ». « Papa, on irait bien au zoo pour se distraire ». « Si tu veux te distraire regarde la rue du balcon, mange des bananes, il y en a six qui attendent les mouches sur l’appui de fenêtre, choisis le moment pour crier ‘Houhou, excusez-moi’ et hop, tu balances la pelure quand la victime regarde vers le ciel ». « Et si c’est un sourd, papa ? ». « Il faut vérifier avant ». « Comment, papa ? ». « Par exemple, tu cries ‘Hep vous, c’est quoi votre nom ?’. S’il te répond ‘Midi moins le quart’, c’est un sourd ». « Et ce midi, on mange quoi, papa ? ». « Dis, gamin, tu crois peut-être que tu auras encore faim quand tu auras mangé les six bananes ! ».

10/07/2007

Cherche la troisième banane

« Bonjour, monsieur, je viens pour les soldes. A combien sont vos bananes ? ». « Ici, monsieur, dans l’alimentation, il n’y a pas de soldes ». « M’en fous. J’attendrai. Vous fermez à quelle heure ? ». « Dans vingt minutes ». « La troisième gratuite, ça va ? ». « Monsieur, je pratique les prix les plus justes. Je dois les acheter, les bananes. Je dois aller les chercher ». « C’est haut, un bananier ? ». « Pourquoi demandez-vous ça ? ». « Ben, vous me dites que vous allez chercher vos bananes. Dites, la troisième banane, c’est moi qui la choisis, hein. Un jour, au marché, j’étais allé chercher un ravier de fraises et hop, je suis rentré avec trois raviers plus un gratuit. Le lendemain les fraises avaient quasi disparu et j’avais du jus partout ». « Monsieur, ici c’est de la qualité. Que désirez-vous ? ». « J’ai besoin de trois bananes dont une gratuite. J’attends que vous fermiez votre boutique. Je veux vous éviter un voyage en Afrique pour y reconduire les invendus ». « Ecoutez, monsieur, quand je peux, je le fais ». « Moi aussi, c’est quand je peux ». « Quand c’est urgent, je le fais ». « Ah, ça, moi aussi ». « Mes salades, elles, elles sont à trois pour deux ». « Oui mais, oui mais, au dessert je ne peux quand même pas servir une boule de glace avec des rondelles de salade, hein ».

14/05/2007

Cherche le bon sens.

« Voisin,ne le prenez pas mal, mais, entre nous, les poireaux, ça se plante dans l’autre sens ». « Ah bon ! Allongés, horizontalement ? ». « Non, non, ça se plante avec le vert en haut et le blanc en bas ». « Ah bon ! Et, heuuu, là où il y a les cheveux, ce n’est pas la tête ? ». « Ce sont les racines, voisin. Et l’autre côté est vert parce qu’il y a de la chlorophylle ». « Ah bon ! Comme dans mon dentifrice. J’ai du dentifrice au vert de poireau ? Pourtant, il est blanc mon dentifrice ». « Voisin, ne vous en faites pas, retenez que le côté blanc, c’est la racine ». « Mais non, les carottes, c’est rouge ; les radis sont rouges et les betteraves rouges sont rouges ». « Voisin, les oignons blancs, hein, ils sont de quelle couleur ? ». « Les oignons sont des racines ? Ah bon. Moi je les achète toujours en bocal, ils sont un peu gris, vous ne trouvez pas ? Et, voilà que j’y pense, qu’y a-t-il à côté du rayon des oignons, hein ? Le rayon des cornichons, hé hé. Vous voyez bien qu’il y a des racines vertes, na ». « Voisin, les cornichons ne poussent ni dans la terre ni dans des bocaux, ils poussent sur des plantes ». « Ah bon ! Comme, heuuu, les tomates, heuuu, les bananes, les pommes, les poires ». « Et les scoubidous ». « Les quoi ? ». « Laissez tomber, voisin ». « Ah bon, je dois laisser tomber le jardinage ? ». « Non, non, non, non, voisin, surtout pas, vous y arriverez, commencez par remettre vos poireaux dans le bon sens ».

03/05/2007

Cherche des recettes à base de pissenlit.

J’habite au cinquième étage et, pour faire du sport, j’ai loué un petit lopin de terre à une demi-heure à pied de l’appartement. Pour ne pas faire des trajets inutiles avec ma brouette vide, j’ai demandé au chef de pouvoir partir une heure plus tôt. J’arrive au terrain avec la brouette et mes gants verts et, bon, je fais quoi maintenant ? Le terrain est déjà tout vert. Avec des fleurs jaunes. « Bonjour, voisin, on a la vocation des légumes ? ». « Bonjour, monsieur, heuuu, je suis jardinier débutant. C’est quoi, ça ? ». « Des fleurs de pissenlit ». « Et ça se mange ? ». « Quelques pétales, pour décorer la salade ». « Vous croyez qu’il y a des carottes ici ? ». « Non ». « Des poireaux ? ». « Non ». « Des potirons ? ». « Non ». « Des bananes ? ». « Non ». « Mais c’est quoi, tout ça ? ». « Des mauvaises herbes, il faut retourner la terre ». « C’est dur, ça ? ». « Il faut louer un motoculteur ». Je suis retourné chez moi avec la brouette. Fier, car ma brouette n’était pas vide, hé, hé, hé. J’ai plein de belles fleurs de pissenlit, de quoi décorer un millier de salades.

