10/07/2010

Cherche d'où vient l'odeur

« Papa, ça pue dans la cuisine, ça sent les patates brûlées ». « Je sais, gamin, c’est l’eau des patates qui bout, qui déborde et qui se répand sur la cuisinière. La cuisinière chaude fait évaporer l’eau et brûle les bouts de patate qui se sont échappés lors de l’ébullition. C’est un phénomène naturel, gamin, comme le réchauffement climatique ». « Mais, papa, ça pue. Fais quelque chose ». « Ouvre la porte-fenêtre qui donne sur le balcon. Comme ça, gamin, si l’odeur de patates brûlées te dérange tu auras celle des gaz d’échappement. Tu y es habitué. Moi pas ». « C’est quoi tes odeurs préférées, papa ». « Heuuu, l’odeur du lait qui sort du pis de la vache, l’odeur de la lavande mais pas dans le savon ou le nettoyant pour la vaisselle, la vraie lavande qu’on trouve dans le parc communal. Mais, gamin, il faut bien choisir sa lavande. Celles du bord sentent le pipi de chien. Il faut marcher dans les parterres pour s’y vautrer à plat ventre et humer le Sud. Mais attention, gamin. Il ne faut pas bouger. Un jour, je m’étais allongé ventre contre terre dans le parterre de lavandes du parc, j’avais les jambes qui battaient de l’aile en l’air et je criais : ‘Ah, je jouis, je jouis, je jouis’ quand une patrouille de policiers qui surveillait les éventuels pédophiles à la sortie de l’école près du parc m’a pris en flagrant délit ». « Et alors, papa ? ». « Commissariat, gamin ». « Et alors, papa ? ». « Sauvé par une femme, gamin. La commissaire s’appelait Delphine et elle, elle a compris qu’un homme pouvait aimer les fleurs ». « Tu lui dis quoi, à cette madame Delphine, papa ». « Merci ».

24/05/2010

Cherche à comprendre le progrès

(Ceci est la suite d’hier) « Alors, gamin, tu réponds au téléphone, oui ou non ? ». « Oui, papa. Mais ça fait tûûût tûûût tûûût, papa. Non seulement il n’y a pas de fil à ton téléphone mais, en plus, il n’y a personne au bout du fil qui n’existe pas. Tu y comprends quelque chose, papa ? ». « Pas vraiment, gamin. Ah, quelle époque ! Même les téléphones s’enfilent ! ». « Et les souris aussi, papa ». « Oui, mais ça je peux comprendre, gamin ». « Tu sais, papa, on n’arrête pas le progrès ». « A propos, gamin, tu ne devineras jamais ce que j’ai vu en démonstration récemment. J’ai vu un fer à repasser à vapeur en fonctionnement, tu sais, ceux avec de l’eau. J’ai regardé partout : il n’y avait aucun tuyau qui reliait le fer à un robinet ». « C’est parce qu’il y a un réservoir, papa ». «  Ah bon ! Tu es sûr ? Heuuu ».

15/02/2010

Cherche la culotte de cheval (jour 3)

« Papa ». « Oui, gamin ». « Tu as la culotte ? ». « Heuuu, quelle culotte, gamin ? ». « Papa, tu m’as promis avant-hier de me ramener une culotte de cheval ». « Gamin, j’ai failli en voir une mais je n’ai pas voulu que tu la vois ». « C’est comment, papa, ça doit être immense ». « Vois-tu, gamin, hier j’ai suivi un cours d’anatomie et j’y ai appris que l’accumulation d’eau et de graisse sous la peau des fesses de certaines femmes donne à leur peau un aspect irrégulier et flageolant. Vois-tu, gamin, la culotte de cheval est une expression ». « Comme dans : Baise da gulotte, Gretchenne, gue j’baise da groupe, hein, papa ». « Hé, tu connais l’allemand, toi ? ». « Non, hein, papa. C’est le papa de Cédric qui dit souvent ça ». « Mais ça n’a rien à voir avec la culotte de cheval ! Quoique, avec certaines teutonnes. Ma culotte de cheval à moi, gamin, c’est une expression ». « Et pourquoi tu ne me l’as pas dit avant-hier, papa ? ». « Parce que je ne le savais pas, gamin ».

