15/02/2010

Cherche la culotte de cheval (jour 3)

« Papa ». « Oui, gamin ». « Tu as la culotte ? ». « Heuuu, quelle culotte, gamin ? ». « Papa, tu m’as promis avant-hier de me ramener une culotte de cheval ». « Gamin, j’ai failli en voir une mais je n’ai pas voulu que tu la vois ». « C’est comment, papa, ça doit être immense ». « Vois-tu, gamin, hier j’ai suivi un cours d’anatomie et j’y ai appris que l’accumulation d’eau et de graisse sous la peau des fesses de certaines femmes donne à leur peau un aspect irrégulier et flageolant. Vois-tu, gamin, la culotte de cheval est une expression ». « Comme dans : Baise da gulotte, Gretchenne, gue j’baise da groupe, hein, papa ». « Hé, tu connais l’allemand, toi ? ». « Non, hein, papa. C’est le papa de Cédric qui dit souvent ça ». « Mais ça n’a rien à voir avec la culotte de cheval ! Quoique, avec certaines teutonnes. Ma culotte de cheval à moi, gamin, c’est une expression ». « Et pourquoi tu ne me l’as pas dit avant-hier, papa ? ». « Parce que je ne le savais pas, gamin ».

14/02/2010

Cherche la culotte de cheval (jour 2)

« Heuuu ». « Oui, monsieur ». « Heuuu, vous, vous êtes la, la réassortisseuse du rayon ? » ? « Oui, monsieur, la lingerie féminine c’est mon rayon ». « Ha. Je vais vous parlez tout bas parce que c’est très intime. Avez-vous une culotte de cheval ? ». « Goujat, voyeur, exhibitionniste, salaud. Oui, monsieur, j’ai une culotte de cheval, et même la peau d’orange, ça se voit, non, que j’ai un gros cul à cause du stockage d’eau et de graisse sous la peau de mes fesses. Pourquoi me posez-vous cette question dégueulasse ? ». « Heuuu, disons que je connais un gamin et je voudrais lui montrer une culotte de cheval ». « Pédophile, en plus. J’alerte la sécurité ». « Non, non, non, madame, je ne voulais pas rentrer dans votre corps, je veux dire dans votre corpulence. En fait, j’ai déjà vu des chienchiens ridicules avec une petite culotte de chien mais je n’y connais rien en chevaux ». « Dites, monsieur, on n’est pas à Vincennes, ici ». « Heuuu, qu’y a-t-il à Vincennes, madame ? ». « Un hippodrome ». « Ha ! Et, heuuu, c’est loin, Vincennes ? Parce que, voyez-vous, hier j’ai promis à quelqu’un de lui ramener une culotte de cheval ». « En tout cas, monsieur, vous n’aurez pas la mienne. Au revoir ». « Heuuu ».

10/01/2007

Cherche les 80.000

« Papa, c’est  pour quoi, cette bouteille de champagne, hein ? ». « Ha, ha, ha, gamin, aujourd’hui il y aura 80.000 visiteurs sur mon blog ». « Et tu vas offrir une bouteille de champagne, papa ? ». « Hé, ho, gamin, pas fou papa, je vais la boire tout seul, quand tu seras à l’école ». « Mais, papa, on est mercredi, je rentre à midi, pour manger ». « Aaah, heuuu, ben, y a pas garderie à l’école ? ». « Non ». « Comment, non ? ». « Non, papa ». « Heuuu, tu passeras à la superette acheter une boîte de raviolis ». « Papa, pour midi, tu nous fais des moules ». « Ho, ho, ho, gamin, tu sais que ça vit, des moules. Il faut être tout le temps au dessus de la casserole pour assommer celles qui veulent s’échapper ». « Elles font quoi pour s’échapper, papa ? ». « Elles font clap clap avec leurs coquilles, elles sautent dans l’appartement et, cette nuit, elles viendront te mordre les fesses et le zizi ». « Je prends une grande boîte, papa ? ». « Quelle grande boîte, gamin ? ». « De raviolis ».

05/05/2006

Cherche à calmer mon impatience

En mai, fesse qui te plait. Pof, pof. Deux petites tapes de rien du tout. Pof, pof, juste pour dire bonjour dans l'ascenseur. Fâchée qu'elle était, la voisine de palier. Elle n'a rien dit, normal, elle boude. Elle a vite mis ses mains devant sa poitrine. Non mais, allons allons, j'ai fais pof, pof, pas pwêt pwêt. Pwêt pwêt, ce sera le jour de la fête des paires. J'y pense déjà. J'impatiente, j'impatiente.