08/08/2010

Régime liquide pour Robert

« Alors, Robert, tu es bien nourri ici ? ». « De la soupe, mon vieux, de la soupe ». « Mais c’est chouette, ça, c’est varié ». « Vas voir le menu de la semaine, chaque jour c’est écrit soupe de saison ». « Et alors, Robert ? ». « Alors, c’est la saison des carottes. Lundi, soupe de carotte, mardi, soupe de carotte, mercredi, soupe de carotte, jeudi, soupe de carotte, vendredi, soupe de carotte. C’est carotte depuis le début ». « Mais, c’est normal, Robert, c’est la même saison. Hé, je lis que samedi et dimanche c’est soupe de chicon aux croûtons ». « Oui, mais pas de croûtons pour moi, je ne peux avaler que du liquide ». « Heuuu ».

03/07/2010

Le pied de porc facile (5)

« Gamin, gamin, j’ai enfin trouvé une recette de pieds de porc facile ». « Chouette, papa, parce que, depuis que tu les as achetés, les pieds de porc comment à courir tout seul ». « Ecoute ça, gamin, c’est pour six personnes : six pieds de porc, 300 grammes de viande de porc hachée, du sel, un œuf, de la cannelle et de la muscade, une crépine et un peu de mie de pain ». « Et c’est quoi une crépine, papa ? ». « Je suppose que c’est un sac, gamin, parce qu’ils disent qu’après avoir désossé le pied de porc et l’avoir coupé en deux parties il faut lui faire une farce avec le porc haché assez zoné et refermer le pied avec la crépine ». « Papa, tu te sens capable de faire de la chirurgie esthétique ? ». « Gamin, qui n’essaye rien n’a rien ». « Mais, papa, la recette est pour six personnes ». « Gamin, je n’ai que deux pieds, donc je vais diviser par trois ». « Papa, tu as dit qu’il fallait un œuf. Comment vas-tu le couper en trois ? ». « Gamin, tu as raison. Changement de programme : raviolis. Vas chercher l’ouvre-boite ».

06/06/2010

Les suites du retard d'hier

« Papa, Cédric sait que sa maman a du retard mais ne sait pas pourquoi et voudrait que tu m’expliques pour que je le lui dise ». « Gamin, une chose à la fois, procédons par étape ». « Oui, papa. Avec toi je me crois être au tour de France. Vas-y, papa, pédale dans ton encyclopédie qu’on avance un peu ». « Gamin, quand vas-tu la prochaine fois chez Cédric ? ». « Bientôt ». « Gamin, chez Cédric, es-tu obligé de rester dans sa chambre pour jouer ou peux-tu vaquer dans la maison ? ». « Je suppose que je vaque puisque je ne dois pas rester dans sa chambre ». « Bien. On avance. Joue à cache-cache avec Cédric ». « Chouette, j’adore. J’ai compris, papa. Je me cache. Cédric ne me trouve pas. Ses parents non plus. Quand ça devient panique à bord je dis que je dirai où je suis contre paiement d’une rançon et que la rançon c’est expliquer à Cédric le retard de sa maman ». « Non, gamin. Tu en profites pour tout explorer, sauf le frigo, et tu repères la manne à linge ». « Pourquoi, papa ? ». « Parce que c’est souvent au repassage que les femmes ont du retard ».

01/06/2009

Cherche un menu à deux plats

« Papa, aujourd’hui c’est le jour de la tarte aux pommes. C’est chouette, non ? ». « Gamin, depuis quand crois-tu que c’est toi qui vas composer le menu ici ? Aujourd’hui on mange italien. En entrée, l’antipasti, c’est raviolis nature, et, en plat principal, raviolis à la sauce. Comme je n’ai que des boîtes de raviolis en sauce je vais en laver quelques uns pour préparer l’entrée. Gamin, j’espère que tu accepteras que nous n’ayons qu’une seule assiette pour tout le repas. Ils l’ont dit à la télévision : il faut économiser l’eau. C’est pour ça que, sur le balcon, j’aurais préféré planter un platane parce que c’est plein d’oiseaux, mais je me contente d’un bonzaï en pot. Pour les toilettes et pour la vaisselle c’est la même chose, il faut économiser l’eau et, pour la vaisselle, en plus, il faut économiser les gestes inutiles. C’est grâce aux économies que je peux t’offrir des vacances de deux fois un demi-jour à la plaine de jeux. Je résume : gamin, aujourd’hui journée italienne, deux plats, une assiette ». « Papa, tu peux supprimer l’entrée, je n’aurai pas fort faim car je dois garder une place dans mon estomac pour la tarte aux pommes. Papy et Mamy me l’ont dit ». « Pourquoi t’ont-ils dit ça, ces vieux schnocks, gamin ? ». « Parce que, papa, normalement, après les raviolis et avant ta sieste, il est prévu que tu me conduises chez eux ». « Gamin, tu veux faire la révolution ? Non seulement tu décides de mon repas mais tu veux gérer mon emploi du temps ! ». « Papa, si tu es sage maintenant, quand tu seras à l’hospice j’irai te porter des bonbons qui ne collent pas à ton dentier ». « Heuuu ».

22/03/2008

Cherche le printemps

Roucoule, roucoule, roucoule. « Gamin, écoute, c’est le printemps ». Roucoule, roucoule, roucoule. « Gamin, ah, c’est chouette ». Roucoule, roucoule, roucoule ». « Je devrais dire que c’est pigeon, hein, gamin. Ah, je me sens poète aujourd’hui ». Roucoule, roucoule, roucoule. « Je suis poète, pouèt pouèt, je suis poète, pouèt pouèt. Y a d’la joie, bonjour bonjour les six rondelles, y a d’la joie ». Roucoule, roucoule, roucoule. « T’es où, gamin ? ». « Sur le balcon, papa. C’est comique. Il y a madame Gonzalez, la portugaise du troisième qui aide son mari à rentrer leur nouvelle voiture en marche arrière dans leur garage. Elle n’arrête pas de crier roucoule, roucoule, roucoule ». « Heuuu ».

