27/02/2011

Les belges (5)

Un belge entre dans un magasin et demande au commerçant : « Je voudrais du papier toilette ».  Le commerçant demande alors : « Du rose ou de blanc ? ».  Le belge répond : « Du rose, c'est moins salissant ».


C'est un belge qui a rendez-vous à New York pour les affaires.  Mais comme il s'est perdu, il appelle la secrétaire de l’homme d’affaires avec qui il a rendez-vous : « Est-ce que vous pouvez m'aider, je crois que je suis perdu! ».  « Certainement Monsieur, où vous trouvez-vous ? ».  « Je suis à l'angle de la rue "Walk" et "Don't Walk" »

 

Un accident de bus en Belgique a fait 40 morts : 20 dans l'accident et 20 dans la reconstitution.

 

C’est une femme belge dont le mari est routier international et elle confie à une amie qu’elle est en manque. Il te suffit d’aller à Sluis (aux Pays-Bas (Holland), juste après la frontière, ville réputée pour ses sex-shops). Elle y va et tombe amoureuse d’un vibromasseur (sexytoy). Elle demande au vendeur : « Et ça s’utilise comment ? ». « Comme avec votre mari, madame ». Elle a perdu tous ses plombages.

 

A demain. Voici les blagounettes d'hier pour les absents :

 

Dans un train des voyageurs tuent le temps. L’un dit : « Je vais vous raconter une bonne blague belge ». Un autre répond : « Ah non, hein. Je suis belge ». L’autre répond : « Ce n’est pas grave, je vais la raconter lentement ».

 

Un touriste français en Belgique, demande s'il est bien à Bruxelles.  « Oui, vous êtes bien à Bruxelles-xelles ! ».  Le français surpris : « Pourquoi rajoutez-vous ‘xelles’ ? ».  « Hé bien une fois en France, j'ai demandé si j'étais bien à Tarascon et on m'a toujours dit : ‘Tu es à Tarascon-con’ ! ». 

 

Un belge fait le trajet Paris - Lyon en voiture, et il prend une auto-stoppeuse en minijupe.  Celle-ci commence à lui faire du charme.  À l'entrée de Lyon le belge lui frôle la jambe par mégarde en changeant de vitesse. La nana le regarde droit dans les yeux et lui dit : « Tu peux aller plus loin tu sais ? ».  Et le Belge continue jusqu'à Marseille

 

L’agent de police belge : « Et alors, fieu, on n’a pas vu le feu rouge ? ». « Si, si, ça est vous que j’a pas vu ».

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : belge, belgique |  Facebook |

23/02/2011

Les belges (3)

Un belge a écrit à sa compagnie d’assurance : « En regagnant mon domicile je me suis trompé de maison et j’ai rencontré un arbre qui ne m’appartient pas ».

 

Un fonctionnaire de la région wallonne a été victime d’un accident de travail pendant qu’il faisait la sieste sous un pommier. Un autre s’est brisé le nez contre une porte vitrée lors de la journée « Portes ouvertes ».

 

« Dites une fois, monsieur, est-ce que j’ai quelque chose dans la main droite ? ». « Mais non ». « Ah. Dites-moi, monsieur, est-ce que j’ai quelque chose dans la main gauche ? ». « Mais non ». « Zut, j’ai fait pipi dans mon pantalon ».

 

Quand on dit à un belge qu’il doit trouver la marche à suivre il se met désespérément à la recherche d’un escalier.

 

Demain, j’en tremble, c’est jeudi le jour de l’énigme. Pour la suite des belges, à samedi.

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : belge |  Facebook |

22/02/2011

Les belges (2)

Comme promis hier, voici quelques blagounettes du seul pays au monde dont la capitale est paralysée un jour entier parce qu’un conducteur de transport en commun pète les plombs. Surréalisme !

 

« Mais pourquoi tu pleures, petit garçon ? ». « J’ai perdu mon compas ». « Alleï, faut pas pleurer pour ça, petit garçon, ton père n’est quand même pas méchant ». « Oh si, oh si ». « Alleï, raconte-moi une fois ». « Et ben, un jour mon papa a tabassé ma sœur parce qu’elle n’avait plus ses règles ».

