03/09/2010

Les vers de Robert

Toc toc toc. « Entre, couillon, je sais que c’est ton heure puisque c’est l’heure du repas du soir ». « Bonjour, Robert, hou hou ». « Tu dragues ou pas ? Parle-moi normalement ». « Salut, Bob ». « Le plateau du repas du soir est là. Laisse-moi la soupe de carotte et le flan caramel. Le poulet sauce madère ne m’inspire pas. Surtout avec du riz ». « Je m’occupe du poulet mais tu devrais manger le riz, Robert, ça va solidifier ta chiasse ». « Alors, tu as trouvé l’énigme d’hier ? ». « Presque, Robert, c’est-à-dire non. C’est quoi la solution de ton poème en vers ? ». « Hier il n’y avait pas plus de poème que dans une motte de margarine allégée ou dans une soupe de carotte. Hier j’étais l’hameçon ». « Ah, l’hameçon ! A la ligne ? Tilt, j’y suis. Bravo, Robert ». « Mange le poulet quand il est encore tiède, la sauce commence à coaguler ». « Heuuu ».

02/09/2010

L'énigme de Robert

« Bonjour Robert ». « ‘lut ». « Robert, article distinc’ment. Sais-tu quel jour nous sommes ? ». « Le jour de la soupe de carotte ». « Robert, nous sommes jeudi et le jeudi, c’est, c’est, c’est ? ». « C’est tous les jours le jour de la soupe de carotte ». « Robert, voyons. Le jeudi c’est le jour de l’énigme ». « M’en fous ». « Robert, Bébert, Bertounet, j’ai besoin de toi parce que je n’ai pas d’idée pour l’énigme ». « Simple. Demande qui suis-je. Je suis souvent dans les vers et on me trouve à chaque ligne ». « Les vers ! Tu fais dans la poésie maintenant ». « Cherche ». « Heuuu ».

 

Robert est apparu dans les blogs le 31.07.10. Vous trouverez ses aventures dans la colonne " Notes récentes ", à droite. Pour une autre énigme, voir le blog de Rafaël : http://carpe-diem-lbsp.skynetblogs.be

20/08/2010

Cherche à rassurer Robert

« Salut Robert, ton séjour en milieu hospitalier se passe bien ? ». « Excellent ». « Robert, on t’a bourré de neuropsychoantidépresseurs ou quoi ? C’est la première fois que je te vois et que tu as le moral qui a quitté le zéro ». « Je dis ça pour que tu ne me poses pas de questions à la con ». « Heuuu. Ah bon. A propos, Robert, la soupe ce midi, elle était bonne ? ». « A la carotte. Je te l’ai déjà dit, ici c’est tous les jours la soupe au légume de saison. C’est moins cher ». « Robert, tu es un veinard. Pense à ceux qui sont hospitalisés à la saison des betteraves rouges. C’est dégueu la soupe à la betterave rouge ». « Et au bureau, comment ça se passe ? ». « Très bien, Robert. Personne ne s’est aperçu que tu n’es pas là. Le chef pense à supprimer ton poste de travail mais, jure-le moi, ne dis rien, c’est un secret, je ne peux pas te le dire. A propos, tu as reçu d’autres visites de collègues ? ». « Personne ».  « Un coup de fil ? ». « Rien ». « Une carte de condoléances ? ». « Aucune ». « Tu vois, Robert, la vie est belle. Il n’y a que moi qui viens te voir ». « Je sais. Je sais aussi que c’est pour manger mon repas du soir ». « Heuuu ».

08/08/2010

Régime liquide pour Robert

« Alors, Robert, tu es bien nourri ici ? ». « De la soupe, mon vieux, de la soupe ». « Mais c’est chouette, ça, c’est varié ». « Vas voir le menu de la semaine, chaque jour c’est écrit soupe de saison ». « Et alors, Robert ? ». « Alors, c’est la saison des carottes. Lundi, soupe de carotte, mardi, soupe de carotte, mercredi, soupe de carotte, jeudi, soupe de carotte, vendredi, soupe de carotte. C’est carotte depuis le début ». « Mais, c’est normal, Robert, c’est la même saison. Hé, je lis que samedi et dimanche c’est soupe de chicon aux croûtons ». « Oui, mais pas de croûtons pour moi, je ne peux avaler que du liquide ». « Heuuu ».

