18/08/2010

Le KIRIGOL de Robert

« Robert, excuse-moi, je te dirai bonjour après, mais c’est quoi ces cachets que je ne connais pas ? ». « C’est du KIRIGOL ». « C’est du fromage en cachet ? ». « Non ». « Ah bon. Et c’est bon ? ». « Non ». « C’est à avaler, je suppose, ce n’est par le, heuuu ». « Non ». « Et ça te fais de l’effet ? ». « Non ». « Tu en as déjà pris ? ». « Non ». « Bon, Robert, j’ai l’impression que j’ai raté mon entrée. Je sors, je ferme la porte, je compte jusqu’à dix les yeux fermés et je fais toc toc toc à la porte. Tu dis : qui c’est ? Je te jure que je ne répondrai pas que c’est le plombier vu tes problèmes de tuyauterie. Tu ne serais pas content, hein, Robert ? ». « Non ». « A tout à l’heure ». Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix. Toc toc toc. « Qui c’est ? ». « C’est moi. Bonjour, Robert, je suis content de te voir. Quoi de neuf ? ». « Je dois prendre du KIRIGOL parce que je déprime et que je dois rigoler ». « Tu en a déjà pris ? ». « Deux, entre le trois et le six. Effet immédiat ». « Ah bon ! ». « Tu imagines si on m’avait prescrit du KIPISPARTOU ou du CHIDUODUMA ». « Robert, demain demande un KIRIGOL supplémentaire. J’ai envie d’essayer. J’en ai besoin. A demain, Robert ».

25/05/2009

Cherche à louanger le Roi

« Papa, c’est vrai que les facteurs suivent des cours par correspondance ? C’est le papa de Cédric qui le dit ». « Et oui, gamin, ça ne fait pas un pli, cachet de la Poste faisant foi ». « Mais, ils sont timbrés, alors, les facteurs, papa ? ». « Il ya pire, gamin. Bébert, le bon Bébert, notre roi qu’on voit en portrait sur les timbres, on lui lèche le cul, on le retourne et paf, en plein dans la gueule, pour que le timbre colle. Moi je n’ose pas, par respect. C’est pourquoi j’attache le timbre avec un trombone. La machine à timbrer tape sur le trombone, n’atteint pas le timbre et hop, mon correspondant reçoit ma lettre, un trombone et un timbre tout neuf ». « Mais, papa, c’est de la fraude ». « Non, gamin. C’est le respect. Je l’appelle Bébert parce que, lorsqu’il a du succéder à Baudouin, son frère adoré de tous, le palais lui a dit : ‘Majesté, il va falloir remplacer tous les sièges du palais marqués du B de Baudouin et faire broder la A de Albert’ et Albert a répondu : ‘Pas de dépenses inutiles, je signerai Bébert’. On me l’a dit au bureau, donc c’est vrai ».  (voor de nederlanstalige, Albert heeft gezegd : k’zal Beertje tekenen). Alors j’invite tous les belges à attacher leurs timbres à l’effigie du Roi avec un trombone. Vous ferez ainsi un cadeau à la planète : moins de papier, moins de colle, moins de salive, et les trombones sont recyclables de timbre en timbre.

19/12/2006

Cherche un bon cachet

"Papa, papa, il est passé". "Aaaah, ma tête. Arrête de crier, gamin". "Mais, papa, papa, il est passé". "Du calme, gamin, de qui tu parles". "Du Père Noël, il est passé". "Pas si fort, gamin, j'ai mal au crâne". "Mais il est passé, je te dis". "Pas possible, je te dis"."Mais si, papa, les trois grandes bouteilles de vin de Noël sont vides". "Aïe, aïe, aïe, ma tête, maintenant, je me rappelle". "Quoi, papa, tu l'as vu". "Non, non, mais avant de donner à boire au Père Noël, j'ai voulu tester, tu sais, comme des associations de consommateurs qui testent des produits". "Tu as testé le vin de Noël ?". "Aïe, oui". "Et alors, papa ?". "Il donne mal à la tête".

14/10/2006

Cherche compagne idéale

Je vous lis le papier que j'ai retrouvé et qui me concerne : "Grand, belle musculation, analyse sanguine correcte, oeil vif, esprit pétulent, bon reproducteur, apte au service.". Je suis nostalgique : ce papier est daté de 1970. J'ai beaucoup changé et je dois prendre une quarantaine de pilules, gellules, cachets et comprimés en six ou sept fois par jour, je ne sais plus, c'est inscrit sur un papier mais je ne le trouve plus. La compagne idéale devrait avoir une bonne mémoire, une horloge dans le ventre et, surtout, ne pas avoir la tremblotte parce que, personnellement, je gaspille beaucoup de médicaments.