 

Un belge se rend chez son médecin : « Docteur, quand je touche mon front j’ai mal, quand je touche ma cuisse j’ai mal, quand je touche mon ventre j’ai mal ». Le médecin : « Je vois ce que c’est, vous avez le doigt cassé ».

 

Un gars rend visite à un de ses amis belge qui vient juste d'être papa. Le gars, voyant le jeune dans son berceau tombe en admiration. « Comme il est beau. Et ça lui fait quel âge ? ». « 15 jours, répond le belge ». « Et comment s'appelle-t-il ? ». « Ben ça on ne sait pas sais-tu, il ne parle pas encore ».

 

« Dis, j’ai l’impression que mon clignoteur droit ne va plus. Veux-tu descendre de la voiture et me dire quoi ». L’autre belge descend, regarde et dit : « Oui, non, oui, non, oui, non, oui, non ».

 

A demain.

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : belge |  Facebook |

01/07/2010

Cherche l'origine de la frite

« Papa, sais-tu pourquoi les belges ont la frite et les arabes le pétrole ? ». « Heuuu, gamin, parce qu’à Bouillon, quand les boulets de canon ont manqué leurs tisr sur les assaillants, les femmes des croisés molletonnés complètement pétés à l’Orval, ont jeté de l’huile bouillante sur les connards d’en face qui canardaient les grilles qui défendaient les fenêtres avec des patates ». « Bien, papa, un point sur deux ». « Stop, gamin, avec cinquante pourcent je passe ». « Papa, quand j’ai cinquante pourcent dans une branche tu me prives de sucette pendant une semaine. Et toi tu passerais ! Même pas par le chat de l’anguille, papa ». « C’est quoi pour avoir cent pour cent, gamin ? ». « C’est l’énigme du jour, papa ».

25/06/2010

Vibre, oh, masseur

« Gamin, j’ai bien réfléchi à ta question d’hier ». « Papa, tu es mieux que notre miroir dans le hall. Parce que lui, pour qu’il réfléchisse, il faudrait peut-être le dépoussiérer ». « Gamin, sache que la fée du logis n’a pas son équivalent au masculin ». « Si, papa, le fait rien au logis ». « Hé, cow-boy, tu veux la trace de mes cinq Frankfort sur ton visage pâle ? Si tu continues tu l’auras ». « Non non, papa, indien vaut mieux que deux tu l’aura ». « Alors, gamin, pourquoi les femmes belges n’utilisent pas de vibromasseur ». « Vu que tu ne trouvais pas, je me suis permis de demander la réponse au papa de Cédric sans ton autorisation paternelle ». « Et alors, gamin, pourquoi ? ». « Il paraît que ça fait sauter les plombages ? « Heuuu ».

24/06/2010

L'énigme du vibromasseur

« Papa, c’est quoi un vibromasseur ? ». « Heuuu. D’après le catalogue des 3 Suisses auquel je suis abonné, c’est comme qui dirait un gros cigare qui vibre, d’où le nom, et qui, lorsqu’on le met en dessous des bras, masse, d’où le nom, ça vient du grec. Vibre de vibrer et masseur de masser. Mais je ne sais plus si ça vibre pour masser ou si ça masse pour que ça fasse vibrer. Ou les deux ». « Ah, ça vient de Grèce, papa ». « Le nom, gamin, seulement le nom. Le gros cigare est ‘made in china’. Et les piles aussi. Bon, maintenant vas jouer ». « Papa, une question subsidiaire et je te fiche la paix ». « Encore une saloperie qui vient du papa de Cédric, je suppose ». « Oui, papa. Pourquoi le papa de Cédric dit que les femmes belges n’utilisent pas de vibromasseur ? ». « Heuuu ».