22/10/2009

L'énigme du champignon

C'est la période des champignons, surtout les "des bois". Personnellement je préfère les "de Paris", ça fait plus distingué. Pourtant je sais bien qu'il n'y a pas champignon à Paris, à part la mérule dans les appartements. Le champignon de Paris vient, certains, pas tous, de Vireux-Molhain dans les Ardennes françaises. Pour le comprendre il faut savoir que le CFV3V circule de Mariembourg à Treignes mais pas en hiver. Le CFV3V est le Chemin de Fer à Vapeur des 3 Vallées. Il emprunte une partie de la très ancienne ligne internationale Paris-Bruxelles. Actuellement, la dernière gare belge est Treignes mais, après Treignes, il y a un très long tunnel qui débouche à Vireux-Molhain, en France. La France, au passé douteux, qui a rasé ses terrils, a donné en concession ce magnifique tunnel à un éleveur de champignons. C'est facile, dans un tunnel. Il y a le noir pour que le champignon "de Paris" soit bien blanc, la température constante et automnale et le bon degré d'humidité. Je lance un appel au monde entier : Sauvons un tunnel, ne mangeons plus de champignons "de Paris". Végétariens, unissons-nous, profitons des protéines de la viande saignante, refusons les champignons ayant vécu dans le noir, la température automnale et l'humidité. Capturons ces champignons artificiels. Rendons leur l'air libre, déposons-les délicatement sur leur habitat naturel, les bouses de vache. Et rendons à ce tunnel, témoin d'un passé industriel glorieux, sa vocation transfrontalière. C'est la première fois que je m'étonne moi-même de ce que j'écris. Allez, hop, je continue tant ma muse s'amuse. Automobilistes, rejoignez-nous, ne poussez plus sur le champignon. Bon, ça suffit. Pour l'énigme d'aujourd'hui, j'aurais pu demander ce que signifient les 3V de CFV3V. Les 3 vallées sont celles de l'Eau blanche, l'Eau noire qui, se mêlant leurs eaux, forment la vallée du Viroin. Où ça ? A Viroinval bien sûr. Alors, pour l'énigme, puisque nous sommes dans les champignons, la question est : quel est le nom de celui-ci, découvert au hasard d'une promenade.

029 (5) - Copie

L'énigme du champignon

C'est la période des champignons, surtout les "des bois". Personnellement je préfère les "de Paris", ça fait plus distingué. Pourtant je sais bien qu'il n'y a pas champignon à Paris, à part la mérule dans les appartements. Le champignon de Paris vient, certains, pas tous, de Vireux-Molhain dans les Ardennes françaises. Pour le comprendre il faut savoir que le CFV3V circule de Mariembourg à Treignes mais pas en hiver. Le CFV3V est le Chemin de Fer à Vapeur des 3 Vallées. Il emprunte une partie de la très ancienne ligne internationale Paris-Bruxelles. Actuellement, la dernière gare belge est Treignes mais, après Treignes, il y a un très long tunnel qui débouche à Vireux-Molhain, en France. La France, au passé douteux, qui a rasé ses terrils, a donné en concession ce magnifique tunnel à un éleveur de champignons. C'est facile, dans un tunnel. Il y a le noir pour que le champignon "de Paris" soit bien blanc, la température constante et automnale et le bon degré d'humidité. Je lance un appel au monde entier : Sauvons un tunnel, ne mangeons plus de champignons "de Paris". Végétariens, unissons-nous, profitons des protéines de la viande saignante, refusons les champignons ayant vécu dans le noir, la température automnale et l'humidité. Capturons ces champignons artificiels. Rendons leur l'air libre, déposons-les délicatement sur leur habitat naturel, les bouses de vache. Et rendons à ce tunnel, témoin d'un passé industriel glorieux, sa vocation transfrontalière. C'est la première fois que je m'étonne moi-même de ce que j'écris. Allez, hop, je continue tant ma muse s'amuse. Automobilistes, rejoignez-nous, ne poussez plus sur le champignon. Bon, ça suffit. Pour l'énigme d'aujourd'hui, j'aurais pu demander ce que signifient les 3V de CFV3V. Les 3 vallées sont celles de l'Eau blanche, l'Eau noire qui, se mêlant leurs eaux, forment la vallée du Viroin. Où ça ? A Viroinval bien sûr. Alors, pour l'énigme, puisque nous sommes dans les champignons, la question est : quel est le nom de celui-ci, découvert au hasard d'une promenade.

