04/07/2007

Cherche la bonne pommade.

« Mais vous êtes tout rouge ! ». « Oui, docteur, c’est mon nez. Je me suis fais un nez rouge avec la saloperie qui entoure la saloperie de fromage fondu qu’on vend en petites boulettes aplaties ». « Vous achetez ça, vous ? ». « Non, docteur, je n’achète jamais ça, mais j’ai succombé à la tentation, on pouvait gagner une corde à sauter ». « Vous sautez à la corde, vous ? ». « Heuuu, non. Jamais, mais peut-on savoir, peut-être qu’un jour, si je rencontre quelqu’un, si elle veut se faire sauter, elle aura la corde ». « C’est votre derrière qui est tout rouge ».. « Ah, heuuu, mon derrière, docteur, je comprends tout, je me suis allongé le cul en l’air et je vous parle de mon nez. Suis-je bête ! ». « Qu’avez-vous vous fait ? ». « J’ai pris un bain, docteur ». « Un bain ! Dans quoi ? ». « Heuuu, j’ai pris un bain de soleil, docteur. Je me suis endormi dehors et j’avais abaissé mon pantalon parce que j’avais trop chaud, vous savez, docteur, les fesses à l’air, ça rafraîchit ». « Mais vous êtes brûlé au troisième degré ». « M’en fous, j’habite au cinquième ». « Je vous prescris de la pommade, vous l’étalerez bien partout  ». « Heuuu, sur les tartines ? ». « Non, là où ça fait clap clap clap quand je tape dessus ». « Aïe, aïe, aïe, j’ai compris, docteur ».

12/03/2007

Le gamin de Biglodion (2)

Le gamin de Biglodion (2)

100.000 visites, 100.000 mercis. Pour fêter ça, je vous livre quelques paquets d’annonces déjà publiées et regroupées par thèmes : le gamin, maman, les rencontres, le supermarché, etc. C’est un peu mon « biesse tof » personnel. N’hésitez pas à me faire connaître le vôtre. Bon amusement. Amitiés.

 

Cherche une punition exemplaire

Pendant ma sieste le gamin m’a badigeonné le visage avec du cirage noir liquide. Je dormais et je n’ai rien senti. Quand le gamin est parti voir un DVD chez un copain, j’en ai profité pour faire du lèche-vitrine. La trouille de ma vie. L’horreur. La panique. Dans le reflet des vitrines, je voyais chaque fois le même noir qui me fixait dans les yeux. A chaque vitrine, le même noir, avec ses yeux d’ahuri, d’hébété, de couillon qui panique de plus en plus. C’est mon petit bout rose qui m’a sauvé. Le gamin n’avait pas eu le temps de terminer la peinture de l’oreille gauche. J’ai enfin compris. Je cherche une punition exemplaire pour le gamin.

 

Cherche à envoyer une lettre anonyme

« Papa, il fait quoi, le singe ? ». « Ben, heu, il mange une banane ». « Pas lui, papa, les deux, là ». « Chouette hein, gamin, on a du soleil ». « Papa, c’est comme ça que tu m’as fait avec maman ? ». « Viens, on va voir les girafes ». « Mais, papa, t’as dit qu’on venait au zoo pour m’instruire ». « Toi, tu viens pour t’instruire et moi, je viens pour me détendre, d’accord ». « D’accord, mais papa, les singes, ils sont un peu comme nous sauf qu’ils n’ont pas de poils là où on a un slip ». « Détends-toi, gamin ». « Papa, toi tu te détends et moi je m’instruis, c’est toi qui l’a dit ». « Allez, on va s’instruire chez les girafes. On va leur demander comment elles font quand elles voyagent en train et qu’il y a un tunnel ». « Papa, les singes, ils sont comiques, eux ». « Ah bon, tu trouves ». Celui-là, le moche, on dirait le nouveau copain de maman ». « Ah, où ça, où ça, lequel ? ». « Papa, on va voir les girafes ». « Attends gamin, je dois faire des photos de ce monstre ». « Tu vas faire quoi avec ces photos ridicules ? ». « Je vais les envoyer anonymement ». « A qui ? ». « Rien, gamin, encore trois photos et on file aux girafes ».