22/06/2010

Cherche d'où je suis champion

«  Papa ». « Oui, gamin », dessine-moi un permazotoïde pour l’école. Je n’y arrive pas ». Facile, gamin, regarde : une grosse tête et une longue flagelle ». « C’est quoi une flagelle, papa. C’est la longue queue, gamin, parce que le spermatozoïde fait la course avec les autres dans un milieu aqueux ».  « A queue comme le piano de ton idole Johnny, papa, celui qui a les mains moites et les pieds poites ? ». « Gamin, il faut l’excuser, son spermatozoïde était belge ». « Mais le tien aussi, papa ». « Je sais, gamin, j’ai une grosse tête aussi ». « C’est quoi aqueux, papa ? « Aquatique si tu préfères, gamin. Le spermatozoïde qui gagne, et les perdants aussi, font la course en nageant dans un liquide, comme de l’eau. Nous sommes tous nés champions puisque nous avons commencé notre vie par être le gagnant de natation ». « Mais, papa, ta grosse tête je comprends mais pas champion de natation. A ton âge tu ne sais toujours pas nager ». « Heuuu ».

21/05/2010

Cherche le vélo des belges

« Gamin, sais-tu quel jour sommes nous ? ». « Vendredi, papa, le jour des raviolis. Comme les autres jours d’ailleurs ». « Mais encore, gamin ». « Demain, c’est le week end, et tu m’as promis des cuisses de grenouille sauce à l’ail ». « Gamin, rappelle-toi, j’ai dit à une condition : si je trouve une recette facile. Et des grenouilles. Pas des écrasées sur les routes mais des vraies, avec de grosses cuisses, comme ta mamy. Gamin, le vendredi c’est aussi le jour de la solution de l’énigme du jeudi, non ? ». « Oui, papa, la réponse que tu devras m’expliquer c’est que les belges mettent des bottes en caoutchouc pour faire du vélo parce qu'ils croient que le sida s’attrape par les pédales ». « Heuuu ».

20/05/2010

L'énigme du gamin

« Papa, tu vas être content, le papa de Cédric m’a donné une idée pour l’énigme du jeudi. Je n’ai rien compris mais j’aime bien parce que c’est du belge ». « Du belge ! Mais la Belgique s’effrite, gamin. Tu as compris ? La Belgique, c’est frites ». « Papa, pourquoi les cyclistes belges font du vélo avec des bottes en caoutchouc ? ». « C’est ça l’énigme, gamin ? ». « Ben, oui ». « Un indice ? ». « Ben, non ». « Je pense que si quelqu’un cherche une énigme intelligente il doit aller voir http://carpe-diem-lbsp.skynetblogs.be  ». " Tu auras la réponse demain, papa ".

16/02/2010

Cherche une bonne lunette

Vous connaissez certainement ma petite et ma grande. Non ? Si. Faire sa petite (pipi) et faire sa grande (caca). Mon problème est que je n'aime pas faire ma grande après ma petite. Pourquoi ? Parce que je n'aime pas m'asseoir sur une lunette mouillée. J'explique pour les belges : une lunette c'est la " planche " du cabinet. Comme je ne me rends dans les lieux d'aisance, comme on dit chez les gens bien, qu'en cas d'urgence, ce n'est pas dans l'aisance que j'y vais. La lunette a deux positions : on-off, c-à-d, abaissée ou relevée. Faire sa petite avec la lunette en position abaissée c'est possible mais  on éclabousse. Quand arrive l'urgence de la grande c'est désagréable. Quand j'ai le cul mouillé, je me sens refroidi dans mes élans, je me contracte et je n'arrive pas à sortir quelque chose d'intelligent. Dans le temps j'ai eu une poubelle à pédale, génial, tu pousses, et hop, la lunette se relève. J'ai tellement pris de plaisir avec elle que j'ai usé le mécanisme et que, un jour, hop, la lunette a sauté par la fenêtre du cinquième étage. J'en garde de tellement bons souvenirs que j'imagine  de mettre le même système on-off à pédale dans les toilettes. Je cherche une lunette à pédale.