029 (5) - Copie

24/09/2009

Chercehe à zexpliquer mes vaquances

« T’étais où, papa, pour tes vacances ? ». « Heuuu, gamin, je ne sais plus. C’était bien. On ne devait pas se laver parce qu’on recevait la douche froide collective le matin, la douche tiède collective à midi et la douche chaude collective le soir. Ce sont des psychologues avertis qui ont inventé ça. La douche froide du matin réveille et chasse les fourmis dans les jambes. La douche tiède de midi maintient éveillé et la douche chaude du soir fait dormir et permet de ne changer les draps qu’une fois par séjour. Des douches à l’eau de source, gamin. Je pouvais garder la bouche ouverte pendant la douche. Non seulement j’économisais le dentifrice mais, en plus, j’avais mon Apport Journalier Recommandé, mon AJR comme c’est écrit sur les pots de yaourt, en calcium, potassium, plutonium, atomium, géranium, uranium. Une cure de santé, gamin ». « Tu as des photos, papa ? ». « Des douches, non. On devait être tout nu, dans le plus simple appareil comme ils disaient, c-à-d sans appareil. Moi qui ne sais pas nager j’ai bu la tasse trois fois par jour. Pour faire des économies parce qu’au distributeur l’eau était payante ». « C’était pour quoi, l’eau, papa ? ». « C’est de l’eau pleine de vertus. Contre les rhumatismes, pour avoir de belles dents blanches si on gardait la bouche ouverte pendant les douches, pour faire circuler la circulation. Et l’eau avait même des vertus aphrodisiaques mais ça je n’ai pas testé ». « C’est quoi affreux disiaque, papa ? ». « Gamin, je viens de te dire que je n’ai pas testé, voyons. En plus le jet était tellement puissant que je n’aurais pas su lever le petit doigt ». « Papa, tu en oublies l’énigme du jeudi ». « Heuuu, disons, heuuu, dans quelle commune cette photo a-t-elle été prise ? Un indice : c’est en Europe ».

045 (3)

22/09/2009

Bébé assume l'intérim - 10

Coucou, c'est Bébé, Bag-in-Box sans le box. Et sans le ring. Cassius Clay peut aller se rhabiller. Le ring aussi, avec ses kilomètres de file chaque matin. Les français appellent un ring un périf'. Un périf quoi ? Un périfcope ? Les parisiens vont au boulot en sous-marin ? Sous-marin, c'est dans l'eau. Et sous-narines, c'est la moustache. Si la moustache, la pistache aussi. Ariel trois en un. C'est ma dernière apparition. J'ai eu grand plaisir à faire votre connaissance. Vous allez retrouver Biglodion dès demain. Je me demande s'il a pris de la bouteille. A mon avis il doit y en avoir plein son coffre, en caisses de douze, en carton de six. J'espère que ce salaud n'a pas ramené d'autres Bag-in-Box car je piquerais une crise de jalousie.