30/01/2010

Cherche les carottes

« Gamin ». « Oui, papa ». « Gamin, où sont les carottes que je dois cuire pour le repas de midi ? ». « A l’école, papa ». « Quoi, des carottes à l’école. Elle se les met où ta maîtresse ? Elle se prend pour le tunnel sous la Manche ? ». « Papa, demain avec l’école on va visiter une ferme. Avec des veaux, vaches, cochons, couvées et des lapins. Madame a demandé d’apporter un peu de nourriture ». « Et tu trouves que quatre carottes c’est un peu de nourriture ! Gamin, c’étaient nos légumes pour deux jours ». « Papa, madame a dit que les agriculteurs vont de pis en pis et qu’il faut les aider ». « Avec les vaches peut-être, ils n’arrivent plus à faire leur beurre avec leur lait, mais avec des lapins ! Aller de pis en pis avec des lapins, non mais, on aura tout vu. Sais-tu que le pire mois pour les agriculteurs c'est le mois de février parce qu'ils n'ont que vingt-huit jours pour se plaindre. Tu dois rayer ces idées reçues d’une traite, gamin. Les agriculteurs, s’ils écossaient leurs petits pois, ils pourraient vendre des kilts et des plaids à carreaux ». « Papa, on mange quoi ce midi ? ». « Raviolis, gamin ». « Ah ». « Oui, et sans carotte dans la sauce ».

31/08/2009

Cherche encore le lapin

Les 26 et 27 août j'ai fait connaissance avec un jeune lapin. Par malheur et par réaction tardive de l'excès de lentilles ingurgitées au repas de la veille au soir (mais c'est tellement bon avec un gigot d'agneau), un pet m'échappa. Je veux rester modeste mais je pense qu'on l'aurait entendu même durant l'explosion d'un pétard de feu d'artifice. Pis qu'un crissement de pneus de camion. D'ailleurs des traces de freinage étaient visibles, j'ai du changer de slip. Plus de petit lapin. Je le comprends, moi-même j'ai eu peur. Ah, si j'avais pu l'enregistrer, ce pet personnel et historique, je l'aurais diffusé sur mon répondeur téléphonique. J'ai chanté une chanson de Chantal Goya pour qu'il revienne mais ce fut peine perdue. Je l'ai cherché les 28, 29 et 30 août. J'ai même fouillé une meule de foin et je me suis fait piquer huit fois par sept aiguilles. Car j'en ai trouvé sept mails il y en a une qui m'a échappé en voulant la ramasser. C''est fou ce que les choses m'échappent en ce moment, je suis un véritable pot d'échappement. Il faut absolument que j'apprenne à imiter le bruit de la carotte. Un, pour attrpper des lapins. Deux, pour converser avec l'âne de Saint Nicolas. J'ai quand même eu l'occasion de rencontrer les parents du petit lapin (ou les grands-parents car ils me semblent vieux et il paraît que les lapins se reproduisent vite). Je vous en livre une photo.

071

24/02/2009

Cherche à expliquer les sapins

« Gamin, regarde, là, une forêt de petits sapins ». « Ce sont des carottes, monsieur ». « Heuuu, gamin, tu as vu les sapins. Monsieur dit que ce sont des sapins carottes. Je t’explique. Sur les pins il y a des pommes, des pommes de pin. Et sur les sapins il y a des carottes, des carottes de sapin ». « Monsieur, ce sont des carottes carottes, point ». « Elles bégayent ? Des carottes carottes de sapin pinpin ? ». « Des carottes, des carottes, des carottes, pas des pinpins ». « Monsieur, calmez-vous. J’explique la nature au gamin. Si vous continuez à sauter comme ça vous allez écraser tous vos sapins ».

07:15 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sapin, pinpin, gamin, foret, pin, pomme, carotte |  Facebook |

14/11/2008

Solution de l'énigme 101

Bien sûr, la réponse était Dalmatiens. Les 101 dalmatiens, c’est aussi connu que ‘Les carottes sont que huit’ ou ‘Indien vaut mieux que deux Tulora’. La prochaine énigme sera : ‘Même coupé en quatre, il vaut mieux ne pas l’avoir sur la langue’ et la réponse sera ‘cheveu’. J’attends vos propositions.