07/02/2010

Cherche une bonne pédale

Vous connaissez certainement ma petite et ma grande. Non ? Si. Faire sa petite (pipi) et faire sa grande (caca). Mon problème est que je n'aime pas faire ma grande après ma petite. Pourquoi ? Parce que je n'aime pas m'asseoir sur une lunette mouillée. J'explique pour les belges : une lunette c'est la " planche " du cabinet. Comme je ne me rends dans les lieux d'aisance, comme on dit chez les gens bien, qu'en cas d'urgence, ce n'est pas dans l'aisance que j'y vais. La lunette a deux positions : on-off,, c-à-d, abaissée ou relevée. Faire sa petite avec la lunette en position abaissée c'est possible mais on éclabousse. Quand arrive l'urgence de la grande c'est désagréable. Quand j'ai le cul mouillé, je me sens refroidi dans mes élans, je me contracte et je n'arrive pas à sortir quelque chose d'intelligent. Dans le temps j'ai eu une poubelle à pédale, génial, tu pousses, et hop, la lunette se relève. J'ai tellement pris de plaisir avec elle que j'ai usé le mécanisme et que, un jour, hop, la lunette a sauté par la fenêtre du cinquième étage. J'en garde de tellement bons souvenirs que j'imagine  de mettre le même système on-off à pédale dans les toilettes. Je cherche une pédale de poubelle à adapter sur la lunette des toilettes. D'avance merci.

30/09/2009

Cherche à faire de la gymnastique

« Papa, c’est quoi cette photo ? ». « Ce sont quelques infirmiers et beaucoup d’infirmières, gamin ». « Mais, papa, tu étais vraiment chez les fous ? ». « Non, hein, gamin. C’était le moment de la gymnastique de revalidation des membres supérieurs ». « Et ça veut dire quoi, papa ? ». « Heuuu, disons que dans le groupe il y avait des ramollis du cerveau mais aussi des ramollis des bras. Je t’en ai déjà montré, hein, gamin, chez Carrefour, des intellectuels, ministres, avocats, chefs de bureau, cons en tous genres, qui n’arrivent pas à soulever un casier de bouteilles de bières trappistes. Comme les activités de délassement étaient obligatoires pour tout le monde j’ai du y participer. C’est ça des vacances de revalidation collectives, gamin. C’est un peu comme les scouts mais en plus âgé ». « On a l’impression que vous chantiez, papa ». « Oui, gamin, nous devions chanter. Pour garder le rythme ». « C’était quoi la chanson, papa ». « Vois-tu, gamin, vu qu’il y avait des étrangers, deux suisses francophones et un belge, moi, les organisateurs ont choisi une chanson polyglotte ». « C’était quoi, papa ? ». « Attends. Une, deux. Troulala, troulala, troulalalalère, troulala, troulala, troulalala ». « Papa, quand je vais dire aux copains que tu as fait partie d’une chorale internationale ils vont tomber le cul par terre ». « Heuuu ».

181 - Copie

17/09/2009

Bébé assume l'intérim - 5

Coucou, c'est Bébé, Bag-in-Box sans le Box, la danseuse du Vin Rouge, un moulin qui fait son blé à Paris avec les touristes belges en quête de sensations. Je suis en charge de ce blog depuis le pétage de plomb de son propriétaire. Aujourd'hui j'ai branché la webcam. Pour vous voir. Je vous regarde droit dans les yeux et je vous entends droit dans mes grandes oreilles que j'ai hérité de papa. C'est comique la webcam. Je vois une jolie nana en train de pondre un poème, une autre qui prend des photos de ses fleurs, un type qui passe son temps le jeudi à énerver les autres avec ses énigmes, des chats et des chiens perdus ou à la recherche d'une maison d'accueil, la météo. Zut, j'ai poussé sur une mauvaise touche. Est-ce que j'ai l'air d'être une passionnée par la météo ? Malgré mes rondeurs je vis sur les planches. Ah, que c'est bon de vous voir. Je remercie monsieur Web Cam. Je sens que je vais bien dormir. A demain. 

