16/05/2010

Charles Trenet

« Papa, tu connais ‘La mer qu’on voit danser le long des golfes clairs’ ? ». « Charles Trenet, gamin ». « Papa, c’est la mer ou la merde qui danse le long des plages ». « Pourquoi cette question, gamin ? ». « A l’école on a vu un film sur la pollution dans les golfes qui, avant, étaient clairs ».  « Gamin, tu as raison, c’est de la merde, c’est normal, il y a de plus en plus de travailleurs qui se font chier au boulot ». « Mais, papa, il y a de moins en moins de travailleurs qui ont du boulot, ça devrait s’équilibrer ». « Tu as raison, gamin, les golfes devraient être clairs. L’eau de la mer du nord aussi ». « A propos, papa, tu m’as promis un filet pour la pêche à la crevette pour aller à la plage si j’avais un beau bulletin. Je préfère autre chose ». « Heuuu ».

21/03/2010

Cherche un déguisement

« Papa, tu es encore plus rouge qu’hier. On dirait une tomate farcie. Il ne manque plus que les crevettes grises ». « Je sais, gamin, c’est ma peau juvénile qui réagit au soleil. Je suis comme le homard, je suis cuit ». « Tu vas faire quoi, papa ? ». « J’hésite entre une crème de jour et une crème de nuit mais j’ai peur de tâcher l’oreiller ». « Mais, papa, ce soir il y a réunion de parents à l’école, tu ne peux quand même pas y aller en homard, j’aurais l’air d’un scampi ». « J’ai trouvé, gamin. Je vais aller chercher une étoile jaune dans la boîte de déco de noël et je dirai que je suis homard sheriff ».

18/11/2009

Cherche les crevettes

" Papa, tu manges quoi ? ". " Des croquettes aux crevettes grises sur coulis de tomate et sa garniture, gamin ". " C'est bon, papa ? ". " Heuuu, oui, gamin. Mais il manque le vélo ". " Le vélo ? Pour faire quoi, papa ? ". " Gamin, vas en cuisine demander un vélo ". " " Et je dis quoi, papa ? ". " Tu dis que ton papa a besoin d'un vélo, gamin. C'est simple, non ? ". " " Et si on me demande pourquoi, papa, je dis quoi ? ". " Tu dis que ton papa a besoin d'un vélo pour aller d'une crevette grise à l'autre parce qu'il n'en a trouvé que deux dans la première croquette ".

013

15/07/2009

Chiasse !

Pas de post aujourd'hui. Je suis sur le post, sans le s. Je me vide. C'est une sensation terrible. J'ai l'impression que je n'aurai plus rien à l'intérieur. Une bière pas fraîche ? Des crevettes ayant passé l'âge de la retraite ? La peau de la tomate avec ses pesticides et ses fongicides ? Les oeufs pondus du jour mais utilisés trop longtemps après le ponte ? La mayonnaise en tube dont j'ai perdu le bouchon ? Le mélange bière - crevettes - mayonnaise - tomate - pastis à l'apéritif - chips au paprika ? Les moules d'hier ? Trop de vin blanc avec les moules ? Pourvu qu'il n' y ait pas de coupure d'eau parce qu'aujourd'hui c'est une partie de chasse. Plus j'évacue et plus je perds mon bronzage. Je suis dans la merde. Au secours. Plus j'utilise le papier cul et plus le rouleau devient petit. L'air devient irrespirable. Je ne devrais pas fumer dans les toilettes. Dans les avions c'est interdit. J'essaye de me convaincre que je suis en avion, mais, au cinquième étage, je ne suis qu'en phase de décollage. Et des toilettes je ne vois pas la piste. Pourvu que le pilote ne fasse pas de looping. Ce serait une cacastrophe. Je devrais repeindre le plafond. C'est terrible, je sens que je me vide. Je participe, malgré moi, au cycle de la nature. Quand on a mangé des crevettes et que, via les canalisations, elles retournent à la mer, d'accord, c'est normal. Mais quand ça arrive après avoir mangé du lapin ou du boeuf, je ne comprends pas ce que le lapin ou le boeuf iraient faire dans la mer. Encore un mystère que les scientifiques devraient halluciner. Ce qui est bien, quand on a la vaporisante, c'est qu'on réfléchit. Moi, ça fait quatre heures que je réfléchis. Je pense donc j'essuye. Courage. A demain.