 

Cherche appartement avec deux W.C.

« Occupéééé ». « Mais, papa, c’est urgent ». « Prends ce que tu trouves, gamin ». « Papa, papa, j’ai trouvé que la passoire ». Nooooon, pas la passoire, il y a des trous ». « Papa, il est où le papier collant ? ». « T’as cassé quelque chose ? ». « C’est pour boucher les trous de la passoire ». « Fais pas ça ». « Papa, c’est urgent ». « Gamin, je termine de lire l’article et je sors ». « Papa, c’est pas un cabinet de lecture, c’est un cabinet de toilette ». « Gamin, arrêtes immédiatement, tu parles comme ta mère, c’est insupportable. Tu vas me faire sortir de mes gonds ». « Sors d’où tu veux, papa, mais sors des toilettes ». « Gamin, vide le bocal du poisson rouge dans une casserole ». « Impossible, papa ». « Et pourquoi ? ». « Y a plus une seule casserole propre ». « Alors, application du plan catastrophe. Vas tambouriner à la porte de la voisine de palier et expliques la situation ». ... « Papa ». « T’as déjà fini ? ». « Elle a dit : occupééé ». « Ca va, ça va, je sors ». Je cherche un appartement au cinquième avec W.C. de secours.

01/03/2007

Cherche un devis pour un petit mur

Batibouw, le salon de l’habitation à Bruxelles. « Bonjour, monsieur, puis-je avoir un devis pour un mur de 40 sur 30 ». « Mais c’est haut ça, il faudra un grand échafaudage ». « Non, non. Non, non, c’est 40 centimètres sur 30 centimètres ». « Ha, c’est un muret. C’est dans votre jardin ? ». « Non, non. Non, non, c’est au cinquième étage. J’ai voulu faire un passe-plat entre la cuisine et la salle à manger mais je me suis trompé de mur : tout tombe dans la rue. Comme je suis distrait j’ai déjà perdu plusieurs plats, et des assiettes ». … « Monsieur, hou hou, où êtes-vous ? ». Il a disparu ! J’ai besoin d’un devis, nom d’une chique.

24/01/2007

Cherche des cintres

« Gamin, t’es fou, arrête de lancer mes cintres par la fenêtre du cinquième étage ». « Mais, papa ». « Y a pas de mais, gamin. Mais quoi ? ». « Ce sont des boomerangs, papa ». « Ce sont mes cintres, gamin. En as-tu vu un seul qui revenait ? Hein ? Hein ? ». « Pourquoi toi tu le fais, papa ? ». « Comment ça, qu’est-ce que c’est que cette histoire ? ». « L’autre jour, je ne dormais pas et je t’ai vu le faire avec Gérard et Albèèèèèèrt ». « Pourquoi l’appelles-tu Albèèèrt ? ». « Ben, papa, c’est ton copain qui a des moutons. Et ça fait quoi, des moutons ? ». « Heuuu, ça fait des petites crottes rondes ». « Papa, t’es con ». « Gamin, on arrête la discussion, veux-tu. Bordel de merde, et mes chemises, je les mets sur quoi ? ». Je cherche des cintres.

12/12/2006

Cherche à vous en faire profiter

Le bonhomme de neige gonflable a pris, hier, le bus 23 après être tombé du balcon du cinquième où il aurait du rester accroché. Il n'est pas revenu mais le moral, oui. Grâce à qui ? Offrez vous une bonne tranche de rire et de sourire en allant lire les commentaires sur le message d'hier, c-à-d le 11.12.2006. En plus, ce sont tous des blogs amis et interessants, à visiter si ce n'est déjà fait. Je cherche à vous en faire profiter.