08/08/2007

Cherche à mieux faire

« Gérard, au club, il y a un concours de karaoké ce soir, j’y vais ». « Hé, t’es fou, sur le catalogue, ils disent que la moyenne des précipitations pour ce mois-ci est de trois millilitres. Je n’ai pas envie de recevoir trois millilitres sur ma peau bronzée ». « M’enfin, Gérard, pour une fois que j’ai les couilles au cul pour chanter devant un public international, laisse moi faire ». « Si tu y vas, je grimperai sur un palmier et je prendrai des photos ». « Gérard, c’est du chantage, c’est de la chanson, j’y vais ». … « Mesdames, mesdemoiselles, gentils touristes, nous accueillons un nouveau candidat. Bonjour, vous êtes ? ». « Belge ». « Et ça, je m’en doute, cette année il n’y a que des belges, je me demande d’ailleurs pourquoi ». « Je sais, il y avait une super promotion dans les agences de voyage : buffet et boissons à volonté ». « Et d’où venez-vous ? ». « De Belgique ». « Ha, haaa. Et vous êtes ? ». « Belge ». « Votre nom ? ». « Biglodion ». « Allez y, chantez nous une chanson de vacances, bébé, Biglodion de Belgique ». « Trois, quatre. Etoile des nêêêiges, mon cœur amoureuuux, Gérard, arrête, haaa ha ha, c’est Gérard, un collègue, il fait le singe sur un palmier, je reprends, trois, quatre, étoile des nêêêiges, mon cœur amou ». « Stop, applaudimètre ? 0,8 peut mieux faire. Suivant ».

20/06/2007

Cherche une alternative aux poum poum

 « L'homme de crôôô, l'homme de mâââ, l'homme de gnooon, l'homme de cromagnon, poum, l'homme de cro de magnon ce n'est pas du bidon l'homme de cromagnon, poum poum, l'homme de cro de magnon, ce n'est pas du bidon, l'homme de cromagnon, poum poum, poum poum, poum poum, poum poum, poum. ». « Biglodion, stop, vous n’êtes pas ici pour faire le singe en criant poum poum et en vous tapant sur la poitrine ». « Bien, chef ». « L'homme de crôôô, l'homme de mâââ, l'homme de gnooon, l'homme de cromagnon, poum, ». « Biglodion, je vous entends ». « L'homme de crôôô, l'homme de mâââ, l'homme de gnooon, l'homme de cromagnon, poum ».    « Biglodion, ça suffit, vos poum poum, poum poum, si vous continuez vous finirez par vous gratter les couilles d’une main et le dessous de bras de l’autre ». « Je peux le faire, chef, si vous voulez ». « Non, non et non, nom de nom de nom de nom ». « Oui, oui, chef, oui de oui de chez oui ». « Sortez ». « Dehors, chef ? ». « Sortez de mon bureau et, promettez-moi, plus de ploum ploum, hein ».