27/11/2009

L'énigme continue

L'énigme continue et je vous donne un indice : je ne suis pas le seul dont le nom soit gravé dans la pierre de son vivant face à une cathédrale millénaire. Je suis entouré de noms illustres. Même qu'il lustre mieux que les cireurs de chaussures à Istanbul. Ou que le mien, le lustre de la cuisine, auquel il manque trois ampoules vu que la vue d'un tabouret me donne déjà le vertige. " Papa, on ne voit pas ce qu'on mange ". " Tant mieux, gamin, avale tout rond. Fais quand même gaffe, gamin, si tu mange de la salade, ce n'est pas de la salade. Vu le vent tempétueux j'ai rentré le bonzaï et le l'ai mis sur la table. Tu ne manges que si c'est tiède et que ce sont des raviolis et que c'est à la tomate. Si tu trouves du persil, méfie-toi, ce n'est pas du persil ". Je reviens à l'énigme : Où suis-gravé, mais, en plus, qui sont ces messieurs Chemises et Cravates que je connais pas ? Nous pourrions constituer un groupe, Les Chemises, Cols et Cravates, les C.C.C. Comme les Cellules Combattant le Cholestérol avant l'arrivée du bifidus actif, des enzymes gloutons et du stérol végétal. Aidez-moi à retrouver ces énergumènes. D'avance merci.   

035

26/11/2009

Cherche l'énigme

Incroyable, mon nom est déjà gravé. Vives-je ? Où suis-je ? Dans quel état j'erre ? L'étagère je n'en ai qu'une, mais sur quelle planche ? Je planche sur la question. Il ne faut pas que je me planche trop fort sinon je vais recevoir l'étagère sur le crâne. Non, voyons. Vous pensez étagère et vous pensez livres. Ben non, c'est l'étagère aux boîtes, essentiellement des boîtes de raviolis sauce tomate. La sauce tomate dans les raviolis, c'est comme le sourire dans la vie. Avez-vous déjà mangé des raviolis sans sauce tomate ? Moi, oui, un jour où, dans mon inexpérience de père célibataire, je les avais rincé à l'eau pour éliminer les conservateurs. C'est dégueulasse. Autant mâchonner du carton mou. La vie sans le sourire, franc, amical, spontané, sincère, sortant des tripes, c'est la même chose : du carton mou. C'est comme un jeudi sans l'énigme de Rafaël sur http://carpe-diem-lbsp.skynetblogs.be . A propos d'énigme, voici celle du jour : Où ai-je trouvé cette gravure ? 

033 - Copie

03/07/2008

Cherche l'idée du jeudi

« Gamin, ne me dis rien, je parie que tu es encore en vacances le trois juillet, non ? ». « Oui, papa, tout le mois de juillet. Et aussi le mois d’août ». « Ah bon. Et pendant combien d’années ? ». « Ce sont les grandes vacances, papa ». « Et à Pâques, c’était quoi, hein ? Un week end, prolongé de douze jours ? Résumons. Gamin, tu es toujours en vacances ? ». « Oui, papa ». « Chez moi ? ». « Oui, papa ». « Tu as des devoirs de vacances à faire ? ». « Non, papa ». « Tu as donné à manger à Kiki et Pipette, les hamsters ? ». « Oui, papa ». « Tu as changé l’eau de Maurice le poisson rouge ? ». « Oui, papa ». « Tu t’es brossé les dents ce matin ? ». « Oui, papa ». « Je suppose que ce n’est pas toi qui vas changer la graisse à frite de la friteuse ». « Non, papa ». « Ni repasser six mois de cols de chemise ». « Non, papa ». « Ni ouvrir tous les raviolis pour faire de la bolognaise avec l’intérieur, hein, histoire de varier les menus ». « Non, papa ». « Ni tondre la pelouse sur le balcon ». « Quelle pelouse, papa ? ». « Laisse tomber, gamin. Je voulais savoir si tu m’écoutais ».

21/09/2007

C'est l'anniversaire du gamin

« Alors, gamin, tu es prêt pour la promenade du quartier ? ». « Oui, papa ». « Si tu te perds dans les prés, tu sais comment tu t’appelles ? ». « Oui, papa ». « C’est le 21 septembre, hein, gamin, c’est ton anniversaire, alors je veux être fier de toi ». « Oui, papa ». « Tu connais encore la chanson que tu vas interpréter durant la marche ? ». « Oui, papa ». « Allez, gamin, chante la moi avant le départ ». « Cols chique dans les prés, fleurisse, fleurisse, Cols chique dans les prés, c’est la fin de l’été »