30/03/2007

Biglodion et les animaux (4)

Biglodion et les animaux (4)

100.000 visites, 100.000 mercis. Pour fêter ça, je vous livre quelques paquets d’annonces déjà publiées et regroupées par thèmes : le gamin, maman, les rencontres, le supermarché, etc. C’est un peu mon « biesse tof » personnel. N’hésitez pas à me faire connaître le vôtre. Bon amusement. Amitiés.

 

Cherche à envoyer une lettre anonyme

 « Papa, il fait quoi, le singe ? ». « Ben, heu, il mange une banane ». « Pas lui, papa, les deux, là ». « Chouette hein, gamin, on a du soleil ». « Papa, c’est comme ça que tu m’as fait avec maman ? ». « Viens, on va voir les girafes ». « Mais, papa, t’as dit qu’on venait au zoo pour m’instruire ». « Toi, tu viens pour t’instruire et moi, je viens pour me détendre, d’accord ». « D’accord, mais papa, les singes, ils sont un peu comme nous sauf qu’ils n’ont pas de poils là où on a un slip ». « Détends-toi, gamin ». « Papa, toi tu te détends et moi je m’instruis, c’est toi qui l’a dit ». « Allez, on va s’instruire chez les girafes. On va leur demander comment elles font quand elles voyagent en train et qu’il y a un tunnel ». « Papa, les singes, ils sont comiques, eux ». « Ah bon, tu trouves ». Celui-là, le moche, on dirait le nouveau copain de maman ». « Ah, où ça, où ça, lequel ? ». « Papa, on va voir les girafes ». « Attends gamin, je dois faire des photos de ce monstre ». « Tu vas faire quoi avec ces photos ridicules ? ». « Je vais les envoyer anonymement ». « A qui ? ». « Rien, gamin, encore trois photos et on file aux girafes ».

 

Cherche deux gros rouleaux en carton

« Papa,c’est quoi cette vache avec une grosse corne sur le nez ? ». « D »après le catalogue, c’est un rhinocéros ». « Il ne ressemble pas au monsieur chez qui on est allé ». Ah, mais lui c’est un autorhinocéros, un déboucheur nez, gorge, oreilles ». « Papa, avec sa corne, comment il fait pour regarder la télé, le rinossérosse ? ». « On va demander au gardien. Monsieur, pour la télévision ... ». « Qu’est-ce qu’il a dit ? ». « Il n’est pas du zoo, il est de Liège, il a dit oufti ». « Papa, il doit quand même loucher, c’est un oculisse qu’il doit aller voir ». « T’as raison, gamin. Tu sais quoi ? ». « Non ». « A la maison, on va se coller un gros rouleau en carton sur lez nez et on regardera les Simpson, d’accord ? ». « Papa, tu es génial ». « C’est normal, gamin, je suis ton papa ».

 

Cherche distractions

Le gamin est chez sa mère pour les vacances. C’est déprimant : quand j’ouvre une boîte de raviolis, j’en ai pour deux jours. Je m’amuse comme je peux. Hier, j’ai inversé Kiki, le hamster et Maurice, le poisson rouge. Dans le bocal, Kiki avait l’air d’une loutre. Mais Maurice n’a pas voulu aller dans la roulette du hamster. Il tapait sur le fond de la cage avec sa queue comme un catcheur qui fait semblant d’être étranglé par l’adversaire qui s’est assis sur sa tête. Ouf, ils sont encore vivants tous les deux. Mais pour combien de temps ? Si vous partez en vacances, je peux garder vos animaux. Sans garantie. Aujourd’hui je fais la fête, tout seul : je vais mettre du fromage râpé sur les raviolis. Si vous avez d’autres idées de distraction, envoyez-les.

16/02/2007

Biglodion : un an d'annonces (6)

Un an de petites annonces, ça se fête. Voici une des premières annonces, pour vous :

 

Cherche aide d’un bricoleur adroit.

 

« Les singes sont bêtes. Pour les attraper : une noix de coco vide, attachée par une chaîne à un arbre, un trou dans la noix et, à l'intérieur, une banane. Le singe rentre sa main dans la noix de coco, ferme le poing qui tient la banane et ne sais pas ressortir sa main. J'ai essayé, ça marche. J'ai attrapé la banane mais je suis coincé. Je cherche un bricoleur adroit pour agrandir le trou et libérer ma main et la banane. ».