022

07/09/2009

Cherche la méduse

« Papa ». « Oui, gamin ». « Papa, il y a une méduse dans la cuvette des toilettes ». « Bonne blague, gamin, ha, ha ». « Papa, je te jure, il y a une méduse qui flotte dans la cuvette des toilettes. Viens voir ». « Dis, gamin. Je m’intéresse quand même un peu à l’actualité. Je sais bien que le niveau de l’eau de la mer monte mais de là à retrouver une méduse ici au cinquième étage, tu pousses le bouchon un peu loin, hein, gamin ». « Papa, viens voir tout de suite ou je tire la chasse et tu n’auras rien vu ». « Gamin, tu connais ma curiosité naturelle pour les sciences. Ne tires sur rien du tout. J’arrive ». « C’est là, papa, dans le pot ». « Ah, mais c’est la maman de Cédric ». « Quoi, papa, elle s’est noyée en faisant pipi ? ». « Mais non, hein, gamin. Tu as bien vu qu’elle prenait l’ascenseur avec Cédric quand elle est venue le rechercher ». « Papa, pourquoi dis-tu alors que la méduse c’est la maman de Cédric ? ». « Avant de nous quitter la maman de Cédric a demandé d’aller aux toilettes. Parce que j’avais débouché une grande bouteille de cidre en son honneur et que le cidre a eu sur elle un effet diurétique ». « Tu veux dire qu’elle devait pisser ici pour ne pas devoir le faire sur la route, papa ? ». « Oui, gamin. Et la méduse est en fait le papier toilettes qu’elle a utilisé pour s’essuyer ». « Mais, papa, je n’utilise pas de papier quand je vais faire pipi ». « Gamin, le bon dieu a créé l’homme et la femme différents ». « Je sais, papa. Tu m’as déjà dit que c’était pour pouvoir faire velcro ». « Oui, gamin. Et aussi pour pouvoir devenir menuisier et construire des meubles parce que tu sais ce que sont un tenon et une mortaise ». « C’est quoi un tenon et une mortaise, papa ? ». « En menuiserie, le tenon c’est la biloute et la mortaise c’est là où on enfonce le tenon ». « Tenons-nous aux branches, hein, papa ». « Gamin, si tu me fais rire quand j’explique sérieusement la sexualité des meubles, je ne saurai plus où j’en suis ». « Tu en étais au cidre qui fait faire pipi et à la méduse qui est en papier, papa ». « Ah, j’y suis. Et quand j’y suis, hein, gamin ? ». « Tu y restes, papa, je sais ». « Donc, quand tu as fini de faire pipi, tu te secoues le zizi, n’importe comment si tu es dans la nature et calmement si tu es dans un W.C. ». « Papa, j’ai compris. Comme les filles n’ont pas de zizi mais une mortaise, elles doivent se secouer en sautillant dans la nature et s’essuyer avec du papier quand elles sont sur le pot ». « Gamin, je suis fier de toi. Tu as compris ». « Papa, tu m’as parlé du bon dieu ». « Oui, gamin ». « A l’école j’ai appris qu’il avait d’abord créé l’homme et puis la femme ». « Oui, gamin ». « Il a donc créé le papier toilettes le même jour qu’il a créé la femme ». « Heuuu ».

Cherche la méduse

« Papa ». « Oui, gamin ». « Papa, il y a une méduse dans la cuvette des toilettes ». « Bonne blague, gamin, ha, ha ». « Papa, je te jure, il y a une méduse qui flotte dans la cuvette des toilettes. Viens voir ». « Dis, gamin. Je m’intéresse quand même un peu à l’actualité. Je sais bien que le niveau de l’eau de la mer monte mais de là à retrouver une méduse ici au cinquième étage, tu pousses le bouchon un peu loin, hein, gamin ». « Papa, viens voir tout de suite ou je tire la chasse et tu n’auras rien vu ». « Gamin, tu connais ma curiosité naturelle pour les sciences. Ne tires sur rien du tout. J’arrive ». « C’est là, papa, dans le pot ». « Ah, mais c’est la maman de Cédric ». « Quoi, papa, elle s’est noyée en faisant pipi ? ». « Mais non, hein, gamin. Tu as bien vu qu’elle prenait l’ascenseur avec Cédric quand elle est venue le rechercher ». « Papa, pourquoi dis-tu alors que la méduse c’est la maman de Cédric ? ». « Avant de nous quitter la maman de Cédric a demandé d’aller aux toilettes. Parce que j’avais débouché une grande bouteille de cidre en son honneur et que le cidre a eu sur elle un effet diurétique ». « Tu veux dire qu’elle devait pisser ici pour ne pas devoir le faire sur la route, papa ? ». « Oui, gamin. Et la méduse est en fait le papier toilettes qu’elle a utilisé pour s’essuyer ». « Mais, papa, je n’utilise pas de papier quand je vais faire pipi ». « Gamin, le bon dieu a créé l’homme et la femme différents ». « Je sais, papa. Tu m’as déjà dit que c’était pour pouvoir faire velcro ». « Oui, gamin. Et aussi pour pouvoir devenir menuisier et construire des meubles parce que tu sais ce que sont un tenon et une mortaise ». « C’est quoi un tenon et une mortaise, papa ? ». « En menuiserie, le tenon c’est la biloute et la mortaise c’est là où on enfonce le tenon ». « Tenons-nous aux branches, hein, papa ». « Gamin, si tu me fais rire quand j’explique sérieusement la sexualité des meubles, je ne saurai plus où j’en suis ». « Tu en étais au cidre qui fait faire pipi et à la méduse qui est en papier, papa ». « Ah, j’y suis. Et quand j’y suis, hein, gamin ? ». « Tu y restes, papa, je sais ». « Donc, quand tu as fini de faire pipi, tu te secoues le zizi, n’importe comment si tu es dans la nature et calmement si tu es dans un W.C. ». « Papa, j’ai compris. Comme les filles n’ont pas de zizi mais une mortaise, elles doivent se secouer en sautillant dans la nature et s’essuyer avec du papier quand elles sont sur le pot ». « Gamin, je suis fier de toi. Tu as compris ». « Papa, tu m’as parlé du bon dieu ». « Oui, gamin ». « A l’école j’ai appris qu’il avait d’abord créé l’homme et puis la femme ». « Oui, gamin ». « Il a donc créé le papier toilettes le même jour qu’il a créé la femme ». « Heuuu ».

