19/05/2010

Cherche à fächer la demoiselle du guichet

C’est à la banque, au troisième guichet, je sais que c’est une vielle fille pour trois raisons : les autres ne l’appellent jamais par son prénom mais en lui disant ‘Mademoiselle’ ; deuxième raison, elle a un sale caractère ; troisième raison, elle n’a jamais connu l’homme à cause de la deuxième raison. On me l’a dit. Ne le répétez pas. Mais elle expédie tout très vite, elle gagne du temps en ne disant pas bonjour, quand on lui demande un renseignement elle dit « Guichet à côté » mais elle ne dit jamais de quel côté. Un jour qu’il pleuvait je suis entré dans la banque pour m’abriter. Pour tuer le temps je me suis que je dirai que je ne viens ni pour un dépôt ni pour un retrait, d’ailleurs ça ne se fait  plus à cause des automates sauf si c’est pour payer une grosse somme en noir et que le réservoir à billet est trop petit pour réunir la somme. J’avais l’intention de lui demander la liste des importateurs d’ordinateurs compatibles avec la banque en ligne. Arrive mon tour au troisième guichet. « Bonjour, mademoiselle ». « J’écoute ». « Problèmes d’audition ? Je vous répète donc Bonjour, mademoiselle ». « C’est pour quoi ? ». « Je viens pour vous voir ». « Guichet à côté ». « Mademoiselle, de chaque côté il n’y a que des mâles et je préfère les voix féminines ». « C’est pour quoi ? ». « C’est pour un renseignement et, oh, hasard, au dessus de votre guichet il est écrit Renseignements. C’est donc vous que je viens consulter et écouter ». « Alors, ça vient ? ». « Hé, ça viendra quand ça voudra bien venir, mademoiselle, ça fait plus de quinze minutes que je fais la file devant votre guichet ». « Et moi ça fait plus de vingt ans que je suis de l’autre côté. Suivant ». « Heuuu ».

01/12/2008

Fermé pour cause de St Eloi

St Eloi, c’est mon patron. Le patron des fonctionnaires. Comme je ne jamais fait rien au bureau, j’ai adopté St Eloi comme patron. Je travaille comme dans une banque. Il n’y a plus de clients, ça manque d’action. Qu’est-ce qu’on se marre. On n’a jamais autant utilisé la photocopieuse : les pieds de Fabienne, le zizi d’Yves, le pédalier d’Herman qui vient travailler à vélo. Ginette n’a pas voulu photocopier ce que je lui avais demandé. Pas grave, aujourd’hui je ne pense qu’à un saint.

27/09/2008

Cherche la fête à Eric chez fortis

« Allo, la banque ? ». « Oui, monsieur ». « Maintenant vous ouvrez tous les soirs sur rendez-vous, c’est vrai ? ». « Oui, monsieur ». « Autre chose : y a-t-il des toilettes chez vous, parce que je ne sais pas venir seul ? ». « Mais oui, monsieur ». « Puis-je avoir un rendez-vous en urgence ce soir pour quatre personnes ? ». « Ce soir ? Oui, monsieur, c’est possible. Dites-moi simplement si c’est pour un prêt, un financement ou un dépôt ». « Ce serait plutôt pour des dépôts. Quatre ». « Je vois, vous voulez ouvrir des comptes pour quatre personnes. Merveilleux, mon directeur de marché va être supercontent. Je vais réaliser mes objectifs. Ce sont de gros dépôts ? ». « Heuuu, ça dépend ». « Je vois, vous hésitez encore ». « Oui, entre  cassoulet ou riz et poisson ». « Allo, monsieur. Je n’ai pas tout compris. Il me semble avoir entendu cassoulet mais je ne vois pas le rapport ». « Heuuu, c’est-à-dire que, si nous mangeons riz et poisson, ça passera peut-être mais si nous mangeons du cassoulet aux saucisses de Frankfort, ça risque de boucher, aux toilettes, à quatre en plus. Alors on viendrait faire nos dépôts chez vous puisqu’on a confiance dans la banque ». Tûûût, tûûût, tûûût.