16/10/2006

Cherche bricoleur adroit (reprise du 15.02.06)

Les singes sont bêtes. Pour les attraper : une noix de coco vide, attachée par une chaîne à un arbre, un trou dans la noix et, à l'intérieur, une banane. Le singe rentre sa main dans la noix de coco, ferme le poing qui tient la banane et ne sais pas ressortir sa main. J'ai essayé, ça marche. J'ai attrapé la banane mais je suis coincé. Je cherche un bricoleur adroit pour agrandir le trou et libérer ma main et la banane.

20/08/2006

Les singes et la girafe (reprise du 24.05.06)

"Papa, il fait quoi, le singe ?". "Ben, heu, il mange une banane". "Pas lui, papa, les deux, là". "Chouette hein, gamin, on a du soleil". "Papa, c'est comme ça que tu m'as fait avec maman ?". "Viens, on va voir les girafes". "Mais, papa, t'as dit qu'on venait au zoo pour m'instruire". "Toi, tu viens pour t'instruire et moi, je viens pour me détendre, d'accord". "D'accord, mais papa, les singes, ils sont un peu comme nous sauf qu'ils n'ont pas de poils là où on a un slip". "Détends-toi, gamin". "Papa, toi tu te détends et moi je m'instruis, c'est toi qui l'a dit". "Allez, on va s'instruire chez les girafes. On va leur demander comment elles font quand elles voyagent en train et qu'il y a un tunnel". "Papa, les singes, ils sont comiques, eux". "Ah bon, tu trouves". Celui-là, le moche, on dirait le nouveau copain de maman". "Ah, où ça, où ça, lequel ?". "Papa, on va voir les girafes". "Attends gamin, je dois faire des photos de ce monstre". "Tu vas faire quoi avec ces photos ridicules ?". "Je vais les envoyer anonymement". "A qui ?". "Rien, gamin, encore trois photos et on file aux girafes".

06:59 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : gamin, zoo, singe, papa, maman, banane, slip, photo |  Facebook |

03/08/2006

Vacances à la mère - 10 -

Dernier jour de vacances, avec maman dans l'appartement et moi dans la cave. Je remontais au cinquième en cas de besoin urgent. "'jour, hic". "Mais, tu pues l'alcool, tu vas au café ?". "Je fais comme toi, hic, pendant que tu ranges en haut, je range la cave, hic". "Et tu ranges quoi, idiot ?". "Ben, heuuu, j'ai du mal à m'allonger pour dormir à cause des bouteilles d'apéritif entamées, alors, hic, je vide les bouteilles avant d'aller les jeter, je teste des coquetails". "Continue, tu auras le prix Nobel du coquetail, non mais. A propos, en dessous de l'évier j'ai trouvé quatre kilos de coquilles de moules. Tu testes l'élevage de coquilles ?". "C'était pour faire un collier et une ceinture pour la soirée africaine mais, réfléchis, maman, pour faire un collier, il faut du fil, et pour passer le fil il faut un trou. Mais j'ai électrocuté la foreuse quand je m'en suis servi pour ouvrir une boîte de raviolis". "Des bananes, fais tes colliers en bananes". "Mais, hic, maman, la prochaine fois c'est une soirée espagnole". "Fais-toi des colliers en castagnettes, idiot, il y a déjà les trous". "Des castagnettes avec des coquilles de moules ? hic". "Allez, hop, à la cave, idiot, et demain, je te le rappelle, je rentre chez moi". "Je vais nettoyer le caddy pour te ramener dedans".

24/05/2006

Cherche à envoyer une lettre anonyme

"Papa, il fait quoi, le singe ?". "Ben, heu, il mange une banane". "Pas lui, papa, les deux, là". "Chouette hein, gamin, on a du soleil". "Papa, c'est comme ça que tu m'as fait avec maman ?". "Viens, on va voir les girafes". "Mais, papa, t'as dit qu'on venait au zoo pour m'instruire". "Toi, tu viens pour t'instruire et moi, je viens pour me détendre, d'accord". "D'accord, mais papa, les singes, ils sont un peu comme nous sauf qu'ils n'ont pas de poils là où on a un slip". "Détends-toi, gamin". "Papa, toi tu te détends et moi je m'instruis, c'est toi qui l'a dit". "Allez, on va s'instruire chez les girafes. On va leur demander comment elles font quand elles voyagent en train et qu'il y a un tunnel". "Papa, les singes, ils sont comiques, eux". "Ah bon, tu trouves". Celui-là, le moche, on dirait le nouveau copain de maman". "Ah, où ça, où ça, lequel ?". "Papa, on va voir les girafes". "Attends gamin, je dois faire des photos de ce monstre". "Tu vas faire quoi avec ces photos ridicules ?". "Je vais les envoyer anonymement". "A qui ?". "Rien, gamin, encore trois photos et on file aux girafes".