Cherche la méduse

« Papa ». « Oui, gamin ». « Papa, il y a une méduse dans la cuvette des toilettes ». « Bonne blague, gamin, ha, ha ». « Papa, je te jure, il y a une méduse qui flotte dans la cuvette des toilettes. Viens voir ». « Dis, gamin. Je m’intéresse quand même un peu à l’actualité. Je sais bien que le niveau de l’eau de la mer monte mais de là à retrouver une méduse ici au cinquième étage, tu pousses le bouchon un peu loin, hein, gamin ». « Papa, viens voir tout de suite ou je tire la chasse et tu n’auras rien vu ». « Gamin, tu connais ma curiosité naturelle pour les sciences. Ne tires sur rien du tout. J’arrive ». « C’est là, papa, dans le pot ». « Ah, mais c’est la maman de Cédric ». « Quoi, papa, elle s’est noyée en faisant pipi ? ». « Mais non, hein, gamin. Tu as bien vu qu’elle prenait l’ascenseur avec Cédric quand elle est venue le rechercher ». « Papa, pourquoi dis-tu alors que la méduse c’est la maman de Cédric ? ». « Avant de nous quitter la maman de Cédric a demandé d’aller aux toilettes. Parce que j’avais débouché une grande bouteille de cidre en son honneur et que le cidre a eu sur elle un effet diurétique ». « Tu veux dire qu’elle devait pisser ici pour ne pas devoir le faire sur la route, papa ? ». « Oui, gamin. Et la méduse est en fait le papier toilettes qu’elle a utilisé pour s’essuyer ». « Mais, papa, je n’utilise pas de papier quand je vais faire pipi ». « Gamin, le bon dieu a créé l’homme et la femme différents ». « Je sais, papa. Tu m’as déjà dit que c’était pour pouvoir faire velcro ». « Oui, gamin. Et aussi pour pouvoir devenir menuisier et construire des meubles parce que tu sais ce que sont un tenon et une mortaise ». « C’est quoi un tenon et une mortaise, papa ? ». « En menuiserie, le tenon c’est la biloute et la mortaise c’est là où on enfonce le tenon ». « Tenons-nous aux branches, hein, papa ». « Gamin, si tu me fais rire quand j’explique sérieusement la sexualité des meubles, je ne saurai plus où j’en suis ». « Tu en étais au cidre qui fait faire pipi et à la méduse qui est en papier, papa ». « Ah, j’y suis. Et quand j’y suis, hein, gamin ? ». « Tu y restes, papa, je sais ». « Donc, quand tu as fini de faire pipi, tu te secoues le zizi, n’importe comment si tu es dans la nature et calmement si tu es dans un W.C. ». « Papa, j’ai compris. Comme les filles n’ont pas de zizi mais une mortaise, elles doivent se secouer en sautillant dans la nature et s’essuyer avec du papier quand elles sont sur le pot ». « Gamin, je suis fier de toi. Tu as compris ». « Papa, tu m’as parlé du bon dieu ». « Oui, gamin ». « A l’école j’ai appris qu’il avait d’abord créé l’homme et puis la femme ». « Oui, gamin ». « Il a donc créé le papier toilettes le même jour qu’il a créé la femme ». « Heuuu ».