13/10/2008

Cherche à coller une moustache

Ma moustache s’est décollée. On m’a reconnu. J’étais au salon de l’alimentation de Bruxelles, incognito, parce que j’y suis connu, devant le grand bol transparent plein de soupe verte, la petite louche de trois millilitres et un manche de trente centimètres et les dés à coudre en plastique pour déguster, penché au dessus du bol pour m’extasier du fumet exaltant mes narines olfactives quand, soudain, une dame hurle : Il y a un rat dans la soupe. C’était, ploutch, ma moustache, élément vestimentaire indispensable pour encore recevoir un dé à coudre. La meneuse de revue, je veux l’hôtesse du stand mais elle était habillée tellement mini que je ne vois pas les rapports avec les carottes, les poireaux et les courgettes, m’a reconnu, nu, sans ma moustache. Elle : C’est lui. Moi, qui n’avais pas encore compris le drame dramatique, j’ai regardé derrière moi, erreur, j’ai reçu les cinq litres de soupe verte sur le crâne. J’ai su m’enfuir. Je criais : coucou, je suis le géant vert, coucou, je suis le géant vert. Finalement j’ai trouvé une toilette propre dans laquelle j’ai pu rincer ma tête. Dommage, autant de vitamines gaspillées.

05/12/2006

Cherche Saint Nicolas (1)

"Gamin". "Oui, papa". "N'oublies pas, pour demain". "Quoi, papa ? ". "Demain, c'est Saint Nicolas, alors, si tu veux quelque chose, tu dois mettre une pantoufle, un décapsuleur et quatre bières des trappistes". "Oui, oui, et aussi une carotte". "Mais, gamin, où veux-tu qu'il se la mette, la carotte, saint Nicolas". "C'est pour son âne, papa". "S'cuse-moi, j'avais oublié la carotte, pour sa bestiole. Le jour où il viendra en 4 X 4, on lui mettra un litre de diesel". "Papa, y a pas de carotte". "Mets une boîte de raviolis, les ânes, ça adore les raviolis"; "Je mets ça où, papa". "Ben, devant la cheminée, enfin". "Papa, dans l'appartement, y a pas de cheminée". "Heuuu, mets tout devant le hublot de la lessiveuse". "Pourquoi la lessiveuse, papa". "Gamin, un trou, c'est un trou. S'il sait passer dans des châteaux où il y a une cheminée, et y faire passer son âne pour qu'il mange les raviolis, il saura passer par le hublot de la lessiveuse". "Papa, je mets aussi un verre ?". "Un ver, Saint Nicolas vient aussi avec sa poule ?". "C'est pour ses quatre bières". "Non, non, gamin, Saint Nicolas boit au goulot. Mais n'oublies pas le décapsuleur". "Oui, papa". "Allez, hop, au lit, et ne me réveille pas demain, je fais grasse matinée".

23/11/2006

Cherche à diminuer les frais d'essence

"Papa, Saint Nicolas, c'est toi ?". "Non, non, gamin, Saint Nicolas, c'est Saint Nicolas. Je me contente de lui donner un peu d'argent, pour manger, et d'ailleurs il a un gros ventre, il ne doit pas se priver. Aussi pour son bain mousse, parce que les cheminées c'est salissant. Et aussi pour les carottes de son âne". "J'ai compris, papa, Saint Nicolas fait les courses et toi, tu payes l'essence". "Si tu veux". "Alors, j'écris ma liste : heuuu, un train, un vrai, avec une gare et des navetteurs, des repas chauds sans raviolis et sans chipolata, deux japonais dans un lit, un homme et une femme, et elle qui crie tumatoumi, tumatoumi, comme à la télé, un élastique géant pour faire du saut depuis le cinquième étage, de la mousse à raser pour que tu ne piques plus". "Heuuu, gamin, ça va coûter cher en essence, tout ça, surtout les japonais, t'as vu le trajet". "M'en fous, papa, c'est Saint Nicolas".