027

14/09/2009

Bébé asule l'intérim - 2

Coucou, c'est Bébé, de mon vrai nom Bag-in-Box. Je m'entraîne au grand écart. Pour le moment j'y arrive avec les bras. Mais avec les jambes c'est autre chose. Quand je pense au grand écart je pense au viaduc de Millau. Et je me dis que je suis une autoroute. Et que les automobilistes me passent dessus. Je suis dans le vide, la tête en bas et je fais le pont avec mes jambes entre deux montagnes. Le pire, ce sont les hollandais avec leurs caravanes, ça chatouille tellement ils sont chargés de victuaille pour ne rien devoir acheter à l'étranger. Avec les allemands, juste un frisson, tellement ils vont vite. Les belges c'est autre chose : ils jetent leurs sachets de frites bien gras et ça fait des taches sur mon costume de scène. J'ai peur d'avoir une crampe. Ou de rester dans la même position le reste de ma vie. J'irai peut-être finir mes jours au musée Grévin. A demain. 

026

25/08/2009

Port de plaisance

 Hier je vous ai montré ce qu'un collègue et néanmoins ami réalisait dans son jardin : la forêt ardennaise belge avec Rochehaut, les méandres de la Semois et les choux de Bruxelles. Si vous cherchez bien sur son blog http://lejardindegerard.skynetblogs.be vous découvrirez notamment une photo de pieds jaconds, plante que je ne connaissais pas. Avant Rochehaut il a réalisé un port de plaisance en miniature. Personnellement je n'aime pas les ports de plaisance vu que je n'ai ni bateau ni barquette. Pourtant on devrait se sentir bien dans un port de plaisance puisque dans le mot plaisance il y a aisance. On se sent bien dans un lieu d'aisance, non ? Parfois on peut s'y faire chier, je sais, surtout si rien ne se passe. Rien de tel dans ce cas qu'un crayon, une gomme et un carnet de sudoku. Ce collègue a du arrêter son projet parce que l'eau gratuite ou presque n'existe plus. Plus il pleut en Belgique et plus l'eau est chère. Cherchez l'erreur. Pourtant j'aime bien les ruines de ce port avec la luxuriance des plantes trop picales qui retombent sur la promenade des anglais, avec les quais, biens alignés et le yacht d'un milliardaire qui a invité des filles et où il doit se paser des choses.

027

25/05/2009

Cherche à louanger le Roi

« Papa, c’est vrai que les facteurs suivent des cours par correspondance ? C’est le papa de Cédric qui le dit ». « Et oui, gamin, ça ne fait pas un pli, cachet de la Poste faisant foi ». « Mais, ils sont timbrés, alors, les facteurs, papa ? ». « Il ya pire, gamin. Bébert, le bon Bébert, notre roi qu’on voit en portrait sur les timbres, on lui lèche le cul, on le retourne et paf, en plein dans la gueule, pour que le timbre colle. Moi je n’ose pas, par respect. C’est pourquoi j’attache le timbre avec un trombone. La machine à timbrer tape sur le trombone, n’atteint pas le timbre et hop, mon correspondant reçoit ma lettre, un trombone et un timbre tout neuf ». « Mais, papa, c’est de la fraude ». « Non, gamin. C’est le respect. Je l’appelle Bébert parce que, lorsqu’il a du succéder à Baudouin, son frère adoré de tous, le palais lui a dit : ‘Majesté, il va falloir remplacer tous les sièges du palais marqués du B de Baudouin et faire broder la A de Albert’ et Albert a répondu : ‘Pas de dépenses inutiles, je signerai Bébert’. On me l’a dit au bureau, donc c’est vrai ».  (voor de nederlanstalige, Albert heeft gezegd : k’zal Beertje tekenen). Alors j’invite tous les belges à attacher leurs timbres à l’effigie du Roi avec un trombone. Vous ferez ainsi un cadeau à la planète : moins de papier, moins de colle, moins de salive, et les trombones sont recyclables de timbre en timbre.