25/08/2009

Port de plaisance

 Hier je vous ai montré ce qu'un collègue et néanmoins ami réalisait dans son jardin : la forêt ardennaise belge avec Rochehaut, les méandres de la Semois et les choux de Bruxelles. Si vous cherchez bien sur son blog http://lejardindegerard.skynetblogs.be vous découvrirez notamment une photo de pieds jaconds, plante que je ne connaissais pas. Avant Rochehaut il a réalisé un port de plaisance en miniature. Personnellement je n'aime pas les ports de plaisance vu que je n'ai ni bateau ni barquette. Pourtant on devrait se sentir bien dans un port de plaisance puisque dans le mot plaisance il y a aisance. On se sent bien dans un lieu d'aisance, non ? Parfois on peut s'y faire chier, je sais, surtout si rien ne se passe. Rien de tel dans ce cas qu'un crayon, une gomme et un carnet de sudoku. Ce collègue a du arrêter son projet parce que l'eau gratuite ou presque n'existe plus. Plus il pleut en Belgique et plus l'eau est chère. Cherchez l'erreur. Pourtant j'aime bien les ruines de ce port avec la luxuriance des plantes trop picales qui retombent sur la promenade des anglais, avec les quais, biens alignés et le yacht d'un milliardaire qui a invité des filles et où il doit se paser des choses.

027

01/06/2009

Cherche un menu à deux plats

« Papa, aujourd’hui c’est le jour de la tarte aux pommes. C’est chouette, non ? ». « Gamin, depuis quand crois-tu que c’est toi qui vas composer le menu ici ? Aujourd’hui on mange italien. En entrée, l’antipasti, c’est raviolis nature, et, en plat principal, raviolis à la sauce. Comme je n’ai que des boîtes de raviolis en sauce je vais en laver quelques uns pour préparer l’entrée. Gamin, j’espère que tu accepteras que nous n’ayons qu’une seule assiette pour tout le repas. Ils l’ont dit à la télévision : il faut économiser l’eau. C’est pour ça que, sur le balcon, j’aurais préféré planter un platane parce que c’est plein d’oiseaux, mais je me contente d’un bonzaï en pot. Pour les toilettes et pour la vaisselle c’est la même chose, il faut économiser l’eau et, pour la vaisselle, en plus, il faut économiser les gestes inutiles. C’est grâce aux économies que je peux t’offrir des vacances de deux fois un demi-jour à la plaine de jeux. Je résume : gamin, aujourd’hui journée italienne, deux plats, une assiette ». « Papa, tu peux supprimer l’entrée, je n’aurai pas fort faim car je dois garder une place dans mon estomac pour la tarte aux pommes. Papy et Mamy me l’ont dit ». « Pourquoi t’ont-ils dit ça, ces vieux schnocks, gamin ? ». « Parce que, papa, normalement, après les raviolis et avant ta sieste, il est prévu que tu me conduises chez eux ». « Gamin, tu veux faire la révolution ? Non seulement tu décides de mon repas mais tu veux gérer mon emploi du temps ! ». « Papa, si tu es sage maintenant, quand tu seras à l’hospice j’irai te porter des bonbons qui ne collent pas à ton dentier ». « Heuuu ».

