18/12/2008

Cherche à sortir couvert

Ils sont fous à la télé. Ils disent de sortir couvert pour les fêtes de fin d’année. Avec un gant en caoutchouc à un doigt ! Mais moi, monsieur, j’ai besoin de deux paires de chaussettes, d’un caleçon molletonné, d’une chemisette thermoélectrique à longues manches, d’un pull tricoté par trois suisses, d’un cache-col en laine de polyester à ne pas laver au dessus de 30 degrés parce qu’il paraît que plus chaud ça fond, d’un bonnet noir tricoté par maman et tellement vieux que je dois mettre des boules d’ouate de démaquillage pour boucher les trous de mites et d’une éfarpe que ve met devant ma bouffe. F’est fà, être couvert, monfieur.

02/06/2007

Cherche une invitation pour la fête de l'école

« Papa, pourquoi t’as écrit caleçon ? ». « Gamin, je vais à une soirée et tout le monde devra chanter. ». « Tu vas chanter avec un caleçon sur la tête ? ». « Non, gamin, pour ne pas oublier le titre de la chanson que je vais chanter, je l’ai noté ». « C’est quoi ? ». « Un, deux, ah caleçon jolies les filles de mooon pays, poï poï poï poï, poï poï, poï poï poï poï, ah caleçon jolies les filles de mooon pays ». « T’es sûr que c’est le bon titre, papa ? ». « Eh oh, gamin, ce n’est quand même pas : ah slip jolies les filles de mooon pays, hein ». « Fais gaffe, papa, tu as été ridicule à la fête de l’école quand tu as voulu chanter les tétons. ». « Les tétons, j’ai chanté les tétons ? ». « Ben oui, papa, tu as chanté : Les tétons, petit naviiire, les tétons, petit naviiire ». « C’est quand la fête de l’école, gamin ? ». « L’institutrice ne veut pas que je te donne une invitation ».