14/08/2010

Robert Royco

« Salut, Royco ». « Ou tu (vous) es (êtes)  trompé de chambre coyote (monsieur) ou vous êtes un délégué médical qui croit avoir affaire au chef de service pour lui présenter la dernière innovation en matière de fil à couper le beurre ». « Robert, c’est moi, voyons. Carpe et dis hem. Je sais que tu ne peux ingurgiter que du liquide alors je t’appelle Royco parce que Royco minute soupe ». « Crouton ». « Quoi, Robert. Pourquoi crouton ? ». « Parce qu’il il a des morceaux de carton dans les soupes en sachet ». « Robert, tu n’as qu’à sucer la poudre et jeter les petits cubes comme nous faisions quand nous étions jeunes avec les noyaux de cerises. Tu te rappelles ? ». « Ah, di dju, oui je me rappelle. Nous visions la fenêtre de la vieille Eugénie. A chaque fois elle sortait et disait : Qui c’est ? ». « Vise ton voisin de chambre avec les croutons, Robert, il va croire que ce sont des moustiques et tu vas te marrer quand  il appellera les infirmières ».  

26/11/2009

Cherche l'énigme

Incroyable, mon nom est déjà gravé. Vives-je ? Où suis-je ? Dans quel état j'erre ? L'étagère je n'en ai qu'une, mais sur quelle planche ? Je planche sur la question. Il ne faut pas que je me planche trop fort sinon je vais recevoir l'étagère sur le crâne. Non, voyons. Vous pensez étagère et vous pensez livres. Ben non, c'est l'étagère aux boîtes, essentiellement des boîtes de raviolis sauce tomate. La sauce tomate dans les raviolis, c'est comme le sourire dans la vie. Avez-vous déjà mangé des raviolis sans sauce tomate ? Moi, oui, un jour où, dans mon inexpérience de père célibataire, je les avais rincé à l'eau pour éliminer les conservateurs. C'est dégueulasse. Autant mâchonner du carton mou. La vie sans le sourire, franc, amical, spontané, sincère, sortant des tripes, c'est la même chose : du carton mou. C'est comme un jeudi sans l'énigme de Rafaël sur http://carpe-diem-lbsp.skynetblogs.be . A propos d'énigme, voici celle du jour : Où ai-je trouvé cette gravure ? 

033 - Copie

22/09/2009

Bébé assume l'intérim - 10

Coucou, c'est Bébé, Bag-in-Box sans le box. Et sans le ring. Cassius Clay peut aller se rhabiller. Le ring aussi, avec ses kilomètres de file chaque matin. Les français appellent un ring un périf'. Un périf quoi ? Un périfcope ? Les parisiens vont au boulot en sous-marin ? Sous-marin, c'est dans l'eau. Et sous-narines, c'est la moustache. Si la moustache, la pistache aussi. Ariel trois en un. C'est ma dernière apparition. J'ai eu grand plaisir à faire votre connaissance. Vous allez retrouver Biglodion dès demain. Je me demande s'il a pris de la bouteille. A mon avis il doit y en avoir plein son coffre, en caisses de douze, en carton de six. J'espère que ce salaud n'a pas ramené d'autres Bag-in-Box car je piquerais une crise de jalousie.

022

02/10/2008

Cherche des alpinistes pongistes

J’ai acheté par correspondance une table de ping-pong pliable. D’après la photo du catalogue, c’était comme un papillon, ah que je m’ouvre, ah que je me ferme, ah que j’écarte la gauche, ah que j’écarte la droite. Bref, tout un programme. Le problème n’est pas la table de ping-pong. Elle est là, livrée, pliée, dans sa valise en carton, à bon port comme prévu. Le problème, c’est l’ascenseur. Deux possibilités : soit la valise est trop grande, soit l’ascenseur est trop petit. Admirez le dilemme : les deux possibilités sont impossibles. C’est idiot d’avoir une table de ping-pong dans la rue alors que ma raquette est au cinquième étage, non ? Si je dois prendre l’ascenseur chaque fois que je rate une balle, où va-t-on ? D’accord, les frais d’ascenseur c’est pour les propriétaires et je suis locataire. Mais imaginez un instant qué, dans la fièvre du match, j’oublie ma raquette avant de descendre. Ridicule, je serais ridicule comme un nudiste à Saint Pierre à Rome lors de l’érection d’un nouveau pape.  Je cherche des alpinistes, spécialisés en table de ping-pong, pour escalader la façade ouest de l’immeuble et me livrer, franco de port, mon papillon.

27/05/2007

Cherche habits pour nounours

Je suis arrivé le premier. Je voulais faire un carton pour gagner le gros nounours au tir à pipe. Schlaaa, j’ai abattu 42 gros macaronis en plâtre. D’un seul coup avec la crosse de la carabine. Le tenancier du stand a failli devenir fou : il ne m’avait pas encore donné les plombs. « Mais, vous êtes fou ». « Garez-vous, je recommence. Une, deux, tr ». « Nooooon. Quel nounours voulez-vous ? ». « Là, celui qui est plus grand que moi. Vous me comprenez, hein, je vis seul et j’ai un lit à deux place ». « Si vous me promettez de ne plus revenir à mon stand le nounours est à vous ».