28/03/2009

Cherche le joli teint

« Papa, vas te voir dans un miroir, tu as les joues toutes rouges. Tu as bu trop de bière hier soir ». « Non,non, gamin. Quand je bois trop de bières j’ai le nez rouge, pas les joues. En fait je me suis tapé sur les joues avec de l’eau froide ». « C’est bien ce que je pensais, papa, tu étais encore saoul en te rasant. Jamais tu ne touches de l’eau froide ». « Gamin, je soignes mon teint, même si cela me demande un effort sur une main ». « Ben, dans ton cas, c’est sur deux mains, hein, papa. Parce que tu as les deux joues rouges ». « Gamin, c’est un truc des femmes japonaises que j’ai entendu à la radio. Pour avoir un joli teint pour aller au travail, le matin, elles se tapent cent cinquante fois les joues avec de l’eau froide ». « Tu as fait ça, papa ? ». « Pas tout à fait, gamin, j’ai arrêté de me taper les joues après dix-sept fois. A mon avis je devais me taper trop fort ».

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : cherche, teint, papa, gamin, eau |  Facebook |

10/11/2008

Cherche à vous éviter l'arnaque

Attention, c’est un nouveau type d’arnaque sur les parkings des supermarchés. Je rangeais mes courses dans le coffre et sur le siège arrière quand deux jeunes filles court vêtues et aux appâts débordants se sont mises à laver les vitres de ma voiture. Voulant les remercier par quelques euros elles ont dit préférer que je les conduise à un autre centre commercial. En chemin elles ont commencé à se déshabiller sur la banquette arrière, à se caresser puis l’une d’elle est passée à l’avant pour me faire une fellation. Arrivé au centre commercial, les deux jeunes filles se sont enfuies, celle qui était restée à l’arrière est partie avec mon pack de six bouteilles d’eau. Soyez vigilants. Cette arnaque existe. On m’a volé un pack de bouteilles d’eau lundi, deux packs mardi, un autre pack mercredi, deux également ce jeudi, un vendredi. Je vous ai prévenu, soyez vigilants. A plus, je retourne au supermarché acheter un pack de six bouteilles d’eau.

14/10/2008

Cherche un lit à bière

Le salon de l’alimentation de Bruxelles, c’est aussi le salon du confort. J’ai repéré le stand des lits à eau. Muni de mon entrée gratuite, j’y suis parvenu et j’attends la fermeture. Je veux tester. Pas deux minutes, une nuit. J’ai tout prévu : le pyjama, le crayon, la gomme, le carnet de sudoku et le canif. Le canif, c’est en cas d’urgence, comme on dirait la poire pour la soif, le sourire de la crémière ou le mec plus ultra. C’est moi, le mec plus ultra. Je pense à tout. Couché dans les foins avec le soleil pour témoin, je fume. Dans les foins, si ça crame, il suffit de courir. Mais au lit, hein, quand on sent que les roubignoles se ratatinent sous la chaleur, hein, un coup de canif dans le matelas à eau et hop, la fontaine de Trévy, les chutes de Montmorency, le manneken-pis un soir d’abondance. Pas besoin d’extincteur. Les roubignoles respirent. Je trouve ça con, un lit à eau. Je cherche un lit à bière. D’abbaye de préférence.

26/01/2007

Cherche un bon plombier

J’ai fait refaire mon installation gaz, eau, électricité. Pour pas cher. Travail en noir. Je ne sais même pas contacter l’installateur, il a disparu dans la nature. Avec les euros. Je suis très content. Mais j’ai un problème : quand j’allume le gaz et que j’approche l’allumette, il y a un jet d’eau qui sort de la cuisinière. Je me demande si c’est normal.

06/07/2006

Cherche tuyau dur

J'ai promis au voisin de l'immeuble d'en face, celui du quatrième étage, d'arroser les plantes de son balcon pendant ses vacances. J'ai emprunté un tuyau d'arrosage mais il est mou. Je dois viser depuis mon balcon. Je gaspille beaucoup d'eau et certains locataires de l'immeuble d'en face sont fâchés, surtout ceux qui avaient laissé leurs fenêtres ouvertes. Je vise mal, je ne suis pas assez entraîné. Je cherche un tuyau dur, dur de dur, pour aller d'un côté à l'autre de la rue. J'ai aussi besoin d'un entonnoir. Normalement ça doit marcher. L'eau doit pouvoir arriver puisque j'habite plus haut. Si possible un tuyau dur mais avec un bout en caoutchouc pour ne casser trop de fenêtres lors des manoeuvres.

07:41 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : voisin, tuyau, eau, caoutchouc |  Facebook |