13/03/2010

Cherche à faire le mort

Boum, boum, boum. « Sortez, vous êtes cerné ». Boum, boum, boum. « Voisin, je voudrais savoir quel est l’imbécile dans l’immeuble qui raconte que mon chien ramène des pneus dans l’ascenseur ». Boum, boum, boum. « Venez me le dire en face si vous osez. Ouvrez ou mon chien va vous mordre ». J’hésite : rester incognito ou, comme les menaces me compriment l’estomac et que, dans ce cas, je fais de l’aérophagie, aller péter dans le trou de la serrure pour asphyxier ma voisine de palier. Mais, péter, c’est laisser une trace. On pourrait retrouver mes empreintes digitales si les experts de Miami débarquent. Ou Julie L’Escaut.  Le problème reste entier. Pas question de laisser mes empreintes digitales dans le trou de serrure mais, l’aérophagie nerveuse faisant son chemin, je gonfle, je gonfle. Un soulagement s’impose. Tant pis pour ma sieste, je vais aller étouffer mes bruits de désespoir sous mon oreiller. Décision : je fais le mort. C’est pourquoi je n’ai rien posté aujourd’hui.

03/06/2009

Cherche la fête des voisins

Le mardi 26 mai c’était la fête des voisins. Echec total. J’ai fait tous les étages de l’immeuble, par l’escalier de peur d’être vu dans l’ascenseur mais, pas bête, en commençant par le haut. Boum, boum, boum. « Je suis votre voisin du cinquième, puis-je me joindre à votre table ce soir ? ». Boum, boum, boum. « J’apporterai des pâquerettes pour égayer la table. J’en ai vu dans le parc communal ». Je n’ai reçu aucune réponse au sixième. Au cinquième, c’est quand j’ai dit « Tu vas ouvrir, connard » que j’ai réalisé que je frappais à ma propre porte. J’ai répondu, timidement : « Je suis absent, je suis dans l’escalier ». Evidemment, entendant que quelqu’un frappait chez moi, ma voisine de palier est sortie. « Vous parlez à votre chien chiant ? », me dit-elle. « Je vous l’ai dit mille fois, Kiki n’est pas un chinchilla, c’est un hamster. Je me parlais à moi-même pour être sûr que personne ne me réponde ». « Vous devriez faire l’acquisition d’un perroquet parlant. Qui c’est ? C’est le plombier. Qui ça ? Le plombier, le plombier, bier, bier. A propos, je vous ai déjà entendu crier au sixième étage. Ne venez pas frapper chez moi, je ne suis pas à ». Je cherche une vraie fête des voisins chez qui je pourrais aller manger chaud.  

18/09/2008

Cherche la bonne note

Boum, boum, boum, boum. « Il est trois heures du matin, monsieur, ça suffit ». « Heuuu ». «  Je vous en supplie, arrêtez. Ma femme ne dort pas. Elle est dans ses jours rouges ».  « Heuuu ». « Et comme dit Bison Futé, il faut être patient ces jours là ou laisser son instrument au garage. A propos d’instrument, arrêtez de marquer le rythme avec le couvercle de votre poubelle à pédale, compris ». « Heuuu ». « Et de taper avec une louche sur les tuyauteries, ne niez pas, vous l’avez en main ». « Heuuu ». « Vous savez, moi, j’encourage les artistes en herbe, même en semence d’herbe, comme vous ». « Ah ». « D’ailleurs je dormais. C’est ma femme qui ne dormait pas et qui m’a menacé de passer un mauvais quart d’heure si je ne faisais pas taire l’hurluberlu du cinquième. Vous connaissez les femmes, elles disent un quart d’heure mais ça peut durer trois jours. Parfois plus ». « Heuuu ».

28/11/2006

Cherche mousse anti-bruit

Je n'aurais pas du le faire mais je l'ai fait, c'est con, hein. J'ai acheté un trampoline d'occasion. Pour mettre dans l'appartement, au cinquième étage, c'est con, hein. Un appartement, c'est bas de plafond. Un trampoline, on ne peut pas le poser par terre, il faut mettre les pieds, pour pouvoir faire dzoiiing dzoiiing. Oui mais, il reste à peine vingt centimètres entre ma tête et le plafond, c'est con, hein. Donc, je me cogne. Je n'ai pas de casque, j'ai essayé de sauter avec une casserole mais ça résonne, j'entends des cuicui dans ma tête. Bing, aïe, cuicui, bing, aïe, cuicui, bing, aïe, cuicui. Alors, j'ai enfilé tous mes slips sur ma tête, pour faire amortisseur. J'ai l'air d'un derrière de bébé avec quatre pampers. Je m'en fiche, c'est pour le sport. Mon problème, c'est qu'au dessus du cinquième étage, il y a le sixième. Chez eux, ça fait boum, boum, boum. Je cherche de la mousse antibruit, à coller au plafond.

22/11/2006

Cherche à dormir silencieusement

"Je t'èèèèèèèèmeu, ah queue je t'èèèèèèèèème, je t'èème, je t'ème, je t'ème, dzim boum tralalalère, je t'èèèèèèèèème, je t'èèèèèèèème, boum boum boum, y a mon coeur qui fait boum boum boum, je t'èèèèèèèème, ...". "Papa, j'arrive pas à dormir". "Ah, pourquoi, gamin". "Quand tu pètes la nuit, ça ne me dérange pas, quand tu ronfles, j'imagine une vieille locomotive mais, cette nuit, tu chantes". "Je chante quoi, gamin ?". "Des conneries". "Comment ? Et je dis quoi, hein". "Elio Diroupo, Vanneco, Flahaut, Milkey". "Gamin, c'est promis, demain je vais chez le docteur". Je cherche un truc pour fermer ma gueule quand le gamin est là.

18/10/2006

Cherche à éduquer le gamin.

"Papa, regardes, là, le chat, il s'est mis du gel et il s'est coiffé en brosse". "Quel chat ?". "Là, là". "C'est pas un chat, idiot, c'est un hérisson". "M'en fous". "Répètes un peu si tu oses". "M'en fous, m'en fous, m'en fous". "T'en veux une, oui, tu veux voir ma main de près". "Maman a dit que si tu me tapais je devais hurler pour que les gens viennent et pour qu'elle reçoive plus de pension alimentaire". "Ecoute, gamin. Appelons un chat un chat". "Et un nérisson un nérisson". "Allez, va jouer, je vais exploser". "Ouais, papa, boum". "Allez, hop, file". "Mais y a que des vieilles dans ce parc, c'est juste bon pour toi". "Excusez-le, madame, c'est mon fils mais c'est aussi le fils de sa mère et le petit-fils de mon ex-beau-père". "Mais je le trouve charmant". Le gamin a raison, il n'y a que des vieilles dans ce parc.