06/05/2009

A vendre : sièges pour le jardin

 A vendre : sièges de jardin pour Blanche-Neige et les sept nains. Les sièges des nains sont peints en vert, celui de Blanche-Neige, au centre et plus petit pour qu'elle soit à la hauteur des nabots, est blanc. Traçabilité : c'est du robinia pseudoacacia d'origine belge. Idéal pour des feux de camp entre adultes nostalgiques du scoutisme en culottes courtes. Attention, en culottes courtes les herbes folles peuvent châtouiller les couilles. Tous les scouts le savent. C'est à cause de ça que j'ai arrêté le scoutisme. Je rigolais comme une baleine à cause des herbes pendant la prière du soir. Le curé, assis sur le siège de Blanche-Neige en soutane noire, m'a viré du camp. Papa et maman, venus à la rescousse, m'ont sauvé de l'extrême-onction avant qu'il ne m'étrangle et ne m'excommunie chez le diable pour l'éternité. Faire offre pour le tout (sauf le curé, il est mort).

Chypre 623 - Copie

02/02/2009

Cheche une idée de cadeau

J’ai trouvé : allez sur http://caissequonfete.be Attention, site interdit aux cénobites (Si, vous connaissez, ce sont des moines. Les cénobites tranquilles). Saint Valentin arrive bientôt. Excitez-lui les papilles, le reste viendra après. Rien que du bon, du belge, de l’artisanal, à la pièce ou en colis-cadeau. Good luck.

24/01/2009

Cheche le boeuf de l'an

Le 26 janvier nous entrerons dans l’année du bœuf. Que de souvenirs : la crèche vivante, le bœuf Apis qui, comme son nom l’indique, était un travesti, déjà ! Le bleu blanc belge et ses sauces. Sauce qui peut parce que moi, avec mon colseststérol ! Pour l’an neuf, pardon, pour l’an bœuf j’ai découvert un blog où on y trouve des anecdotes, des recettes et d’autres chinoiseries : http://lejardindegerard.skynetblogs.be  Vous pouvez cliquer sur le lien. Gérard est un pote à moi.

10/01/2009

Cherche les soldes (2)

« Mahame, mahame, au hehours, eu ou-on ». « Vous n’avez pas honte de mendier dans un supermarché, espèce d’étranger d’ailleurs ». « Meheu, meheu, houhou, eu ou-on, i-ou-è ». « Va t’fair’ fout ». « Mahame, mahame, eu ou-on, au hehours ». « Très bien votre spectacle de clown mais, excusez-moi, je n’ai pas de petite monnaie, j’ai mis ma dernière rondelle dans le caddy ». « Hééé, hé-ouffe, hééé ». « Ti en a pas bien. Yé va ouvrir li boutonne. Respire, mon frère, respire ». « Merci. Merci. Merci ». « Mè qué y a passa ? ». « Heuuu, j’ai voulu tester une chemise en solde mais l’encolure ne me convient pas. Plus moyen d’ouvrir, je me strangulais ». « Ha, ha, belge de naissance, hein, mon frère ? ». « Ben oui, pourquoi ? ».

06/11/2008

Cherche à comprendre l'énigme d'hier

Hier, Toto nous a lu à haute voix : SaZa, DiZo, LuMa, MaDi, MeWo. Commençons par la question subsidiaire : solution, Toto l’a lu sur la plaquette de pilules contraceptives de sa maman. En fait il lit les indications des jours, ce qui, en belge bilingue, donne : Samedi-Zaterdag, Dimanche-Zondag, Lundi-Maandag, Mardi-Dinsdag et Mercredi-Woensdag. Il va lire ensuite Jeudi-Donderdag, soit JeDo. Moralité : Si les pilules contraceptives n’avaient pas été aussi miniaturisées, mais grosses comme des cornichons, on n’en serait pas arrivé là. Et on devrait se les mettre ailleurs.

