01/07/2010

Cherche l'origine de la frite

« Papa, sais-tu pourquoi les belges ont la frite et les arabes le pétrole ? ». « Heuuu, gamin, parce qu’à Bouillon, quand les boulets de canon ont manqué leurs tisr sur les assaillants, les femmes des croisés molletonnés complètement pétés à l’Orval, ont jeté de l’huile bouillante sur les connards d’en face qui canardaient les grilles qui défendaient les fenêtres avec des patates ». « Bien, papa, un point sur deux ». « Stop, gamin, avec cinquante pourcent je passe ». « Papa, quand j’ai cinquante pourcent dans une branche tu me prives de sucette pendant une semaine. Et toi tu passerais ! Même pas par le chat de l’anguille, papa ». « C’est quoi pour avoir cent pour cent, gamin ? ». « C’est l’énigme du jour, papa ».

09/12/2009

Cherche deux têtes

C’est la saison du gibier et, pendus aux murs des restaurants, il y a des têtes de cerfs, de chevreuils, de sangliers. Autant de têtes pressées (dans certains coins reculés du monde on dit de la hure) qui ne viendront pas remplir nos assiettes avec l’étiquette « Pâté de nos forêts ardennaises » ! C’est vrai, quoi, on mange du porc toute l’année, ce n’est pas pour en manger encore aux réveillons. Car, quand je lis la composition du « Pâté de nos forêts ardennaises » et que je vois qu’il y entre trois pourcents d’abats de gibier divers selon arrivage, quatre-vingt onze (91 pour le suisses et les belges) pourcents de porc et que le reste se partage en sulfite, bouillon de bœuf, exhausteur de goût, conservateur et une panoplie d’autoroutes européennes (E19, E411, Périphérique nord, Ring de Bruxelles) Je me dis que, pour Noël et pour la santé du gamin, rien de tel qu’une côtelette et, en entrée, du boudin. Quoique, à propos du boudin, j’ai des doutes : comment le cochon sait-il que ça va être Noël et qu’il doit se mettre à fabriquer du boudin aux raisins et aux morceaux de pomme ? Encore un mystère de la nature. A défaut de manger du gibier ou du pâté d’alouette (composition : un bœuf, une alouette) je cherche deux têtes bestioles ardennaises pour suspendre au mur afin de donner un petit air de fête dans l’appartement.

23/09/2009

Cherche mes pantoufles

« Bonjour, papa ». « Ah, di dju, le gamin. Comment vas-tu ? ». « Ben, ça va. Je ne savais pas que tu étais déjà rentré, papa ». « Je l’ai bien compris quand je t’ai vu entrer avec une brosse, une ramassette et un filet à papillons, gamin. Tu fais partie d’un groupe de chevaliers médiévaux, G de B, gamin de Bouillon ? Dis, c’est quoi ce puzzle en cuir dont les morceaux trainent par terre ? ». « Heureusement que j’ai eu l’intuition de prendre une ramassette, hein, papa ». « Dis, gamin, tu as du être triste pendant mes vacances à l’hôtel psychiatrique ». « Pourquoi, papa ? ». « Parce que, cette nuit, je me suis réveillé parce que je n’entendais pas le bruit de la roulette de Kiki et Pipette, tes hamsters. Je suppose qu’ils sont morts ». « Non, non, papa ». « Comment ça, non, non. Tes hamsters sont morts et tu n’es pas triste ! ». « Papa, je sais qu’on est mercredi et que ce n’est pas le jour des énigmes mais réfléchis un peu. Un puzzle en cuir, moi avec une brosse et une ramassette, la cage des hamsters vide et, j’ajoute comme indice que tu ne retrouveras pas tes pantoufles en cuir, hein, papa, à quoi penses-tu ? ». « Mes pantoufles en cuir, qui me vont comme un gant quand je rampe à quatre pattes pour trouver mon lit après m’être réhydraté avec mes petites bières, mes pantouf’ touf’ touf’, où sont mes pantouf’ touf’ touf’. Gamin, dis-moi que ce n’est pas vrai ». « Ben, si, papa ». « Et, par terre, les grains noirs comme on en trouve dans le pain complet, ce sont leurs crottes ? ». « Ben oui, papa. Tu comprends mieux le pourquoi de la brosse ? ». « Gamin, je ne regrette qu’une seule chose, c’est d’être revenu un jour trop tôt. Vas y, brosse, frotte, remets les lions en cage, mets mon linge dans la lessiveuse. J’ai dit la lessiveuse, pas le lave-vaisselle et donne des pistaches à Kiki et Pipette. Quand tu les auras capturés ».

10/04/2009

Cherche le bouillon

Ici, Rome. Il fait comment chez nous ? Bè, froid ? Je suis entouré de bourdons. Rien à voir avec Godefroid car la spécialité ardennaise n’est pas le beffroi de Bouillon mais Godefroid de Bouillon comme l’autre bouillon, celui en cube, est ma spécialité. Les poules vont bientôt revenir. Avec leurs œufs. Plutôt que des chasses aux œufs les communes devraient organiser des chasses aux cubes de bouillon de poule. J’y participerais.

- - -

Quand la marée monte, le bateau monte. L’échelle de corde qui pend au bateau monte aussi. Comme disait Raoul, quand la mer monte …

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rome, beffroi, bouillon, poule, cube, oeuf, chasse |  Facebook |

17/03/2009

Cherche la Gaume

« Papa, t’as fais quoi chez http://chiny.skynetblogs.be ? ». « Dormir et déguster le petit déjeuner, gamin. Vers dix heures j’allais découvrir la Gaume. Et même les Ardennes françaises ». « T’as fait tout ça à pied, papa ? ». « Non, hein, gamin. La Gaume ce n’est pas un parc d’attractions où les bidules sont à 50 mètres l’un de l’autre. J’ai fait les kilomètres en voiture : Chiny, Florenville, Torgny, Montmédy, Avioth, Redu, Bouillon, Chassepierre et bien d’autres. Tu sais, gamin, j’en ai vu des panneaux sur les routes ». « C’est quoi le panneau que tu as le plus vu, papa ? ». « Route dégradée ».

08/10/2008

Cherche le plan des toilettes

Zut, j’ai perdu le plan du Salon de l’Alimentation de Bruxelles sur lequel les double vé cé étaient indiqués. « Madame, madame ». « Voila, monsieur, un bol de bouillon de poule. C’est du naturel, même les colorants ». « Madame, madame ». « Vous en aurez un deuxième quand vous aurez bu le premier, monsieur ». « Madame, madame, je sens que ça vient ». « Montez sur le podium, monsieur. Mesdames, messieurs, voyez le bonheur de ce connaisseur en bouillon de poule. Parlez dans le micro, monsieur ».  « Toc, toc, toc, une, deux, ça marche, on m’entend. Où sont les toilettes, je répète, appel à toutes les unités, où sont les toilettes, ça urge ? ».