23/05/2010

Cherche le bout du fil

« Gamin ». « Oui, papa ». « Téléphone ». « A qui, papa ? ». « Gamin, le téléphone a sonné. Il y a quelqu’un pour toi au bout du fil ». « Quel fil, papa ? Il n’y a pas de fil à ton téléphone ». « Heuuu. C’est une expression, gamin, elle date de l’époque d’après le téléphone sans fil avec des signaux de fumée ». « Pourquoi, papa ? ». « On a inventé le téléphone à fil pour pouvoir téléphoner la nuit ». « Papa, ici, c’est idiot d’avoir quelqu’un au bout d’un fil qui n’existe pas ». « Je t’ai dit que c’est une expression, gamin. Et ton grand-père maternel, alors, hein, qui dit qu’il a une dent contre moi. Demande-lui, combien il lui en reste, de dents, de vraies, à lui. Zéro, un gros zéro. Comme lui ».

21/11/2009

Cherche le vlip

" Et bien, gamin, quand tu souris on voit l'entrée du tunnel sous la Manche. Tu as perdu une dent  ". " Oui, baba, vé berdu une dent. Effe que la fouris va basser ? ". " Gamin, tu sais bien que je ne veux pas de chat dans l'appartement. Pas de chat, pas de souris. Logique, non ? ". " Baba, vé oublié mon byvama vé baban. Ve dort en vlip ? " " Gamin, je ne connais pas cette danse, le vlip, alors, tu dors en chien de fusil, tu dors à points fermés ou tu dors comme un loir, je m'en fiche, tu dors ". " Bonne nuit, baba ". " Bonne nuit, gamin ". Je cherche ce qu'est un vlip. D'avance merci.

13/09/2009

Bébé assume l'intérim - 1

Bonjour, je m'appelle Bébé. Mon vrai nom est Bag-in-Box. J'assume l'intérim de ce blog pendant la cure de repos de son propriétiaire qui n'a plus de plomb parce qu'il les a pétés. C'est un drôle d'oiseau, ce type, il a du plomb dans l'aile et peut-être aussi dans ses dents carie a des trous dedans. Il n'a pas trente-deux dents comme tout le monde, il a vingt-six dents et six dehors. Comme il m'a prise au pied levé, je le lève. Car je suis danseuse au Vin Rouge, cabaret bien connu. Mon petit nom est Bébé, pour Bag-in-Box, mais je devrais en réalité m'appeler Bé, pour Bag, comme le compositeur qui a fait une petite fugue chez Maurane, et sans l'autre bé car je n'imagine pas que vous viendriez me voir si j'étais in-Box. Je sais, j'ai de grandes oreilles. Je les tiens de papa qui espionnait les faits et gestes des voisins à travers la paroi de notre HLM en gyproc. Avec papa, je fermais les yeux et il me servait de téléviseur. " Hé, ça y est, il la déculotte. Elle dit que son mari peut rentrer d'un moment à l'autre. Il répond qu'il s'en fiche puisqu'il est le médecin-conseil de la mutuelle qui vient vérifier la tuyauterie ". Ah oui, j'ai eu une enfance heureuse. A demain. 

024

 

 

 

 

11/09/2009

Cherche psy dodo canapé

Je me suis trompé de photo quand mon psy m'a demandé si j'en avais une de moi quand l'étais jeune, pour voir si j'avais déjà la bosse des maths, le creux de la vague, la langue bien pendue, la culotte de cheval, les nerfs à fleur de peau, les guibolles qui flageollent, un poil dans la main, une odeur de moquette fumée, les seins qui louchent, les dents de la mère, une cervelle d'oiseau, des pieds de porc, une langue de boeuf, les dents du dessous qui baignent, les pieds dans le plat, l'oeil de Moscou, la rate qui se dilate, les deux doigts dans le nez, le nez en trompete, une tête à claques, les tripes à la mode de Caen, le waterzooï à la gantoise, la tête pressée entre deux saindoux comme chez le boucher, une côte à l'os, un oeil qui dit coucou à l'autre, un coucou qui sort quand c'est l'heure, un cheveu sur la langue, une langue de bois. Quel questionnaire j'ai du subir. Ah, il faire beaucoup d'études pour être psy. C'est quand je lui montré la photo que ça c'est gâté. " Vous avez besoin de vacances. Et tout de suite. Mais pas dans mon canapé. Allez, réveillez-vous ".

1426

08/10/2006

C'est fait, maman a voté

Je suis allé voter avec maman, 80 ans. Je voulais l'y amener en caddy de supermarché vu les problèmes de parking. Des voisins se sont émus. "Prenez ma brouette". "Hé, ho, ça va pas la tête, je ne suis pas un nain de jardin". Une voisine a prèté une grande poussette d'enfant. Maman avait mis un petit chapeau blanc à fleurs. Elle n'aurait pas du. "C'est un garçon ou une petite fille?", "Guiliguili, areuh, areuh". Alors, elle soulevait son chapeau. J'ai vu un gamin s'enfuir à toutes jambes : "Maman, là, la sorcière d'Halloween". Une fois arrivés près du bureau de vote, accueil par les candidats. Maman : "Bonvour, mefeu, bonvour". Moi : "Qu'est-ce qui t'arrive, maman ?". "Ve dis bonvour à fes mefeux". "T'as vu comme tu parles ! T'as fait une thrombose ?". "Vé voulu me faire belle pour les vélecfions. Vé lavé mes dents et ve les zai oubliées". Bref, elle a pu voter. Ouf. "Tu refteras avec moi ce midi, pour manver". "Non, non, maman, tu sais bien qu'on n'est pas du même parti".