12/09/2008

Cherche un bon banquier

« Monsieur le Directeur de l’Agence, pourriez-vous annuler tous les placements et toutes les opérations bancaires que j’ai peut-être effectués mardi dernier. J’écris peut-être parce que je ne sais plus. Vous m’avez mis entre les mains (c’est une image parce qu’il ne s’est rien passé dans les locaux de la banque, je vous le garantis, j’étais tétanisé) d’une femme, que dis-je, d’une bombe sexuelle, au décolleté profond et aux formes encore plus généreuses que les donateurs du resto du cœur. J’ai du me cramponner au bureau pour ne pas le sauter. Je parle du bureau.. Je ne sais plus ce qu’elle m’a dit de sa voix envoûtante et laxative mais je sais que j’ai signé des papiers. En tremblant, certes, mais c’était pour me donner une contenance. Pouvez-vous annuler tout ça et me fournir un homme, si possible vieux, chauve et moche. Par ailleurs, je souhaite que vous m’informiez sur les points suivants en toute discrétion : Est-elle mariée ou en concubinage ? Est-ce naturel ou bourré de silicone ? Sait-elle cuisiner, lessiver et repasser ? D’avance je vous en remercie ».

18/08/2008

Cherche à aérer

A la pèche aux moules moules moules

Je n’veux plus aller, maman

Les gens de la ville ville ville

Ont pris mon panier, maman

En fait, ce qui s’est passé

C’est qu’il a été interdit de jeter

Les ordures ménagères dans le vide-ordures

A cause du tri sélectif

Moi, je l’ai fait, le tri sélectif

Dans le vide-ordures, uniquement les moules

Pour le reste, de grandes boîtes aux lettres

De banques, de notaires, d’avocats, selon arrivage

Grandes gueules, grandes boîtes aux lettres

Le problème, pour les moules, c’est un trou

Un trou de mémoire récurrent

A savoir qu’à chaque fois que, zouuu

Les coquilles se tapaient six étages sans parachute

Je me rappelais qu’il n’y avait plus de poubelle

En dessous du vide-ordures

Qui c’est qui se tapait un aller-retour en ascenseur

Pour balayer les moules dans ma cave, hein ?

J’ai trouvé un truc pour l’odeur

J’ouvre la grille d’aération de la cave ainsi que la porte

Puis j’appelle l’ascenseur et je l’envoie au sixième

Ce qui crée un appel d’air extérieur dans la cave

Et un appel de l’air intérieur de la cave vers la cage d’ascenseur

Maintenant ça sent l’échappement de mobylette et les crottes de chien

Franchement je préférais l’odeur de moules, même usagées

30/03/2006

Cherche nouvelle idée de cadeau-surprise

Pour le cadeau de Pâques de mon amie, j'ai acheté un petit truc vibrant à piles et qui fait bzzziit. C'est pour se le mettre dans le cou et décontracter la nuque. Je l'ai caché dans le coffre à la banque. Il paraît que c'est lui qui s'est mis en marche tout seul hier à 3 heures du matin. Dans le coffre, ça a vibré, ça a résonné, ça a déclenché l'alarme. Police, sirènes, chiens policiers, brigade anti-gang, chiens sniffeurs. On aurait dit une journée portes ouvertes de la police sur la Grand-Place. C'était le gros attroupement. Quand j'imagine que ce petit bidule a fait se réveiller entre quatre et cinq cents personnes et la tête qu'ils auront demain au travail, je me dis quelle perte pour l'économie nationale. Sauf pour un. Le marchand de glace a ressorti sa camionette et il a fait de bonnes affaires. Pour moi c'est foutu, j'ai du expliquer. Mon amie sait tout. Je cherche une autre idée de cadeau-surprise, mais un bidule siencieux, c'est important.

10:29 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : banque, bidule, grand-place, economie |  Facebook |