07:15 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : enigme, toto, belge, cornichon |  Facebook |

01/08/2008

Au revoir

Au revoir les aoûtiens, bonjour les juilletistes. Voici quelques nouvelles du pays pour ceux qui nous ont quittés en juillet. L’Alsace n’est plus le pays des grues. Maintenant c’est Bruxelles. Ironie du sort, les occupants des grues n’ont pas de papier. Comme ils ne mangent pas, hein, vous m’avez compris, ils n’ont pas besoin de papier. D’après la presse, de nombreux touristes repartent vers leurs contrées avec des photos. Dommage pour l’économie du pays. Pendant que les touristes font leurs photos ils n’achètent pas de chocolat belge.  Dommage aussi pour les visites de l’Atomium. Mais Bruxelles va peut-être entrer dans le Guiness Book pour le nombre d’habitant par grue. Et pour le nombre de grutiers en chômage technique. Vous avez bien fait de partir en juillet. Vous avez évité de voir les eaux envahir votre maison. La boue aura eu le temps de sécher et sera plus facile à enlever par plaques. Attention, pour remplacer l’électro ménager, il faudra attendre décembre pour les prochaines soldes. Vous avez raté le 21 juillet. On a vu Bébert secouer sa belle-sœur pour l’aider à gravir en équerre les marches de la cathédrale. Claire était habillée en grille de sudoku. Profitez de votre retour pendant les vacances des ministres. Apprenez le flamand. C’est bourré de flamands dans les Ardennes. Les wallons sont à la vlaamse kust (côte belge située en flandres). Pour le reste rien n’a changé. Les conducteurs fantômes roulent toujours du même côté, on a découvert un ossuaire gallo-romain à Tournai mais c’est un faux car les restes humains n’ont que 15 ans d’âge, les chargements continuent de perdre leur camion dès que le conducteur a eu le coude trop léger, on attend impatiemment le prochain scandale à Charleroi. Certains prédisent qu’on va enfin voir Elio nu. C’est-à-dire sans sa moumoute. Toutes les banques donnent du 4 pourcent mais ne veulent pas donner aux épargnants ce qu’elles ont donné aux actionnaires pendant la disette. Les raviolis en boîte sont à 3 pour 2 chez Carrefour. N’y allez pas pendant trois jours. Je dois d’abord constituer mon stock et, pour cela, continuer à vider ma cave. D’avance merci.

05/12/2007

Cherche le sexe - suite

« Pardon, monsieur, c’est bien ici le salon des sexagénaires ? ». « Oui ». « Je suppose qu’ici c’est la garderie à papy et à mamy. C’est plein de vieux ». « Monsieur, il y a quand même des stands avec de la layette, des jouets. N’oubliez pas que ces personnes sont aussi des grands parents ». « Des jouets ! Vous croyez que je peux trouver des cigares à pile qui font bzzzzz, bzzzzz ? ». « Je ne vois pas ce que vous voulez dire, monsieur ». « Ma voisine de palier, oui. Vous savez, dans l’immeuble, les cloisons sont minces. Pas moyen d’enfoncer un clou sans obtenir un passe-plat ». « Il y a la section bricolage, monsieur ». « Non, non, pas de bricolage, du sérieux ». « Les livres, monsieur. Rester zen est fort à la mode ». « Rester belge est déjà assez difficile ». « Je vois que rien ne vous intéresse, monsieur. Si vous voulez, je vous rembourse votre entrée ». « D’accord. Dites, parlez tout bas. Je voulais ramener un souvenir à Gérard. C’est où le sex-shop le plus proche ? ».

13/08/2007

Cherche à occuper ma journée

« Bonjour, Gérard, bonjour madame ». « Elle ne s ‘appelle pas madame, elle s’appelle ». « Je sais, Miss Boudin ». Paf. Aïe. « Excusez-moi madame mais je suis belge et, chez nous, il y a des élections de Miss : Miss Kermesse, Miss Boudin, Miss Tenflute ». « Manneke, je suis ossi belche, de le Limburgue, ça pas un petit coq vallon qui va, qui va, qui va, qui va ». « Gérard, fais quelque chose, elle s’étrangle ». « Mais non, elle cherche ses mots ». « Qui va déguerpisser de mon vue ». « Heuuu, à ce soir, Gérard ».