19/12/2007

Cherche les bonnes affaires pour Noël

« Chers clients, pour gagner de la place dans votre caddy, achetez nos boules de Noël précassées. Gain de temps : vous achetez, vous payez, vous jetez ». « Lâchez ce micro, monsieur, c’est celui du supermarché ». « Je donne des conseils, moi, madame ». « Monsieur, je m’occupe de vous dès que possible ». « Hop, encore un. Décorez vos sapins pour pas cher, mettez-lui des pommes de terre ». « Monsieur, un peu de patience ». « Sur votre sapin, des choux de Bruxelles, c’est encore mieux ». « Maintenant, ça suffit ». « Chers clients, vous avez entendu la dame de l’accueil, ça suffit, rejoignez les caisses en rang, deux par deux, je ne veux voir qu’une seule tête ». « Aaaaah, ma-âââme, j’ai le cordon ombilical autour du cou ». « C’est le fil du micro. Encore un mot et vous sortez du magasin par césarienne ». Pfffff.

17/12/2007

Cherche à mettre les boules

« Papa, pourquoi tu ne pends pas les nouvelles boules de Noël que tu viens d’acheter ? ». « Parce que je me suis trompé, gamin ». « Mais, papa, elles sont jolies, tu dois les pendre ». « Impossible, gamin. Je me suis trompé ». « Mais, papa, c’est stupide des boules de Noël par terre ». « Ce ne sont pas des boules de Noël, gamin, ce sont des boules de pétanque ».

22/09/2007

Cherche les anniversaires

Vous aimez les anniversaires, hein. Le 21 juillet en Belgique, la naissance du petit Jésus le 25 décembre avec les palmiers, les rois mages et les noix de coco, l’anniversaire de votre supermarché qui en profite pour faire des super promotions. Détail mais important : pour Noël, vu que l’appartement est petit, j’utilise le petit palmier d’intérieur comme sapin et je mets une noix de coco depuis que je me suis assis sur la boîte de boules de Noël. J’ai appris quelque chose ce jour là : quand une boule de Noël meurt elle fait sproutch. Bref, vous aimez les anniversaires, voici, dès demain, mes souhaits à Lucienne, Gérard, tante Madeleine, papa, maman et l’inévitable Kiki.

16/12/2006

Cherche des boules

"Papa, tu fais quoi en haut du sapin". "J'ai les boules, gamin". "Mais non, papa, elles sont sur la table". "C'est une expression, gamin, j'ai les boules, j'ai la trouille, j'ai peur". "De quoi, papa". "De descendre, gamin, j'ai le vertige". "Pourquoi t'es monté, alors". "Pour mettre la flèche, à la pointe du sapin". "T'es là depuis quand, papa". "Depuis hier soir, je voulais te faire une surprise". "Papa, laisse toi glisser, tu n'es qu'à 20 centimètres du sol". "Ouais, c'est ça, et on aura un sapin sans aiguille sur 20 centimètres. Appelle la voisine de palier". "Elle est pas là. Hier, elle m'a dit à lundi". "Appelle les pompiers". "Hé, ho, papa, les pompiers ne vont pas déployer une échelle de cinq étages pour te faire descendre de 20 centimètres. Attends, papa, je mets quelque chose en dessous de tes pieds, tu peux descendre". CRAAAAAC SPROUTCH. "C'est quoi, gamin ? ". "C'était la boîte des boules de Noël".