01/08/2007

Cherche la blancheur

« Gérard, je pense que tu as un ancêtre noir ». « Ah bon, tu as fait mon arbre généalogique, sous ton parasol ? ». « Gérard, tu n’es plus bronzé, t’es cawément bwonzé, dans deux jours tu seras nouaw de nouaw ». « Et alors, c’est chouette, tu imagines le succès au bureau quand nous allons rentrer ». « Mais je reste blanc, moi, on va nous appeler les black and white ». « Tant pis pour toi quand on sera au bureau ». « Et Ginette, hein ? ». « Quoi, Ginette, c’est chasse gardée, pas touche ». « Gérard, je te rappelle que Ginette, elle n’aime pas les noirs, elle aime les blancs de blanc, comme moi ».

26/06/2007

Cherche à faire étudier le gamin.

« Gamin ». « Oui, papa ». « Si tu travailles bien à l’école tu auras un chien ». « Chouette ». « Un petit, hein ». « Petit comment, papa ? ». « Six, sept centimètres ». « C’est un quoi, le chien ». « Un Saint-Bernard ». « C’est comment, un Saint-Bernard ? ». « Blanc et noir, avec un tonneau en dessous du cou ». « On l’aura quand, papa, le chien ? ». « Après tes examens. Tu pourras le pendre toi-même ». « Hein, où le pendre, papa ? ». « Au rétroviseur de l’auto ».

05/05/2007

Cherche un fil d'une demi-heure.

J’habite au cinquième étage et, pour faire du sport, j’ai loué un petit lopin de terre à une demi-heure à pied de l’appartement. J’ai loué un motoculteur électrique, je l’ai branché dans l’appartement et je suis parti mais quelqu’un a utilisé l’ascenseur de l’immeuble et zouuu, le motoculteur est parti en marche arrière à toute vitesse. Je suis allé rendre ce qu’il restait du motoculteur, j’ai du laisser la caution et en donner une nouvelle pour en louer un autre. Pas bête, j’ai passé le fil électrique par la fenêtre et hop, me voilà parti. Je ne suis jamais arrivé, le fil électrique était trop court. J’avais pourtant un fil de 50 mètres. C’est quand même beaucoup plus que la longueur du bassin à petite profondeur de la piscine, non ? A un certain moment j’ai cru que ça pourrait marcher car, en poussant très fort, tout à coup, le motoculteur s’est remis à avancer. Chouette, me dis-je. Ben non, c’était la prise électrique de la cuisine qui s’était retrouvée dans la rue. J’ai enfin compris qu’une demi-heure de marche à pied fait plus que 50 mètres. Je cherche un fil électrique d’une demi-heure.

16/04/2007

Cherche un parasol

« Papa, je dois faire un travail sur la désertification, je fais quoi ? ». « Prends des photos du crâne de ton grand-père maternel, gamin ». « Et j’explique quoi ? ». « Quand trop de soleil tombe sur la tête d’un homme, les neurones de sa fille se ramollissent et finissent par être inactifs ». « Papa, je comprends rien du tout ». « Tant mieux ». « Je mets quoi, alors ? ». « Tu vois le bac à sable du parc ? Et bien, le bac à sable va s’agrandir ». « Chouette ». « Non, non, que du sable à la place du parc, plus de marchand de glace. Il fera tellement chaud que tout aura fondu pendant son trajet de chez lui au parc ». « Qu’est-ce qu’il faut faire, alors, papa ». « Je pense que demain je vais aller acheter un parasol ».

21/02/2007

Cherche à savoir dire non avec énergie

« Allo ». « Cher monsieur Biglodion, c’est un plaisir de vous entendre, n’est-ce pas ? ». « Non, non ». « Vous aimez certainement le vin, monsieur Bigolion ». « Non, non ». « Cher monsieur Bilogion, vous avez été sélectionné, ça vous fait plaisir ? ». « Non, non ». « Cher monsieur Bidlogon, nous avons une offre spéciale pour vous et, ce soir, nous vous la présentons chez vous ». « Non, non ». « Vous recevrez le cadeau spécial que nous avons réservé pour vous, c’est chouette, n’est-ce pas ? ». « Non, non ». « Mais vous êtes l’heureux gagnant d’un stupide tire-bouchon, monsieur Biglodion, je viens vous l‘apporter chez vous vous, avec une dégustation gratuite et un bon de commande » ? « Non, non ». « Mais vous êtes idiot, monsieur Biglodion ». « Oui, oui ».

12/10/2006

Cherche cul lisse

J'ai lu sur la vitrine "Au p'tit chien". Ah, chouette, me dis-je en moi-même. J'entre : "Bonjour, je viens pour un test de la vue". "C'est quoi la race ?". "Quelle arrasse ?". "Monsieur, ici, c'est pour les chiens, waf waf, wouf wouf". "Mais c'est écrit Au p'tit chien et un Au p'tit chien, c'est pour la vue, non". "Non, non, un Au p'tit chien, c'est pour les chiens". "Ah, c'est fou ça, j'apprends tous les jours. Et je fais quoi, moi, pour ma vue ?". "C'est simple, monsieur, tenez, je vais vous l'écrire". "Merci". Je cherche un Au cul lisse.