05/09/2008

Cherche l'espagnol breton

Zut, ça démarre mal l’école pour le gamin. Pour moi aussi. « Papa, pour demain je dois avoir une photo d’un espagnol breton ». Réfléchissons peu mais réfléchissons bien. Qui dit espagnol dit paëlla et qui dit breton dit artichaut.  Voyons good gueule : paëlla à l’artichaut. « Faire revenir les crevettes dans l’huile d’olive puis les fruits de mer (bon, pour faire revenir des crevettes il faut savoir où elles sont parties, non ?). Quand elles sont bien dorées, ajouter le riz et le faire dorer (dorer où, sur la plage ?)  Ajouter de l’eau (combien, une baignoire ou un pipi de chat ?). Quand l’eau est à ébullition, ajouter les petits pois et les haricots verts, ajouter sel, poivre, safran, piment (Gamin, je deviens fou avec ton espagnol breton, il va falloir deux caddy). Laisser mijoter jusqu’à ce que le riz soit cuit et ait absorbé la quasi totalité de l’eau. (Merde, je n’ai  jamais absorbé d’eau, moi, sauf dans le pastis). Ce sont les crevettes et le riz revenus dans l'huile qui donnent bon goût. (M’en fiche, je cherche l’espagnol breton). Vous pouvez ajouter de l’artichaut que vous faites revenir juste avant les crevettes (C’est con ce truc. Non seulement les crevettes et l’artichaut sont partis mais il faut que les crevettes reviennent avant l’artichaut. Quelle connasse, cette institutrice). « T’as trouvé l’espagnol breton, papa ? ». « Heuuuu, oui, enfin, presque, gamin. Sais-tu que cette saloperie d’espagnol breton c’est une recette de cuisine ? ». « Mais non, hein, papa, c’est un chien. Les enfants dont le papa a internet doivent apporter une photo. J’ai dit à madame que tu avais internet pace que je suis fier de toi, papa ». « Un chien ? Avec des crevettes ? Du riz ? Des frites de mer ? Des zaricots verts ? ». « Mais non, papa. C’est un chien qui a une grande faculté à chasser les bécasses, le faisan, le perdreau et le lapin ». « Gamin, tu n’as pas pu choisir ? L’espagnol machin ou le hamster ? Parce que le hamster, je connais, j’ai des photos de Kiki et Pipette, des pistaches, de la roulette, de comment ils jouent à faire la mobylette à deux en montant l’un sur l’autre ». « Papa, tu sais bien que c’est interdit d’amener des photos porno à l’école. Continue à le faire au bureau si tu veux mais moi je ne peux pas ». « Comment. C’est que la nature, pas c’est que suel. On ne voit même pas la petite biloute de Kiki ». « Tant pis, papa. Je vais aller demander à la maman de Lucie ». « Heuuu, la maman de Lucie ! Je t’accompagne, gamin ».

28/03/2007

Biglodion et la cuisine (2)

Biglodion et la cuisine (2)

100.000 visites, 100.000 mercis. Pour fêter ça, je vous livre quelques paquets d’annonces déjà publiées et regroupées par thèmes : le gamin, maman, les rencontres, le supermarché, etc. C’est un peu mon « biesse tof » personnel. N’hésitez pas à me faire connaître le vôtre. Bon amusement. Amitiés.

 

Cherche un guide de dégustation des hamburgers

C’est renversant. Je viens d’apprendre que, dans les hamburgers, on mange tout, y compris la carapace. Je croyais que c’était comme pour des moules, on ouvre et on mange l’intérieur. Mais non. Je viens de le voir au restaurant, ils bouffent tous la carapace. Mais, c’est ce qu’il y a de moins bon. Pourquoi pas la boîte, alors ? Et la caissière, tant qu’on y est. Et le clown. Je pense que j’ai dû être ridicule en léchant la sauce tartare qui restait sur les carapaces. Je cherche un guide de la dégustation des hamburgers.

 

Cherche à déballer des crevettes

J’ai acheté des crevettes super moins chères. J’ai l’impression qu’elles sont emballées individuellement car ça croque sous la dent et on a plein de petits bouts de plastique en bouche. J’ai bien regardé sur les crevettes mais il n’y a pas de petite languette rouge comme sur les triangles de fromage fondu. Et pas de mode d’emploi sur la barquette. Elles sont trop bien emballées, c’est sûrement pour la fraîcheur mais ce n’est pas pratique. Y a-t-il un truc, ou un outil comme pour les huîtres, pour les déballer ?

 

Cherche une bonne farce

Pour l’anniversaire du gamin, j’ai déjà prévu la surprise. J’ai acheté une dinde. Nous allons aller dans le bois, faire un grand feu et la cuire à l’ancienne. Le boucher me l’a garanti : « Monsieur, elle est vidée, vous n’avez plus qu’à mettre la farce. Je ris déjà, ha ha, mais j’ai oublié de demander au boucher ce que je peux mettre comme farce : des pétards, des confettis, un nain de jardin, un coussin péteur ? Je ne voudrais pas abîmer la viande, c’est pas donné ces bestioles. Comment faites-vous pour des farces à la dinde ?

31/08/2006

Cherche maman

"Profitez-en, aujourd'hui le cabillaud est à 19,90 euros". "Pardon, madame, j'ai perdu ma maman". "Ho, pauvre monsieur, elle avait quel âge". "Non, non, je l'ai perdue dans le supermarché". "Ah, vous vous appellez comment, je vais faire un appel". "Biglodion". "Avis à notre aimable clientèle, monsieur Bildoguion attend sa maman à l'accueil". "Non, non". "Comment, non non ?". "Vous devez dire 'le petit Biglodion' sinon elle ne viendra jamais". "Avis à notre aimable clientèle, monsieur Petit Bill Godion attend sa maman à l'accueil". "Passez-moi le micro". "Non". "Si". "Je vais avoir des ennuis avec le directeur". "Hé, ho, j'ai perdu maman du côté des surgelés, elle a la manie de prendre les paquets de tout en bas parce qu'ils sont plus froids. Elle est peut-être coincée dans la banquise, passez-moi le micro". "Heu, mais la promo du cabillaud". "Je m'en charge". "Mais". "Y a pas de mais, allez aux surgelés, appelez spéléo-secours". "Et le cabillaud". "Allo, un, deux, ça marche ce truc, un deux, vous m'entendez, le cabillaud, m'sieurs, dames, c'est plein de phosphore, dépéchez-vous, maman arrive et va tout rafler, maman, si tu m'entends, ne prends pas de cabillaud, ils le liquident parce qu'il n'est plus frais, maman, reviens, ça suffit, c'est pas des jeux à faire à 80 ans, ah oui, j'oubliais, le cabillaud, m'sieurs dames, caca bibi yoyo, ca bi yo, ca bi yo, hou houuu, maman, reviens, je veux rentrer maison, j'ai pipi, je m'excuse de t'avoir traité de vieille dentelle, cabillaud, m'sieurs dames, si vous retrouvez maman, je vous offre une crevette, di dju, maman, si tu ne sors pas de ta cachette je t'envoie au home, na". Plus jamais, plus jamais je n'amènerai maman au supermarché.