17/10/2006

Cherche Kiki

"Kiki, reviens". "Monsieur, lâchez ce micro". "Non, non, allo, Kiki". "Monsieur, lâchez ce micro, je vais faire l'appel moi-même. Où avez vous perdu votre fils ?". "Ce n'est pas mon gamin". "Votre neveu ?". "Non non, c'est le hamster du gamin". "Monsieur, on ne fait pas d'appel ici pour un hamster". "Kiki, Kiki". "Rendez-moi ce micro tout de suite". "Kiki, Kiki, papa est à l'accueil". "Donnez-moi ce micro, chers clients, si vous apercevez un hamster, prévenez l'accueil. Heu, il est où ?". "Dans les carottes en vrac, le vétérinaire a dit qu'il devait de temps en temps manger du frais". "Appel aux kikis, pardon, appel aux clients, prévenez l'accueil s'il y a quelqu'un dans les carottes". "Hé, ho, c'est pas comme ça qu'il va revenir, hein. Attendez". "Rendez-moi le micro". "Non, non. Madame, mademoiselle, monsieur, la petite bèbète qui bouffe des carottes, c'est Kiki. Donnez lui un raisin, j'arrive". "Monsieur, revenez, lâchez ce micro". "Non, non, Kiki, ne mange pas le raisin, il faut d'abord le laver, c'est plein de produits". "Monsieur". "Oui, madame". "Donnez-moi le micro, allez près des carottes et je lance un appel". "Oui, madame". ... "Chers clients, promotion ce jour sur le cabillaud, profitez-en".

05/10/2006

Cherche la bonne adresse

"Biba belou laa chiiiis maille bébi biba belou laa ". "Monsieur, s'il vous plait". "Quoi, quoi, la réunion des sexes à génère, c'est pas ici ?". "Monsieur, c'est plus loin, ici c'est le 42". "Mais ça tombe bien, le 42, c'est ma pointure, biba belou laaa, chiiis ". "Monsieur, ici, nous avons une réunion Tupperware, partez". "C'est quoi, ça ?" "C'est de la cuisine, monsieur, ce n'est pas pour vous". "Comment ça, pas pour moi. Et quand je coupe les carottes en rondelles, hein. Tchikitchik, aïe, aïe, aïe, la bèèèle deuuu cadisse a l'essieu dé velours, tchikitchik, aïe, aïe, aïe.". "Monsieur, sortez, pour entrer ici il faut être noir et protestant". 'Mais je suis nwaar et pwotewstant, maaadame, t'y veux faire n'gololo". "Monsieur, dehors". Je cherche la bonne adresse de la réunion des sexagénaires.

08/05/2006

Cherche à satisfaire Bobonne

Le soleil est revenu. J'ai repris le boulot au jardin. Je suis raide de partout. Partout, sauf là où il faut, comme dit Bobonne. Non mais, elle doit choisir, elle veut des légumes plus tard ou une grosse carotte maintenant ? Comment faites-vous avec votre Bobonne ? Vos idées lumineuses m'éclaireront.

00:34 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : bobonne, carotte, jardin |  Facebook |

03/05/2006

Cherche amis des jardins

Bonne et mauvaise nouvelle. Je commence par la bonne. Si vous êtes dépressif, ne lisez pas la mauvaise, c'est un désastre. Bonne nouvelle : ma nouvelle pelouse pousse. Mauvaise nouvelle : elle pousse dans le jardin du voisin, entre ses poireaux, ses carottes, ses échalottes et tout le reste. Maintenant, je me rappelle : le jour où, du geste d'auguste le semeur, j'ai semé à la volée, il y avait du vent. Je n'y avais pas pensé ce jour-là dans mon euphorie jardinatoire. Je me rappelle que je sautais pour lancer de plus en plus haut les graigraines. Allez, hop, une cuillèrée pour papa, allez, hop, une cuillèrée pour maman. Les voisins vont partir en week end prolongé avec leur chien. Donc, pas de danger. Je cherche une dizaines de personnes à la main délicate et possédant une pince à épiler pour organiser une transplantation capillaire.

07:31 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : jardin, nature, emotion, loisir, carotte |  Facebook |