07/06/2010

Mamy et les poivrons

« Papa, pourquoi tu n’aimes pas Mamy ? ». « Gamin, ta Mamy, c’est comme les poivrons pour moi : ce n’est pas moi qui n’aime pas les poivrons, ce sont les poivrons qui ne m’aiment pas, ils me causent des crampes d’estomac ». « Mamy aussi, papa ? ». « Maintenant que je ne la vois plus, les poivrons ne me causent plus de soucis puisque je n’en mange plus ». «  Et Mamy, papa, c’est quoi pour toi ? ». «  Pire qu’un terroriste, gamin ». « Pourquoi, papa ? ». « Parce qu’avec un terroriste on peut négocier, gamin ».

14/09/2009

Bébé asule l'intérim - 2

Coucou, c'est Bébé, de mon vrai nom Bag-in-Box. Je m'entraîne au grand écart. Pour le moment j'y arrive avec les bras. Mais avec les jambes c'est autre chose. Quand je pense au grand écart je pense au viaduc de Millau. Et je me dis que je suis une autoroute. Et que les automobilistes me passent dessus. Je suis dans le vide, la tête en bas et je fais le pont avec mes jambes entre deux montagnes. Le pire, ce sont les hollandais avec leurs caravanes, ça chatouille tellement ils sont chargés de victuaille pour ne rien devoir acheter à l'étranger. Avec les allemands, juste un frisson, tellement ils vont vite. Les belges c'est autre chose : ils jetent leurs sachets de frites bien gras et ça fait des taches sur mon costume de scène. J'ai peur d'avoir une crampe. Ou de rester dans la même position le reste de ma vie. J'irai peut-être finir mes jours au musée Grévin. A demain. 

026

12/09/2009

Cherche à me reposer

Une semaine sans ordinateur, sans aller au bureau photocopier du matin au soir, sans poster de commentaire sur vos blogs, sans l'énigme du jeudi, ça va être dur, surtout le jeudi. Je vous livre mon programme, grâce à Gotlib. Quels souvenirs ce Gotlib, surtout l'histoire du raton laveur qui a attrapé une crampe dans la queue et qui tournait en rond dans l'eau, verticalement. Gotlib c'est mon Jacques Salomé à moi (que ceux qui ne comprennent pas relisent Rafaël). Le gamin, qui sera chez sa mère, enfin, chez les parents de sa mère parce qu'elle joue à faire le Moulin Rouge en écartant ses jambes pour trouver un Roc aux six Freddy et Blanche-Neige a fait mieux puisqu'il lui en a phallus sept, m'a dit que là où je vais il y a des Gilbert cafés où on peut se brancher sur internet. Je pourrai peut-être vous envoyer des cartes postales, sans les timbrer. Je suis préparé pour mes vacances : Imodium, Motilium, Géranium, aluminium pour emballer les restes du buffet du soir pour les manger le lendemain à midi car j'ai choisi la demi-pension. " Il ne faut pas vous pensionner tout de suite " m'a dit mon psy, " vous êtes trop jeune. Commencez par une demi-pension ". Ils m'ont rassuré à l'agence de voyage : même en demi-pension on a droit à un lit entier. Et à un copieux petit déjeuner comme chez Titine et Chacha. J'ai établi mon programme de la semaine et je vous le livre. Vous recevrez chaque jour une oeuvre inédite sur ce blog, histoire de garder le contact. Vos commentaires sont les bienvenus, comme d'habitude, comme a dit Maille Oué. Pff, dure, dure, celle-là. J'ai vraiment besoin de repos !

dyn004_original_600_419_jpeg_2666720_ba7ebef06f1295b0782b93212006849c[1]

11/12/2006

Cherche le bonhomme de neige

J'ai acheté un bonhomme de neige géant, à gonfler, pour mettre sur la façade au cinquième étage. En l'attachant au balcon, j'ai eu une crampe et j'ai lâché la ficelle. Il a pris le bus 23. Je veux dire que le bonhomme de neige est tombé sur le toit du bus 23. Quand je fus arrivé en bas de l'immeuble, il y avait le bus 96, ce qui ne me servait à rien. Si vous voyez un bonhomme de neige qui voyage clandestinement sur un bus, prévenez-moi. Et vite car si je dois payer tous ses voyages, ça va me coûter plus cher que l'achat du bonhomme. Hé, ça doit se voir, non, un bonhomme de neige. Il n'y a pas de neige en ce moment.