29/06/2010

Le pied de porc (3)

« Papa, parle-moi du pied de porc ». « Gamin, c’est notre chance, pendant que tu étais à l’école je suis allé en acheter deux pour demain et deux côtelettes de porc pour aujourd’hui. Regarde ». « Berk, berk, berk, les pieds de porc ». « Ne t’en fais pas, gamin, les pieds de porc doivent mijoter, ce sera pour demain. Aujourd’hui c’est côtelette de porc et purée en poudre ». « C’est quoi, mijoter, papa ? ». « Je ne sais pas encore, gamin, je dois me renseigner sur l’ordinateur ». « Montre-moi les côtelettes, papa, que je comprenne ce qu’est un porc ». « Regarde, gamin, voici une côtelette. Voici l’autre. Si je les mets l’une à côté de l’autre dans ce sens ça ne marche pas mais, dans l’autre sens, tu vois bien que la tronçonneuse a débité la même bébête. Imagine des milliers et des milliers de côtelettes qui se suivent et tu as un porc. Mais, gamin, un porc n’est pas un ver de terre. Il a des pattes, deux devant et deux derrière. Et, au bout des pattes, qu’est-ce qu’il y a, gamin ? ». « Des pieds, papa ». « Oui, gamin, mais des pieds de quoi ? ». « Des pieds de côtelettes, papa ». « Fils de con, ce sont des pieds de porc ». « Et ça se mange ? ». « Demain, tu en auras à midi ». « Papa, tu aurais du acheter des pieds de mille-pattes, tu en aurais eu plus ». « Heuuu ».   

15/11/2009

Cherche à faire manger le gamin

" Mange, gamin ". "Papa, j'aime pas le vert ". " C'est du citron vert. Mange, gamin ". " Papa, j'aime pas le rouge ". " C'est un petit morceau de pastèque. Mange, gamin ". " Papa, j'aime pas le vert ". " Gamin, tu l'as déjà dit. C'est du citron vert. ". " Non, papa, pas le vert d'en-haut, le vert d'en bas ". " Ce sont des rondelles de kiwi. Mange, gamin ". " Papa, j'aime pas le noir à gauche ". " C'est un quart de grain de raisin. Tu vas bouffer, oui ou merde ". " Papa, j'aime pas la bébète qui me regarde avec ses deux grands yeux noirs ". " Je suis sûr que ça va t'amuser parce que, ça, gamin, tu peux le bouffer avec tes doigts, avec le jus qui dégouline, faire des bagues avec les anneaux de la carapace, mettre discrètement les yeux dans l'assiette de ton voisin, le gros qui engloutit tout ". " Papa, j'aime pas ce qu'il y a au milieu de l'assiette ". " Gamin, si tu dis encore une fois j'aime pas je t'envoie relècher toutes les assiettes quand elles repartent en cuisine ". " Papa ". " Gamin, fais gaffe ". " Papa, j'aime beaucoup les raviolis que tu prépares à la maison ". " Heuuu ".

010

03/06/2007

Cherche à me concentrer

« Papa, c’est quoi une perzamotoïde ? ». « Bèèè, heuuu, c’est une bèbète qui monte, qui monte, qui monte ». « Elle monte où, papa ? ». « Bèèè, heuuu, elle monte au grenier, gamin ». « Papa, c’est quoi un grenier ? ». « Bèèè, heuuu, nous, avec l’appartement, nous avons une cave. Ceux qui ont une maison ont une cave au dessus, ça s’appelle un grenier ». « Elle fait quoi au grenier ? ». « Qui ? ». « La permazotoîde ». « Pfffff, elle regarde la Star’ac ». « Papa, ceux qui ont un grenier ont une télé dedans ? ». « Heuuu, fous moi la paix, gamin, tu vois bien que je fais un sudoku ». « Papa ». « Quoi, gamin ? ». « Tu sues du cul ? ». « Gamin, mange tes raviolis ». « Papa, ils sont froids ». « Quoi, les spermatozoïdes ? ».

26/12/2006

Cherche une bonne table

Le gamin est chez sa mère pour les vacances de Noël. Alors, nous avons passé le réveillon à deux : la dinde et moi. Un tête à tête de trois heures, de vingt heures trente à vingt-trois heures trente. Trois heures, il m’a fallu trois heures pour découper la bèbète à la scie sauteuse. C’est idiot parce que, à minuit, j’ai déballé le cadeau que le Père Noël m’avait apporté au pied du porte-manteau qui me sert de sapin : un couteau électrique. Je devrai l’essayer avec de la chipolata, plus tard, dans deux semaines, quand j’aurai fini de manger la dinde. Je dis la dinde mais je devrais dire le pâté de dinde, la bouillie de dinde parce que la scie sauteuse, ça fait beaucoup de sciure quand on n’est pas habitué à s’en servir. En plus, il me manque un coin à la table, un coin et un pied. Je cherche une table.